Skip to main content

Full text of "Euphorbiaceae-phyllanthoideae : Antidesma, Bischofia, Breynia, Cleistanthus, Drypetes, Glochidion : Phyllanthus"

See other formats


FLORE DE LA 
NOUVELLE-CALÉDONIE 
ET DÉPENDANCES 



* 



17. Euphorbiacées II 
Phyllanthoïdées 

Antidesma 

Bischofia 

Breynia 

Cleistanthus 

Drypetes 

Glochidion 

G. McPherson 

Phyllanthus 

M. Schmid 


Source : MNHN, Paris 




FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE ET DÉPENDANCES 


Volume I 
Volume 2 
Volume 3 
Volume 4 
Volume 5 
Volume 6 
Volume 7 
Volume 8 
Volume 9 

Volume 10 
Volume 11 

Volume 12 

Volume 13 
Volume 14 
Volume 15 
Volume 16 

Hors série 


: Sapotacées (1967) : 116 F, 

: Protéacées (1967): 175 F. 

: Ptéridophytes (1969) : Épuisé. 

: Gymnospermes (1972): 114 F. 

: Lauracécs (1974): 97 F. 

: Épacridacées (1975) : 125 F. 

: Acanthacées. Bignoniacécs. Boraginacécs, Solanacées (1976): 216 F. 

: Orchidacées (1977): 658 F, 

: Flacourtiacées. Symplocacées, Icacinacées, Corynocarpacées, Olacacécs 
(1980): 241 F. 

: Apocynacées (1981): 368 F. 

: Éléocarpacées, Monimiacées, Amborcllacées, Athérospcrmatacées, Trimé- 
niacées. Chloranthacées (1982): 282 F. 

: Légumineuses-Mimosées, Chrysobalanacées. Plombaginacées (1983): 
225 F. 

: Convolvulacées (1984): 179 F. 

: Euphorbiacées (1987): 445 F. 

: Hernandiacées, Méliacées, Oncothécacécs, Santalacées (1988): 295 F. 

: Dilleniacées, Goodeniacées, Iridacées, Campynématacécs (1990): 
245 F. 

: Les plantes introduites et cultivées en Nouvelle-Calédonie (1985) : 120 F. 


Pour plus de détails sur les publications du Laboratoire de Phanérogamie, demander le 
Catalogue complet. 


Les commandes sont à adresser à : Association de Botanique Tropicale. 16. rue 
Bujfon. 75005 Paris. France. - CCP La Source 53075-20 W. 


© Association de Botanique Tropicale 
16, rue Buffon, 75005 PARIS - 1990 


Source : MNHN, Paris 




FLORE DE LA 


NOUVELLE- 

CALÉDONIE 

ET DÉPENDANCES 


PUBLIÉE SOUS LA DIRECTION DE 


Ph. MORAT 
Professeur au Muséum 


H.S. MACKEE 
Correspondant du Muséum 


OUVRAGE SUBVENTIONNÉ PAR 
LE MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE 
ET LE TERRITOIRE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


17 

EUPHORBIACEAE - PHYLLANTHOIDEAE 

ANTIDESMA CLEISTANTHUS 

BISCHOFIA DRYPETES 

BREYNIA GLOCHIDION 

par Gordon McPHERSON 

PHYLLANTHUS 
par Maurice SCHMID 


ISBN 2-85654-190-9 

MUSÉUM NATIONAL D’HISTOIRE NATURELLE 

Laboratoire de Phanérogamie 
16, rue Buffon, 75005 Paris 

1991 



3 3001 BOOftaZmtoN, Paris 

























SOMMAIRE 


Introduction. 3 

Clé des genres . 6 

Antidesma L. 9 

Bischofia Blume. 7 

Breynia J. R. & G. Forster. 14 

Cleistanthus Hook. f. ex Planchon. 26 

Drypetes Vahl. 12 

Glochidion J. R. & G. Forster. 18 

Phyllanthus L. 31 

Clé des groupes. 41 

Groupe 1. 43 

Groupe 2. 54 

Groupe 3. 58 

Groupe 4. 63 

Groupe 5. 64 

Groupe 6. 184 

Groupe 7. 188 

Nouveautés taxonomiques et nomenclaturales . 321 

Index des genres et espèces traités. 325 


ABRÉVIATIONS ET MATÉRIEL CITÉ 

- Les auteurs sont d'après Draft Index of Author Abréviations, Kew. 

- Les périodiques d’après Botanico-Periodicum-Huntianum. 

- Les ouvrages d’après Taxonomic Literature, Stafleu & Cowan. 

Dans la liste du matériel étudié, tous les échantillons, non suivis d’un code d’herbier, 
sont conservés au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris (P). 

Chacun des numéros de Vieillard figurant sur les étiquettes d’herbier et relevé dans 
les listes de matériel étudié ne se rapporte pas obligatoirement à une « récolte », c’est- 
à-dire à une ou plusieurs parts du même individu ; il correspond souvent à une « espèce » 
reconnue par ce récolteur. Vieillard attribuait le même numéro aux spécimens qu’il 
jugeait conspécifiques. De ce fait, sous le même numéro peuvent se trouver réunis des 
spécimens provenant de plusieurs localités et prélevés à des dates différentes. A l’inverse, 
des échantillons appartenant à la même espèce ont pu recevoir des numéros différents 
lorsque Vieillard, du moins dans un premier temps, pensait avoir affaire à des représen¬ 
tants d’une espèce nouvelle pour lui ou n’était pas sûr de la conspécificité. Par la suite, il 
a pu faire des rapprochements et sur certaines étiquettes plusieurs numéros se trouvent 
notés. Le même système de numérotation a parfois été utilisé par Franc. 

Il est souvent fait référence aux numéros de Vieillard sur les échantillons de 
Deplanche et de Pancher, à côté des remarques et parfois de la numérotation person¬ 
nelle de ces collecteurs. 

Quels que soient les numéros de Vieillard, Deplanche, Franc et Pancher, cités dans 
un travail, la certitude de la détermination n’est acquise que pour les parts d’herbier vues 
et annotées par l’auteur de la révision. 

Rédaction et traduction : C. Tirel. 

Assistance à la rédaction: Y. Vidal. 

Illustration : H. Lamourdedieu, J. Lemeux, D. Storez. 

Secrétariat général: A. Le Thomas. 


Source : MNHN, Paris 





















EUPHORBIACEAE 

PHYLLANTHOIDEAE 

7 genres, 123 espèces 


Plantes sans latex (à l’exception de Bischofià). Rameaux ressem¬ 
blant souvent à des feuilles composées ( Phyllanthus , Breynia). Feuilles 
le plus souvent alternes (opposées chez certains Phyllanthus), à marge 
entière, rarement vaguement dentée, non glanduleuses, stipulées. 
Fleurs unisexuées, à pièces périanthaires disposées en un seul verticille 
(apétales) ou en 2 verticilles ± différenciés ; généralement moins de 9 
étamines ; ovaire à loges 2-ovulées. Graines non caronculées. 

Palynologie*. - Le pollen de l’ensemble des Phyllanthoideae a fait 
l’objet de nombreuses études dispersées et fragmentaires : Punt, 
Wentia 7 : 1-116, 1962; Rev. Palaeobot. Palynol. 3 : 141-150, 1967; 
l.c. 31 : 155-177, 1980; J. Linn. Soc., Bot. 94 : 127-142, 1987; 
Koehler, Grana Palyn. 6: 26-120, 1965; Punt & Rentrop, Rev. 
Palaeobot. Palynol. 16 : 243-261, 1974 ; Bor, Rev. Palaeobot. Palynol. 
27 : 149-172, 1979; POOL, Kew Bull. 36 : 129-138, 1981 ; El Ghazaly 
& Raj, Pollen et Spores 28 : 297-310, 1986 ; Lobreau-Callen, .Punt 
& Schmid, Rev. Palaeobot. Palynol. 33 : 283-304, 1988 ; Saad & El 
Ghazaly, Grana 27 : 165-175, 1988; Lobreau-Gallen & Suarez- 
Cervera, Bull. Jard. Bot. Nat. Belg. 59 : 333-349, 1989. Le pollen est 
extrêmement diversifié puisque la plupart des grands types polliniques 
connus se retrouvent dans cette sous-famille (pollens stéphano- et péri- 
colporés, pollens stéphano- et périporés). En Nouvelle-Calédonie, où les 
observations sont particulièrement restreintes (Punt, 1962 ; Koehler, 
1965 ; Lobreau-Callen, Punt & Schmid, 1988; Lobreau-Callen 

6 Suarez-Cervera, 1989) les Phyllanthoideae, représentées par 

7 genres seulement, montrent néanmoins une diversité des types polli- 


* Par D. LOBREAU-CALLEN (CNRS et EPHE), Laboratoire de Phanérogamie, Muséum National 
d'Histoire Naturelle, Paris. Montages palynologiques par N. D'AMICO (EPHE) ; tirages photos par 
M. CHALOPIN (Muséum). 


3 


Source : MNHN, Paris 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


niques relativement élevée, bien que tous les pollens soient colporés (le 
type simpliaperturé absent) : tricolporés, syncolporés, stéphanocolporés 
ou péricolporés. 

La forme varie de subéquiaxe ( Glochidion , Phyllanthus chry- 
santhus, P. deplanchei) à longiaxe parfois très fortement allongée (Anti- 
desma) ou à faiblement bréviaxe ( Breynia, Phyllanthus p.p.). 

Les apertures sont en général au nombre de 3, parfois de 4 ( Glo¬ 
chidion), de 6 ou 7 (Breynia). Il y a syncolpie des ectoapertures dans la 
plupart des espèces de Phyllanthus et même péricolporie chez P. chry- 
sanlhus. Le nombre d’ectoapertures par sillon est généralement de 1 en 
situation médiane et, plus rarement, de 2 (Breynia). Ces endoapertures 
sont souvent bordées d’une costa. 

Les ectoapertures sont généralement entourées par une marge à 
l’exception des genres Antidesma, Cleistanthus, Drypetes. La marge est 
diffuse chez Bischofia où elle est micro-échinulée, microstriée et 
dépourvue de toute perforation. Elle est nette et lisse dans les 3 autres 
genres où elle est formée d’une (Breynia, Glochidion) ou de 2 (Phyl¬ 
lanthus p.p.) bandes (murs) continues ou non. 

Le caractère d’aperture, additionné à celui de la symétrie du 
pollen, due essentiellement à la répartition des ectoapertures, est lar¬ 
gement utilisé par Punt (1962), puis par Punt & Rentrop (1974), 
Bor (1979), Meewis & Punt (1983), Lobreau-Callen et al. (1988) 
pour définir divers types polliniques, notamment au sein du genre Phyl¬ 
lanthus. 

Le tectum est très finement perforé et microstrié ( Antidesma ) ou 
micro-échinulé ( Bischofia ). Il est réticulé dans les autres genres. 
Lorsque le mur est de largeur variable, les mailles sont très irrégulières 
et leur contour est anguleux (Drypetes) ou arrondi (Glochidion). 
Lorsque le mur est au contraire relativement régulier, le bord des 
mailles est ondulé et les mailles sont fermées chez Breynia et Phyl¬ 
lanthus p.p., ou ouvertes, pour plusieurs d’entre elles, chez Phyllanthus 
p.p. L’ornementation est striato-réticulée chez Cleistanthus. 

L’exine a une structure classique puisqu’elle est constituée d’un 
tectum ornementé présentant parfois des microcanalicules (Bischofia, 
Lobreau-Callen & Suarez-Cervera, inéd.). La couche infratectale 


PL. I. - Pollen de Phyllanthoideae de Nouvelle-Calédonie. - Cleistanthus stipitatus (Bâillon) Mucll. 
Arg. : 1, apertures de face ; 2, intercolpium ( MacKee 40867). - Antidesma messianianum Guil¬ 
laumin : 3, aperture complexe de face ; 4, détail de l'exine de part et d'autre du sillon ; 5, cassure 
montrant la structure de l'exine ( MacKee 37075). - Bischofia javanica Blume : 6, intercolpium et 
vue polaire ; 7, aperture de face et marge {MacKee 22574). - Drypetes deplanchei (Brongn. & Gris) 
Merr. : 8, intercolpium ; 9, apertures de face ; 10, détail de l’exine dans un intercolpium {MacKee 
12308). Un trait correspond à 10 pm, sauf pour les fig. 3 à 5 et 7 où il est égal à I pm. 

4 


Source : MNHN, Paris 


s**®* 



Source : MNHN, Paris 








FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


est columellaire, les columelles étant courtes. La sole est souvent peu 
épaisse et parfois traversée par les microcanalicules. L’endexine est 
d’épaisseur variée et parfois endosculptée ( Phyllanthus kanalensis). 

Les grands types polliniques rencontrés dans les Phyllanthoideae 
sont généralement représentatifs de la tribu à laquelle ils appar¬ 
tiennent : le pollen de Cleistanthus est proche de celui de Bridelia ; celui 
d 'Antidesma est courant chez tous les genres voisins ; le pollen de Glo- 
chidion et de Breynia est affine de celui de Phyllanthus et plus particu¬ 
lièrement des espèces d’Afrique. Malgré la diversité pollinique, orne¬ 
mentale et dimensionnelle surtout, rencontrée dans le genre Drypetes, 
la forme ainsi que les apertures sont communes à l’ensemble du genre 
et des taxons apparentés. - PI. 1 et 6, p. 37. 


CLÉ DES GENRES 


1. Feuilles 3-foliolées . I. Bischofia 

1'. Feuilles simples. 

2. Périanthe formé d'un seul vcrticille de pièces (pas de pétales) ou de 2 verti- 
cillcs de pièces de même texture. 

3. Axe inflorescentiel allongé ; épis atteignant 6 cm de longueur .. 2. Antidesma 
3'. Axe inflorescentiel ± contracté ; inflorescences en fascicules, glomérules ou 
grappes courtes (ne dépassant pas 2 cm) ou fleurs solitaires. 

4. Fruit indéhiscent, drupacé ou bacciforme. Étamines non apiculées. 

5. Ovaire 1-loculairc; étamines libres; disque intrastaminal. 

Arbres. 3. Drypetes 

5'. Ovaire 3-7-loculaire ; étamines à filets soudés, au moins en partie. 

6. Ovaire 3-loculaire ; étamines à filets entièrement soudés ; pas de 

disque. Arbrisseaux . 4. Breynia 

6'. Ovaire (3-)4-7-loculaire ; 3-4 étamines à filets soudés et 1-2 à filets 
partiellement soudés; disque extrastaminal présent. Arbus¬ 
tes . 7. Phyllanthus (Groupe 3) 

4'. Fruit déhiscent, capsulaire. 

7. Étamines apiculées, entièrement soudées ; pas de disque. Graine à 

testa charnu. Arbres ou arbustes . 5. Glochidion 

T. Étamines non apiculées, à filets soudés ou libres, rarement en partie 
soudés ; disque souvent présent dans les fleurs 3, rarement dans les 

fleurs 9. Graines non charnues. Arbustes ou arbrisseaux . 

. 7. Phyllanthus 

2'. Périanthe formé de 2 verticilles de pièces bien différenciées au moins dans les 
fleurs 3 (les internes plus minces). 

8. Verticilles périanthaires de 5 pièces chacun, les internes nettement plus 
courtes ; 5 étamines non apiculées ; disque présent dans les 2 sexes ; pis- 

tillode dans la fleur 3 ; fleurs sessiles. 6. Cleistanthus 

8'. Verticilles périanthaires de 3 pièces chacun, les internes plus longues dans 
les fleurs 3 ; 3 étamines ± nettement apiculées ; disque présent dans la 
fleur <5, rarement dans la fleur 9 ; pas de pistillode dans la fleur 3 ; fleurs 
pédiccllécs. 7. Phyllanthus (Groupe 5) 


6 


Source : MNHN, Paris 











g. McPherson - bischofia 


1. BISCHOFIA Blume 

par Gordon McPherson * 

Bijdr. Fl. Ned. Ind. : 1168 (1827) ; Bâillon, Étude Euphorb. : 594 (1858); Muell. 
Arg., in DC., Prodr. 15 (2): 478-479 (1866); Pax & K. Hoffm., Pflanzenreich 81 
(4.147.15): 312 (1922); Pflanzenfam., ed. 2, 19c: 78 (1931); Guillaumin, Fl. Anal. 
Synopt. Nouv.-Caléd. : 181 (1948); Airy Shaw, Kew Bull. 18: 252-254 (1965); A.C. 
Smith, Fl. Vit. Nova 2: 494-495 (1981). 

- Microelus Wight & Arn„ Edinburgh New Philos. J. 14: 298 (1833). 

- Stylodiscus Bennett, PI. Jav. Rar. : 133 (1838). 

Arbres à latex non coloré ; rameaux glabres. Feuilles alternes, 3-fo- 
liolées ; folioles à marge serrulée, à pétiolules inégaux ; stipules pré¬ 
sentes. 

Plantes dioïques, rarement monoïques. Inflorescences axillaires, 
pluriflores ; grappes <5 composées très ramifiées ; grappes 2 peu rami¬ 
fiées à simples ; fleurs petites, actinomorphes, sans pétales ni disque. 
Fleurs 3 : 5 sépales libres, cuculliformes, imbriqués ; 5 étamines 
opposées aux sépales, à filets courts, connés à la base du pistillode ; 
grandes anthères, introrses, 2-loculaires, d’abord enfermées dans les 
sépales recourbés ; pistillode brièvement stipité, large, pelté. Fleurs 2 : 
pédicelle plus long que dans les fleurs 3 ; 5 sépales imbriqués, caducs ; 
5 staminodes très petits ou absents ; ovaire à (2-) 3 (-4) loges 2-ovulées ; 
(2-) 3 (-4) styles allongés, entiers, brièvement connés à la base. 

Fruits : baies subglobuleuses, à endocarpe mince, crustacé et méso¬ 
carpe charnu. Graines 3-6 par fruit. 

Espèce-type : Bischnlia javnnica Blume. 


Genre monotypique répandu de l’Inde à la Chine centrale, dans la 
région malaise et, à l’est, dans le Pacifique. 

Bischofia javanica Blume 

Bijdr. Fl. Ned. ind. : 1168 (1827). 

- Microelus roeperianus Wight & Arn., Edinburgh New Philos. J. 14: 298 (1833). 

- Stylodiscus irifoliatus Bennett, PI. Jav. Rar. : 133 (1838). 

- Bischofia trifoliata (Bennett) Hook., Icon. PI. tab. 844 (1851). 

- Phyllanthus ? gymnanthus Bâillon, Adansonia 2 : 240 (1862). - Type : Vieillard 1162, 
Canala, P ! 

Arbre de 8-20 m. Feuilles à pétiole de 3-15 cm ; pétiolules latéraux 
de 0,5-1,1 cm, le terminal de 2-3,5 cm; folioles ovées à oblongues- 


• Missouri Bolanical Gardon, Si Louis, Missouri 63166, USA. 

7 


Source : MNHN, Paris 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


lancéolées, de 4,5-12x2-6 cm, à base aiguë à obtuse, à sommet 
acuminé, glabres ; 4-6 nervures secondaires de chaque côté de la 
nervure médiane des folioles ; généralement petites domaties à l’aisselle 
et le long des nervures secondaires. 

Inflorescences de 7-15 cm, pl u ri flores ; bractées de 1,5-3 mm. 
Fleurs ô à sépales glabres, de 1 mm ; pédicelle mince. Fleurs 9 à pédi- 
celle robuste. 

Fruits de 6-7 x 6 mm, rouges ou bruns ; pédicelle épais, de 4-9 mm. 
Graines de 3 x 2 mm, brun clair. - Pl. 3, p. 15. 

Type: Blume, Java «Tjapus Saliak» (L, sub n" 903 155-30). 

Espèce croissant dans les forêts à basse et moyenne altitudes. 



Bischofia javanica 


Matériel étudié : 

Balansa 1341, entre Néoua et Mt Mi. 17.3.1869 (fl., fr.) ; 1818, Cascade de Canala., nov. 
1869 (fl.). 

Ddniker 836, Tamoa, 21.12.1924 (j- fr.); 1340, Koumac, 16.3.1925 (fl.). 

Hürlimann 3010, Ignambi, route de Gomen, 600 m, 16.11.1951 (fr.). 

Lécard 122 b, s. loc. (fl., fr.) ; 167, s. loc. (fl., fr.). 

Leenhardt 81, Touho, Poycs. 


8 


Source : MNHN, Paris 



g. McPherson - antidesma 


MacKee 5574. Thio, St Pierre, 30 m, 24.10.1956 (fl.); 12457. Col d’Amieu, 350 m, 
18.4.1965 (fr.) ; 132 73. Dothio, 20 m, 20.7.1965 (fl.) ; 13740. hte Tchamba, 100- 
200 m, 28.8.1965 (fr.) ; 14565, Koumac, 50 m, 17.3.1966 (0.) ; 16690. hte Thio, 200 m, 
29.4.1967 (fr.); 22574, Négropo, 25.9.1970 (fl.); 22580, Col d’Amieu. versant W, 
300 m, 25.9.1970 (fl.); 23569, Ile des Pins, Oumagne, 2.4.1971 (0.); 27266, Lifou, 
Chépénéhé, 25 m, 1.9.1973; 28065, Monéo, crête W de Po, 400-500 m, 15.1.1974; 
34129, Koumac, Tchabel, 50 m, 26.10.1977 (fr.) ; 38073, Tiwaka, Pombei, 10 m, 
17.4.1980 (fr.). 

McPherson 5589, Dothio, 75 m, 24.3.1983 (fr.). 

Pancher 293, Fort de France (Nouméa), lie des Pins (fr.). 

Sarlin 220, Paagoumcne, mai 1950. 

Schlechter 15568, Oubatchc, 700 m, 26.12.1902 (fl.). 

Schmid 1007, Lifou, Kedeigne, 11.2.1966; 1377, hte Thio, Ruisseau Koua, 17.8.1966 
(fr.). 

Vieillard 1162, Canala, 1955-60 (fl.). 


2. ANTIDESMA Linné 

par Gordon McPherson 

Sp. PL: 1027 (1753); Bâillon, Bull. Soc. Bot. France: 987 (1857); Étude Euphorb. : 
611 (1858); Muell. Arg. in DC„ Prodr. 15 (2): 247-268 (1866); Pax & K. Hoffm., 
Pflanzenreich 81 (4.147.15): 107-168 (1922); Pflanzenfam., ed. 2. 19c: 54-56 (1931); 
Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 181 (1948) ; Airy Shaw, Kew Bull., Add. 
ser. 8: 208-219 (1980); A.C. Smith, Fl. Vit. Nova 2: 445-450 (1981). 

- Bestram Adans., Fam. PI. 2: 354 (1763). 

- Slilago L„ Mant. 1 : 16 (1767). 

- Rhytis Lour., Fl. Cochinch. : 660 (1790). 

- Rubina Noronha, Verh. Gen. 5 (4) : 3 (1790). 

- Coulejia Dennst., Schluss. Hort. Malab. : 31 (1818). 

- Minutalia Fenzl., Flora 27: 312 (1844). 


Arbres ou arbustes. Feuilles alternes, entières, stipulées. 

Plantes dioïques. Inflorescences terminales ou axillaires, en 
grappes simples, en épis ou en grappes ramifiées ; bractées généra¬ 
lement petites axillant une seule fleur apétale, à calice subentier, den- 
ticulé ou à 3-5 (-8) lobes imbriqués, ± profonds. Fleurs S : 2-5 (-10) éta¬ 
mines opposées aux lobes du calice, insérées à l’intérieur du disque ou 
dans des cavités du disque ou entre les lobes discaux, souvent incurvées 
dans le bouton ; anthères 2-loculaires, à déhiscence longitudinale ; 
connectif court et épais ; petit pistillode souvent cylindrique, parfois 
absent. Fleurs 2 : disque annulaire ou cupuliforme ; ovaire à une loge 
2-ovulée ; 2-4 styles généralement très courts, situés au sommet de 
l’ovaire ou excentriques ou latéraux, souvent recourbés, entiers ou 
2-partites. 

Fruits : drupes symétriques ou asymétriques, indéhiscentes. Graine 
généralement unique par avortement. 

9 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Espèce-type : Antidesma alexiieria L. 

Genre comprenant 170 espèces environ répandues dans les régions 
tropicales et subtropicales de l’Ancien Monde, surtout en Asie ; une 
seule espèce en Nouvelle-Calédonie. 

Antidesma messianianum Guillaumin 

Arch. Bot. Caen 2, Mém. 3: 126 (1929), « messianiana». 

Arbre de 7 m ; rameaux d’abord pubescents puis glabrescents. 
Stipules ovées-atténuées, de 2-3 mm, caduques. Feuilles à pétiole de 
6-14 mm, généralement pubescent ; limbe ové, de 4-8,5 x 2-5 cm, à 
base obtuse à subcordée, à sommet aigu et apiculé ou acuminé, à face 
supérieure glabre ou lâchement pubescente le long de la nervure 
médiane, à face inférieure lâchement pubescente ; 5-8 nervures secon¬ 
daires de chaque côté de la nervure médiane présentant des domaties 
en pochettes et généralement des poils à leur aisselle. 

Inflorescences terminales, souvent sur de courtes pousses latérales, 
en grappes simples ou peu ramifiées à la base. Inflorescences ô spici- 
formes, de 3,5-6 cm, pubescentes, présentant, dans la partie basale sans 
fleurs, de fines bractées pubescentes de 2-3 mm, dans la partie supé¬ 
rieure des bractées pubescentes de 1 mm, axillant les fleurs jaune ver¬ 
dâtre, sessiles ou subsessiles. Fleurs $ : calice 4-lobé, pubescent ; 3-4 éta¬ 
mines de 1-1,5 mm de longueur, à loges divergentes; lobes discaux 
pubescents. Inflorescences 9 en épis généralement simples, parfois com¬ 
posés, de 1,5-5 cm, pubescents ; bractées de 1 mm env. ; pédicelles de 1 
mm pour les fleurs, 2 mm pour les fruits. Fleurs 9 : calice de 1 mm, 
4-lobé, pubescent ; pistil de 2 mm, pubescent ; 4 styles persistants, 
bifurqués. 

Fruits aplatis, de 4-5 x 3-4 mm sur 2 mm d’épaisseur env., pubes¬ 
cents. - PI. 2 ; carte p. 13. 

Type: Batansa 1201 (holo-, P!). 

Espèce peu commune, trouvée seulement à basse altitude dans le 
centre de la Grande-Terre. 

Matériel étudié : 

Batansa 1201, Messiani, près de Bourail, mars 1869 (fl.). 

Lécard 164, s. loc. 

MacKee 29845, Houaïlou-Nessakouya, 20.3.1975 (fl.); 29847. id. (fr.) ; 32743, ibid., 

2.2.1977 (bout.); 37075. Poindimié, 350 m, 3.7.1979 (fl.). 

Veillon 1076, Ponérihoucn, janv. 1967 (fl.) NOU. 

10 


Source : MNHN, Paris 


g. McPherson - antidesma 



PL. 2. - Antidesma messiamanum Guillaumin : 1, rameau avec inflorescences 9x2/3; 2, feuille avec 
domatie, détail ; 3, fleur 9 en place x 20 ; 4, Heur <5 x 20 ; 5, fruit x 6 (1-3, Dalansa 1201: 4-5, 
MacKee 29847). - Drypetes deplanchei (Brongn. & Gris) Merr. : 6, rameau florifère x 2/3 ; 7, fleur 9 
x 6 ; 8, fleur 4 x 6 ; 9, fruit x 2 (6-8, MacKee 12308: 5, MacKee 25874). 

1 1 


Source : MNHN, Paris 









FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


3. DRYPETES Vahl 

par Gordon McPherson 

Écolog. Amer. 3 : 49 (1807) ; Bâillon, Étude Euphorb. : 606, lab. 24, Jin. 24-40 ( 1858) ; 
Hist. PI. 5: 248 (1874); Muell. Arg., in DC„ Prodr. 15 (2) : 453 (1866) ; Benth., Gcn. 
PI. 3 : 278 (1880) ; Pax, Pflanzenfam. 3 (5) : 25 ( 1890) : Pax & K. Hoffm., Pflanzenreich 
81 (4.147.15) : 229-279 (1922) ; Pflanzenfam., ed. 2, 19 c : 72 (1931) ; A.C. Smith, Fl. Vit. 
Nova 2: 455 (1981); P. Green, J. Arnold Arbor. 67: 111 (1986); Kew Bull. 45: 239 
(1990). 

- Liparena Pou. ex Léman, Dict. Sc. Nat. 27: 6 (1823). 

- Cyclostemon Blume, Bijdr. Fl. Ned. Ind. : 597 (1825). 

- Hemicyclia Wight & Arn., Edinburgh New Philos. J. 14: 297 (1833). 

- Lanesagum Beddome, Madras J., ser. 2, 22: 71 (1861). 

- Calyptosepalum S. Moore, J. Bot. 63, Suppl. : 91 (1925). 

Arbres ou arbustes. Feuilles alternes, souvent coriaces, à marge 
entière ou dentée ; stipules présentes. 

Plantes dioïques. Inflorescences axillaires ; fleurs solitaires ou fas- 
ciculées, parfois en courtes grappes ; périanthe à un seul verticille de 
4-5 (-7) pièces imbriquées, caduques. Fleurs <3 à disque intrastaminal ; 
3-12 étamines (rarement -50) à filets libres ; anthères basifixes, 2-locu- 
laires, extrorses ou introrses ; pistillode présent ou absent. Fleurs 9 à 
disque cupuliforme ; ovaire à une loge (rarement 2-4), 2-ovulée ; 
stigmate subsessile, un peu dilaté. 

Fruits: drupes ± globuleuses, semi-charnues à coriaces. Graine 
généralement unique. 

Espèce-type : Drypetes glauca Vahl. 

Genre pantropical comprenant 150-200 espèces, surtout paléotro¬ 
picales ; une seule espèce en Nouvelle-Calédonie. 


Drypetes deplanchei (Brongniart & Gris) Merrill 

J. Arnold Arbor. 32: 199 (1951). 

- Elaeocarpus deplanchei Brongn. & Gris, Bull. Soc. Bot. France 10: 477 (1863). 

- Hemicyclia deplanchei Bâillon ex Guillaumin, Ann. Mus. Colon. Marseille, ser. 2, 9 : 
224 (1911). 

- Myroxylon caledonicum Briq.. Annuaire Conserv. Jard. Bot. Genève 2 : 58 (1898). - 
Type: Charpentier s.n. (G !). 

- Xylosma caledonicum (Brio ) Briq., Le. 4: 220 (1900). 


Arbre ou arbuste de 3-15 m ; rameaux d’abord pubcscents, rapi¬ 
dement glabrescents. Stipules de 0,5 mm env., pubcscentes, souvent 

12 


Source : MNHN, Paris 


g. McPherson - drypetes 


persistantes. Feuilles à pétiole de 2-10 mm, pubescent ; limbe ellip¬ 
tique, oblong ou ové, de 2,2-6,7 (-12) x 1,1-3,2 (-7,4) cm, à base lar¬ 
gement aiguë-obtuse à légèrement cordée, à sommet obtus, à marge 
entière, à faces glabres ou lâchement pubescentes le long de la nervure 
médiane; 6-10 très fines nervures secondaires de chaque côté de la 
nervure médiane. 

Fleurs S vertes, naissant souvent sur de courtes pousses ; pédicelle 
de 4-6 mm ; périanthe à 4 pièces longues de 3 mm, pubescentes ; 8 éta¬ 
mines à filets de 1 mm env. ; anthères de 1 mm. Fleurs 9 vertes, soli¬ 
taires ou en inflorescences fasciculées ou en courtes grappes de 1-2 cm ; 
pédicelles de 4-8 mm ; périanthe à 4 segments longs de 2-3 mm, pubes- 
cents; ovaire de 1-2 mm, pubescent; stigmate étalé, réniforme, de 
2 mm de diamètre env. 

Fruits de 11-13x6-7 mm, jaunes ou rouges. Graine de 10-11 
x 5 mm. - PI. 2, p. 11. 

Type : Deplanche 463 (holo-, P !). 

Espèce des forêts de basse altitude, en zones assez sèches ; le plus 
souvent sur schistes et calcaires, parfois sur substrat ultrabasique. Pro¬ 
bablement conspécifique d’un Drypetes australien, D. lasiogyna (F. 
Mueil.) Pax & K. Hoffm. 



13 


Source : MNHN, Paris 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Matériel étudié : 

Balansa 590, Nouméa, oct. 1868 (fl.) ; 1756, ibid., 3.6.1869 (fr.) ; 3046, ibid., nov. 1870 
(fl.); 3454, embouchure du Dothio, déc. 1871 (fl.). 

Baumann-Bodenheim 9934, Anse Vata, 25.1.1951 ; 11111, Ile Moro, 6.3.1951 ; 11448, 
Baie Naya, 24.3.1951. 

Deplanche 463, s. loc., 1861 (fr.). 

Hoff 88 7, Nouméa, Baie Tina, 18.5.1979 (fl.) ; 2124, ibid., 10.5.1980 (fr.). 

MacKee 1996, Nouméa, Ouen Toro, janv. 1955 (fr.); 2113, ibid., 13.1.1955 (fr.) ; 5014, 
5015, Ile des Pins, Kuto, 1957 (fr.) ; 12221, 12223, Nouméa, Montravel, 50 m, 

9.3.1965 (fl.); 12308, ibid., 22.3.1965 (fl.); 12739, ibid., 50 m, 6.6.1965 (fr.); 14207, 
Ouroué, 30-150 m, 8.1.1966 (fl.) ; 14459, ibid., 24.2.1966 (fr.); 14652, Bourail, Poé, 

3.4.1966 (fr.) ; 17784, Dumbéa, Nakutakoin, 25.10.1967 (fr.); 22073, 22771, Népoui, 
Presqu’île de Muéo, 16.6.1970 (fr.); 24707, Nouméa, Baie Tina, 6.12.1971 (fl.); 
24752, Tontouta, 150 m, 25.12.1971 (fr.) ; 258 74, leg. llmakone & Sam. Ile Walpole, 
80 m, 10.11.1972 (fr.); 27274, Lifou, Chépénéhé, 25 m, 1.9.1973; 29673. Tontouta, 
embouchure, 20 m, 26.1.1975 (fr.) ; 29750, Nouméa, Ouen Toro, 50 m, 15.2.1975 
(fr.) ; 30456, Ile Art, 220 m, 9.12.1975 (fl.) ; 38780, Païta, Ngoué, 50 m, 1.3.1981 (fr.); 
40130, Koumac, Ruisseau des Galets, 21.12.1981 (fl.); 41009, 41011, Bouloupari, Ilot 
Leprédour, 23.11.1982 (fl.) ; 43784, leg. Cherrier, Ile Walpole, 20.11.1987 ; 43944, leg. 
Wapaè, Nouméa, Ouon Toro, 8.4.1988 (fr.). 

McPherson 4216, Nouméa, Ouen Toro, 50 m, 15.10.1981 (fr.) ; 4934, Tontouta, 50-75 m, 
18.9.1982 (fr.); 6010, Ile des Pins, Kuto, 17.11.1983 (fr.). 

Pancher s.n., s. loc., mars 1862 (fr.); s.n., s. loc., 1862 (fr.); s.n., s. loc., 1863. 

Sarlin 340, Anse Vata, mai 1950 (fr.). 

Schmid 1277, Lifou, Nanemoaetra, 20.5.1966 (fr.) NOU ; 1806 bis, Lifou, Chila, 

21.11.1966 (fl.). 

Veillon 1436, Dumbéa, Nakutakoin, 25.10.1967 (fr.) ; 3536, Ilot Mato, mars 1978 (fr.). 
Vieillard 878, Balade, 1855-60; 2496, Wagap, 1861-67 (bout.) ; 2500. Canala, 1861-67 ; 
2908, Gatope, 1861-67 (fr.). 

Virot 551, Ouen Toro, 4 nov. ; 815, Nouméa, 14.11.1942 ; 867, Ouen Toro, 26.11.1942 
(fl.) ; 870, Nouméa, 26.11.1942 ; 948, Anse Vata, 5.2.1943 ; 1042, Ile des Pins, Kuto, 
2.3.1943. 


4. BREYNIA J. R. & G. Forster 

par Gordon McPherson 


Char. Gen. PI. : 73 (1775), nom. cons. , ed. 2 : 145 (1776) ; Muell. Arg., in DC., Prodr. 
15 (2) : 438-443 ( 1866) ; HooK.f., Fl. Brit. Ind. 5 : 329 (1887); Pax & K. Hoffm., Pflan- 
zenfam., cd. 2, 19 c : 59 (1931) ; Croizat, Sargentia 1 : 48 (1942) ; Guillaumin, Fl. Anal. 
Synopt. Nouv.-Caléd. : 181 (1948); A.C. Smith, Fl. Vit. Nova 2: 466-467 (1981). 

- Foersteria Scop., Intr. Hist. Nat. : 98 (1777). 

- Aalius Lam., Encycl. : 1 (1783). 

- Forsieria Steudel, Nomencl. Bot., ed. 1 : 344 (1821). 

- Melanlhesa Blume, Bijdr. Fl. Ned. Ind. : 590 (1825). 

- Melanthesopsis Muell. Arg., Linnaea 32: 74 (1863). 

- Melanthesiopsis Benth. & HooK.f., Gen. 3: 277 (1880). 

14 


Source : MNHN, Paris 


g. McPherson - breynia 



PL. 3. - Bischofia javanica Blume : 1, rameau fructifère x 2/3 ; 2, fleur i vue du dessus x 8 ; 3, fleur 9 x 
8 ; 4, gynécée x 8 ; 5, graine, face ventrale x 4 ( I, 5, MacKee 38073 ; 2-4 MacKee 22574). - Breynia 
disticha J.R. & G. Forster: 6, rameau florifère x 2/3 ; 7, fleurs S en place x 8 ; 8, fleur S vue du 
dessus x 8 ; 9, fleur 9 x 8 ; 10, fleur i. coupe dégageant l'androcée x 8 ; 11, fruit x 2/3 ; 12, graine, 
face ventrale x 4 ( Balança 250). 


15 


Source : MNHN, Paris 



















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Arbustes ou arbrisseaux entièrement glabres. Feuilles entières, 
alternes et distiques le long des derniers rameaux ; stipules pré¬ 
sentes. 

Plantes monoïques. Inflorescences axillaires ; fascicules de 3 à plu¬ 
sieurs fleurs <3, situés à l'aisselle des feuilles inférieures ; fleurs 9 isolées 
à l’aisselle des feuilles supérieures ; fleurs sans pétales, ni disque. Fleurs 
<3 : calice charnu, presque toujours obconique ou turbiné, brièvement 
6-lobé ; 3 étamines à filets soudés en colonne ; anthères étroites et 
adnées à la colonne ; pas de pistillode. Fleurs 9 : calice 6-lobé ou denté, 
persistant et parfois accrescent ; ovaire à 3 loges 2-ovulées, à parois 
épaissies au sommet ; styles libres, courts et dressés, entiers ou bifides. 

Fruits : capsules. Graines déprimées ventralement ; testa un peu 
charnu. 

Espèce-type : Breynia disticha J. R. & G. Forster. 

Genre de 25 espèces environ, distribuées de la Chine et de l’Asie 
du sud-est jusqu’en Australie et au Vanuatu. 


Breynia disticha J. R. & G. Forster 

Char. Gen. PI.: 73 (1775); ed. 2: 145 (1776). 

- Phyllanthus nivosus W. Smith, Fl. Mag. (London), n.s., tab. 120 (1874). 

- Breynia nivosa (W. Smith) Small, Bull. Torrey Bot. Club 37: 516 (1910). 

- M étant hesa neocaledonica Bâillon, Adansonia 2: 240 (1862). 

- Breynia disticha var. neocaledonica (Bâillon) Muell. Arg., in DC„ Prodr. 15 (2) : 439 
(1866). 

Arbrisseau de 0,5-1,5 m ; rameaux souvent en zigzag et étroitement 
ailés. Stipules de 0,5-1 mm, ± persistantes. Feuilles à pétiole de 
1-3 mm ; limbe obové-elliptique à orbiculaire, de 0,8-2,3 (-4) x 0,5-1,8 
cm, à base obtuse ou aiguë, à sommet émarginé ou obtus, souvent 
glauque en dessous, les deux faces généralement très foncées sur le sec ; 
4-7 nervures secondaires de chaque côté de la nervure médiane. 

Fleurs à pédicelle de 4-6 mm. Fleurs <5:1-4 par fascicule ; calice de 
1,5 x 3 mm. Fleurs 9 ; calice de 2 x 3-4 mm, accrescent ; pistil de 1 x 1 
mm ; styles courts, entiers. 

Fruits de 5 x 6-7 mm. Graines de 3 x 2 mm. - PI. 3. 

Type: J. R. & G. Forster, Vanuatu, Tanna (iso-, P: 216!). 


Espèce généralement trouvée dans la végétation buisson- 
nante à basse altitude ; spontanée aussi au Vanuatu. Formes à 

16 


Source : MNHN, Paris 


g. McPherson - breynia 


feuilles blanches ou roses, largement cultivées comme arbuste 
ornemental. 


Matériel étudié : 

Balansa 250, Nouméa, sept. 1868 (fl., fr.) ; 1876, Lifou, juill. 1869 (fr.) ; 3444, Presqu’île 
de Nouméa, mai 1872 (fl., fr.). 

Barrau 12, Nouméa, 11.6.1948 (fr.). 

Baudouin 696, s. loc. (fl.). 

Baumann-Bodenheim 5084, 5085, Ilot Maître, 29.7.1950 (fl.); 6783. Anse Vata, 
9.10.1950 ; 9608, Mt Kaféaté, 22.12.1950 (fr.) ; 9928, Mt Dore, 21.1.1951 (fl.) ; 15831, 
Baie des Pirogues, 2.12.1951 (fl.). 

Blanchon 1272, basse Tontouta, 15.12.1964 (fl.) ; 1483, Ouvéa, Fayaoué, 25.3.1965 (fl.). 
Cabalion NC 652. Ile Art, S, 24.8.1978 (fl.). 

Compton 643, s. loc., 1914 (fl.). 

Cribs 794, Nouméa, mai 1900 (fl.); 1411, Prony, 18.8.1904 (fl.). 



Ddniker 2020, Ouvéa, 13.8.1925 (fl.); 2392, Lifou, Wé, 9.11.1925 (fl.); 2679, Maré, 
29.12.1925 (fl.). 

Deplanche 474, s. loc., 1861 (fl.); 479, s. loc., 1861 (fl.); s.n., Lifou (fl.). 

Franc 612, Mt Mou, 300 m, oct. 1906 (fl.); 1000, Maré, janv. 1908 (fl.); 1645, Port 
Boisé, déc. 1913 (fl.); 2117, Nouméa, 15.4.1917. 

Germain s.n.. Ile des Pins, 1874-76. 

Guillaumin 8483, Sarraméa, 22.11.1950 (fl.). 

Hürtimann 636, Goro, 2.1.1951 (fl.). 

Leenhardt 461, Maré (fl.). 


17 


Source : MNHN, Paris 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Le Rat 102, Ile des Pins, mai 1907 ; 653, Mt Dzumac (fl.) ; 754, s. loc., 4.10.1909 ; 6404, 
Ilot Maître (fl.). 

MacKee 3559, Tontouta, 1.12.1955; 3759, St Louis, 20 m, 8.1.1956; 7876, Monéo, 
31.12.1960 (fl.); 14266, Montravel, 19.1.1966 (fl.); 19444, Ile Art, Mandélane, 
31.8.1968 <fr.) ; 26263, Koné, Mt Tandji, 500 m, 14.2.1973 (fl., fr.) ; 28192. Lifou, 
Dosip, 60 m, 19.2.1974 (0.); 31780, Hienghène, Pindache, 21.8.1976 (fr.); 36092, 
Goro, Nokotaré, 22.11.1978 (fl.); 40236. basse Tontouta, 10.2.1982 (fl.) ; 41195, Ile 
Nou, 26.1.1983 (fl.); 41811, leg. Suprin, Port Boisé, 100 m, 25.1.1984 (fr.). 

McPherson 3233, Tontouta, 8.10.1980 (fl., fr.); 5599, Koniambo, S de Voh, 500 m, 
29.3.1983 (fl.). 

Pancher 369, Baie Naire ; 5848, s. loc. ; 58 75, s. loc., déc. 1862 (fl.). 

Schlechter 15284, Ngoye, 10 m, 14.11.1902 (fl.) ; 15545, Oubatche. 300 m, 23.12.1902 
(fr.). 

Schmid 4364, Mt Koniambo, 500 m, 20.12.1972 (fl.) NOU. 

Thiébaut s.n., Lifou, juill. 1864 (fl.). 

Vedel s.n., s. loc. (fl.). 

Vieillard 35, Port de France (Nouméa), 1856; 1195, Balade, 1855-60 (fl.); Wagap, 
1862-63 (fl.); Gatope, 1861-67 (fl.); 3204, Wagap, 1861-67 (fl.); 3205 (Deplanche 
1865), Lifou. 

Webster & Hildreth 14416. Nouméa, Ouen Toro, 100-120 m, 30.7.1968 (fl.); 14683, 
Poum, 30 m, 10.8.1968 (fl.); 14877, Yaté, Touaourou, 10-20 m. 18.8.1968 (fl.); 
18330. Ile des Pins, Kuto, 18.7.1973 (fl.). 


5. GLOCHIDION J. R. & G. Forster 

par Gordon McPherson 

Char. Gen. PI. : 57 (1775), nom. cons. ; ed. 2 : 113 (1776) ; Bâillon, Étude Euphorb. : 
636-639 (1858); Guillaumin, Arch. Bot. Caen 2 (3): 25 (1929); Pax & K. Hoffm,, 
Pflanzenfam., ed. 2, 19 c: 56 (1931); Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 180 
( 1948) ; Webster, Taxon 9 : 25-26 ( 1960) ; A.C. Smith, Fl. Vit. Nova 2 : 467-494 (1981). 

- Agyneia L., Mant. 2: 161, 296, 576 (1771), nom. rejk. 

- Bradleja Banks ex Gaertner, Fruct. 2: 127, tab. 109 (1791). 

- Bradleia Cav., Icon. 4: 48, tab. 371 (1797). 

- Gynoon A. Juss., Mém. Mus. Hist. Nat., Paris 10: 335 (1823). 

- Glochisandra Wight, Icon. 5 (3): 28, tab. 1905 (1852). 


Arbres ou arbustes. Feuilles alternes, entières ; stipules souvent 
persistantes. 

Plantes monoïques. Fleurs <3 et 2 sur la même inflorescence ou sur 
des inflorescences différentes ; grappes ou fascicules axillaires ; fleurs à 
lobes du calice imbriqués, dépourvues de pétales et de disque. Fleurs $ : 
calice à (5-) 6 lobes ; 3-8 étamines soudées en colonne ; anthères 2-locu- 
laires, à déhiscence longitudinale, prolongées par un connectif apiculé 
ou conique ; pas de pistillode. Fleurs 9 sessiles ou brièvement pédi- 
cellées : calice persistant, divisé presque jusqu’à la base en (3-) 
5-6 lobes, rarement gamosépale; ovaire à (3-) 5-6 (-15) loges 2-ovu- 

18 


Source : MNHN, Paris 


g. McPherson - glochidion 


lées ; styles connés en une colonne persistante, moins souvent libres 
presque jusqu’à la base. 

Fruits: capsules globuleuses ou orbiculaires et aplaties, ou 
déprimées à la base et au sommet, couronnées par la colonne stylaire 
souvent élargie ; déhiscence en cocci à 2 graines ; testa charnu. 

Espèce-type: Glochidion ramiflorum J. R. & G. Forster. 

Genre comprenant 300 espèces env., répandues en Asie tropicale, 
dans la région malaise et, à l’est, dans le Pacifique sud ; quelques 
espèces en Amérique tropicale. 

En Nouvelle-Calédonie les espèces se montrent variables en ce qui 
concerne la pubescence et la forme des feuilles ; plusieurs taxons 
avaient été distingués à partir de combinaisons de caractères qu’un 
examen approfondi révèle sans grande corrélation. 

CLÉ DES ESPÈCES 

1. Fleurs 9 sessiles ; pédicelle accrescent, atteignant 12 mm sur le fruit ; capsules à 
lobes bien marqués. Fleurs S à pédicelle ne dépassant pas 8 mm. Feuilles à 

face inférieure souvent vert grisâtre, à base aiguë à obtuse_ 1. G. billardieri 

F. Fleurs 9 à pédicelle de 1-2 mm ; sur le fruit, pédicelle à peine plus long (3-4 
mm) ; capsules à lobes peu accentués. Fleurs S à pédicelle atteignant 17 mm. 
Feuilles brillantes sur les deux faces, l’inférieure seulement un peu plus 
claire, à base souvent obtuse à arrondie. 2. G. catedonicum 


1. Glochidion billardieri Bâillon 

Adansonia 2: 241 (1862). 

- Bradleia glauca Labill., Sert. Austro-Caled. 2 : 76, tab. 77 (1825). - Type : Labillar- 
dière s.n. (iso-, P !). 

- Glochidion kanalense Bâillon, Adansonia 2: 241 (1862). - Type: Vieillard 1164, 
Canala, P ! 

- G. glaucum (Labill.) Muell. Arg., Linnaea 32: 62 (1863), non Blume (1826). 

- G. heterolobum Muell. Arg., Le. : 63 (1863). - Type: Vieillard 1167, P! 

- Phyllanihus billardieri (Bâillon) Muell. Arg., Flora 48: 375 (1865). 

- P. kanalophilus Muell. Arg., Le. : 375 (1865), nom. nov. pour G. kanalense Bâillon. 

- P. wagapensis Muell. Arg., Le. : 372 (1865). - Type: Vieillard 2074 p.p., Wagap, 
1863, P! 

- Glochidion wagapense (Muell. Arg.) Briq., Annuaire Conserv. Jard. Bot. Genève 4 : 
226 (1900). 

Arbre ou arbuste de 1-15 m; rameaux généralement pubescents. 
Stipules de 1-3 mm. Feuilles à pétiole de (3-) 4-7 mm ; limbe elliptique, 
de 4-13,5 x 1,5-6 cm, à sommet aigu, souvent acuminé, à base aiguë, 

19 


Source : MNHN, Paris 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


parfois obtuse, à face inférieure souvent vert grisâtre, pubescente ou 
glabre; 8-10 (-12) nervures secondaires de chaque côté de la nervure 
médiane. 

Inflorescences mixtes, en fascicules. Fleurs 6 à pédicelle de lon¬ 
gueur variable, atteignant 7 mm, glabre ou pubescent ; périanthe jaune, 
pubescent ou glabre, les 3-4 pièces externes de 2 x 1,5 mm, les 3 in¬ 
ternes de 1,5 x 1 mm ; colonne staminale de 1 mm. Fleurs 9 sessiles ou 
subsessiles (pédicelle accrescent à la fructification) ; périanthe blan¬ 
châtre, pubescent, les 3 pièces externes de 1 x 1 mm, les 2-3 internes 
plus petites ; 5-6 carpelles ; courte colonne stylaire et stigmates triangu¬ 
laires. 

Fruits nettement 4-8-lobés dès le début, de 3-4 x 7-12 mm, portés 
par un pédicelle de 2-12 mm. Graines de 4 x 3 mm env., à testa rouge 
orangé. - PI. 4. 

Type : Labillardière s.n. (iso-, P !). 

Espèce apparemment endémique, trouvée sur sols variés et 
souvent en zone un peu dégradée comme à la lisière des forêts. 

Comme beaucoup de plantes de ces milieux, elle montre une 
grande variabilité. Les tentatives de l’auteur pour établir des corréla¬ 
tions entre le port, la forme des feuilles, la pubescence, la morphologie 
du périanthe, le nombre de carpelles et la forme de la colonne stylaire 
ayant échoué, plusieurs espèces ont été mises en synonymie avec G. bil- 
lardieri. 

Matériel étudié : 

Balansa 273, Nouméa, sept. 1868 (fl.); 1272, NE de la Conception, 400 m, janv. 1869 
(fr.) ; 1273, Bourail, mars 1869 (fl., fr.) ; 1896, Canala, nov. 1869 (fr.). 

Bamps 5836, entre Canala et La Foa, 340 m, 25.11.1977 (fl.) ; 6167, Vallée de la Tiwaka, 
130 m, 6.1.1978 (0., fr.). 

Baumann-Bodenheim 9422, Mt Poindala, 20.12.1950 ; 10426, Mé Aoui, 500 m, 8.2.1951 
(fl.), 14706, Maré, Co, 16.7.1951 ; 14767, Maré, Penelo, 18.7.1951 (0.). 

Blanchon 1369, Tiébaghi, pente E, 20.1.1965 (fr.); 1527, Ouvéa, Fayaoué, 24.3.1965 
(fr.) ; 1536, ibid. (fl.). 

Bourret 456, Pagou, 2.8.1975; 1915, Ile Art, déc. 1978, NOU. 

Brinon 53, Touho, Ponandou, 20.11.1976 (fl.), NOU. 

Brousmiche 669, Nouméa, 31.7.1882 (fl., fr.). 

Cribs 1443, Prony, nov. 1903 (0.); 1462, Port Boisé, sept. 1903 (fl.). 

Daniker 2144, Ouvéa, 5.9.1925 (fl.); 2544, Maré, entre Médu et Tadine, 22.12.1925 
(fr.); 2985, Lifou, Kumo, 25.10.1925 (fl.). 

Deplanche 20. s. loc., 1861 (fl.); 106, Tiasi, Gomcn, 1861-67 (fl., fr.) ; Ile des Pins, 1867 
(fr.); Ile de Pam 1867 (fl.); Port de France (Nouméa), 1864 (fr.) ; 316, Gomcn, 
1861-67 (fr.). 

Franc 3101, s. loc. 

Godefroy 15, Nouméa, 1910-11. 


20 


Source : MNHN, Paris 


g. McPherson - glochidion 



PL. 4. - Glochidion caledonicum Muell. Arg. : 1, rameau fructifère x 2/3 ; 2, fruit vu de profil x 3 ; 3, 
fruit vu de dessus x 3 ; 4, inflorescence 9 en place x 6 (1-3, MacKee 22290 ; 4, MacKee 31723). - G. 
billardieri Bâillon : 5, rameau florifère x 2/3 ; 6, fascicule S x 3 ; 7, fleur S, un tépale enlevé ; 8, fas¬ 
cicule 9 x 3 ; 9, fleur 9, un tépale enlevé ; 10, fruits en place x 2 ; 11, graine x 2 (5-7, MacKee 25930; 
8. 9, MacKee 30074: 10, II, MacKee 34073). 

21 


Source : MNHN, Paris 



















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 



Hoff 380, Nouméa, Baie Tina, 26.2.1979, NOU. 

Labillardière s.n., s. loc. (fl.). 

Le Rai 31, Prony, 1900-10 (fl.); 71. Magenta, 1902 (fl.); 219, 440, 473, Prony (fl.). 
MacKee 9966, basse Tipindje, 10-30 m, 13.1.1963 (fr.) ; 10017, Ponérihouen, Nohéa, 
400-500 m, 16.1.1963 (fl.); 11900, Gomen, 20 m, 30.12.1964 (fl.); 11998, Col 
d’Amieu, Toili, 350-400 m, 19.1.1965 (fl.); 12146, hte Vallée de La Foa, 500-600 m, 

7.12.1965 (fl., fr.); 12222, Nouméa, Montravcl, 9.3.1965 (fr.); 12376, ibid., 50 m, 

6.4.1965 (fl.); 13921. 20 km, E Col des Roussettes, 500 m, 24.11.1965 (fl.); 15632, 
Galarino, 50-100 m, 12.9.1966 (fr.); 16294, Col Toma, 450 m, 18.1.1967 (fl.) ; 18611. 
Pouembout, 20 m, 4.4.1968 (fr.) ; 19949, Crête entre Tchamba et hte Amoa, 600 m, 
1.11.1968 (fl.); 21780. Nouméa, Presqu’île Ducos, 14.4.1970 (fr.); 23244, Ile Néba, 
7.1.1971 (fl.); 25010, Pouembout, 16.2.1972 (fl.); 25930, Mandjélia, 600-750 m, 
29.11.1972 (fl.); 26341. Col Toma, 400 m, 3.3.1973 (fl., fr.); 27238, Lifou, SE Cap 
Lafon, 30.8.1973 (fl.); 30074, leg. Guinaudeau, Lifou, Ouanaham, 30 m, 22.4.1975 
(fl.); 33083, Mandjélia, 700 m, 18.4.1977 (fl.); 34073, Col des Roussettes, oct. 1977 
(fr.) ; 34147, Pam, Monguibobo, 550 m, 27.10.1977 (fl.) ; 34246, Poindimié, Ina, 30 m, 
22.11.1977 (fl.); 35 739. Tao, 17.9.1978 (fl., fr.); 36023, ht Diahot, Paala, 400 m, 
2.11.1978 (fl.) ; 39857, leg. Cherrier, Port Bouquet, embouchure de la Nimbo, 

4.11.1981 (fl.); 41836, leg. Suprin, Maré, Medu, 14.2.1984 (fl., fr.). 

Mc Pherson 2178, Thy, 250 m, 1.12.1979 (fl., fr.) ; 3370, ibid., 22.11.1980 (fr.) ; 3425, Mt 
Aoupinié, 650 m, 11.12.1980 (fl.); 4482, Mt Mé Ori, au-dessus de Katrikoin, 500 m, 

16.12.1981 (fl.); 4789, Mandjélia, au-dessus de Pouébo, 500 m, 2.7.1982 (fr.); 5077, 
Mt Pembai, S Col d'Amieu, 500 m, 7.11.1982 (fr.) ; 5405, Dothio, NW Thio, 50- 
100 m, 26.1.1983 (fr.); 6620, 6629, Lifou, S, 29.5.1984. 

Nothis 320, Mts Koghis, 28.2.1966, NOU. 

Pancher 293, s. loc., janv. (fl.); 387, s. loc. 

Schlechter 15441, Oubatche, 800 m. 13.12.1902 (fl.). 

22 


Source : MNHN, Paris 



g. McPherson - glochidion 


Schmid 607, pied Col d'Arama, 17.8.1965, NOU ; 626 bis, Lifou, 3.9.1965, NOU ; 651, 
Lifou, Wanaham, 6.9.1965, NOU; 1021, Lifou, plateau, 16.2.1966; 1272, Lifou, 
Wanaham, 21.5.1966 (fr.); 1273, Lifou, N de Siloam, 19.5.1966 (fl.); 2423, Col de 
Petchicara, 12.10.1967 (fl.) ; 4888, Vallée deThy, 9.12.1973 (fl., fr.) ; 4889, Sarramaéa, 
nov. 1973, NOU. 

Schodde 5288, Mt Koghis, pente SW, 250 m, 19.1.1968 (fr.). 

Suprin 467, Paagoumène, 27.9.1978 (fl.) NOU; 872, route de Pembai, Col d’Amieu, 
12.11.1980, NOU; 1212, route de Tendé, 16.4.1981, NOU. 

Thorne 28139, Col d’Amos, versant W, 22.10.1959 (fl.). 

Vieillard 1164, Balade, 1855-60; Canala, 1855-60 (fr.); 1167, Wagap, 1861-67; Lifou, 
1861-67 (fr.) ; 2074 p.p., Wagap, 1863 (fl.) ; 2142, Wagap, 1861-67 (fl.) ; 3193, Gomen, 
1861-67 (fr.). 

Virot 885, Nouméa, 40 m, 6.12.1942 (fl.); 926, ibid, 13.12.1942 (fl.); 1088, Nouméa, 
Yahoué, 10 m, 20.3.1943 (bout); 1243, Koumac, base Piton Pandop, 26.10.1943; 
1294, Mt Kaala, base S, 1.11.1943 (fr.); 1504, Nouméa, 40 m, 10.2.1945 (fr.), 1694, 
Riv. de St Louis, 100 m, 25.1.1947 (fl.). 

Webster 14454, Nouméa, 50-100 m, 1.8.1968 (fr.). 

Webster & Hildreth 14748, Gomen, 50 m, 11.8.1968 (fl.). 


2. Glochidion caledonicum Mueller Arg. 

Linnaea 32: 62 (1863). 

- Phyllanthus caledonicus (Muell. Arg.) Muell. Arg., in DC., Prodr. 15 (2) : 294 
(1866). 

- Glochidion diospyroides Schltr., Bot. Jahrb. Syst. 39 : 147 (1906) ; syn. nov. - Type : 
Schlechter 14956 (iso-, P !). 

- llradleia zeylanica auct. non (Juss.) Gaertner : Labill., Sert. Austro-Caled. 2 : 76, tab. 
76 (18 2 5). 

Arbre ou arbuste de 2-10 m ; jeunes rameaux glabres ou pubes- 
cents. Stipules de 2-3 (-4) mm. Feuilles à pétiole de 3-7 mm ; limbe 
elliptique, oblong ou un peu ové, de 5-15 (-21) x 2,5-5,2 (-8) cm, à 
sommet aigu, souvent acuminé ou apiculé, à base obtuse à arrondie, à 
faces glabres ou pubescentes, brillantes, l’inférieure un peu plus claire ; 
6-9 (-11) nervures secondaires de chaque côté de la nervure 
médiane. 

Inflorescences en fascicules uni- ou bisexués. Fleurs è à pédicelle de 
4-17 mm, glabre ou rarement pubescent ; périanthe jaune ou vert jau¬ 
nâtre, glabre, les 3 pièces externes et les 3 internes de 2-4 x 1-1,5 mm ; 
colonne staminale de 1-1,5 mm. Fleurs 9 à pédicelle de 1-2 mm, glabre 
ou rarement pubescent ; 6 (-7) pièces périanthaires verdâtres ou jau¬ 
nâtres, glabres, de 1-1,5 x 1 mm ; 5-6 carpelles ; courte colonne stylaire 
et stigmates triangulaires. 

Fruits non ou légèrement lobés, de 4 x 5-8 mm portés par un pédi¬ 
celle de (2-) 3-4 mm. Graines de 3,5 x 3 mm et 3 mm d’épaisseur. - 
PI. 4. 


23 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Type : Labillardière s.n. (iso-, P !). 

Espèce endémique semblant localisée dans les régions sédimen- 
taires de la Grande-Terre, de l’Ile des Pins et des Iles Loyauté. 

Distincte de G. billardieri par ses feuilles généralement plus 
grandes et ses fruits à peine lobés, portés par un pédicelle restant court. 


Matériel étudié : 

Baiansa 272, Nouméa, 9.11.1868 (fr.) ; 272 a, ibid, oct. 1868; 1897, Canala. 19.10.1869 
(fr.). 

Bergeret 92, Lifou, 1927. 

Bernardi 10326, Col d'Amos, 300 m, 18.8.1965. 

Bourret 710, route de Bopope, 10.12.1975, NOU. 



Dàniker 667, Tamoa, 19.11.1924 (fl.); 2298a, Lifou, Kumo, 25.10.1925 (fl.); 2628, 
Maré, Pénélo, 29.12.1925 (0.). 

Deplanche 19, s. loc. 

Franc 1811, Païta, mars 1914 (fl.). 

Hürlimann 1912, Vallée du Diahot, Diahoué, 30 m ; 9843, Yahoué (affluent de la 
Tchamba), 11.7.1951. 


24 


Source : MNHN, Paris 



G. MCPHERSON - GLOCHIDION 


Labillardière s.n., s. loc, 1793. 

Lécard 129-146, s.loc. (fl). 

Le Rai 154, Païta, 1902. 

MacKee 3909, Col de la Pirogue, 31.1.1956 (fr.) ; 3982, N Dumbéa, 100-200 m, 5.2.1956 
(fl., fr.); 4339, Nondoué, 50 m, 14.4.1956 (fl., fr.) ; 13162, Tchamba, 150 m, 
10.8.1965 (fr.); 13827, Pouai, 10.11.1965 (fl.); 14294, Paagoumène, 31.1.1966 (fl.) ; 
14716, Faiya (affluent de la Ouaième) au-dessus Col de Kouiri, 300 m, 18.4.1966 ; 
22290, Ile des Pins, Gadji, 22.7.1970; 25600, leg. Corbasson, hte Boghen, Col de 
Toma, 400 m, 25.6.1972 (fr.) ; 27370, Néhoué, 18.9.1973 (fl., fr.) ; 27451 Poum, 
21.9.1973 (0.); 31723, Tchamba, 19.8.1976 (0.); 31963, Moindou, Foni Boya, 
12.9.1976 (fl., fr.) ; 32163, ibid., 27.10.1976 (0.); 39430, leg. Cherrier, Poya, 6.8.1981 
(fl.); 41835, leg. Suprin, Maré, Medu, 14.2.1984 (fl., fr.). 

McPherson 4851, Poya, Grottes d’Adio, 200 m, 11.8.1982 (fr.). 

Pancher 2074, s. loc. (fl.). 

Schlechter 14956, Païta, 200 m, 7.10.1902. 

Schmid 625, Lifou, Wé, 3.9.1965 (fl.) ; 626, Lifou, plateau, 3.9.1965, NOU ; 1022, Lifou, 
15.2.1966, NOU ; 1468, entre Koumac et Paagoumène, 16.9.1966 (fl.) ; 1808, Lifou. S 
de Chila, 17.11.1966, NOU ; 2094, Ile des Pins, 10.6.1967 (fl.). 

Thorne 28155, Col d’Amos, oct. 1959 (fl.). 

Veillon 4494, Paagoumène, 13.4.1981, NOU. 

Vieillard 2074 p.p., Wagap, 1861-67 (fl.) ; 2075, Wagap, 1861-67 (fl., fr.) ; 3207, Wagap, 
1861-67. 

Virot 1526, Mt Dore, base SE, 15.3.1945 (fl., fr.). 

Webster 18345, Ile des Pins, Kanuméra, 3-5 m, 20.7.1973 (fl., fr.) ; 18380, Ile des Pins, 
Gadji, 5-10 m, 27.1.1973 (fl.); 19200, Fausse Yaté, 11.2.1973 (fl., fr.) NOU ; 19233, 
Boulinda, 100-200 m, 12.12.1973 (fl.) NOU. 

Webster & Hildreth 14400, Mt Dore, pente W, 28.7.1968 (fl.) 

White 2278, Riv. des Pirogues, 31.10.1923 (fl.). 


Espèce douteuse 

Glochidion macrophyllum (Labill.) MUELL. ARG, Linnaea 32 : 61 
(1863). 

- Bradleia macrophylla Labill., Sert. Austro-Caled. 2 : 77, tab. 78 (1825). 

Pas de matériel correspondant à la description de Labillardière 
dans l’herbier de Paris (P) ; holotype peut-être à Florence (Fl), non 
examiné. 

D’après la description, cette espèce se caractériserait par une 
colonne stylaire allongée, des fleurs 9 pédicellées et de grandes feuilles. 
On remarque cependant quelques divergences entre la description et 
l’illustration ; comme il n’y a pas de collections postérieures, la pré¬ 
sence en Nouvelle-Calédonie d’une espèce distincte, répondant à ce 
nom, demeure douteuse. 


25 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


6. CLEISTANTHUS Hooker f. ex Planchon 

par Gordon McPherson 

Icon. PI. 8: lab. 779 ( 1848); Muell. Arg., in DC., Prodr. 15 (2): 503-510 (1866); 
Jabl., Pflanzenreich 65 (4.147.8) : 8-54 (1915) ; Pax & K. Hoffm., Pflanzenfam., ed. 2, 
19c: 80-81 (1931); Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 181 (1948); Airy 
Shaw, Kew Bull., Add. ser. 8 : 58-61 (1980) ; A.C. Smith, Fl. Vit. Nova 2 : 442 (1981). 

- Lebidiera Bâillon, Étude Euphorb. 50: lab. 27, fig. 1, 5-4 (1858). 

- Stenonia Bâillon, l.c. : 579, lab. 22 (1858). 

- Leiopyxis Miq., Fl. Ind. Bat., Suppl. : 445 (1861). 

- Kaluhaburunghos Kuntze, Rev. Gen. 2: 607 (1891). 


Arbrisseaux ou arbres. Feuilles alternes, entières, stipulées. 

Plantes monoïques. Inflorescences axillaires en glomérules de 
fleurs sessiles (ou fascicules de fleurs pédicellées) * ; calice à 5 lobes val- 
vaires ; corolle à 5 pétales très petits, onguiculés-spatulés. Fleurs $ : 5 
étamines insérées sur un disque annulaire ou cupuliforme, à filets 
connés à la base en colonne, libres et étalés au-dessus, parfois androgy- 
nophore ; pistillode 3-fide ou 3-lobé naissant au sommet de la colonne. 
Fleurs 9 : disque annulaire, cupuliforme ou urcéolé ; ovaire à 3 loges 
2-ovulées ; 3 styles ± connés à la base, bifides (ou simples). 

Fruits : capsules parfois stipitées à l’intérieur du calice. 

Espèce-type : Cleistanthus polystachyus Hook.f. ex Planchon 


Genre comprenant 100-140 espèces répandues de l’est de l’Afrique 
à la région malaise, en Micronésie, et de l’Australie aux Fidji ; une 
espèce endémique en Nouvelle-Calédonie. 


Cleistanthus stipitatus (Bâillon) Mueller Arg. 

In DC., Prodr. 15 (2): 506 (1866). 

- Bridetia stipitata Bâillon, Adansonia 2: 229 (1862). 

- Kaluhaburunghos stipitatus (Bâillon) Kuntze, Rev. Gen. 2: 607 (1891). 

- Bridetia laurina Bâillon, l.c. : 229 (1862). - Lectotype (désigné ici): Vieillard 1077 
p.p.. Balade, P ! 

- Lebidiera laurina (Bâillon) Muell. Arg., Linnaea 32: 80 (1863). 

- Cleistanthus stipitatus var. laurinus (Bâillon) Muell. Arg., in DC., Prodr. 15 (2) : 507 
(1866). 

- Bridetia buxifolia Bâillon, l.c. : 230 (1862). - Type : Vieillard 1171, Balade, P ! 


* Caractères entre parenthèses non observés en Nouvelle-Calédonie. 


26 


Source : MNHN, Paris 



G. MCPHERSON - CLEISTANTHUS 



PL. 5. - Cleistanthus stipitatus (Bâillon) Mucll. Arg. : 1, feuille x 2/3 ; 2, rameau avec gloméru- 
les x 2/3 ; 3, rameau avec fleurs 9x2/3; 4, inflorescence S x 4 ; 5, fleur <5 avec sépales rabattus x 4 ; 
6, colonne staminale et pistillode x 8 ; 7, fleur 9 x 4 ; 8, styles et stigmates vus du dessus x 8 ; 9, 
fragment du disque x 8 ; 10, fruit stipité x 2 ; 11, 12, graine x 4 (I, 10, MacKee 38570: 2, 7-9, 
MacKee 35740 : 3, 11, 12, MacKee 36468 : 4-6, MacKee 40867). 


27 


Source : MNHN, Paris 



















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


- Cleisianthus slipilatus fa. buxifolia (Bâillon) Guillaumin, Arch. Bot. Caen 2 (3): 
28 (1929). 

- C. stipitatus var. hypoleucus Muell. Arc;., in DC., Prodr. 15 (2) : 507 (1866). - Type : 
Vieillard 1077 p.p., G-DC. 

- C. slipilatus fa. subcanescens Jabl., Pflanzenreich 65 (4.147.8) : 36 (1915). - Lectotype 
(désigné ici) : Deplanche 484, P ! 

Arbrisseau ou arbre de 0,5-8 m ; rameaux d’abord pubescents, 
rapidement glabrescents, lisses à densément lenticellés. Stipules de 1-2 
mm, pubescentes, ± persistantes. Feuilles à pétiole de 2-12 mm, 
pubescent ou glabre, souvent un peu rugueux ; limbe étroitement ellip¬ 
tique à ové ou suborbiculaire, de 2,8-15 (-26,5) x 1,5-7 (-11), les feuilles 
juvéniles atteignant 37,5 x 12,5 cm, à base obtuse à cordée, à sommet 
obtus à acuminé, à faces d’abord pubescentes, glabres à maturité ; 6-12 
nervures secondaires de chaque côté de la nervure médiane. 

Fleurs ô : calice de 3-3,5 mm, à lobes triangulaires ; pétales de 
1 mm env. ; étamines de 3 mm ; disque annulaire denté ; pistillode de 
1 mm. Fleurs 2 : calice de 3-3,5 mm ; pétales de 1 mm env. ; disque 
cylindrique ou conique ; ovaire glabre ; 3 styles très brièvement soudés 
à la base, chacun d’eux formé de 2 segments unis sur toute leur lon¬ 
gueur et ne se séparant qu’au niveau des stigmates. 

Fruits de 5-8 x 7-9 mm, un peu striés, glabres, portés par un stipe 
atteignant 4 mm. - PI. 5. 

Lectotype (désigné ici) : Pancher 380, P ! 

Espèce trouvée aussi bien en forêt que dans la végétation buisson- 
nante, à moyenne et basse altitudes, sur des sols variés. 

C. stipitatus paraît particulièrement variable en ce qui concerne le 
port et la morphologie. On peut trouver des arbres à grandes feuilles 
(MacKee 37920, Franc 1663) et, à l’autre extrême, des arbrisseaux à 
petites feuilles étroites ( MacKee 24379) ; il existe aussi des arbustes à 
petits feuilles presque circulaires (MacKee 36468). On peut observer 
presque tous les intermédiaires entre ces formes, parmi les nombreux 
spécimens de cette espèce commune. 

Matériel étudié : 

Balansa 248, Nouméa, sept.-oct. 1868 (fl.) ; 248a, Dumbéa, 20.11.1868 (fr.) ; 1899, Port 
Bouquet, oct. 1869 (fl., fr.); 1899a, embouchure Riv. de Houaïlou, 12,9.1869 (fl.); 
1904, Port Bouquet, 26.9.1869 (fl.). 

Baudouin 173, s. loc. (fl.). 

Baumann-Bodenheim 6061, Ouen Toro, 17,9.1950 (fl.); 6836, ibid., 14.10.1950; 9242, 
NW Pic Ouitchambo, 13.12.1950 (fr.) ; 9391, Koné, Poindala, 500 m, 20.12.1950 (fr.) ; 
9457, Koniambo, 21.12.1950 (fr.) ; 13098, 13165, moyenne Couvelée, 9.5.1951; 
15834, Tao, 22.12.1951 (fl.) 


28 


Source : MNHN, Paris 



g. McPherson - cleistanthus 



Blanchon 489, Yaté, 7.10.1963 (fr.) ; 1218, Nouméa, 24.11.1964 (fr.). 

Brinon 56, Touho, Ponandou, 20.11.1976 (fr.) NOU ; 909, Vallée de Thy, 200 m, 
23.10.1980 (fl.) NOU. 

Compton 1988, Port Despointes, 1914 (fl.). 

Cribs 1739, Prony, Cap N’Dua, 28.11.1904 (fl.). 

Dàniker 858, Toutouta, 12.11.1924; 1311, Koumac, 2.5.1925; 1317, Nomatch, 
4.4.1925. 

Deplanche 160, Tanlé, 1867 (fr.) ; 484, s. loc., 1861 (fl.) ; 518, Tanlé, 1861-67 (fl.) ; 2065, 
s. loc. (fr.). 

Franc 1663, Prony, sept. 1913 (0.); 1729, ibid., 15.9.1914 (0.); 1993, ibid., 11.9.1914 

«U 

Hürlimann 38, Oucn Toro, 31.10.1950 (fr.) ; 58, Vallée de l’Ermitage, 50 m, 4,10.1950; 
589, N Kuébini, 120 m, 10.1.1951. 

Jaffré 252, Kouaoua, 3.10.1969 (fr.); 968, Boulinda, 12.10.1972 (fl.); 1037, Koniambo, 
20.12.1972 (fr.); 1551, Ile Art, plateau N, 9.12.1975 (fr.). 

Le Rai 293, 782, Prony (fl.) ; 2607, Magenta, nov. 1905 (fl.) ; 2835, Dzumac, 600-700 m, 
1907 (fl.). 

MacKee 3309 Dumbéa, 150 m, 23.10.1955 (fr.) ; 4358, Dzumac, 400-500 m, 14.4.1956 
(fr.); 6499, Mt Kaala, 100-500 m, 8.9.1958 (bout.); 6576, Dothio, 20-100 m, 
11.9.1956(fl.); 6577, id. (fr.); 13381, 13382, Nouméa, Montravel, 20-50m, 15.9.1965 
(fl.); 13548, Mt Kaala, pente S, 20-200 m, 10.10.1965 (fl.); 13818, Tao, Ruisseau 
Pouai, 20-50 m, 10.11.1965 (fl., fr.) ; 15581, Tao, 10-100 m, 9.9.1966 (fl.) ,16015, N La 
Conception, 200-400 m, 6.12.1966 (fl.); 16045, route de Yaté, Les Dalmates, 150 m, 

8.12.1966 (fl.) ; 16083, Sarraméa, 20 m, 20.12.1966 (fr.) ; 16244, Les Dalmates, 100 m, 

12.1.1967 (fr.); 17435, basse Népoui, 100 m, 29.8.1967 (fl.); 19541, Pouembout, Tiéa. 
300 m, 16.9.1968 (fl., fr.) ; 19696, Vallée de Koumac, 200 m, 2.10.1968 (fl.) ; 19723, 

29 


Source : MNHN, Paris 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


19726 Roche Ouaième, base E, 3.10.1968 (0., fr.) ; 20735. 20737. Néhoué, Cap Ton¬ 
nerre, 9.9.1969 (fl.) ; 20750, Néhoué, sommet Yago, 200 m, 9.9.1969 (fl.); 20761, 
20782, Mgne de Poum, 350-400 m, 10.9.1969 (fl., fr.) ; 20860, Houaïlou, Presqu’île de 
Ba, 24.9.1969 (0., fr.) ; 21036, Paagoumène, 17.10.1969 (fl., fr.) ; 21164, hte Tchamba. 
50 m, 13.11.1969 (0.. fr.); 22634, Ile Yandé, Pouagone, 6.10.1970 (0., fr.) ; 24379, 
Tiwaka, Pombei, 30 m, 8.10.1971 (fl.) ; 24441, Col de Pointe, entre Arama et Poum, 
40 m, 12.10.1971 (fl.) ; 27152, Baie de Ouinné, 4.8.1973 (fr.); 27358, Gomen, 250 m, 

18.9.1973 (fr.); 27466, Koumac, Palaghidj, 60 m, 21.9.1973 (fl.); 27575, Nouméa, 
Baie Tina, 18.10.1973 (fl., fr.); 27630. 27633, Poya, 29.10.1973 (fl., fr.) ; 27834, Baie 
de Ouinné, 12.11.1973 (fl.); 27951, Nouméa, Magenta, 21.12.1973 (fr.) ; 28155, Col 
de Mouirange, 200 m, 23.1.1974 (fr.) ; 29318, Balabio, Baie du Capitaine, 10-150 m, 

17.9.1974 (bout) ; 30497, Ile Art, plateau N, 200 m, 10.12.1975 (fl., fr.) ; 34137 Pam, 
10 m, 26.10.1977 (fl.) ; 34255, Poindimié, Ina, 30 m, 22.11.1977 (fl., fr.) ; 34318, 
Poro, Cap des Trois Sapins, 24.11.1977 (fr.) ; 35740, Tao, Ruisseau Pouai, 10 m, 
17.9.1978 (fl-, fr.); 35909, Touho, Ponandou, 150 m, 18.10.1978; 36179, Tchamba, 
embouchure, 30 m, 5.12.1978 (fr.) ; 36468, Mt Ouazangou, base S, 100 m, 22.1.1979 
(fr.); 37920, 38153, Poum, Nomatch, 20 m, 25.3.1980; 385 70, ibid., 10.1.1981 (fr.); 
40787, 40788, ibid., 9.9.1982 (fl.); 40867, ibid., 21.10.1982 (fl.) ; 40870. 40871, leg. 
Cherrier, Arama, Tchalabel, 50 m, 21.10.1982 (fl.) ; 40978, Tontouta, Presqu’île Mon- 
tagnès, 5.11.1982 (fr.) ; 41662, Dumbéa, 50 m, 16.10.1983 (fl.) ; 42134, Poya, Forêt de 
Nékoro, 16.8.1984 (fl.). 

McPherson 3266, Houaïlou, 20.10.1980 (fl., fr.) ; 3361, Vallée de Thy, 17.11.1981 (fl.. 
U.) ,3494, Mt Kaala, 300 m, 6.1.1981 (h.) ,4344, Paagoumène, 10 m, 11.11.1981 (fl.) ; 
4950, Mt Kaala, 100 m, 6.10.1982 (fl.) ; 5031, Mt Koniambo, 60 m, 14.10.1982 (fl.); 
5161, Prony, 19.11.1982 (fr.) ; 5206, basse Dumbéa, 27.11.1982 (fr.). 

Moral 5771, Plaine des Lacs, 21.12.1977 (fr.) ; 6195, Ile Art, 25.8.1978 (0.); 7853, Poya. 

Mine St Louis, 300 m, 6.11.1984 (fr.). 

Nothis 525, Paagoumène, 9.8.1967. 

Pancher 380, s. loc., 1.1860 (0.); 563, s. loc. (fl.) ; 5860-1, s.loc., 1,1862 (0.). 

Pusse! 202, Mt Kaala, 450 m, 6.1.1981 (fr.) NOU. 

Schlechter 15664, Ou-Hinna, 200 m, 6.1.1903 (0.). 

Schmicl 887, Creek de Galarino, 16.12.1965 (fr.); 1581, Diahot, à la hauteur de l’Ile de 
Pam, 21.9.1966 (fl.); 2422, Thio, Forêt de Saille, 1.10.1967 (fl.); 2976, Tiébaghi, 
9.9.1969 (fl.); 4062, Koniambo, Riv. Rouge, 17.11.1971 (fr.) ; 4896, Mt Dzumac, 
600 m, 13.12.1973 (fr.). 

Suprin 920, Tontouta, 25.11.1980 (fr.); 1567, Dumbéa, 8.12.1981 (fr.); 1981, Nomatch, 
10.6.1982 (fl.); 2114, Port Boisé, 30.10.1982 (fr.) NOU. 

Thorne 28045, Paagoumène, 21.10.1959 (fr.); 28579, Yaté (fr.) ; 28448, Col d’Amieu 
(fl.). 

TireI 1319, Ile Art, 25.8.1978 (fl.). 

Veillon 1880, Col de Petchicara, 100-150 m, 5.11.1968 (fl.) ; 2801, Pourina, embouchure, 
15.11.1972 (fl., fr.). 

Vieillard 857, Balade, 1855-60; 1077, Balade, 1855-60 (fr.) ; Gatopc. 1861-67 ; Wagap, 
1861-67; 1077-1163, Wagap, 1861-67 (fr.) ; 1077-1165, Wagap, 1861-67; 1157-1165, 
Wagap, 1861-67; 1165, Balade, 1855-60; 1171, Balade, 1855-60; Canala, 1861-67; 
2065, Wagap; 3206, Pouébo, 1861-67 (fr.) ; 3230, Galope, 1867. 

Virol 319, sentier du Dzumac, 500 m, 16.10.1940(0.) ; 800, Nouméa, 11.11.1942 (0.) ; 

813, ibid., 14.11.1942 (fr.); 1500, ibid., 10.2.1945 (0., fr.). 

Webster & llildreih 14796, Pouébo, 14.8.1968 (bout); 14813, Col d'Amos, 14.8.1968; 
19133, Nouméa, Ouen Toro, 8.12.1973 (fr.). 


30 


Source : MNHN, Paris 



M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


7. PHYLLANTHUS Linné 
par Maurice SCHMID* 

Sp. PL 2: 981 (1753); Gen. PL, ed. 5: 422 (1754); Bâillon, Adansonia 2: 231-248 
(1862) ; Muell. Arg., in DC., Prodr. 15 (2) : 274-436 (1866) ; S. Moore, J. Linn. Soc., 
Bot. 45: 395-402 (1921); Daniker, Vierteljahrsschr. Naturf. Ges. Zürich 77. Beibl. 19 : 
210-217 (1932); Guillaumin, Arch. Bot. Caen 2 (3): 1-24 (1929) ; FL Anal. Synopt. 
Nouv.-Caléd. : 176-180 (1948) ; Mém. Mus. Natn. Hist. Nat., Paris, ser. B, Bot. 8 (3): 
241-250 (1962); Webster & Airy Shaw, Kew Bull. 26 (1): 85-109 (1972); A.C. Smith, 
FL Vit. Nova 2: 460-466 (1981). 

- Urinaria Medic., Malv. : 80 (1787). 

- Kirganelia A.L. Juss., Gen. PL : 387 (1789). 

- Anisonema Adr. Juss., Euphorb. Gen. : 19, tab. 4 (1824). 

- Lepionema Adr. Juss., Le. 

- Menarda Comm. ex Adr. Juss., l.c. : 23, lab. 6 (1824). 

- Peltandra Wight, Icon. PL 5 (2): 24 (1852). 

- Macraea Wight, l.c. : 27 (1852). 

- Dendrophyllanthus S. Moore, J. Linn. Soc. (Bot.) 45: 395 (1921). 

Petits arbres, arbustes, arbrisseaux, sous-arbrisseaux ou plantes 
herbacées. Suivant le mode de ramification, distinction de 2 ensembles 
d’espèces : - dans le premier, les axes sont tous équivalents, soit tous 
orthotropes et à phyllotaxie spiralée, soit tous plagiotropes et à phyllo- 
taxie distique, pouvant porter des feuilles normales et des inflores¬ 
cences ; - dans le second, beaucoup plus vaste et diversifié, à ramifi¬ 
cation dite phyllanthoïde, on trouve 2 types d’axes fondamentalement 
différents, les uns orthotropes (axe initial et réitérations), à croissance 
indéfinie, à phyllotaxie spiralée mais ne portant que des feuilles 
réduites à des écailles ou cataphylles non assimilatrices, les autres pla¬ 
giotropes, à croissance limitée et à phyllotaxie distique, portant des 
feuilles chlorophylliennes et les inflorescences (dans la suite de ce 
travail les rameaux plagiotropes, caractéristiques du second groupe, 
seront désignés par le terme « ramules »). Feuilles simples, alternes ou 
opposées, parfois opposées vers la base des ramules et alternes vers 
l’extrémité ; nervation pennée, parfois avec 3-5 nervures basales. Sti¬ 
pules toujours présentes, mais souvent très petites et précocement 
caduques, parfois soudées latéralement en une pièce interpétiolaire. 

Plantes à fleurs unisexuées, généralement monoïques. Inflores¬ 
cences axillaires ou, rarement, naissant sur le vieux bois, uni- ou pluri- 

• O.R.S.T.O.M., Laboratoire de Phanérogamie, Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris. 
L’auteur est particulièrement reconnaissant à Madame C. TlREL qui, en sa qualité de rédactrice, lui 
a fait maintes critiques et suggestions ; sa contribution a été essentielle pour ia clarification et l'allè¬ 
gement du texte initial. Il tient à remercier également Messieurs F. BADRÉ et H.S. MaCKEE dont les 
observations, sur certains points de nomenclature et d’analyse, lui ont été précieuses. Enfin, il a béné¬ 
ficié, tout au long de ces recherches, de l’assistance de Madame Y. Vjdal qui a participé efficacement 
à la mise en forme de ce travail. 


31 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


flores, uni- ou bisexuées. Fleurs à (1-3-) 4-6 pièces périanthaires ou 
tépales, brièvement ou assez longuement soudées à la base*, disposées 
en 1 ou 2 cycles, parfois nettement différentes d’un cycle à l’autre ; pré¬ 
floraison imbriquée, parfois presque valvaire. Fleurs â à 4-6 tépales, 
tous semblables ou à cycle interne pétaloïde. Disque généralement 
présent, relativement épais et creusé d’alvéoles (insertion des étamines) 
ou irrégulièrement morcelé, ou formé de glandes nettement séparées, 
parfois annulaire ou, encore, très réduit. Étamines (2-) 3-5-12 (-20) 
libres ou partiellement à entièrement soudées ; anthères à 2 loges 
extrorses ou latrorses, à loges longitudinales, obliques, ou transver¬ 
sales ; parfois loges dans le prolongement l’une de l’autre et 
confluentes ; connectif prolongé ou non au-dessus de l’anthère. Pis- 
tillode absent. Fleurs 9 à (1-) 3-6 tépales, tous semblables ou cycle 
interne nettement différent, mais non pétaloïde. Disque en bourrelet ou 
en cupule, rarement présent chez les espèces néo-calédoniennes. Stami- 
nodes absents. Ovaire sessile ou, rarement, stipité, généralement glo¬ 
buleux, parfois un peu allongé, 3-5 (-8-12)-loculaire, chaque loge ren¬ 
fermant 2 ovules collatéraux, pendants, anatropes ; styles en même 
nombre que les loges ovariennes, très courts ou ± allongés, libres ou 
± longuement soudés à la base, entiers ou bifides. 

Fruits généralement capsulaires et déhiscents, rarement bacci- 
formes et indéhiscents ; styles généralement persistants sur le fruit, 
rarement précocements caducs. Graines présentant une face convexe et 
deux faces planes convergeant en arête aiguë, à tégument chartacé, lisse 
ou orné de fins tubercules. 

Espèce-type : Phyllanihus niruri L. 

Sur le plan mondial, environ 800 espèces ont été recensées, la 
majorité en zone paléotropicale, où l’Afrique continentale apparaît 
relativement pauvre ; 200 espèces environ en zone néotropicale. Les 
espèces dont les aires de distribution s’étendent en milieu tempéré sont 
en très petit nombre. Il reste sans doute à décrire beaucoup d’espèces 
d’Indonésie et de Nouvelle-Guinée. 

En Nouvelle-Calédonie, nous avons reconnu 115 espèces (certaines 
comprennent plusieurs variétés) : 111 espèces considérées comme indi¬ 
gènes, dont 108 endémiques et une commune avec la Nouvelle-Guinée 
et 2 ayant une assez large distribution dans le Pacifique ou la région 
malaise ; 3 espèces ± anthropophiles, introduites assez anciennement, 
paraissant bien naturalisées ; une espèce, vraisemblablement originaire 
de Tahiti, pourrait ne s’être implantée que temporairement. 


* Dans les dcscriplions. les dimensions indiquées pour les tépales se rapportcnl à leur partie libre. 


32 


Source : MNHN, Paris 



M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Les Phyllanthus sont beaucoup plus nombreux en Nouvelle- 
Calédonie que dans les territoires voisins ; ils apparaissent très isolés au 
niveau spécifique, voire au niveau supraspécifique. Ainsi, dans l’ar¬ 
chipel du Vanuatu, il n’a été trouvé que 3 espèces indigènes, dont une 
récoltée aussi en Nouvelle-Calédonie et une étroitement apparentée à 
l’espèce néo-calédonienne P. loranlhoides. A Fiji, 8 espèces ont été 
recensées, dont 2 s’apparentent aux espèces néo-calédoniennes du 
groupe 5 (sous-genre Gomphidium). En Australie, une cinquantaine 
d’espèces indigènes ont été décrites se rattachant en majorité à des 
sous-genres ou à des sections non représentés ou mal représentés en 
Nouvelle-Calédonie. La flore néo-guinéenne, encore très imparfai¬ 
tement connue, compterait au moins 43 espèces indigènes dont 
35 endémiques, les 2/3 se rattachant au sous-genre Gomphidium 
(groupe 5) mais, pour la majorité d’entre elles, à la section Nymania, 
apparemment non représentée en Nouvelle-Calédonie (cf. Webster & 
Airy Shaw. I.c.). 

Étant donné l’amplitude de la variation des caractères présentée 
par le genre Phyllanthus, il nous paraît utile de donner quelques préci¬ 
sions d’ordre morphologique, caryologique, palynologique, écologique 
et biochimique. L’observation de ces caractères nous a conduit à dis¬ 
tinguer plusieurs groupes que nous citerons plus loin (p. 41). 

Morphologie. - A l’exception de P. virgatus et des 3 espèces 
introduites qui sont des herbacées ou des subligneuses, tous les Phyl¬ 
lanthus de Nouvelle-Calédonie sont des plantes ligneuses, dressées ou, 
rarement, traînantes. 

Les variations les plus significatives s’observent chez les espèces 
présentant 2 types d’axes végétatifs. La tige initiale est un monopode 
orthotrope sur lequel les ramules s’insèrent en spirale. Chez certaines 
espèces « pseudo-monocaules », l’axe orthotrope poursuit sa croissance 
sans se ramifier ou en ne donnant naissance qu’à un petit nombre de 
réitérations, généralement courtes et ± groupées vers l’extrémité de la 
tige, qui est couronnée par un bouquet ± dense de ramules. La pseudo- 
monocaulie, commune en Nouvelle-Calédonie, s’accompagne souvent 
d’un allongement des rameaux plagiotropes. Chez d’autres espèces, 
•'axe initial se ramifie abondamment, le port étant alors ± buis- 
sonnant. Enfin, à intervalles ± réguliers le long de la tige, le dévelop¬ 
pement d’un bourgeon latent, au-dessous de l’insertion de la ramule, 
peut donner naissance à un rameau orthotrope court sur lequel se 
développent des rameaux plagiotropes disposés en faisceau (P. de- 
planchei). 

Selon les espèces, les ramules peuvent être assez lâchement distri¬ 
buées le long des axes orthotropes ou groupées vers leur extrémité, soit 

33 


Source : MNHIJ, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


en raison de leur renouvellement rapide (s’accompagnant d’une 
caducité relativement précoce), soit en raison du ralentissement de la 
croissance des axes, lié à leur apparition. 

Il arrive parfois que les rameaux plagiotropes portent des ramifica¬ 
tions secondaires à distribution distique qui sont, en général, seules à 
porter les feuilles et les inflorescences. Ce mode de ramification dite 
« bipinnatiforme » se rencontre en Nouvelle-Calédonie dans 7 espèces 
du groupe 5. 

Le nombre moyen de feuilles portées par les rameaux plagiotropes 
ou leurs ramifications varie d’une espèce à l’autre. Chez quelques 
espèces comme P. peltatus, P. macrochorion, P. unifoliatus, les ramules 
sont unifoliées ; elles sont normalement bifoliées chez P. conjugatus ; 
chez d’autres, elles portent généralement 3 à 6 feuilles et sont occasion¬ 
nellement uni- ou bifoliées (P. aeneus, P. sarasinii, P. umbraecolus). A 
l’inverse, chez plusieurs espèces, les ramules présentent souvent plus de 
30 feuilles. Les formes de jeunesse que nous connaissons ont - soit des 
ramules unifoliées dans le cas des espèces à ramules simples et norma¬ 
lement plurifoliées au stade adulte, - soit des ramules simples plurifo- 
liées dans le cas des espèces bipinnatiformes au stade adulte. 

Toutes les espèces représentées en Nouvelle-Calédonie semblent 
monoïques bien que de nombreux échantillons d’herbier ne présentent 
que des fleurs d’un seul sexe. Les inflorescences normalement axillaires 
apparaissent très rarement sur la partie nue des ramules, vers la base 
(P. macrochorion, P. unifoliatus), ou sur la tige par l’intermédiaire de 
brachyblastes (P. chamaecerasus). 

Quand les ramules portent des inflorescences des deux sexes, les ô 
se trouvent généralement dans la partie distale, les 2 dans la partie 
moyenne ou basale. Les fleurs ô sont rarement isolées. Chez P. de- 
planche i et la plupart des espèces du groupe 5, les fleurs 2 sont norma¬ 
lement solitaires. Dans le cas de P. castus, les inflorescences com¬ 
prennent plusieurs fleurs 6 et généralement une seule fleur 2. 

Les axes inflorescentiels peuvent être très courts, les inflorescences 
se présentant alors en fascicules ou en glomérules, selon la longueur des 
pédicelles floraux. Dans le cas des inflorescences ô les fleurs se trouvent 
souvent vers l’extrémité d’axes ± courts, couverts de bractées imbri¬ 
quées ; chaque axe ne porte qu’un petit nombre de fleurs, les plus 
jeunes étant celles du sommet. 

Dans les fleurs S, le disque peut être formé de glandes bien indivi¬ 
dualisées, au nombre de 3, opposées aux tépales du cycle externe dans 
les espèces du groupe 5, ou au nombre de 4-6, alternitépales dans les 
espèces des groupes 1, 2, 3 et 4. Chez beaucoup d’espèces du groupe 7, 
le disque est relativement épais et continu ou ± irrégulièrement 


34 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


morcelé ; chez d'autres, il est très aplati, réduit à quelques glandules ou 
totalement absent. 

Dans les fleurs 9, la présence d’un disque ± cupuliforme ou annu¬ 
laire est constante chez les espèces des groupes, 1, 2, 3 et 4 ; elle est 
exceptionnelle dans les autres groupes (P. koghiensis, P. poueboensis, P. 
poumensis, P. veillonii du groupe 5, P. aeneus, P. ouveanus du groupe 
7). P. stipitatus et P. natoensis ont une ovaire stipité. 

Caryologie. - D’après G. Mangenot, L. Bancilhon & S. Man- 
GENOT (Ann. Sci. Nat., Bot. 18 : 71-116, 1977), le nombre chromoso¬ 
mique de base serait de 13 pour la majorité des Phyllanthus, en parti¬ 
culier pour toutes les espèces ligneuses à distribution assez restreinte. 
En Nouvelle-Calédonie, ce nombre se retrouve chez les espèces indi¬ 
gènes et les espèces introduites qu’ils ont étudiées, mais des différences 
significatives apparaissent en ce qui concerne le degré de ploïdie. 

Les auteurs ont compté 52 chromosomes dans les 6 espèces exa¬ 
minées du groupe 5 (sect. Gomphidium) qui est relativement homogène 
et se distinguerait donc par son caractère tétraploïde. Ils en ont compté 
26 chez P. chrysanthus (groupe 1, sect. Macraea) et également 26 dans 
3 espèces que nous avons rattachées au groupe 7. Mais ce dernier 
groupe est hétérogène et, étant donné le nombre réduit d’espèces étu¬ 
diées, qui de surcroît se rattachent toutes au même sous-ensemble (éta¬ 
mines à filets courts, à insertions ± espacées sur le réceptacle), il serait 
prématuré d’en conclure qu’il se distingue par son caractère 
diploïde. 

Palynologie*. - Le genre Phyllanthus, comprenant un très grand 
nombre d’espèces, a un pollen particulièrement variable dont l’étude 
précise a fait l’objet de plusieurs publications pour certaines régions du 
globe (Punt, Rev. Palaeobot. Palynol. 3: 141-150, 1967; l.c. 31: 
155-177, 1980; J. Linn. Soc., Bot. 94: 127-142, 1987; Punt & 
Rentrop, Rev. Palaeobot. Palynol. 16: 243-261, 1974; BOR, Rev. 
Palaeobot. Palynol. 27: 149-172, 1979; Lobreau-Callen, Punt & 
Schmid, Rev. Palaeobot. Palynol. 33: 283-304, 1988). La diversité de 
ses caractères, en particulier celle des apertures et de l’ornementation, 
tant en bordure des sillons que dans l’intercolpium, a justifié la des¬ 
cription de différents types polliniques permettant le regroupement 
palynologique de certaines espèces. 

En se référant aux divers travaux cités ci-dessus, 8 grands types 
polliniques au moins peuvent être décrits en Nouvelle-Calédonie : 

- Pollen périsyncolporé : type Phyllanthus virgatus ( P. chrysanthus). 


* Par D. Lobreau-Callen. 


35 


Source : MNHN, Paris 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


- Pollen tricolporé avec des sillons à extrémités aiguës et diffuses, à 
marge formée par le mur du réseau : type P. acinacifolius (P. bour- 
geoisii). 

- Pollen tricolporé avec des sillons à extrémités aiguës et diffuses, à 
marge constituée d’un double mur : type P. loranthoides ( P. calcicola 
et P. loranthoides). 

- Pollen tricolporé, syncolpé ou tendant à l’être, à marge nette, de 
même aspect que le reste du réseau : type P. casticum (P. de- 
planchei). 

- Pollen tricolporé, syncolpé ou tendant à l’être, à marge constituée de 
deux murs parallèles entre eux (double mur) : type P. aeneus. Ces 
murs sont identiques (P. kanalensis et subgen. gomphidium sect. Ade- 
noglochidion) ou différents, le plus interne au sillon étant nettement 
plus épais à l’équateur (subgen. Gomphidium sect. gomphidium). 

- Pollen tétracolporé, à endoaperture circulaire, à tectum largement 
perforé et à mailles arrondies : type P. lenellus. 

- Pollen tricolporé, à tectum finement perforé et à perforations 
arrondies : type P. amarus. 

- Pollen tricolporé, à tectum irrégulièrement perforé et à perforations 
anguleuses : type P. urinaria. 

Les types polliniques décrits ne correspondent généralement pas 
aux sous-genres proposés, mais coïncident avec certaines sections et 
quelques groupes (1 et 3 en particulier). Les 3 types P. acinacifolius, P. 
loranthoides et P. aeneus ont été observés dans les groupes 5 et 7 qui 
rassemblent la majorité des espèces néo-calédoniennes et qui ne sem¬ 
blent donc pas pouvoir être séparés sur cette base. PI. 6, 4-18. 

Répartition. - Les caractères du sol interviennent dans la distri¬ 
bution de nombreuses espèces et, sur le même type de terrain, ces 
caractères peuvent varier considérablement. Ainsi, dans les secteurs 
ultrabasiques, la flore sur sols ferrallitiques à cuirasse ferrugineuse 


PL. 6. - Pollen de Phyllanthoidcae de Nouvelle-Calédonie. - Glochidion billardieri Bâillon : J, sillon et 
marge lisse ( MacKee 25930). - Breynia dislicha J.R. & G. Forstcr : 2, intcrcolpium et sillon avec une 
marge lisse; 3, vue interne des deux endoapertures sous un sillon ( MacKee 28192). - Phyllanthus 
deplanchei (Bâillon) Mucll. Arg. : 4, intcrcolpium ; 5, vue polaire (MacKee 40212). - F*, chrysanthus 
Bâillon : 6, péricolporie, sillons à membrane aperturalc granuleuse ; 7, vue interne de deux endoa- 
pcrturcs et ncxinc lisse sous les cctoapcrtures (MacKee 30410). - P. loranthoides Bâillon ; 8, inlcr- 
colpium (MacKee 19425). - P. pcltatus Guillaumin : 9, apcrturc et intcrcolpium (MacKee 16626). - 
P. kanalensis Bâillon : 10, vue polaire ; 11, nexine cndosculptée (MacKee 34238). - P. chamacce- 
rasus Bâillon var. meoriensis M. Schmid : 12, aperture complexe et marge épaissie à l'équateur 
(MacKee 38369). - P. salicifolius Bâillon: 13, vue polaire (MacKee 29015). - P. dorotheae M. 
Schmid : 14, vue polaire (Schmid 5408). - P. serpentinus S. Moore : 15, vue polaire (MacKee 
17486). - P. torrentlum Mucll. Arg. var. induratus (S. Moore) Schmid: 16, aperture (MacKee 
31892). - P. jaubertii Vieillard ex Guillaumin: 17, apcrturc complexe et marge à bords épais à 
l'équateur (Vieillard 2147). - P. faguetii Bâillon: 18, vue polaire, marge épaissie à l'équateur 
(MacKee 27093). Un trait correspond A 10 pm. sauf pour les fig. I. 3 à 7, 12 à 14 où il est égal à 
I pm. 


36 


Source : MNHN, Paris 



Source : MNHN, Paris 










FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


diffère fortement de celle se trouvant sur sols bruns argileux. Les éti¬ 
quettes de récolte ne portent que rarement des indications valables en 
ce qui concerne la couverture pédologique, alors que le substrat pétro- 
graphique de la station est souvent correctement mentionné. Aussi 
nous bornerons-nous à l’examen de la répartition des espèces indigènes 
en fonction de 3 types de terrains : ultrabasiques (ultramafiques), 
schisto-gréseux ± acides, parfois neutres, parfois légèrement calcari- 
fères, et calcaires. 

Du tableau ci-dessous, il ressort que 3 espèces seulement auraient 
été trouvées sur les 3 types de substrat ( P . loranthoides, P. aeneus et 
P. chrysanthus). Une dizaine d’espèces se rencontrent également sur 
terrains ultrabasiques et sur terrains schisto-gréseux, mais non sur cal¬ 
caires. Encore, ces espèces, dont plusieurs ont des aires de distribution 
relativement vastes, se trouvent-elles beaucoup plus communément, 
exception faite de P. kanalensis, soit sur l’un, soit sur l’autre 
substrat. 


Distribution des espèces en fonction du substrat pétrographique 


Terrains ultrabasiques 

Schisto-gréseux 

Calcaires 

Groupe 1 chrysanthus 


(chrysanthus) 

(chrysanthus) 



virgatus 

virgatus 

Groupe 2 


urinaria 

Groupe 3 


ciccoidcs 




(deplanchei) 

deplanchei 

Groupe 5 amieuensis 

moorei 

(amieuensis) 

calcicola 

avanguiensis 

ningaensis 

bourgeoisii 

faguetii 

balansaeanus 

nothisii 

chamaecerasus 

pindaiensis (?) 

(bourgeoisii) 

pancherianus 

faguetii 


buxoides 

paucitepalus 

(koghiensis) 


castus 

pilifer 

natoensis 


caudatus 

pinjenensis 

petchikaraensis 


(cbamaecerasus) 

platycalyx 

poueboensis 


cornutus 

polygynus 

stenophyllus 


dzumacensis 

poumensis 

tangoensis 


houailouensis 

pterocladus 



jaffrei 

quintuplinervis 



koghiensis 

stipitatus 



koniamboensis 

tenuipedicellatus 



koumacensis 

tiebaghiensis 



kouaouaensis 

tritepalus 



mangcnotii 

uniocnsis 



mcphersonii 

veillonii 



montis-fontium 

virgultiramus 



mouensis 





38 


Source : MNHN, Paris 









M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Terrains ultrabasiques 

Schisto-gréseux 

Calcaires 

Groupe 6 kanalaensis 

kanalaensis 


Groupe 7 aeneus 

peltatus 

(aeneus) 

(aeneus ?) 

artensis 

pronyensis 

aoupinicensis 

conjugatus 

baraouaensis 

rozennae 

baladensis 

loranthoides 

baumannii 

serpentinus 

boguenensis 

ouveanus 

bupleuroides 

sylvincola 

casearioides 

unifoliatus (?) 

carlottac 

tireliae 

cherrieri 


comptonii 

tixieri 

dorotheae 


conjugatus 

torrent ium 

dracunculoides 


deciduiramus 

umbraccola 

gneissicus 


dumbeaensis 

yaouhensis 

golonensis 


favieri 

(yvettae) 

ligustrifolius 


fractiflexus 


loranthoides 


francii 


mandjeliaensis 


guillauminii 


margaretae 


ligustrifolius 


meuieensis 


longeramosus 


moratii 


loranthoides 


pscudotrichopodus 


luciliac 


rhodocladus 


memaoyaensis 


salicifolius 


montrouzieri 


sarasinii 


nitens 


trichopodus 


parainduratus 


valeriae 


parangoyensis 


vespertilio 

(yaouhensis) 

yvettae 



La partie septentrionale de la Grande-Terre est plus riche en 
espèces que sa partie méridionale et 10 espèces, dont 3 endémiques, ont 
été récoltées dans l’archipel satellite des Bélep au nord, alors que dans 
l’ile des Pins au sud, trois fois plus vaste, 4 (-7 ?) espèces seulement ont 
été signalées. On ne trouve aux Iles Loyauté que 4 espèces dont une 
seule, P. ouveanus, pourrait leur être propre. 

Propriétés chimiques. - Presque toutes les espèces croissant sur 
terrains ultramafïques* absorbent du Ni et du Co en quantités ± im¬ 
portantes, tolérant la présence dans leurs tissus de quantités norma¬ 
lement toxiques de ces éléments. 

D’après Kersten, Brooks, Reeves & Jaffré (Taxon 28 : 
529-534, 1979), ces Phyllanthus néo-calédoniens constitueraient l’un 
des 2 groupes principaux de plantes connues dans le monde pour leur 


* Roches ultrabasiqucs très riches en Mg, très pauvres en Ca. P cl K. communément appelées ser¬ 
pentines. 


39 


Source : MNHN, Paris 








FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


propriété d’accumuler le Ni. Les teneurs en Ni relevées varient de 1- 
9 ppm (rapporté à la matière sèche) dans le cas de P. deplanchei, espèce 
littorale ne se trouvant guère que sur calcaires, à 3890-38100 ppm pour 
P. serpentinus, espèce ne se trouvant que sur terrains ultramafiques 
(nord-ouest de la Grande-Terre). Ces teneurs en Ni pour les espèces 
croissant sur les sols à cuirasse ferrugineuse (P. castus, P. koumacensis), 
sont en moyenne moins élevées que celles des espèces se trouvant plus 
communément sur des sols argileux, ± saturés en Mg. 

T. Jaffré a repris récemment à ce sujet l’examen du matériel de 
l’herbier de Nouméa. D’après lui (comm. pers.), les espèces « hyper- 
accumulatrices » (teneurs des feuilles en Ni, rapportée à la matière 
sèche, dépassant généralement 2500 ppm) seraient au moins 6 : P. ba- 
raouaensis, P. favieri, P. luciliae, P. bupleuroides var. ngoyensis, P. pa- 
rangoyensis et P. serpentinus. Notons que ces espèces se rattachent 
toutes au groupe 7 et dans ce groupe au sous-ensemble qui présente des 
étamines à filets courts et grandes anthères à longitudinales loges, à 
points d’insertions ± dispersés sur le réceptacle. 

Les teneurs en Co varient dans de moindres proportions, les plus 
élevées (jusquà 796 ppm chez P. bupleuroides var. ngoyensis) s’ob¬ 
servant chez les espèces qui accumulent fortement le Ni. 

Classification. - Le premier travail sur les Phyllanthus de Nou¬ 
velle-Calédonie est celui de Bâillon (Le., 1862); il décrit 18 espèces, 
regroupées en 5 sections dont une seule, Gomphidium a été retenue 
dans les classifications ultérieures. 

Dans sa monographie des Phyllanthus. Mueller Arg. (Le., 1866), 
reprend et complète le travail de Bâillon. 11 crée - la sect. Pentaglo- 
chidion pour P. kanalensis, à ovaire 5-loculaire (correspondant, dans 
notre classification au groupe 6), - la sect. Adenoglochidion pour 
P. aeneus, caractérisée par la présence d’un disque dans la fleur 9, - les 
sect. Eleutherogynium et Heteroglochidion regroupant des espèces à 
fleurs 9 dépourvues de disque, la fleur 3 ayant un disque bien déve¬ 
loppé chez les Heteroglochidion, très réduit à absent chez les Eleuthero¬ 
gynium (nous avons inclus ces 3 dernières sections dans le groupe 7). 
Enfin, il situe dans une section distincte Physoglochidion (= Phyllocalyx 
Bâillon) 2 espèces à tépales internes accrescents (que nous avons ratta¬ 
chées au groupe 5). 

Moore (l.c., 1921) crée 2 sections nouvelles pour 2 espèces ayant 
chacune des fleurs 3 à 7-15 étamines, pourvues d’un disque épais dans 
la sect. Meiandroglochidion, dépourvues de disque dans la sect. Polyan- 
droglochidion. Il décrit, en outre, le genre Dendrophyllanthus dont Pes- 
pèce-type sera rattachée, par la suite, au genre Phyllanthus sect. Gom¬ 
phidium Bâillon. 


40 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 


Webster (J. Arnold Arbor. 37: 345, 1956) se fondant principa¬ 
lement sur ses travaux sur les Phyllanthus du continent américain et de 
Nouvelle-Guinée, a établi une nouvelle classification en sous-genres et 
sections, dans laquelle une grande importance est réservée aux critères 
palynologiques et architecturaux. En particulier, il a créé le sous-genre 
Isocladus pour les espèces à axes tous équivalents, orthotropes ou pla- 
giotropes. 

Parmi les 5 sous-genres de Nouvelle-Guinée qu’il a reconnus, 
4 sont représentés en Nouvelle-Calédonie : Isocladus Webster, Kirga- 
nelia (A.L. Juss.) Muell. Arg., Phyllanthus L. et Gomphidium (Bâillon) 
Webster. Ce dernier sous-genre regrouperait 95 % des espèces indi¬ 
gènes. Mais Webster n’avait qu’une connaissance très incomplète de 
la flore néo-calédonienne ; il admet lui-même que le sous-genre Gom¬ 
phidium constitue à lui seul un ensemble hétérogène aux limites incer¬ 
taines. 

En définitive, les systèmes de classification en unités supra- 
spécifiques antérieurement proposés n’apparaissent applicables à notre 
flore que dans un champ limité. L’étude entreprise ayant un caractère 
trop régional, nous nous sommes bornés à distinguer 7 groupes d’es¬ 
pèces, dont certains seulement correspondent à des unités du système 
de Webster (mentionnées entre parenthèses dans la clé qui suit). 

CLÉ DES PRINCIPAUX GROUPES 

1. Axes végétatifs tous équivalents, plagiotropes. Stipules se prolongeant au- 
dessous de leur point d'insertion en une languette arrondie ou fourchue. 

Fleurs à (5-) 6 tépales. Fleurs S à 3 étamines libres, à loges obliques ou trans¬ 
versales. Fleurs 9 à ovaire 3-loculaire, à styles bifides, à disque entier, cupuli- 

forme . Groupe I, p. 43 

(subgen. Isocladus sect. Macraea ) 

F. Axes végétatifs dimorphes, les uns orthotropes, les autres plagiotropes, à crois¬ 
sance limitée et caducs (« ramules »), étant les seuls à porter des feuilles assi¬ 
milatrices et des inflorescences (ramification phyllanthoïde). Stipules non 
éperonnées. Fleurs S à (4-) 5-6 tépales; fleurs 9 à (I-) 3-6 tépales. 

2 Fleurs 9 à 3 étamines entièrement soudées ; anthères à loges longitudinales ou 
transversales. Fleurs 9 à ovaire 3-loculaire, à styles bifides (parfois très 

brièvement), à disque entier, ± cupuliforme. Groupe 2, p. 54 

(subgen. Phyllanthus sect. Phyllanthus et Urinaria) 
2'. Fleurs S à (4-) 5 étamines, dont 3-4 à filets entièrement ou partiellement 
soudés, ou à (2-) 3-12 (-20) étamines toutes libres. 

3. Fleurs 9 à (4-) 5 étamines, dont 3-4 à filets au moins partiellement soudés. 

Fleur <5 à ovaire (3-) 4-5 (-7)-loculaire. 

4. Fleurs 9 à styles bifides, à disque entier, ± cupuliforme. Fruits indéhis¬ 
cents, bacciformcs. Groupe 3, p. 58 

(subgen. Kirf>anelia sect. Anisonema) 

4’. Fleurs 9 à styles entiers, dépourvues de disque. Fruits déhiscents. 

. Groupe 6, p. 184 


41 


Source : MNHN, Paris 







FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


3'. Fleurs i à (2-) 3-12 (-20) étamines entièrement libres. Fleurs 9 à ovaire 
3 (-4)-loculaire. Fruits déhiscents. 

5. Plantes herbacées ou subligneuses. Fleurs <5 à 5 étamines ; anthères à 
loges obliques ou transversales. Fleurs 9 à styles bifides, à disque bien 

développé, ± cupuliforme. Groupe 4, p. 63 

(subgen. Kirganelia sect. Peniandra) 

5'. Sous-arbrisseaux, arbustes ou petits arbres. Fleurs 9 à styles entiers ou, 
très rarement, bifides, dépourvues de disque ou, rarement, à disque 
continu et généralement très aplati. 

6. Fleurs S à tépales disposés régulièrement en 2 cycles, les internes plus 
allongés à l’anthèse et pétaloïdes, à 3 étamines rapprochées sur toute 
leur longueur, à loges longitudinales ; disque formé de 3 glandes 
séparées, enserrant ± la base des filets. Inflorescences le plus 
souvent unisexuées, les fleurs 9 étant généralement isolées. Plantes 

glabres ou pubescentes . Groupe 5, p. 64 

(subgen. Gomphidium sect. Gomphidium) 
6'. Fleurs 5 à (4-) 5 (-6) tépales non verticillés, à (2-) 3-5-12 (-20) étamines, 

± distantes ou rapprochées seulement à la base, à loges longitudi¬ 
nales, obliques ou transversales ; disque continu ou irrégulièrement 
morcelé, parfois absent. Inflorescences souvent bisexuées et fleurs 9 
généralement non isolées. Plantes glabres. Groupe 7, p. 188 


Caractères remarquables facilitant ^identification de certaines espèces 


Petits arbres à tronc bien différencié : 

Groupe 3 : P. deplanchei, P. ciccoides. 

Groupe 5 : P. calcicola, P. caudatus, P. chamaecerasus, P. koghiensis, P. montis- 
fontium, P. pterocladus. 

Groupe 6 : P. kanalensis. 

Groupe 7 : P. carlottae, P. montrouzieri. 

Feuilles très petites, au plus 1 x 0,5 cm : 

Groupe I : P. chrysanthus p.p., P. virgatus p.p. 

Groupe 2 : P. amarus, P. urinaria. 

Groupe 4 : P. tenellus. 

Groupe 5 : P. faguelii p.p. 

Feuilles relativement grandes, dépassant souvent 12 x 7 cm (dans la 
partie moyenne des ramules) : 

Groupe 6 : P. kanalensis p.p. 

Groupe 7 : P. aeneus p.p., P. baladensis p.p., P. bupleuroides var. laiiaxialis. P. car¬ 
lottae, P. casearioides, P. comptonii p.p., P. guillauininii p.p., P. macro- 
chorion, P. peltalus p.p., P. pseudotrichopodus, P. torrentium p.p., P. tri- 
chopodus, P. umbraecola p.p., P. valeriae. 

Inflorescences sur le vieux bois : 

Groupe 5 : P. chamaecerasus p.p. 


42 


Source : MNHN, Paris 





M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


- Axes des inflorescences <î ± bien individualisés, de 1 à plusieurs cm, 
± ramifiés : 

Groupe 5 : P. chamaecerasus p.p., P. paucitepalus, P. veillonii. 

- Fruits masqués par les tépales internes accrescents : 

Groupe 5 : P. avanguiensis, P. faguelii p.p., P. jaubertii, P. koghiensis, P. noihi- 
sii p.p., P. pindaiensis, P. plalycalyx, P. slipitatus. 


Groupe 1 

Subgen. Isocladus Webster sect. Macraea (Wight) Bâillon 

3 espèces 

Arbrisseaux ou sous-arbrisseaux. Feuilles alternes, distiques* sur 
des axes non spécialisés, plagiotropes, ± ramifiés. Stipules scarieuses, 
se prolongeant au-dessous de leur point d’insertion (éperonnées). 

Inflorescences uni- ou bisexuées. Fleurs 3 isolées ou en inflores¬ 
cences pluriflores ; tépales (5-) 6, subégaux ; disque composé de (5-) 6 
glandes aplaties et ± circulaires ; étamines 3, libres, à filets divergeant 
du centre du réceptacle, à anthères courtes, à loges obliques ou trans¬ 
versales. Fleurs 9 isolées ou associées à quelques fleurs 3, rarement par 
2-4 ; tépales (5-) 6, subégaux ; disque entier, légèrement cupuliforme ; 
ovaire 3-loculaire, à styles longuement bifides. 

Fruits déhiscents. 

Ce groupe est représenté, en Nouvelle-Calédonie, par une espèce 
introduite et 2 espèces indigènes dont une endémique. 


CLÉ DES ESPÈCES 

L Feuilles ovées-lancéolées, de 2-8 x 1,5-3,5 cm. Fleurs 9 à pédicelle de 1-3 cm. 

Espèce rare . 1. P. urceolatus 

*'• Feuilles obovécs-elliptiques ou ovées, parfois suborbiculaires, de 0,2-3.5 x 0,1- 
1 cm. Fleurs 9 à pédicelle de 0,2-1 (-1,8) cm. Espèces communes. 

2 Limbe généralemcnl en coin à la base, ± arrondi et mucroné au sommet, 
papyracé. Axes feuillés toujours ± comprimés et lisses, généralement peu 

lignifiés. Fleurs S isolées ou en fascicules de 2-3. 2. P. virgatus 

2‘. Limbe arrondi aux deux extrémités, non mucroné, parcheminé à coriace. 

Axes feuillés comprimés et lisses, ou subcylindriques et ± verruqueux ou 
pubérulents, généralement assez lignifiés. Fleurs S souvent en inflores¬ 
cences pluriflores, à axe très court mais bien individualisé. 3. P. chrysanlhus 


La phyllotaxic distique peut être ± masquée par la torsion des axes. 


43 


Source : MNHN, Paris 





FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


1. Phyllanthus urceolatus Bâillon 

Adansonia 2: 239 (1862); Muell. Arg., in DC., Prodr. 15 (2): 386 (1866); Guil¬ 
laumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 176 (1948). 

Arbrisseau de 50-70 cm, entièrement glabre. Axes feuilles ± com¬ 
primés ou subcylindriques. Feuilles à stipules peltées, longues de 1 mm 
env. ; pétiole de 1-3 mm; limbe ové-lancéolé, de 2-8 x 1,5-3,5 cm, 
arrondi ou en coin assez ouvert à la base, obtus ou aigu tout au 
sommet, papyracé ; nervures secondaires 8-15 paires, très fines mais 
généralement visibles sur le sec sur les deux faces ; réticulum tertiaire 
assez effacé. 

Fleurs 6 groupées par 5-10, en inflorescences ± condensées ; pédi- 
celle capillaire de 2-3 mm. Tépales 6, assez longuement soudés à la 
base, à partie libre ovée, longue de 1 mm env. Étamines à loges trans¬ 
versales. Fleurs 9 généralement isolées ; pédicelle filiforme, de 1-3 cm. 
Tépales 6, oblongs, obtus ou subaigus au sommet, à partie libre longue 
de 1-1,5 mm. Disque circulaire, aplati. Styles 3 (-4), longs de 0,5-1 mm, 
rabattus sur l’ovaire. 

Fruits de 2 mm de diamètre env. - PI. 7. 

Type; Vieillard 336, Port de France (Nouméa), 1855-60 (holo-, P!). 

La présence de P. urceolatus est douteuse en Nouvelle-Calédonie 
où il n’y a pas eu d’autre récolte que celle de l’échantillon-type. 
L’espèce est commune dans les forêts de Tahiti où Vieillard a 
séjourné et une erreur d’étiquetage n’est pas à exclure. 


2. Phyllanthus virgatus Forster f. 

Fl. 1ns. Austral. Prodr.; 65 (1786), «virgata»; A.C. Smith, Fl. Vit. Nova 2: 464 
(1981). 

- P. simplex var. brevipes Muell. Arg., in DC., Prodr. 15 (2); 392 (1866). - Type: 
Vieillard s.n., Wagap, G. 

- P. simplex var. myriocladus Muell. Arg, l.c. (1866). - Type : Vieillard 1199, Port de 
France (Nouméa), P ! 

- P. simplex var. pratensis Muell. Arg., l.c. (1866). - Type : Vieillard 1197, St Vincent, 
P! 


Sous-arbrisseau de 10-60 cm, abondamment ramifié, entièrement 
glabre. Axes feuillés en général nettement comprimés et peu lignifiés, 
lisses et glabres. Feuilles souvent assez distantes les unes des autres ; sti¬ 
pules scaricuses, longues de 1-2,5 mm, peltées, ± effilées vers le 
sommet, auriculées à la base; pétiole de 0,5-1 mm ; limbe obové ou 

44 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



Pl - 7. - Phyllanthus urceolalus Bâillon : 1, rameau florifère x 2/3 ; 1', stipule en place x 3 ; 2, fruit x 4 
(Vieillard 336). - P. virgatus Forster f. : 3, 3', rameaux fcuillés florifères x 2/3 ; 4, extrémité avec 
fleurs et fruits x 1,5 ; 5, fleur « en place x 4 ; 6,-fruit en place x 4 ; 7, fruit x 4 ; 8, fleur <5 x 20 ; 9, 
androcée et glandes discales x 40 (3, Balansa 1858 ; 3', 5, Vieillard 1197; 4, 7, Pancher v.n.. 6. 
MacKee 23252 ; 8, 9, Halansa 1215). - P. chrysanthus Bâillon var, deverdensis M. Schmid : 10, 
rameaux fcuillés x I ; 11 , infrutescence après la chute d'une capsule x 1 : 12 , fleur « x 8 (MacKee 
80021). Dessins repris par J, Lemeux. 


45 


Source : MNHN, Paris 
















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


subelliptique, parfois oblong, de 0,3-1,8 x 0,2-0,8 cm, généralement en 
coin à la base, arrondi ou obtus avec un court mucron au sommet, 
membraneux ou papyracé ; nervation assez lâche, souvent peu visible 
sur le sec, la nervure médiane seule apparaissant ± en relief à la face 
supérieure et très en relief à la face inférieure. 

Fleurs S isolées ou en fascicules de 2-3 vers l’extrémité des axes ; 
pédicelle capillaire ou filiforme, de 1-2 (-5) mm. Tépales (5-) 6, presque 
entièrement libres, longs de 0,5 mm env., obtus au sommet. Disque 
formé de (5-) 6 glandes ± jointives, formant une collerette autour des 
bases très rapprochées des filets staminaux. Fleurs 9 isolées, généra¬ 
lement situées au-dessous des fleurs ô si ces dernières sont présentes ; 
pédicelle filiforme, de 5 (-15) mm. Tépales (5-) 6, oblongs, subégaux, de 
1 mm env., arrondis au sommet. Disque mince, à bord un peu relevé. 
Styles 3, de 0,5 mm env., profondément bifides et rabattus sur l’ovaire. 

Fruits de 2-3 mm de diamètre. Graines de 1-1,5 mm, couvertes de 
ponctuations verruqueuses généralement irrégulièrement distribuées, 
parfois alignées. - PI. 7. 

Lectotype? (cf. A.C. Smith, Le.): Banks iS Solander s.n., Tahiti, BM. 

Espèce assez polymorphe, largement répandue en Asie tropicale, 
dans la région malaise et en Océanie. La description ci-dessus s’ap¬ 
plique aux spécimens trouvés en Nouvelle-Calédonie. 

P. virgatus se trouve assez communément dans les savanes ou dans 
les forêts ± dégradées, souvent en lisière de galeries forestières, à basse 
altitude, surtout dans les secteurs littoraux, mais parfois assez loin dans 
l’intérieur. Il peut croître sur des terrains variés, schisto-gréseux ou cal- 
carifères, mais paraît tout à fait exceptionnel sur terrain ultrabasique. Il 
a été récolté au nord et au sud de la Grande-Terre, ainsi qu’aux Iles 
Loyauté, à l’Ile des Pins, à Balabio et dans quelques îlots au large de la 
côte ouest. 

D’après Mueller Arg. (l.c.) cette espèce comprendrait 4 variétés 
dont 3 propres au Territoire ; ces variétés ont un ovaire lisse alors qu’il 
serait ± papilleux dans la variété-type. La distinction entre les variétés 
néo-calédoniennes est basée essentiellement sur le degré de ramifi¬ 
cation et sur la forme et les dimensions des limbes, caractères qui 
dépendent sans doute de l’âge et des conditions écologiques. On trouve 
tous les intermédiaires entre les échantillons à ramification très poussée 
et à petits limbes (var. myriocladus) et ceux à ramification réduite et 
limbes relativement grands ou allongés (var. brevipes) ; nous n’avons 
pas maintenu ces variétés. 


46 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



Matériel étudié : 

Balansa 249, 249a. Nouméa, sept. 1868 ; 1215, Bourail, avr. 1869 ; 1858. Nouméa, mai 
1869; 1859, Baie de Prony, Ilot Casy, 24.6.1869. 

Baudouin 727, s. loc., 1865. 

Baumann-Bodenheim 6046, Nouméa, Ouen Toro, 17.9.1950; 13483, lie des Pins. 
26.5.1951. 

Bergerel 3, Nouméa, 1928. 

Brousmiche s.n., s. loc., janv. 1884. 

Caiala 130, s. loc., avr. 1949. 

Cribs 713, Vallée de la Boulari, juill. 1900; 1150, Ile des Pins, sept. 1901. 

Deplanche s.n., Lifou, 1865 ; s.n., s. loc., 1867. 
franc 1195, Prony, 15.12.1914. 

Guillaumin 11050, Nouméa, Ducos, 28.2.1951. 

Guillaumin & Baumann-Bodenheim 6833, Nouméa, Ouen Toro, 14.10.1950; 9188. 
9208, Pic Ouitchambo, 13.12.1950; 9406, Mt Poindala, 500 m. 20.12.1950; 11153, 
lie Moro, 16.3.1951 ; 11474, Baie Naya, 24.3.1951. 

Le Rat 2629, Plaine des Lacs, 1905. 

MacKee 4047, Nouméa, Anse Vata, 3.3.1956; 4469, Nouméa, Ouen Toro, 28.4.1956; 
6457, Tao, 3.9.1958; 12522, Dothio, 10 m, 6.5.1965 ; 16594, entre Koumac et 
Ouégoa, Le Cresson, 19.4.1967; 20299, Nouméa, Montravel, 20.3.1969; 23252, 
Paimboas, 8.1.1971 ; 24865, Nouméa, Baie Tina, 10 m, 23.1.1972; 28204. Lifou, 
Zoze, 19.2.1974; 29274, lie Balabio, 16.9.1974; 29776, Baie Tina, 14.11.1975; 
80721, ibid., 20.2.1976; 35189, 35194, leg. Azaïs, Ile Balabio, 26.5.1978; 36703, 
Koumac, Vallée des Palmiers, 8.3.1979. 

47 


Source : MNHN, Paris 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Pancher 368, 373, Nelle-Calédonie et Ile des Pins, 1860-62 ; s.n., s. loc., 1862 ; s.n., Ile des 
Pins ; (Herb. Néocal. 24), s. loc. ; (lierb. Néocal. 25), s. loc. 

Schlechter 14803, Nouméa, Yahouc, 25.9.1902. 

Schmid 1020, Lifou, Ouanaham, 21.2.1966 ; 5413, hte Vallée de la Boghen, vers 300 m, 
21.11.1984. 

Vieillard 1197, St Vincent, 1855-60; 1199, Nouméa, 1855-60; 1201 p.p., Wagap, 
1855-60 ; 3002, s. loc. ; 3198, s. loc., 1861-67 ; 3202, Gatope, 1861-67 ; s.n., Wagap. 6. 
Virol 1180, Nouméa, Port Despointes, 25.7.1943. 


3. Phyllanthus chrysanthus Bâillon 

Adansonia 2: 238 (1862) ; Muell. Arc;., in DC., l’rodr. 15 (2): 393 (1866); Guil¬ 
laumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 177 (1948). 


Sous-arbrisseau dressé, dépassant rarement 60 cm, ou rampant et 
en général abondamment ramifié, souvent dès la base. Axes feuilles 
comprimés et lisses, ou subcylindriques et ± verruqueux ou pubéru- 
lents, généralement assez lignifiés. Feuilles assez distantes ou parfois 
très rapprochées les unes des autres et ± imbriquées vers l’extrémité 
des axes ; stipules de 1-3 mm, scarieuses, éperonnées ou peltées, trian¬ 
gulaires et ± acuminées au-dessus de l’insertion, arrondies, auriculées 
ou fourchues au-dessous ; pétiole bien différencié, dépassant rarement 
1 mm ; limbe ové-elliptique ou ové, parfois ± orbiculairc, ou cllipti- 
quc-oblong, de 0,2-3,5 x 0,1-1 cm, arrondi aux deux extrémités, par¬ 
cheminé à coriace, assez rarement légèrement papillcux à la face infé¬ 
rieure ; nervation irrégulière et assez lâche, généralement très effacée 
sur le sec, la nervure médiane apparaissant seule nettement, ± en creux 
à la face supérieure, bien en relief à la face inférieure. 

Fleurs S et 9 distribuées de façon variable sur les rameaux, des 
fleurs 9 s’observant assez souvent vers l’extrémité, au-dessus des inflo¬ 
rescences 6. Fleurs <3 vert pâle, rougeâtres au centre, en inflorescences 
pauci- ou pluriflores, à axes très courts, couverts de bractées formant 
un épais manchon; pédicelle filiforme ou capillaire, de 1-3 (-6) mm. 
Tépales 6, ovés, arrondis au sommet, subégaux, de 0,6-1,2 mm. Disque 
formé de 6 glandes circulaires, altcmitépales. Fleurs 9 isolées, parfois 
associées à une inflorescence ô, assez rarement par 2-4 ; pédicelle fili¬ 
forme, de 2-10 (-18) mm env., ± épaissi vers l’extrémité. Tépales 6, 
oblongs, obtus, subégaux, de 1-1,5 (-2) mm. Disque entier, à bord un 
peu relevé. Styles 3, de 0,5 mm env., bifides sur la plus grande partie de 
leur longueur, réfléchis. 

Fruits de 2-3 mm de diamètre, verts ou rouges à maturité. Graines 
de 1-1,5 mm, finement verruqueuses. 

Lectotype (désigne ici) : Vieillard 1201 p.p.. Balade (P ! ; iso-, P !). 

48 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



I 8. - Fhyllanlhus chrysanlhus Bâillon var. chrysanlhus : 1, rameaux fcuillés florifères x 2/3 ; 2, 
stipule en place x 4 ; 3, inflorescence « x 2 ; 4, fleur S x 10 ; 5, androcéc et glandes discales x 10 ; 6, 
tleur ? x 6 ; 7, gynécée x 8 ; 8, fruit x 4 ; 9, graine x 5 ; 10, fragment de rameau à feuilles allongées 
avec inflorescence <5 x 2 ; 11, fragment de rameau fouillé avec fruits x I (1,2. Vieillard 3197: 3-5. 
naiansa 1216 ; 6-9, MacKee 12550; 10, MacKee 16901 ; 11, MacKee 16614). - var. micrantheoidcs 
(Bâillon) M. Schmid : 12, rameaux fcuillés florifères x I : 13, portion de rameau avec stipules; 14, 
rameau à feuilles petites et imbriquées x I ; 15, rameau florifère à feuilles allongées x I ; 16, axe 
■euillé, détail x 2; 17, fruit x 5(12, )3. MacKee 3683; 14, Pancher 365 ; 15-17 .Guillaumin & Bau- 
’nann-Hodenheim 9657). Dessins repris par J. Lemeux. 


49 


Source : MNHN, Paris 











FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Espèce commune dans les maquis, sur terrain ultrabasique ou 
moins fréquemment sur terrain schisto-gréseux. Sa distribution s’étend 
à l’ensemble de la Grande-Terre et à Pile Art, mais elle serait rare ou 
très localisée à Pile des Pins. Elle a été récoltée surtout à basse ou 
moyenne altitude. 

P. chrysanthus est étroitement apparenté à P. virgalus et l’identifi¬ 
cation de certains échantillons, ± atypiques, peut paraître délicate. 


Clé des variétés 

1. Axes feuillés lisses et glabres, nettement comprimés, au moins vers l'extrémité ; 

limbe long de (0,2-) 0,6-2 (-3,5) cm . a. var. chrysanthus 

1'. Axes feuillés ± verruqueux ou pubérulents, en général subcylindriques même 
vers l’extrémité ; limbe long de 0,2-1,5 cm. 

2. Limbe de 0,3-1,5 x 0,1-0,8 cm. Fleurs <5 à tépales de 0,6-1 mm; fleurs 9 à 

tépales de 1 mm cnv. Pédoncule du fruit de 2-15 mm . b. var. micrantheoides 
2’. Limbe de 0,2-0,5 x 0,1-0,25 cm. Fleurs S à tépales de 1-1,2 mm ; fleurs 9 à 

tépales de 1,2-1,5 (-2) mm. Pédoncule du fruit de 2-3 mm ... c. var. deverdensis 


a. var. chrysanthus 

- P. persimilis Muell. Arg., Linnaca 32: 34 (1863); Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. 

Nouv.-Caléd. : 177 (1948); syn. nov. - Type: Vieillard 1201 p.p.. Balade, P! 

Caractères cf. clé. - PI. 8. 

L’aire de distribution de la var. chrysanthus s’étend à l’ensemble de 
la Grande-Terre, aux Iles Bélep et Yandé. Dans certains secteurs, elle 
paraît toutefois peu commune ou peut manquer totalement faisant 
place alors à la var. micrantheoides. Il en est ainsi dans la région de 
Nouméa et dans le Massif du Koniambo. 

Dans d’autres secteurs, en particulier dans le Massif de Poum, on 
trouve des formes à axes faiblement ou nettement verruqueux qui cons¬ 
tituent des termes de passage à la var. micrantheoides. Certains échan¬ 
tillons provenant du Massif de la Tiébaghi ont des feuilles relativement 
grandes, jusqu’à 3,5 x 1 cm. La forme microphylle récoltée dans les Mts 
Dzumac ( Aubréville & Heine 248) pourrait provenir d’une plante para¬ 
sitée. De rares spécimens ont des limbes légèrement papilleux en 
dessous. 

A partir des nombreuses parts portant l’étiquette Vieillard 1201 , Balade, Mueller 
Arg. avait distingué 2 espèces d’après l’ornementation ± régulière des graines ; ce critère 
n’ayant pas grande signification, P. persimilis a été mis en synonymie. 

50 


Source : MNHN, Paris 



M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Matériel étudié : 

Aubréville <6 Heine 248, Mts Dzumac, 8.7.1965. 

Balansa 1216, Mt Mi, versant W, avr. 1869 ; 1860, Mt Arago, 27.11.1869 ; 1861, Canala, 
24.6.1869 ; 1863, ibid., 29.6.1869 ; 1864, ibid., nov. 1869 ; 3246, Mgne de Poum, mai 
1871. 

Blanchon 1335, route Boat Pass, N de Poum, 1965. 

Buchhohz 1028, S Thio, 13.9.1947. 

Denizot s.n., Col de Petchikara, 13.7.1961 ; s.n., Poum, 23.9.1961. 

Franc 788, s. loc. 

Jaffré 44, SE de Ouégoa, 1.7.1968 ; 1103, Boulinda, 1100 m, 29.3.1973 ; 1240, 1150 m, 
17.1.1974; 1493, Tiébaghi, 350 m, 15.11.1975; 1576, Ile Art. 9.12.1975 ; 2338, Bou¬ 
linda, 1000 m, 22.1.1978 ; 2931, Col d’Amieu, Pic Noir, 500 m, 23.3.1988. 

Lahaie s.n., s. loc., avr.-mai 1793. 

Lécard s.n., s. loc., 1879. 



chrysanthus • var. chrysanthus 

♦ var, micrantheoide s 
O var. deverdensis 



MacKee 4570, Mgne de Poum, 100-200 m, 20.5.1956 ; 12511, Dothio, 10 m, 6.5.1965 ; 
12550, Nakéty, 5 m, 8.5.1965; 13306, crête W de Petchikara, 500 m, 21.8.1965; 
13565, Mt Kaala, 500 m, 10.10.1965; 14358, Mgne de Poum, 50-100 m, 1.2.1966; 
14554. 14555, Paagoumène, 50 m, 13.3.1966 ; 15238, 15240, Tiébaghi, base E, 50-100 
m, 7.7.1966 ; 15289, 15294, Mt Kaala, 1050 m, 9.7.1966 ; 16614, Néhoué, Mine Fan¬ 
toche, 50-100 m, 20.4.1967 ; 16901, Néhoué, sommet Yago, 18.6.1967 ; 19414, Ile Art, 
30.8.1968; 21229, Mé Ori, pente S. 800 m, 3.12.1969; 21926, Ouégoa, sentier de 
Parari, 13.5.1970; 22608, Ile Yandé, 6.10.1970 ; 22650, Ile Yandé, Houone, 7.10.19; 
23177, Ile Baaba, Tiomatch, 6.1.1971 ; 23340, Poum, 17.2.1971 ; 25137, Koumac, 

51 


Source : MNHN, Paris 




FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Tangadiou, 6.3.1972 ; 27419, Pouébo, Col de Tiébo, 700 m, 9.9.1973 ; 28399, Poin- 
dimié, Povila, 10 m, 27.9.1974; 28985, Pouébo, 400 m, 27.7.1974; 30410, Ile Art, 
150 m, 8.12.1975 ; 31158, ht Diahot, Tendé, 600 m, 26.4.1976 ; 35113, Tiébaghi, base 
NE, 11.5.1978 ; 36868 Paagoumène, 9.5.1979 ; 37091, Koua, 30 m, 4.7.1979 ; 40548. 
Koumac, Kokondo. 20 m, 26.6.1982; 42559, Mé Jéjéhari, 750 m, 18.4.1985. 

Nolhis 478, Mgne de Poum, 16.8.1967. 

Schlechter 14832, Païta, 100 m, 28.9.1902; 15020, Yahoué, 100 m, 14.10.1902. 

Schmid 1466, Tiébaghi, 450 m, 16.9.1966; 5363bis, Boulinda, Avangui, 300 m, 
6.11.1984; 5370, ibid., 600 m, 7.11.1984. 

Suprin 1925, Ilot Toupeti, 3.6.1982; 1989, Mt Kaala, 1000 m, 16.6.1982. 

Thiébaul s.n., Canala, juill. 1864. 

Tiret 1260, S Ile Art, 24.8.1978. 

Veillon 1406. Forêt de Saille, 12.10.1967 ; 1485, Col de Parari, 200 m, 27.11.1967 ; 3644, 
Ile Yandé, 23.8.1978. 

Vieillard 1001, Wagap, 1862 ; 1201 p.p., Balade, 1855-60; 3197, Canala, 1861-67. 

Webster 14682, Poum, 50-150 m, 10.8.1968. 


b. var. micrantheoides (Bâillon) M. Schmid, stat. nov. 


- P. micrantheoides Bâillon, Adansonia 2 : 238 (1862) ; Muell. Arg., in DC„ Prodr. 15 
(2): 387 (1866) ; Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 176 (1948). 

- P. rujidulus Muell. Arg., Linnaea 32: 29 (1863); in DC, le. : 384 (1866); Guil¬ 
laumin, le. : 177 (1948). - Type: Vieillard 1196, Port de France (Nouméa), P! 

- P. rufidulus var. kafeateensis Guillaumin, Mém. Mus. Natn. Hist. Nat., Paris, ser. B. 
Bot., 8 (3) : 247 ( 1962). - Lectotype (désigné ici) : Guillaumin & Baumann-Bodenheim 
9657, P ! 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 8. 

Type : Paneher 365 (holo-, iso-, P !). 

L’aire de distribution de la var. micrantheoides est aussi étendue 
que celle de la variété type ; elle a, en outre, été récoltée à l’Ile des Pins. 

Dans le nord-ouest (Massif du Koniambo) on trouve une forme à 
limbes étroitement oblongs-elliptiques, pouvant dépasser 10 x 2-3 mm 
et à pédoncules fructifères atteignant 15 mm ; cette forme a été décrite 
par Guillaumin sous le nom de P. rufidulus var. kafeateensis. Dans le 
Massif du Taom a été récoltée une forme microphylle (MacKee 40357). 


Matériel étudié : 
d'Alleizette 217. Nouméa. 1910. 

Balansa 1214, Vallée de la Dumbéa, Koé, 14.2.1869; 1862, Ml Dore, versant N 
3.6.1869; 2790, Vallée de la Tamoa, avr. 1870. 

Baudouin 542, s.loc. ; s.n., Nouméa, 1865. 

Baumann-Bodenheim 5575, Col de Plum, 22.7.1950; 11190, Mt Mou, 1000 m 
13.3.1951 ; 12364, 12443, 12462, Oua Tilou, 1000-1100 m, 14.4.1951. 

52 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Blanchon 1273, basse Vallée de la Tontouta, 1965. 

Cabalion 647, 650, Iles Bélep, Niénanc, 23.8.1978. 

Franc 1385, Dumbéa, 150 m, 20.6.1909. 

Guillaumin <£ Baumann-Bodenheim 9453, Mt Koniambo, 21.12.1950 ; 9613, 9619, 9657, 
Mt Kaféaté, 22.12.1950; 9925, Mt Dore, 21.1.1951 ; 12087, 121 II, hte Riv. de Voh, 
250 m. 12.4.1951 ; 12214, 12235, Oua Tilou, 300 m, 13.4.1951 ; 13154, moyenne Cou- 
velée, 9.5.1951. 

Hürlimann 378, Baie des Pirogues, 17.12.1950; 1143, Vallée de la Dumbéa, 450 m, 
31.3.1951. 

Le Rat 6404, Ilot Maître. 

MacKee 2479, Vallée de la Dumbéa, 100 m, 8.4.1955; 3472, Tontouta, Vallée de la 
Kalouéhola, 150 m, 19.11.1955; 3683, route de l’Ermitage. 200-350 m, 1.1.1956; 
4241, 4242, Voh. 10 m, 30.3.1956 ; 16832, Mt Katépahié, base SW, 100 m. 7.6.1967 ; 
16917, Gomen, 10 m, 29.6.1971 ; 30781, 30 782, basse Tontouta, 20 m, 28.2.1976 ; 
36769, Mt Tahafé, 200 m, 12.4.1979; 37943, Mt Ouazangou. 800 m, 26.3.1980; 
40357, Mt Taom, crête S, 1000 m, 24.4.1982. 

McPherson 5340, au-dessus de Ouaco, 250 m, 7.1.1983 ; 5543, Plateau de Tiéa, 300 m, 
3.3.1983. 

Pancher 365, lie des Pins, sommet du Pic, 1860 (?) ; s.n. {Mus. Néocal. 165 ?), ibid. ; s.n., 
s. loc. 

Suprin 2177, Dumbéa E, 50 m, 28.11.1982. 

Thorne 28254 Mt Koniambo, base W, 24.10.1959. 

Vieillard 1196, Port de France (Nouméa); 2073, Wagap, 1863. 

Virot s.n., Mt Mou, pente W, 400 m, 19.6.1938. 


c. var. deverdensis M. Schmid, var. nov. 

A var. typica, ramulorum axibus non compressis, verrucosis vel breve pubescentibus, a 
var. micrantheoide floribus paulo majoribus, lepalis <5 1-1,2 mm longis, tepalis 9 1,2-1,5 
(-2) mm longis et laminis semper minimis 2-5 x 1-2,5 mm, differt. 


Caractères différentiels cf. clé - PI. 7, p. 45. 

Type : MacKee 30021 (holo-, iso-, P !). 

Variété trouvée au nord-ouest de Ouaco, dans un secteur assez sec 
du littoral. 


Matériel étudié : 

Deplanche 503, Cap Deverd, 1867. 

MacKee 30021, Cap Deverd, 20 m, 10.4.1975. 
McPherson 6210, Cap Deverd, 30 m, 22.12.1983. 
Vieillard 3200, Néhoué, 1861-67. 


53 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Groupe 2 

Subgen. Phyllanthus (L.) Webster sect. Phyllanthus 
et sect. Urinaria Webster 

2 espèces 

Sous-abrisseaux ou plantes herbacées. Feuilles petites, alternes, dis¬ 
tiques, sur des axes plagiotropes spécialisés. 

Inflorescences uni- ou bisexuées. Fleurs S isolées ou en inflores¬ 
cences pauciflores ; tépales 5-6 ; disque formé de 5-6 glandes ; 3 éta¬ 
mines entièrement soudées. Fleurs 9 isolées ou associées à 1 fleur ô ; 
tépales 5-6 ; disque entier, aplati ou faiblement cupuliforme ; ovaire 
3-loculaire, à 3 styles brièvement ou longuement bifides. 

Fruits déhiscents. 

Dans ce groupe sont rangées deux espèces pantropicales rattachées 
à deux sections distinctes dans le système de Webster, l’une à la sect. 
Phyllanthus, l’autre à la sect. Urinaria. 


CLÉ DES ESPÈCES 

I. Axes des ramules subcylindriques. Anthères à loges obliques ou transversales. 

Ovaire et fruit à surface lisse ; graines à côtes longitudinales. 4. P. amarus 

Y. Axes des ramules ± comprimés. Anthères à loges longitudinales. Ovaire et fruit 

à surface ± verruqueuse ; graines à côtes transversales. 5 .P. urinaria 


4. Phyllanthus amarus Schumacher & Thonning 

Kongel. Danske Vidensk. Selsk. Skr. 4: 195 (1829) ; Webster, J. Arnold Arbor. 37 : 6 
(1956); 38: 313 (1957). 

- P. niruri auct. non L. : Warb., Bot. Jahrb. Syst. 13: 355 (1891) ; Guillaumin, Fl. Anal. 
Synopt. Nouv.-Caléd. : 176 (1948). 

Plante herbacée ou subligneuse, de 15-80 cm, entièrement glabre. 
Ramules courtes (rarement plus de 10 cm), distribuées assez réguliè¬ 
rement le long de la tige principale ou de ses ramifications souvent rela¬ 
tivement longues ; écailles foliaires axillant les ramules non prolongées 
au-dessous de leur point d’insertion ; axes des ramules subcylindriques 
ou faiblement anguleux, souvent finement verruqueux, portant 10-50 
feuilles. Feuilles à stipules subulées, de 1 mm env. ; pétiole de 0,5 mm ; 
limbe elliptique ou faiblement obové, de 0,2-1 x 0,15-0,5 cm, généra- 

54 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



L. 9. - Phyllanthus amarus Schum. & Thonn. : 1, ramules x 2/3 ; 2, inflorescence x 15 ; 3, insertion 
d'une ramule sur Taxe orthotrope x 3 ; 4, fleuri x 20 ; 5, fleur ? x 10; 6, fruit x 8 ; 7, graine x 8 (I. 2, 
u;7 Baumann-Bodenheim 6781: 3-5, MacKee SS 129). - P. urinaria L. : 8, ramule x I ; 9, insertion 
d'une ramule sur l'axe orthotropc, détail ; 10, fragment de ramule avec stipules et fleurs x 2 ; II, 
•leur i x 15 ; 12, étamines et glandes discales x 15 ; 13, fleur « et gynécée x 15 ; 14, fruit x 8 ; 15, 
graine x 8 ( Schmid 1017). - P. tenellus Roxb. : 16, ramule florifère x 1,5 ; 17, fleuri x 12 ; 18, fleur « 
* 12; 19, fruit x 10; 20, graine x 8 (16-18, MacKee 12161 ; 19. 20. MacKee SI828). 


55 


Source : MNHN, Paris 
















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


lement arrondi aux deux extrémités, papyracé ; nervures secondaires 
3-5 paires, très arquées, peu visibles à la face supérieure, parfois très 
effacées sur les deux faces. 

Inflorescences, au moins celles qui se trouvent vers l’extrémité des 
ramules, composées de 1 fleur 6 et 1 fleur 9 verdâtres. Fleurs S à pédi- 
celle de 1-2 mm. Tépales 5, un peu inégaux, les plus grands de 0,5-0,7 
mm. Disque formé de 5 glandes ± mamelonnées. Étamines à loges 
obliques ou transversales. Fleurs 9 à pédicelle de 1-2 mm, raide, un peu 
épaissi vers l’extrémité. Tépales 5, oblongs, obtus, de 1 mm env., 
subégaux ou légèrement inégaux. Disque assez réduit, à bord sinueux. 
Styles très courts, brièvement bifides, couchés sur l’ovaire. 

Fruits de 2-3 mm de diamètre, à surface lisse, verdâtres. Graines 
longues de 1 mm, à côtes longitudinales. - PI. 9. 

Type: Schumacher & Thonning s.n., Guinée (holo-, C). 

Plante anthropophile, introduite il y a vraisemblablement long¬ 
temps, assez commune dans les terrains vagues, à basse altitude, dans la 
région de Nouméa ; d’origine probablement américaine, maintenant 
pantropicale. 

Les échantillons récoltés en Nouvelle-Calédonie ont des feuilles 



Source : MNHN, Paris 



M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


relativement petites par rapport à ceux récoltés dans d’autres îles du 
Pacifique (Tahiti). 


Matériel étudié : 

Baumann-Bodenheim 5146, Nouméa, Anse Vata, 5.8.1950; 6781, ibid., 9.10.1950. 
MacKee 7883, embouchure de la Tchamba, 1.1.1961; 12162, Nouméa, 15.2.1965; 
21865, ibid., 30.4.1970; 32752, La Foa, Oua Tom, 2.2.1977; 33129, Nouméa, 
6.5.1977; 40815, Koumac, 10.9.1982; 44084, leg. Cherrier, Ile Walpolc, 14.8.1988. 
Suprin 1844, Nouméa, 12.5.1982. 


5. Phyllanthus urinaria Linné 

Sp. PL: 982 (1753); Muell. Arg., in DC„ Prodr. 15 (2); 364 (1866); Webster, 
J. Arnold Arbor. 38: 194 (1957); Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 180 
(1948). 

Plante herbacée ou subligneuse, de 10-40 cm, entièrement glabre 
ou légèrement pubérulente dans sa partie feuillée. Ramules courtes, 
lâchement distribuées, isolément ou par groupes, le long de la tige prin¬ 
cipale non ou peu ramifiée ; écailles foliaires axillant les ramules pro¬ 
longées par 2 lobes au-dessous de leur point d’insertion ; axes des 
ramules de 1-5 cm, ± comprimés, portant 10-30 feuilles ± imbriquées. 
Feuilles à stipules étroitement lancéolées, de 1 mm ; pétiole très court, 
de 0,5 mm; limbe oblong-lancéolé, de 0,3-0,8 x 0,1-0,3 cm, généra¬ 
lement arrondi à la base, ± aigu ou mucroné au sommet, à marge 
± dentelée, ciliolée ou papilleuse, papyracé ; nervures secondaires 2-4 
paires, très obliques ; réticulum tertiaire très effacé. 

Inflorescences pauciflores ; fleurs ô 1-5, groupées vers l’extrémité 
des ramules ; fleurs 9 isolées vers la base. Fleurs S à pédicelle généra¬ 
lement très court, de 0,5-1 mm. Tépales 5-6, obtus, de 1 mm env. 
Disque formé de 5-6 glandes circulaires. Étamines à loges longitudi¬ 
nales. Fleurs 9 sessiles ou subsessiles. Tépales (5-) 6, oblongs, de 1 mm 
env. Disque entier, circulaire. Ovaire ± verruqueux. Styles 3, de 
0,2-0,3 mm, longuement bifides. 

Fruits de 2 mm de diamètre env. Graines de 1 mm, à fortes côtes 
transversales. - PI. 9, p. 55 ; carte p. 56. 

Lectotype (désigné par Webster, Brittonia 22: 65, 1970): Ilerb. Hermann 1747, 
Ceylan, BM. 

P. urinaria est une espèce vraisemblablement introduite, originaire 
du sud-est asiatique, maintenant pantropicale, peu commune dans la 

57 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 

région néo-calédonienne où elle a été trouvée seulement à Lifou et à 
Ouvéa (Ddniker 2101, Mitt. Bot. Mus. Univ. Zürich 142: 217, 1932), 
en prairie sur terrain corallien. 

Les échantillons récoltés en Nouvelle-Calédonie ont des feuilles 
relativement petites. 

Matériel étudié : 

Deplanche 67, Lifou. 1865. 

Schmid 1017, Lifou, Ouanaham, 21.2.1966. 


Groupe 3 

Subgen. Kirganelia (A.L. Juss.) Webster 
sect. Anisonema (Adr. Juss.) Griseb. 

2 espèces 

Arbrisseaux ou petits arbres. Feuilles alternes, sur des axes plagio- 
tropes spécialisés. 

Inflorescences unisexuées. Fleurs è en inflorescences pluriflores ; 
tépales 4-5 ; disque formé de 4-5 glandes aplaties ; étamines 4-5, dont 
3-4 à filets entièrement soudés et 1-2 à filets partiellement soudés aux 
autres ou presque entièrement libres ; anthères à loges longitudinales. 
Fleurs 9 isolées ou en inflorescences pauciflores ; tépales 4-5 ; disque 
entier, cupuliforme ; ovaire (3-) 4-5 (-7)-loculaire ; styles bifides. 
Fruits bacciformes, indéhiscents. 

Deux espèces indigènes, dont une endémique. 

CLÉ DES ESPÈCES 

I. Limbe ne dépassant pas 2,5 cm de longueur, arrondi et mucroné au sommet ; 
stipules subulées, de longueur voisine de celle du pétiole. Inflorescences <5 à 
2-5 fleurs ; fleurs 9 généralement isolées ; ovaire (3-) 4-5-loculaire 6. P. deplanchei 
1'. Limbe long de 2-7 cm, aigu ou obtus au sommet; stipules linguiformes, net¬ 
tement plus courtes que le pétiole. Inflorescences S généralement à 5- 
10 fleurs ; fleurs 9 généralement groupées par 2-5 ; ovaire 4-7-loculaire 
. 7 .P. ciccoides 

6. Phyllanthus deplanchei (Bâillon) Mueller Arg. 

Linnaea 32: 13 (1863); in DC., Prodr. 15 (2): 347 (1866); Guillaumin, Fl. Anal, 
Synopt. Nouv.-Caléd. : 180 (1948). 

- Kirganelia vieillardii Bâillon, Adansonia 2: 231 (1862). - Syntypes : Pancher 370 ; 
Vieillard 1198, Balade ; Pancher s.n., P ! 

58 


Source : MNHN, Paris 



M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL 10. - Phyllanthus deplanchei (Bâillon) Mucll. Arg. : 1, ramulcs fructifères x 2/3 : 2, insertion d'une 
feuille avec stipule x 3 ; 3, inflorescence 6 x 2 ; 4, fleur <5 x 4 ; 5, étamines x 8 ; 6, fleur 9 en place ; 7, 
fleur 9 x 4 ; 8, gynécée x 6 ; 9, fruit jeune x 6 ; 10, graine x 4 (I, 2, MacKee 16198; 3-5, Germain 
f "• : 6-9, Pancher 370 ; 10, Schmid 5440). - P. ciccoides Mucll. Arg. : 11, ramule florifère x 2/3 ; 12, 
insertion d'une feuille avec stipule x 2 ; 13, fleur 6 x 8 ; 14, étamines x 16: 15, (leur 9 x 8 ; 16, 
gynécée et disque x 10 ; 17, infrutescence en place x 2 ; 18, fruit x 3 (11-14, MacKee 18498: 15-18. 
Kajewski 73). 


59 


Source : MNHN, Paris 





























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Arbrisseau ou petit arbre atteignant 5-6 m de hauteur et le tronc 
15 cm de diamètre, entièrement glabre. Ramules assez lâchement dis¬ 
tribuées sur les axes orthotropes ou groupées sur des ramifications 
secondaires très courtes ; axes de 5-20 cm, cylindriques, fins et souples, 
portant 10-30 feuilles. Feuilles à stipules aiguës-subulées, de longueur 
voisine de celle du pétiole ; pétiole de 1,5-2 mm ; limbe subelliptique 
ou faiblement obové, de 0,8-2,5 x 0,4-1,2 cm, en coin ou arrondi à la 
base, arrondi et généralement mucroné au sommet, papyracé ; ner¬ 
vation secondaire fine, régulièrement pennée ; réticulum tertiaire bien 
visible sur le sec à la face inférieure. 

Inflorescences sur des ramules généralement unisexuées (les échan¬ 
tillons, à de très rares exceptions près, ne portant que des fleurs <3 ou 
que des fleurs 9). Fleurs S blanc verdâtre, en fascicules de 2-5 fleurs ; 
pédicelle capillaire, de 5-8 mm. Tépales 4-5, arrondis au sommet, longs 
de 1,5-2,5 mm, largement imbriqués. Disque formé de 4-5 glandes dis¬ 
coïdes, alternitépales, coalescentes. Étamines 4-5, dont 3-4 à filets 
entièrement soudés (connectifs de 2 étamines souvent également 
soudés) et 1-2 à filets un peu plus courts, en partie ou presque entiè¬ 
rement libres ; anthères courtes. Fleurs 9 isolées ou, rarement, par 3-5 ; 
pédicelle de (2-) 5-8 mm, très fin vers son point d’attache, un peu 
épaissi vers l’extrémité. Tépales 4-5, un peu inégaux, ressemblant aux 
tépales S, caducs après la fécondation. Disque à bord un peu relevé. 
Styles (3-) 4-5, de 2-3 mm (plus longs que l’ovaire), soudés en colonne à 
la base, à partie libre bifide et réfléchie sur l’ovaire. 

Fruits bacciformes, de 3-5 mm de diamètre, jaune verdâtre puis 
rouges, finalement bleu foncé, presque noirs à maturité. Graines de 
2-2,5 mm, à surface brillante, un peu ridée. - PI. 10. 

Lectotype (désigné ici): Vieillard 1198, Gatope, P! 

Espèce commune sur les littoraux coralliens, dans les forêts basses 
en bord de mer, s’observant aussi dans l’intérieur, à basse altitude, 
jusqu’à 300 m, sur les terrains ± calcarifères (crêtes rocheuses ou allu- 
vions). Elle se trouve du nord au sud de la Grande-Terre (surtout à 
l’ouest), dans les îlots satellites et à file des Pins; elle n’a pas été 
signalée aux Loyauté. 

L’écorce aurait des propriétés analgésiques et serait utilisée sous 
forme de chique pour calmer les maux de dents. 


P. deplanchei se rapproche de P casticum var. fasciculalum (Poire!) Mucll. Arg„ repré¬ 
senté en particulier à Timor, qui s’en distingue par ses axes et limbes finement squameux 
ou pubérulents et ses fleurs « à tépales plus courts et à disque généralement morcelé 


60 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Matériel étudié : 

Balan.sa 3249, Nouméa, Ferme Modèle, 1871 (fl. 9); 3445, Nouméa, mai 1872 (fl. 9). 
Baudouin 172, s. loc., 1865 (fl. 3). 

Deplanehe s.n., s. loc., 1861 (fl. 9). 

Germain s.n.. Ile des Pins, 1874-76 (fl. <5). 



MacKee 2249, Nouméa, Oucn Toro, 22.3.1955 (fl. 9) ; 16198, Koumac, Tchabcl, 30 m, 
2.12.1966 (fl. 9); 19693, crête dominant Koumac, 200 m, 2.10.1968 (fl. 9); 21774, 
Nouméa, Ducos, 14.4.1970 (0. 9); 23241, Ile Néba, 10 m, 7.1.1976 (0. 9); 23242. 
75235, Corne de Koumac, 250 m, 13.4.1972 ; 27086, Vallée de Pouembout, 100 m, 
1.8.1973 (fl. S) ; 29749, Nouméa, Ouen Toro, 15.2.1975 (0. 3) ; 34172, Koumac, Ile de 
la Table, 29.10.1977 (fl. 3) ; 366 72, Arama, 7.3.1979 (fl. 9) ; 36 773, Pouembout, 10 m, 
13.4.1979 (fl. 3) ; 40212, Nouméa, base du Oucn Toro, 25.1.1982 (fl. 3) ; 40213, id. (0. 
®); 41129, Koumac, Pingoué, 100 m, 7.1.1983 (fl. S) , 41135, Koumac. Koum, 20 m, 
7-1-1983 (fl. 3) ; 42395, leg. Suprin, Ile Nou, 20 m, 11.12.1984 (fl. 9). 

fancher 370,s. loc., 1860 (fl. 3 et 9);5#5/,s. loc., 1862 (fl. 3) ; s.n., s. loc., déc. 1862 (fl.3 
et 9). 

Schmid 2455, Tiaré, 22.10.1967 (0. 9) ; 5440, Nouméa, 24.11.1984 (0. 9). 

Vieillard 1198, Balade, 1855-60 (fl. 3 et 9) ; Gatope, 1861-67 (fl. 3 et 9). 


61 


Source : MNHN, Paris 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


7. Phyllanthus ciccoides Mueller Arg. 

Linnaea 32: 13 (1863); in DC., Prodr. 15 (2): 345 (1866). 

Arbuste ou petit arbre de 2-10 m, bien ramifié, entièrement glabre. 
Ramules à axes de 10-25 cm, un peu anguleux ou subcylindriques, assez 
fins et souples, portant 6-15 feuilles. Feuilles à stipules lancéolées ou 
linguiformes, de 1,5 mm env. ; pétiole de 2-4 mm ; limbe lancéolé ou 
ové-elliptique, de 2-7 x 1,2-3 cm, arrondi ou en coin à la base, aigu ou 
obtus tout au sommet, souvent à marge un peu sinueuse, papyracé ; 
nervation secondaire très fine, assez régulièrement pennée ; réticulum 
tertiaire assez dense, bien visible sur le sec, au moins à la face infé¬ 
rieure. 

Inflorescences en fascicules ou grappes, à axe très court, portant 
5-10 fleurs ô ou 2-5 fleurs 9 (tous les échantillons examinés étant, soit 
entièrement â, soit entièrement 9). Fleurs ô à pédicelle capillaire, de 
2-4 mm. Tépales (4-)5, suborbiculaires, de 1 mm env. Disque formé de 
glandes séparées, alternitépales. Étamines 5, dont 3-4 à filets soudés en 
colonne et 1-2 à filets généralement plus courts, soudés en partie à la 
colonne staminale ou presque entièrement libres. Fleurs 9 à pédicelle 
filiforme, de 3,5-6 mm, un peu épaissi vers l’extrémité. Tépales 4-5, 
ovés ou oblongs, arrondis au sommet, de 1,5 mm env., caducs après la 
fécondation. Styles 4-7, de 0,3-0,4 mm, ± profondément bifides, 
couchés sur l’ovaire. 

Fruits bacciformes, de 5 mm de diamètre env. sur le frais, de 4 mm 
sur le sec, rouges à maturité. Graines de 2 mm env., à surface brillante. 
- PI. 10 p. 59 ; carte p. 61. 

Type : G. Forster s.n.. Tanna. Vanuatu (holo-. S). 


On trouve P. ciccoides dans les formations arborées ± ouvertes ou 
en lisière de forêt. Cette espèce est assez commune en Nouvelle- 
Guinée, aux Iles Salomon et dans tout l’archipel néo-hébridais, mais 
paraît très rare en Nouvelle-Calédonie où elle n’a été récoltée qu’une 
seule fois et où son implantation pourrait n’être qu’occasionnelle 
(introduction par des oiseaux venant du Vanuatu, sans qu’il y ait véri¬ 
tablement naturalisation). 


Matériel étudié : 

MacKee 18498, Hienghène, Oucnguip. 200 m. 21.3.1968 (fl. S). 

62 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Groupe 4 

Subgen. Kirganelia (A.L. JUSS.) Webster sect. Pentandra Webster 

1 espèce 

Plantes herbacées ou subligneuses. Feuilles alternes sur des axes 
plagiotropes spécialisés. 

Inflorescences uni- ou bisexuées, pauciflores. Fleurs ô à disque 
formé de glandes séparées ; étamines 5, entièrement libres ; anthères à 
loges obliques ou transversales. Fleurs 9 à disque entier, ± cupuli- 
forme ; ovaire 3-loculaire, à styles bifides. 

Fruits déhiscents. 

Une seule espèce en Nouvelle-Calédonie. 


8. Phyllanthus tenellus Roxburgh 

Hort. Bcngal. : 69 (1814); Fl. lnd. 3 : 668 (1832) ; Muell. Akg., in DC.. Prodr. 15(2): 
338 (1866). 

Plante à tige en général bien ramifiée, dépassant rarement 50 cm, 
entièrement glabre. Ramules lâchement distribuées, s’insérant iso¬ 
lément ou par 2-3 sur la tige principale ou sur des ramifications secon¬ 
daires, assez longues si elles sont issues de la base de la tige ; axes des 
ramules généralement de moins de 15 cm, subcylindriques, fins et 
souples, portant 10-25 feuilles. Feuilles à stipules subulées, de 
1-1,5 mm ; pétiole de 0,5-1 mm ; limbe ové ou subelliptique, de 0,5- 
2,5 x 0,2-1,2 cm, généralement en coin à la base, arrondi ou subobtus 
au sommet, membraneux ; nervation secondaire assez lâche ; réticulum 
tertiaire peu visible. 

Inflorescences pauciflores, verdâtres ; fleurs 6 isolées ou assez 
souvent par 2-3, associées ou non à quelques fleurs 9. Fleurs 6 à pédi- 
celle de 1-2 mm. Tépales 5, assez longuement soudés à la base, à partie 
libre de moins de 1 mm, arrondis ou obtus au sommet, à marge blan¬ 
châtre. Disque formé de 5 glandes ± réniformes. Étamines 5, insérées 
au centre du réceptacle ; anthères courtes, à loges transversales. Fleurs 9 
à pédicelle très fin, de 5-8 mm. Tépales 5, ovés, subobtus, longs de 0,8 
mm env. Disque aplati, à bord un peu ondulé. Styles 3, de 0,3 mm env., 
bifides, ± couchés sur l’ovaire encore jeune. 

Fruits de 1,5-2 mm de diamètre, verdâtres. Graines de 1 mm env., 

63 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


faiblement verruqueuses (lignes parallèles de tubercules ponctiformes). 
- PI. 9, p. 55 ; carte p. 56. 

Type : Wallich 7892A p.p.. K. 

P. tenellus est une espèce rudérale, vraisemblablement originaire 
des Iles Mascareignes et introduite il y a une centaine d’années ; elle est 
assez commune à Nouméa et dans certains villages de la côte ouest. Elle 
a aussi été récoltée au Vanuatu et aux lies Hawaii. 


Matériel étudié : 

Baumann-Bodenheim 5199, Nouméa, Baie des Pêcheurs, 7.8.1950; 7437, Nouméa, 
31.10.1950. 

MacKee 3908, Col de la Pirogue, 31.1.1956; 12161. Nouméa, 15.2.1965; 21866. ibid.. 
30.4.1970; 29606, ibid., 13.1.1975; 31828, ibid., 28.8.1976; 40814. Koumac, 
10.9.1982. 

Schlechter 15069, Yahoué, 17.10.1902. 

Schmid 5457, Nouméa, 7.12.1984. 


Groupe 5 

Subgen. Gomphidium (Bâillon) Webster sect. Gomphidium 

49 espèces 

Sous-arbrisseaux, arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, à axes 
dimorphes, glabres ou partiellement pubescents ou pubérulents. 
Feuilles alternes ou opposées, distiques sur des axes plagiotropes spé¬ 
cialisés s’insérant directement sur les axes orthotropes ou par l’intermé¬ 
diaire d’axes plagiotropes de premier ordre, eux-mêmes à croissance 
limitée et caducs (ramification phyllanthoïde bipinnatiforme). 

Inflorescences unisexuées, rarement bisexuées. Fleurs S groupées 
vers l’extrémité des ramules, parfois isolées, généralement en fascicules, 
pseudo-fascicules ou grappes, à axes très courts ou, rarement, de 1-3 cm 
et ± ramifiés, pauci- ou pluriflores. Tépales 6, en 2 cycles, margina¬ 
lement imbriqués, les 3 tépales internes étant généralement nettement 
plus allongés à l’anthèse que les externes et de texture plus fine. Disque 
formé de 3 glandes bien séparées, généralement bilobées, embrassant 
vers l’extérieur la base des filets. Étamines 3, étroitement rapprochées 
sur toute leur longueur, mais libres; filets très courts et longues 
anthères à loges longitudinales (filets relativement longs et anthères 
courtes chez P. pterocladus) ; connectif ± nettement prolongé au- 
dessus de l’anthère en une pointe courte, aiguë ou obtuse. Fleurs 9 géné¬ 
ralement dans la partie moyenne ou vers la base des ramules, le plus 

64 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


souvent isolées, occasionnellement associées à quelques fleurs <3, très 
rarement (P. polygynus) par 2-5 ; pédicelle généralement plus long que 
celui des fleurs 3. Tépales 6, en 2 cycles, de longueur souvent différente 
d’un cycle à l’autre, les 3 tépales d’un cycle pouvant être accrescents ou, 
au contraire, très réduits, voire absents. Disque absent ou, si présent, 
très réduit et continu. Ovaire triloculaire ; styles 3, entiers, de longueur 
très variable suivant les espèces, entièrement libres ou partiellement 
soudés en colonne. 

Fruits déhiscents. Graine ± verruqueuses. 


CLÉ DES ESPÈCES 

1. Étamines brièvement exsertes à l’anthèse ; anthères beaucoup plus courtes que 

les filets ; connectif non prolongé au-dessus de l’anthère . 9 .P. pterocladus 

I'. Étamines incluses ; anthères plus longues que les filets ou de longueur voisine ; 
connectif généralement apiculé. 

2. Ramules distiques sur des axes plagiotropes cux-mcmes à croissance limitée 
et caducs (ramification phyllantoïde bipinnatiforme). Feuilles alternes. 

3. Feuilles acuminées ou caudées, de ( 1,5-)3-8(-10) cm de longueur. 

4. Fleurs 9 à styles linéaires et effilés, dressés, de 2-5 mm ; tépales internes 
plus grands que les externes. 

5. Fleurs 9 à tépales internes non ou faiblement accrescents et ne mas¬ 

quant jamais complètement le fruit. Axes des ramules subcylin¬ 
driques. Plante glabre ou pubescente . 10. P. caudatus 

5'. Fleurs 9 à tépales internes accrescents, masquant complètement le 

fruit. Axes des ramules ± comprimés et ailés. Plante glabre. 

. 11. P. koghiensis 

4'. Fleurs 9 à styles ± coniques et arqués, de 1-2 mm ; tépales internes plus 
courts que les externes ou de longueur voisine. 

6. Fruits de 3-4 mm de diamètre, à pédoncule filiforme et souple, de 

15-25 mm. Pétiole ne dépassant pas 1,5 mm. 12. P. helenae 

6’. Fruits de 6 mm de diamètre env., à pédoncule s’épaississant vers le 

haut, raide, triquètre, de 5-15 mm. Pétiole de 2-4 mm . 

. 13. P. montis-fontium 

3’. Feuilles à sommet arrondi ou parfois aigu, mais non acuminé, ne dépassant 
pas 4 cm de longueur. 

7. Limbe étroitement elliptique ou oblong. Fruits de 3-4 mm de diamètre, à 

pédoncule filiforme, de 5-10 mm. 14. P. bourgeoisii 

T. Limbe suborbiculaire ou ové ; fruits de 5-6 mm de diamètre, à pédoncule 
de 10-20 mm, s’épaississant et ± triquètre vers l’extrémité. 

8. Styles ponctiformes, ± distants sur le fruit . 15. P. koumacensis 

8’. Styles de 1,5 mm env., rapprochés en colonne sur toute leur lon¬ 
gueur. 16. P. virgultiramus 

2'. Ramules s'insérant en spirale directement sur les axes orthotropes (ramifi¬ 
cation phyllanthoïde simple). Feuilles alternes ou opposées. 

9. Fleurs 9 à tépales ne cachant jamais complètement le fruit, soit relati¬ 
vement petits ou étroits, de 0,5-4(-7) mm, subégaux ou ± inégaux, mais 
de forme voisine, soit les externes beaucoup plus grands que les internes. 

10. Feuilles toutes alternes. Stipules de 1-3 mm. 

65 


Source : MNHN, Paris 











FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


11. Fleurs 9 groupées en fascicules unisexués ou associées à un fascicule 
de fleurs S. 

12. Inflorescences bisexuées comprenant généralement une seule 

fleur 9. Styles ponctiformes. 17. F. caslus 

12’. Inflorescences unisexuées. Styles de 1 mm, souvent rapprochés en 

cône . 22. P. polygynus 

11’. Fleurs 9 généralement isolées, rarement accompagnées d’une ou de 
quelques fleurs S. 

13. Axes des ramules nettement comprimés. 

14. Fleurs 9 à tépales externes de 3 mm env., beaucoup plus grands 

que les internes qui sont parfois absents .. 18. F, pelchikaraensis 
14’. Fleurs 9 à tépales de 1 mm env., subégaux ou les externes plus 
courts que les internes. 

15. Styles de l-3(-4) mm, entièrement libres ou connés seulement à 
la base. Feuilles non peltées. 

16. Limbe ové ou elliptique, arrondi ou un peu cordé à la base, 
arrondi, parfois émarginé au sommet. 

17. Axes des ramules atteignant 2-5 mm en section trans¬ 
versale. Fleurs 9 à tépales internes de 2-3 mm. 

. 19. P. pinjenensis 

17’. Axes des ramules ne dépassant pas 2-3 mm en section 

transversale. Fleurs 9 à tépales de 0,5-1 mm. 

. 27. P. pancherianus 

16'. Limbe lancéolé, en coin à la base. 49. F. tangoensis 

15’. Styles de 3-5 mm, longuement soudés. Feuilles légèrement pel¬ 
tées... 20. F. houailouensis 

13'. Axes des ramules subcylindriques ou faiblement anguleux, parfois 
un peu comprimés au niveau des insertions foliaires. 

18. Styles de moins de 1,5 mm, ± coniques, dressés, souvent ± rap¬ 
prochés en cône. 

19. Limbe lancéolé, papyracé. 

20. Limbe aigu ou obtus tout au sommet, de 1-3 cm de lar- 

8 eur . 26. F. amieuensis 

20". Limbe étroitement lancéolé, aigu-mucroné au sommet, de 

0,5-1 cm de largeur. 34. F. slenophyllus 

19’. Limbe ové, obové ou elliptique. 

21. Pédicellc de la fleur 9 filiforme à la base, s’épaississant for¬ 

tement et triquètre vers l’extrémité, de 10-15 mm. 

. 21. F, tiebaghiensis 

21'. Pédicelle de la fleur 9 filiforme et subcylindrique sur toute sa 
longueur ou presque, de (5-)10-30(-35) mm. 

22. Fruits un peu comprimés et ± déprimés au sommet ; 

styles ± distants . 25. F. dzumacensis 

22'. Fruits globuleux ou subglobuleux ; styles ± rapprochés. 

23. Limbe finement papilleux et grisâtre en dessous sur le 

f ra ' s . 23. F. tenuipedicellatu.s 

23'. Limbe non papilleux. 

24. Inflorescences S pauciflores (fleurs isolées ou par 
2-3-5), toujours sur les ramules. 

25. Feuilles papyracées à parcheminées ; limbe ellipti¬ 
que . 24. F, mouensis 


66 


Source : MNHN, Paris 

















M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


25'. Feuilles subcoriaces à coriaces ; limbe suborbicu- 

laire ou ové. 23. P. lenuipedicellalus 

24'. Inflorescences <5 généralement multiflores, parfois sur 

les axes orthotropes . 35. P. chamaecerasus 

18'. Styles de l-4(-5) mm, soit linéaires, dressés ou arqués et diver¬ 
gents, soit ± coniques mais arqués-divergents au moins vers 
l’extrémité. 

26. Fleurs 9 à pédicelle de 0,5-5(-12) mm. 

27. Feuilles coriaces ; limbe elliptique, parfois ové, de 0,8- 

2(-3) x 0,5-1,5 cm . 31. P. buxoides 

27’. Feuilles papyracées ; limbe ové-lancéolé à subrhombique, de 

0,5-4,5 x 0,4-3 cm. 50. P. faguetii 

26'. Fleurs 9 à pédicelle de (4-) 8-30 mm. 

28. Fleurs 9 à pédicelle ± robuste, s'épaississant progressi¬ 

vement et triquètre vers le sommet. 

29. Fleurs 9 à tépales externes de 1,5-2 mm, en général plus 
longs que les internes. Axes des ramules glabres ou 
pubescents. 

30. Fleurs 9 à pédicelle de 5-10 mm; styles de 

1-1,5 mm . 43. P. balansaeanus 

30'. Fleurs 9 à pédicelle de 10-30 mm; styles de 

1,5-3 mm . 48. P. moorei 

29'. Fleurs 9 à tépales subégaux. Axes des ramules glabres. 

31. Fleurs 9 à tépales de 1,5-2,5 mm; styles longuement 

effilés, dressés, de 3-5 mm . 29. F. jaffrei 

31'. Fleurs 9 à tépales de 0,5-1 mm ; styles arqués ou dressés, 

de 1-2,5 mm . 27. P. pancherianus 

28'. Fleurs 9 à pédicelle filiforme sur la plus grande partie. 

32. Styles étroitement coniques, de 1,5-2,5 mm. . 28. P. cornuius 
32'. Styles ± linéaires et effilés, de 1-4 mm. 

33. Styles fortement arqués et divergents, de 2 mm env. 

Feuilles papyracées. 32. P. calcicola 

33’. Styles dressés et ± rapprochés, ou faiblement arqués, de 
1-4 mm. 

34. Feuilles papyracées à parcheminées. 

35. Fleurs 9 à pédicelle filiforme sur toute sa longueur 
ou presque ; tépales internes généralement plus 
grands que les externes. Feuilles papyracées. 

36. Limbe un peu cordé à la base, généralement 
pubescent sur les deux faces, de 1,5-8 x 

1,5 cm. 33 .P. pilifer 

36'. Limbe en coin ou arrondi à la base, glabre ou 
pubescent en dessous, de 0,5-4,5x0,4- 

3 cm. 50. P. faguetii 

35'. Fleurs 9 à pédicelle s’épaississant ± ; tépales 
internes généralement plus petits que les 

externes. Feuilles parcheminées. 

voir plus haut P. balansaeanus et P. moorei 
34'. Feuilles subcoriaccs à coriaces. 

37. Fleurs 9 à tépales externes de 2-3 mm ; pédicelle de 

25-30 mm. Limbe ové-oblong. . 30. P. kouaouaensis 

67 


Source : MNHN, Paris 














FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


37. Fleurs 9 à tépaies de 1 à 1,5 mm; pédicelle de 

15-30 mm. Limbe ové à elliptique. 

. 23. P. lenuipedicellatus 

10*. Feuilles toutes opposées ou opposées au moins vers la base de la 
ramule. Stipules de (l-)3-6 mm, parfois soudées latéralement en deux 
pièces bifides interpétiolaires. 

38. Styles de moins de 1,5 mm, ponctiformcs ou * coniques. 

39. Inflorescences $ à axes bien individualisés, ± ramifiés, pouvant 
atteindre 30 mm. 

40. Styles ponctiformcs, bien séparés au sommet du fruit. 36. P. veillonii 

40\ Styles ± coniques, généralement rapprochés en cône . 

. 35. P. chamaecerasus 

39'. Inflorescences S en fascicules ou pseudo-fascicules. 

41. Axes des ramules ± comprimés . 39. P. unioensis 

41'. Axes des ramules subcylindriques. 

42. Pédoncule fructifère filiforme et souple, non ou faiblement 
épaissi vers l’extrémité. Feuilles papyracées à parchemi¬ 
nées . 35. P. chamaecerasus 

42'. Pédoncule fructifère ± raide, s’épaississant et triquètre vers 
l’extrémité. Feuilles parcheminées à coriaces. 

43. Feuilles souvent alternes vers l’extrémité des ramules, à 

limbe ové ou suborbiculaire, de 2-6 x 2-4 cm. 

.;. 37. P. poumensis 

43’. Feuilles toutes opposées, à limbe ové-oblong, parfois ové- 

lancéolé, de 2,5-10x 1.5-5 cm. 38. P. koniamboensis 

38'. Styles ± allongés et effilés, de 1-6 mm. 

44. Inflorescences S à axes bien individualisés, pouvant atteindre 
30 mm; fleurs 9 insérées à la base des inflorescences <5, à 

périanthe réduit à 1-3 tépaies. 40. P. paucitepalus 

44'. Inflorescences S en pseudo-fascicules; fleurs 9 généralement 
isolées, avec au moins 3 tépaies. 

45. Styles ± longuement rapprochés ou soudés en colonne, de 
2-6 mm. 

46. Pédoncule fructifère triquètre, de 2-4 mm. Fleurs 9 à tépaies 
internes beaucoup plus petits que les externes qui sont 

parfois absents. 41. P, mephersonii 

46'. Pédoncule fructifère filiforme vers la base, de 15-50 mm. 

Fleurs 9 à tépaies internes toujours présents. 

47. Feuilles ovées ou suborbiculaires, de 2-6 x 2-4 cm, subco- 

riaccs ou coriaces. 37. P. poumensis 

47'. Feuilles ovées-oblongues ou elliptiques, de 6-12x3-6 cm, 

papyracées à parcheminées. 46. P. poueboensis 

45'. Styles entièrement libres ou presque, dressés ou faiblement 
arqués. 

48. Ovaire à 3 sillons intercarpcllaires bien visibles; styles de 
1,5 mm env., recourbés en crochet à l’extrémité . 

. 42. P. ningaensis 

48'. Ovaire non sillonné ; styles dressés ou ± arqués, mais non 
recourbés en crochet. 

49. Styles de 1-1,5 mm. Pédoncule fructifère de 

5-10 mm. 43 . p balansaeanus 

49'. Styles de 2-7 mm. Pédoncule fructifère de (5-) 10-50 mm. 

68 


Source : MNHN, Paris 


















M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


50. Feuilles à 2-3 paires de nervures basales rayonnantes. 

Fleurs 9 à tépales internes nettement plus petits que les 
externes et parfois peu visibles. 

51. Fleurs 9 à pédicelle filiforme, au moins vers la base, de 

10-30 mm, à tépales externes oblongs ou triangulai¬ 
res . 44. P. quintuplinervis 

51'. Fleurs 9 à pédicelle assez robuste, cylindrique, de 

5-10(-15) mm, à tépales externes ovés. . 45. P. tritepalus 
50’. Feuilles à nervation ± régulièrement pennée. Fleurs 9 à 
tépales subégaux ou à tépales internes un peu plus 
courts. 

52. Feuilles ovées ou suborbiculaires, coriaces. Plantes 

glabres. 37. P. poumensis 

52'. Feuilles ovées, ovées-oblongues ou ovées-lancéolées. 
Plantes ± pubescentes. 

53. Fleurs 9 à tépales de 3-7 mm, subégaux ; styles de 

5-7 mm. 47. P. mangenolii 

53'. Fleurs 9 à tépales externes de 2 mm env., les internes 
généralement plus courts ; styles de 1-3,5 mm ... 

. 48. P. moorei 

9'. Fleurs 9 à tépales internes dépassant généralement la longueur du fruit et 
souvent le cachant complètement, de (2-)3-10(-l 5) mm, à tépales 
externes de forme voisine mais plus petits, ou de forme différente et 
beaucoup plus petits. 

54. Feuilles alternes. 

55. Fleurs 9 à tépales tous ± accrescents. 

56. Fleurs 9 à tépales de 5-6 mm, à styles de 2-3 mm. Plantes 

pubescentes . 33. P. pilifer 

56'. Fleurs 9 à tépales de 5-15 mm, à styles de 6-12 mm. Plantes 

glabres. 52. P. jaubertii 

55'. Fleurs 9 à tépales internes seuls accrescents. 

57. Ovaire à stipe de 1-3 mm. 

58. Feuilles à pétiole de 1-2 mm, à limbe généralement en coin à la 

base, papyracé. 51. P. natoensis 

58'. Feuilles à pétiole de 4-6 mm, à limbe arrondi à la base, par¬ 
cheminé . 54. P. slipitatus 

57'. Ovaire sessile. 

59. Axes des ramules fortement comprimés, atteignant 3-5 mm en 

section transversale . 53. P. platycalyx 

59'. Axes des ramules subcylindriques ou faiblement comprimés, ne 
dépassant pas 1-2 mm en section transversale. 

60. Plantes glabres ou pubérulentes. 

61. Feuilles papyracées. Pédoncule fructifère filiforme ou capil¬ 


laire vers la base, de (2-)5-10 mm. 50 .P. faguelii 

61'. Feuilles subcoriaces. Pédoncule fructifère assez robuste, de 

2-6(-8) mm . 55. P. nolhisii 

60’. Plantes pubescentes. 56. P. avanguiensis 

54'. Feuilles opposées. 57. P. pindaiensis 


69 


Source : MNHN, Paris 















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


9. Phyllanthus pterocladus S. Moore 

J. Linn. Soc., Bot. 45 (303) : 400 ( 1921 ) ; Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 
179 (1948). 

- P. kaalaensis Guillaumin, Stud. Nat. Hist. lowa Univ. 20: 34 (1965); syn. nov. - 
Type: Thorne 28224, P! 

Arbuste ou petit arbre de 0,4-5 m, entièrement glabre. Ramules 
assez lâchement distribuées ou ± rapprochées sur de courtes ramifica¬ 
tions ; axes de 5-50 cm, relativement épais, ± comprimés, ailés, 
souvent de plus de 5 mm de largeur, portant de 5 à plus de 30 feuilles. 
Feuilles opposées ou subopposées vers la base des ramules, toujours 
alternes vers l’extrémité; stipules triangulaires ou lancéolées, de 
2-6 x 1-4 mm, tôt caduques ou persistant assez longtemps (souvent 
visibles vers la base des ramules dépourvue de feuilles) ; pétiole de 

2- 5 mm ; limbe oblong ou ové, de dimensions très variables, de 

3 - 11 x 1,5-5 cm dans la partie moyenne des ramules, arrondi ou cordé à 
la base, arrondi au sommet, parcheminé ou coriace, plus clair en 
dessous sur le frais, pourpre violacé sur les jeunes feuilles ; nervation 
généralement bien visible sur les deux faces sur le sec, parfois assez 
effacée au-dessus. 

Inflorescences 8 axillaires, en pseudo-fascicules (grappes à axes très 
courts), multiflores, situées vers l’extrémité des ramules. Fleurs 3 jaune 
verdâtre, à pédicelle filiforme, de 5-10 mm, un peu épaissi et triquètre 
vers l’extrémité. Tépales externes ovés, longs de 1 mm, un peu carénés ; 
les internes plus allongés à l’anthèse, à sommet réfléchi découvrant 
l’extrémité des étamines. Glandes discales allongées, engainant les filets 
staminaux. Étamines brièvement exsertes à l’anthèse ; filets de 1 mm ; 
anthères extrorses, de 0,3 mm ; connectif non prolongé au-dessus de 
l’anthère. Fleurs 2 généralement isolées, axillaires sur 3-4 niveaux et se 
situant au-dessous des inflorescences 3 quand il y en a ; pédicelle fili¬ 
forme, de 5-20 mm, s’épaississant et ± anguleux vers l’extrémité. 
Tépales 6, jaune verdâtre, ovés, de 1,5 mm env., un peu inégaux, les 
internes légèrement plus longs. Styles de 0,5 mm, bien séparés, lar¬ 
gement obtus à l’extrémité, rabattus sur l’ovaire. 

Fruits de 7-9 mm de diamètre, jaunes à maturité. Graines de 4 mm 
env. - PI. 11 ; carte p. 75. 

Type: Compton 2332 (holo-, BM !). 

On trouve P. pterocladus dans le maquis arbustif, sur terrain ultra- 
basique, entre 300 et 900 m d’altitude, dans le nord-ouest de la Grande- 
Terre. 


70 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 



PL. II.- Phyllanthus houailouensis M. Schmid : 1, ramule avec inflorescences S x 2/3 ; 2, feuille légè¬ 
rement pcltéc à la base x 1,5 ; 3, fleur S à étamines et glandes discales dégagées x 8 ; 4, étamines x 8 ; 
S, fleur? x 5 ; 6, fruit x 2,5 (1-4, MacKce 32162; 5-6, MacKce 29633). - P. pterocladus S. Moore : 7, 
ramule avec fleur 9 x I ; 8, inflorescences Sx 2/3 : 9. fleur S x 8 ; 10, androcéc et glandes discales x 
'2 ; 11, fleur 9 x 5 ; 12, fruit x 2,5 (7, MacKce 36902 ; 8-10, MacKce 37831 .11,12, MacKce 36902). 
Dessins repris par J. Lcmcux. 


71 


Source : MNHN, Paris 
















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Cette espèce se distingue nettement des autres espèces du groupe 5 
par la morphologie des fleurs <3 (tépales internes en partie réfléchis, éta¬ 
mines exsertes, anthères relativement courtes, à connectif non pro¬ 
longé, et glandes discales allongées). 


Matériel étudié : 

Compton 2332, Taom, vers 800 m, 1914, BM. 

Lowry 3779. Taom, 950 m, 19.2.1985. 

MacKee 5531. Mt Kaala, 300-700 m, 20.10.1956; 13559. ibid., 10.10.1965; 18844. 
Taom, 600 m, 16.5.1968 ; 35797. Taom, 800 m, 4.10.1978 ; 36902. ibid., 10.5.1979; 
37831, ibid., 900 m, 8.2.1980 ; 38529, ibid., 8.1.1981. 

Schmid 4860, Kaala, 800 m, 1.12.1973 ; 5373, Taom, 800 m, 8.11.1984. 

Thorne 28224, Kaala, 23.10.1959. 

Webster 14695, Kaala, 400 m, 11.8.1968, NOU. 


10. Phyllanthus caudatus Mueller Arg. 

In DC„ Prodr. 15(2): 321 (1866) ; Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 178 
(1948). 

Arbuste ou petit arbre de 1-6 m, glabre ou pubescent. Ramules dis¬ 
tiques assez régulièrement distribuées sur des axes plagiotropes, eux- 
mêmes à croissance limitée et caducs, s’insérant en spirale sur l’axe 
orthotrope principal ou ses réitérations ; axes des ramules atteignant 
40 cm de longueur, fins, cylindriques ou presque. Feuilles alternes ; sti¬ 
pules très aiguës, de 1 mm env., précocement caduques ; pétiole de 
1-4 mm; limbe ové-lancéolé, de 2-7 x 1-5,5 cm, ± longuement 
acuminé ou caudé au sommet, arrondi, parfois tronqué ou très fai¬ 
blement cordé à la base, papyracé ; nervation fine ; réticulum tertiaire 
assez dense, parfois peu visible sur le sec au-dessus. 

Inflorescences $ pauciflores ou fleurs isolées. Fleurs S à pédicelle 
capillaire ou filiforme, de 3-10 mm. Tépales verdâtres, lancéolés, les 
externes aigus ou subaigus, longs de 2-2,5 mm, les internes obtus, longs 
de 3-4 mm à l’anthèse. Étamines à filets très courts, masqués ou non 
par les glandes discales ; connectif prolongé en une pointe obtuse, 
parfois assez longue et effilée. Fleurs 9 isolées, verdâtres ; pédicelle fili¬ 
forme, de 10-20 (-25) mm, un peu épaissi vers l’extrémité. Tépales 6, 
lancéolés, aigus, les externes plus petits à beaucoup plus petits que les 
internes qui peuvent être ± accrescents. Styles effilés, de 3-5 mm, 
dressés puis arqués vers le sommet, presque entièrement libres ou 
± longuement soudés en colonne. 

72 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



'A *?■ “ Phyllanlhus caudatus MucII. Arg. var. caudatus : 1, ramulc x 2/3 ; 2, fruit en place x I ; 3, 
Iruit x 2,5 (Jaffré 1752). - var. pubescens M. Schmid : 4, fleur J x 5 ; 5, androcée avec glandes dis¬ 
cales x 6.6, (leur 9 x 3 ; 7, autre fleur 9 x 4 ; 8, fruit en place x 2/3 ; 9, 10, 11, fruits x 2,5 (4, 5, 
MacKee 12253 ; 6, 10, MacKee 21504 ; 8, 9, MacKee 34197; 7, 11, MacKee 41080). - P. amieuensis 
Guillaumin : 12, ramulc x 2/3 ; 13, fleur a x 10 ; 14, androcée et glandes discales x 8 ; 15, (leur 9 x 7 ; 
J". ' rui1 jeune x 3 ( 12, 16, MacKee 26534 ; 13-15. Baumann-Bodenheim 5406). Dessins repris par J. 
Lcmcux. 


73 


Source : MNHN, Paris 



















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Fruits de 5-8 mm de diamètre, jaunes, virant au rose ou au rouge 
sombre à maturité. Graines de 3-4 mm, presque lisses ou très discrè¬ 
tement ponctuées. 

Type : Deplanche 104 (holo-, iso-, P !). 

P. caudatus se trouve en forêt un peu dégradée ou en lisière, sur 
terrain ultrabasique, à basse altitude et jusqu’à 300 m, dans la partie 
méridionale de la Grande-Terre, au sud de l’axe Ouinné-Dumbéa. 

Les échantillons sont entièrement glabres ou à ramules, feuilles et 
inflorescences pubérulentes ou pubescentes. Ils peuvent aussi différer 
par les dimensions relatives des tépales internes de la fleur 9 qui, dans 
certains cas, sont nettement accrescents sans toutefois recouvrir com¬ 
plètement le fruit à maturité comme chez P. koghiensis, espèce très 
proche. Bien que la relation ne soit pas constante, il semble que les 
formes pubescentes aient souvent des fleurs 9 à tépales ± accrescents. 
Nous avons été amenés à distinguer 2 variétés. 


Clé des variétés 


1. Axes des ramules, feuilles et inflorescences entièrement glabres; fleurs 9 à 
tépales étroitement lancéolés, les internes de 2-3 mm, un peu plus longs que 

les externes. a. var cau( j alus 

1'. Axes des ramules, feuilles, inflorescences et fruits pubescents ; fleurs 9 à tépales 
internes parfois accrescents, généralement beaucoup plus longs et plus larges 
que les externes, atteignant 5 x 3 mm . b. var p U b escens 


a. var. caudatus 
Caractères cf. clé. - PI. 12. 


Matériel étudié : 

Deplanche 104, Port Boisé. 

Jaffré 1752. Prony, forêt N, févr. 1976. 

MacKee 4677, Forêt Mois de Mai, 29.5.1956. 

Schmid 5265, Forêt Riv. Bleue, 4.6.1975 ; 5465 bis, ibid., 10.12.1984 • Vali^,. n» i, 
Boulari, 10.12.1984. ' ' a " et dc la 


b. var. pubescens M. Schmid, var. nov. 

A var. lypica, ramulorum axibus, foliis, inflorescenliis, fructibus plus minusve pilosis, 
distinguer; tepala 9 interiora generaliter exterioribus multo majora, inlerdum plus 
minusve accrescentia ; slyli saepe fere liberi. 

74 


Source : MNHN, Paris 




M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 


Caractères différentiels cf. clé. - PI. 12. 

Type : MacKee 21504 (holo-, iso-, P !). 


Matériel étudié : 

Franc 1946, Prony, 20.1.1915. 

Guillaumin & Baumann-Boclenheim 11864, Bon Secours, 400 m, 31.3.1951. 

MacKee 12253, hte Riv. Bleue, 200 m, 14.3.1965; 21504, embouchure de la Yaté, 
29.1.1970; 34197, hte Riv. des Pirogues, 300 m, 12.11.1977 ; 41080, ibid.. 250 m, 
10.12.1982. 

Schmid 2983, Touaourou, 21.9.1969 ; 5465, forêt Riv. Bleue, 10.12.1984. 

Suprin 2186, Riv. des Pirogues, 10.12.1982, NOU. 

Veillon 5932, Riv. Bleue, sept. 1985, NOU. 



11. Phyllanthus koghiensis Guillaumin. 

Arch. Bot. Caen 2 (3): 10 (1929); Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 178 (1948). 

Arbuste ou petit arbre atteignant 8 m de hauteur, à tronc pouvant 
dépasser 10 cm de diamètre, entièrement glabre. Axe initial orthotrope 
non ramifié ou avec quelques réitérations ; axes secondaires plagio- 

75 


Source : MNHN, Paris 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


tropes, à croissance limitée et tombant quand ils atteignent 60-100 cm, 
portant chacun 15-18 ramules insérées distiquement ; axes des ramules 
de 10-30 (-50) cm, assez raides, ± comprimés et ailés, portant 5-15 
feuilles. Feuilles alternes, les juvéniles de teinte rose ; stipules de 
2-3 mm, étroitement acuminées, caduques ; pétiole de 1-4 mm ; limbe 
ové-lancéolé, de 2-10 x 1,5-4,5 (-8) cm, ± nettement acuminé au 
sommet, arrondi à la base, papyracé ; réticulum tertiaire très fin, géné¬ 
ralement bien visible sur le sec en dessous, assez effacé au-dessus. 

Inflorescences unisexuées. Fleurs 8 isolées ou par 2, à l’extrémité 
d’un axe souvent de plusieurs mm, gainé de bractées ; pédicelle fili¬ 
forme, de moins de 5 mm. Tépales verdâtres, oblongs, ± carénés, 
subaigus, les internes plus longs et pouvant atteindre 4 mm à l’anthèse. 
Étamines à filets courts, masqués ou non par les glandes discales ; 
anthères allongées, à connectif prolongé en pointe. Fleurs 9 solitaires ; 
pédicelle de 10-30 mm, ± raide, assez fin vers la base, s’épaississant 
progressivement, triquètre ou comprimé vers l’extrémité. Tépales 
externes étroitement lancéolés, longs de 1-2 mm, les internes ovés, 
accrescents, atteignant 8-15 x 5-10 mm, arrondis à la base, en coin, 
obtus ou subaigu au sommet, enveloppant complètement le fruit à 
maturité. Disque mince mais généralement visible. Styles rouges, de 
2-3 mm (ne dépassant pas ou très peu les tépales internes), dressés, 
presque libres ou connés à la base, effilés au sommet. 

Fruits de 5-6 mm de diamètre, jaune pâle. Graines de 3-4 mm, 
ornées de ponctuations légèrement en relief, irrégulièrement distri¬ 
buées. - PI. 38, p. 177. 

Lectotype (désigné ici) : Balansa 1881 (P !, iso-, P !). 

On trouve P. koghiensis en forêt ou dans les fourrés, sur terrain 
ultrabasique (lithosols en particulier) ou en zone de contact, sur roches 
± acides, à altitude moyenne ou assez élevée (1000 m). Il n’a été 
récolté jusqu’à présent que dans le Massif des Koghis ou dans ses 
environs immédiats. 


Matériel étudié : 


Balansa 1881, base Mt Koghis, 28.8.1869 ; 1881a, NE La Conception, 700 m, 9.6 1869 
Baumann-Bodenheim 14495, Koghis, l’Ermitage, 400 m, 4.7.1951 - 1577 'n m, r,,„_ 
700-1000 m, 6.11.1951. ’ ' 0U0, 

Daniker 1850, Koghis, l’Ermitage, 19.7.1925. 

Hürlimann 124, Koghis, 600 m, 19.11.1950 ; 178, ibid., 200 m, 19.11.1950 
Guillaumin & Baumann-Bodenheim 12563, Koghis, Mt Bouo, 700 m, 20.4 1951 
MacKee 3678 Koghis, route de l'Ermitage, 200-300 m, 1.1.1956- 3929 l’Frmiiao,- 
500-800 m, 4.2.1956; 16378, Pic Malaoui, 500 m, 4.2.1967 ; 41769 Koghis Dente W 
550 m, 14.1.1984. pente w, 


76 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 


McPherson 4680, Koghis, 500 m, 19.7.1982. 

Nothis 62, Koghis, pente W, 11.3.1966. 

Pancher 12, Cap Tonnerre (localité probablement erronée) ; 277, s. loc., nov. 

Schmid 5455, Koghis, 500 m, 6.12.1984 ; 5455 bis, Koghis, Mt Bouo, 800 m, 6.12.1984. 
Veillon 1630, Koghis, 500 m, 27.2.1968. 



12. Phyllanthus helenae M. Schmid, sp. nov. 

Frutex 1-2 m allus, omnino glaber. Ramuli distichi secus plagiolropos axes ; ramulorum 
oxes angulati vel compressi, angusle alali adfoliorum insertiones, raro plus quam 20 cm 
longi, 10-25 folia ferentes. Folia alterna ; slipulae acuminalae, ca. 2 mm longae ; peliolus 
subnullus vel 1-1,5 mm longus ; lamina lanceolata, 1,5-6 x 0,7-2 cm. basi cuneata, apice 
ucuminata vel caudata, papyracea ; nervatio pinnala, in sicco vix visibilis. Inflorescentiae S 
Pauciflorae ; pedicellus capillaceus, ca. 5 mm longus ; lepala 3 + 3, exteriora ovata, ca. 
I mm longa, inleriora 2 mm longa sub anlhesi, obtusa; siamina 3, approximala sed 
libéra, filamenlis brevibus ; conneclivum supra antheram breviier prolongalum ; disci glan- 
dulae 3, parvae. Flores 9 solilarii, vel a/iquando Jloribus 8 concomilali ; pedicellus flli- 
formis vel capillaceus, 15-25 mm longus ; lepala 3 + 3, ovata, subacuta, subaequalia et ca. 
1 mm longa, vel inleriora leviter longiora ; styli 3, brèves (1 mm), acuti, erecti vel plus 
minusve divergentes. Fructus dehiscens. 3-4 mm diametro. Semina ca. 2 mm longa. 

Arbuste de 1-2 m, entièrement glabre. Ramules distiques sur des 
axes plagiotropes primaires s’insérant eux-mêmes en hélice sur les axes 

77 


Source : MNHN, Paris 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


orthotropes ; axes des ramules ne dépassant généralement pas 20 cm, 
anguleux, ± nettement comprimés dans la partie feuillée, étroitement 
ailés au niveau des insertions foliaires, portant 10-25 feuilles. Feuilles 
alternes, distiques, sessiles ou à pétiole ne dépassant pas 1,5 mm ; sti¬ 
pules de 2 mm, étroitement caudées, assez larges à la base ; limbe lan¬ 
céolé, de 1,5-6 x 0,7-2 cm, en coin à la base, acuminé ou caudé au 
sommet, papyracé ; nervation très fine et peu visible sur le sec. 

Inflorescences ô pauciflores, à axe court mais généralement bien 
visible. Fleurs 3 à pédicelle capillaire, de 4-5 mm. Tépales externes 
ovés, de 1 mm, les internes obtus, de 2 mm env. à l’anthèse. Disque 
réduit à 3 glandes ponctiformes. Étamines à connectif brièvement pro¬ 
longé au-dessus de l’anthère. Fleurs 2 isolées ou avec 1-2 fleurs S ; pédi¬ 
celle filiforme ou capillaire, de 15-25 mm. Tépales 6, ovés, de 1 mm 
env., subégaux ou les internes légèrement plus longs. Styles de 1 mm, 
dressés ou ± divergents, ± effilés au sommet. 

Fruits de 3-4 mm de diamètre. Graines de 2 mm env., ornées 
d’un réseau de très fines ponctuations. - PI. 13 ; carte p. 77. 

Type: Balansa 1879 (holo-, iso-, P!). 


P. helenae a été trouvé en forêt, à altitude moyenne ou assez élevée 
(1000 m), sans doute sur terrain ultrabasique, entre Canala et Bourail 
(Téné). 

Cette espèce se rattache au complexe P. koghiensis - P. caudalus. 
Elle s’en distingue nettement par la longueur et la finesse des pédicelles 
9, la brièveté des styles et les faibles dimensions du fruit et de la graine ; 
les ramules portent un plus grand nombre de feuilles et les pétioles sont 
particulièrement courts. 11 reste cependant à confirmer par des observa¬ 
tions sur le vivant (pas de récolte récente) qu’elle présente bien la même 
architecture. 

Espèce dédiée à M llc Hélène Lamourdedieu, auteur des planches illustrant ce travail. 


Matériel étudié : 

Balansa 1879a, S de Canala, 1000 m, 20.11.1869 ; 1879, Canala, 15.12.1869. 
Franc 789, s. loc. ; 790, Plateau de Téné, 400 m, févr. 1907. 


13. Phyllanthus montis-fontium M. Schmid, sp. nov 

Frutex vel arbuscula 1-5 m alla, ornnino glabra. Ramuli distichi secus plagiolropos axes, 
eosdem ad orthotropum axent spiraliler insertos ; ramuiorum axes salis crassi, compressi. 
10-20 (-40) cm longi, 5-15 (-20) folia ferentes. Folia alterna ; slipulae parvae. brève acumi- 

78 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



p I- 13. - Phyllanthus helcnac M. Schmid : I, ramules fructifères x 2/3 ; 2, stipule x 8 ; 3, fleur S cri 
Place x 2 ; 4 , fleur 6 x 10 ; 5, androcèc et glandes discales x 10 ; 6, étamine x 8 ; 7, fleur 9 x 10 ; 8, 
iruit x 4 ( Ilalansa 1879). - P. montis-fontium M. Schmid : 9, ramulc fructifère x 2/3 ; 10, fleur i en 
Place x 2 ; 11, fleur 6 jeune x 4 ; 12, tépalc i externe x 10; 13, tépale S interne x 8 ; 14, androcée et 
glandes discales x 8 ; 15, étamines x 8 ; 16, fleur 9 en place x 3 ; 17, fruit x 2,5 (9-15, Thorne 28656 ; 
■o. 17, MacKec 38430). Dessins repris par J. Lcmcux. 


79 


Source : MNHN, Paris 





























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


natae; petiolus 2-4 mm longus ; lamina lanceolata vel ovalo-lanceolala, 5-10 x 1-4 cm, 
basi cuneata, atiquando rotundata, apice acuminata vel saepe caudata, pergamenlacea vel 
subcoriacea ; nervatio tenuis, pinnata, in sicco saepe supra non bene visibilis. Inflores- 
centiae « paucijlorae, axe brevi sed saepe visibili ; pedicellus pro raiione crassus, plus 
minusve angulatus. 2-4 mm longus ; lepala 5 + J, subacuta, exteriora valde carinata, ca. 
1,5 mm longa, interiora usque 3 mm longa sub anthesi ; slamina 3, approximata sed 
libéra, fdamenlis brevibus. plus minusve per disci glandulas celatis ; connectivum salis 
longe prolongatum supra antheram. Flores 9 solitarii ; pedicellus salis crassus, angulatus, 
5-15 mm longus ; tepala 3 + 3, ovata sed generaliler acuta, ca. 1,5 mm longa, interiora ali- 
quando deftcientia ; styli 3, salis brèves, 1-2 mm longi, conici, arcuati, plus minusve diver¬ 
gentes. Fructus dehiscens, ca. 6 mm diamelro. Semina 3,5-4 mm longa. 

Arbuste ou petit arbre de 1-5 m, entièrement glabre. Ramules dis¬ 
tiques, insérées sur des axes plagiotropes, eux-mêmes à croissance 
limitée et caducs; axes des ramules de 10-20 (-40) cm, raides, assez 
épais, de 1-3 mm en section transversale, fortement comprimés dans 
leur partie feuillée, portant 5-15 (-20) feuilles. Feuilles alternes, les juvé¬ 
niles rouge orangé ; stipules très petites, relativement larges à la base, 
brièvement acuminées ; pétiole de 2-4 mm ; limbe ové-lancéolé, de 3-10 
x 1-4 cm, en coin ou parfois arrondi à la base, brièvement ou assez lon¬ 
guement acuminé au sommet, parcheminé ou subcoriace ; nervation 
fine, pennée, souvent peu visible au-dessus. 

Inflorescences ô paucifiores, à axe long de quelques mm, gainé de 
bractées. Fleurs ô vert jaunâtre, à pédicelle de 2-4 mm, ± anguleux ou 
comprimé. Tépales subaigus, les externes fortement carénés, longs de 
1,5 mm env., les internes atteignant 3 mm à l’anthèse. Étamines à filets 
très courts ± masqués par les 3 glandes discales, en forme de croissant ; 
connectif prolongé en pointe. Fleurs 9 solitaires, à pédicelle de 
5-15 mm, triquètre, s’épaississant progressivement vers le haut. Tépales 
vert jaunâtre, ovés, ± aigus au sommet, de 1,5 mm env., souvent 
subégaux, les internes pouvant manquer. Styles coniques, de 1-2 mm, 
± arqués vers l’extérieur et en crochet au sommet. 

Fruits de 6 mm de diamètre env., jaunes. Graines de 3-4 mm, 
ornées de ponctuations sombres, disposées en lignes interrompues ou 
en réseau irrégulier. - PI. 13; carte p. 77. 

Type : Schmid 5467 (holo-, iso-, P !). 

On trouve P. montis-fontium dans les forêts, les fourrés ou les 
lisières forestières, sur terrain ultrabasique ou en zone de contact 
(gabbros, etc.), à altitude moyenne ou assez élevée (1000 m), dans la 
partie méridionale de la Grande-Terre. 

Cette espèce est étroitement apparentée à P. koghiensis et à P. cau- 
datus qui présentent la même architecture. Elle se distingue de la pre¬ 
mière par ses fleurs 9 à tépales internes non accrescents, manquant 

80 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


parfois, et de la seconde par ses ramules à axes relativement épais et 
comprimés. La forme ± conique des styles est également caractéris¬ 
tique. En ce qui concerne l’architecture commune au 3 espèces, on 
notera que sur les formes de jeunesse il y a insertion directe des ramules 
sur l’axe orthotrope initial. Les premières ramules, apparues sur les 
axes plagiotropes secondaires, tombent au fur et à mesure de l’allon¬ 
gement de ces axes qui, eux-mêmes, se détachent au fur et à mesure de 
l’allongement de la tige principale, leur chute paraissant plus tardive en 
station relativement éclairée (lisières) qu’en forêt. Guillaumin (Mém. 
Mus. Natn. Hist. Nat., Paris, ser. B, Bot. 8: 248, 1962) avait déjà 
reconnu cette espèce comme nouvelle et, sans la nommer, en avait 
donné une description très sommaire. 

Matériel étudié : 

Bamps 5777, Mgne des Sources, 730 m, 17.11.1977. 

Baumann-Bodenheim 14063, forêt Mois de Mai, 300 m, 23.6.1951; 15091, ibid., 

3.8.1951. 

Hürlimann 319, Mgne des Sources, Casse-Cou, 540 m, 7.12.1950; 1058, s. loc., 720 m, 

15.3.1951. 

MacKee 4505, route Mgne des Sources, 600 m, 10.5.1956 ; 38430, Prony, Mt Oungoné, 
400 m, 14.12.1980. 

Schmid 2398, Mgne des Sources, 950 m, 5.10.1967; 5467, ibid., 700 m, 12.12.1984; 
5467 bis, ibid. (juv.). 

Thorne 28656, Mgne des Sources, 900 m, 6. 11 .1959. 

Yeillon 3140, Mgne des Sources, 700 m, nov. 1974 ; 3560, ibid., 900 m, 26.4.1978. 
Yirot 1633, hte Riv. des Pirogues, 300 m, 19.12.1946. 


14. Phyllanthus bourgeoisii Bâillon 

Adansonia 2: 235 (1862); Muell. Arg., in DC, Prodr. 15 (2): 321 (1866); Guil¬ 
laumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 178 (1948). 

- Glochidion bourgeoisii (Bâillon) Muell. Arg., Linnaea 32: 71 (1863). 

Arbuste de 0,5-2,5 m, souvent multicaule, entièrement glabre ou, 
parfois, à pubescence éparse sur les parties jeunes (ne s’étendant ni aux 
limbes, ni aux inflorescences). Ramules distiques, régulièrement 
espacées sur des axes plagiotropes à croissance limitée et caducs (dans 
les formes de jeunesse, elles s’insèrent directement, en spirale, sur les 
axes orthotropes) ; axes des ramules de 5-25 cm, ± anguleux, parfois 
comprimés, portant (10-) 15-35 feuilles régulièrement distribuées. 
leuilles alternes; stipules de 1,5-2,5 mm, aiguës; pétiole de 1-2 mm ; 
limbe subelliptique ou oblong-lancéolé, de 1-4 x 0,4-1,5 cm, un peu 
ar Qué, en coin ou parfois arrondi à la base, arrondi, obtus ou aigu au 
sommet, papyracé ou subcoriace ; nervures secondaires 5-6 paires, 
fines, obliques et ± arquées, très effacées sur le sec au-dessus. 

81 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Inflorescences <3 pauciflores, situées vers l’extrémité des ramules. 
Fleurs ô verdâtres, à pédicelle filiforme de 2-5 mm. Tépales externes 
ovés, longs de 1,5-2 mm, les internes obtus, atteignant 3 mm à l’an- 
thèse. Étamines de 1,5 mm; filets très courts, ± masqués par les 
glandes discales ; connectif assez longuement prolongé en pointe. 
Fleurs 9 situées vers la base des ramules quand ces dernières portent 
aussi des fleurs ô, isolées ou rarement par 2-3, parfois associées à 
quelques fleurs <3 ; pédicelle filiforme, de 5-10 mm, raide. Tépales 6, 
verdâtres, ovés et subaigus, longs de 1 mm env., subégaux. Styles de 
moins de 0,5 mm, rapprochés à la base. 

Fruits de 3-4 mm de diamètre, verdâtres. Graines de 1,5-2 mm, 
finement verruqueuses ou presque lisses. - PI. 14. 

Lectotype (désigné ici) : Vieillard 1202 , Balade (P ! ; iso-, P !). 

P. bourgeoisii est strictement ripicole, croissant le long des berges 
ou sur les rochers des ruisseaux aux eaux assez rapides, sur terrain 
schisto-gréseux ou métamorphique acide, moins communément, sur 
terrain ultrabasique, à basse ou moyenne altitude. 

Espèce à répartition très étendue sur la Grande-Terre; elle a 
surtout été trouvée dans la moitié septentrionale du Territoire. Long¬ 
temps considérée comme endémique, elle a été récoltée en 1961 en 
Nouvelle-Guinée, vers 1500 m d’altitude. 



Source : MNHN, Paris 



M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



Pi 14. - l'hyllanthus bourgeoisii Bâillon : 1, ramules florifères x 2/3 ; 2, inflorescence 9 en place x 2 ; 
3, inflorescence <5 en place x 2 ; 4, fleur t x 6 ; 5, androcéc et glandes discales x 6 ; 6, fleur 9 x 8 ; 7,8, 
fruits x 3 ; 9, fruit jeune en place x 1,5 ( 1. 2. 6. Vieillard 1203 ; 3-5. McPherson 4892 ; 7. 8. MacKee 
'55/7; 9, MacKee 39338). - P. virgultiramus Dàmker : 10. ramules florifères x 2/3 ; II, fleur <5 x 4 ; 
' y androcéc et glandes discales x 4 ; 13, fleur 9 x 6 ; 14, fruit x 2 ( 10. 14, Schmid 4366 ; 11, 12. 
MacKee 4295 ; 13, MacKee 28642). Planche recomposée par D. Storcz. 


83 


Source : MNHN, Paris 



















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Matériel étudié : 

Balansa 1216, Bourail, 5.4.1869; 1882, Cascade de Canala, oct. 1869; 1882a, enirc 
Plaine de Nécoué et Mt Arago, 27.11.1869 ; 3244, Diahot, Tchabel. avr. 1871. 
Bernardi 9779, Chutes de Ba, 22.7.1975. 

Daniker 1737, Diahot, 1.6.1925. 

Guillaumin 13386, Crève-Cœur, entre Koumac et Ouégoa, 18.5.1951. 

Guillaumin & Baumann-Bodenheim 7461, 754 7, Oui Pouen, 300 m, 2.11.1950; 9222, 
9234, Pic Ouitchambo, 13.12.1950; 9253, ibid., 14.12.1950. 

Hürlimann 117, leg. Baas-Becking. Chutes de Ba, 12.11.1950 ; 1266, hte Tipindjé, 380 m 
20.4.1951. 

Lécard s.n., s. loc. 

Leenhardt 403, Poyes. 

Le Rat 908, Table Unio, sept. 1909. 

MacKee 5346, Paimboas, 200 m, 30.9.1956 ; 12132, Oui Pouin, 150 m, 6.2.1965 ; 15517, 
Koné, Poinda, 30 m, 24.8.1966 ; 30918, Poindimié, Tibaondio, 50 m, 31.3.1976; 
32868, Ponérihouen, Népia, 20 m, 6.3.1977; 39338, Diahot, Tendé, 40 m, 
27.7.1981. 

McMillan 5201, entre Houailou et Poindimié, 3.8.1952. 

McPherson 4892, Canala, Cascade de Ciu, 17.8.1982. 

Nothis 259, entre Monéo et Tchamba, 8.8.1966. 

Pancher 392, s. loc. 

Schlechter 15485, Oubatche, 18.2.1902. 

Schmid 475, Chutes de Ba, 21.7.1965 ; 1402, Bourail, 13.9.1966; 2492, Ignambi, 
30.11.1967; 5390, moyenne Houailou, 19.11.1984; 5407, Mt Arago, 200 m 
21.11.1984 (juv.). 

Vieillard 1202, Balade, 1855-60; 1203, id. ; 1202, 1203, Balade, 1855-60 ; Wagap. 1862 ; 

Balade, Gatope, Wagap, 1861-67 ; 3177, Gatope, 1861-67. 

Virot 1370, Bondé, 12.11.1943. 


15. Phyllanthus koumacensis Guillaumin 

Stud. Nat. Hist. Iowa Univ. 20 (34); 35 (1965). 

Arbuste de 0,5-1,5 m, buissonnant, entièrement glabre. Ramules 
distiques sur des axes plagiotropes s’insérant en hélice sur l’axe ortho- 
trope ou sur ses ramifications parfois très courtes ; axes des ramules 
dépassant rarement 10 cm, parfois ± nettement comprimés dans leur 
partie feuillée, portant (5-) 10-15 (-20) feuilles. Feuilles alternes; sti¬ 
pules triangulaires ou ± étroitement lancéolées, de 0,5-2 mm, assez 
persistantes ; pétiole de 1-3 mm ; limbe suborbiculaire ou ové, de 1-3 5 
x 1-3 cm, arrondi ou faiblement cordé à la base, arrondi au’sommet 
parcheminé ou subcoriace ; nervation très fine, visible sur le sec sur les 
deux faces ; nervures secondaires 5-7 paires ; réticulum tertiaire très 
dense. 

Inflorescences ô pauciflores ou fleurs isolées. Fleurs 6 à pédicellc 
filiforme, de 3-5 mm, un peu épaissi et triquètre vers l’extrémité. 

84 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 



15. - Phyllanthus castus S. Moore : 1, ramulc fructifère x 2/3 ; 2, inflorescence <5 et fruit en place x 
“ > 3, fleuré x 5 ; 4 , androcée et glandes discales x 10 ; 5, fleur 9 x 6 (1-4, MacKee 36982 ; 5, MacKee 
-WSJ). - P. koumacensis Guillaumin var. brevitepalus M. Schmid : 6, ramules florifères x 2/3 ; 7, 
ucur ix 12; 8, androcée et glandes discales x 12 ; 10, fleur 9 x 10 ; 11, fruit x 2,5 (6-8. MacKee 
17466; 10, II, Veillon 1456). - var. koumacensis : 9, fleur 9 x 5 ; 12, fruit x 3 ; 13, tépalcs restants 
après la chute du fruit x 5 (9, 12, 13, MacKee 14296). Dessins repris par J. Lcmcux. 


85 


Source : MNHN, Paris 














FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Tépales verdâtres, suborbiculaires, les externes fortement carénés, de 
1,2-1,5 mm, les internes légèrement plus longs à l’anthèse. Étamines de 
0,7 mm env. ; filets masqués par les glandes discales relativement 
grandes ; connectif prolongé en une courte pointe. Fleurs 9 isolées, à 
pédicelle atteignant 10-20 mm sous le fruit, raide, filiforme vers la base, 
s’épaississant nettement et triquètre vers l’extrémité. Tépales 6, ver¬ 
dâtres, ovés ou suborbiculaires, les externes ± fortement carénés, soit 
subégaux et longs de 1-1,2 mm, soit inégaux, généralement les externes 
± accrescents, atteignant 5x4 mm. Disque très aplati, mais généra¬ 
lement visible. Styles coniques ou ponctiformes, très courts, assez dis¬ 
tants sur le fruit. 

Fruits de 5 mm de diamètre env., jaunes ou rougeâtres. Graines de 
2,5 mm, à surface lisse et brillante. 

Type: Thorne 28038 (holo-, P!). 

On trouve P. koumacensis dans les maquis arbustifs, sur terrain 
ultrabasique, à basse altitude, dans le nord-ouest de la Grande-Terre ; il 
est assez commun du Massif de la Tiébaghi à Ouaco. 

L’architecture de cette espèce, tout en étant moins régulière, rap¬ 
pelle celle du complexe P. koghiensis-P. caudatus. Parmi les Phyllanthus 
du groupe 5, P. koumacensis apparaît assez isolé ; à la différence de la 
majorité des espèces, les fleurs S ont des tépales internes et externes de 
dimensions voisines. Le caractère accrescent ou non accrescent des 
tépales de la fleur 9 nous a conduit à la distinction de 2 variétés. 

Clé des variétés 


1. Tépales 9, en particulier ceux du cycle externe, ± accrescents .. a. var. koumacensis 
I'. Tépales 9 non accrescents . b. var. brevitepalus 


a. var. koumacensis 

Caractères cf. clé. - PI. 15 ; carte p. 82. 

Matériel étudié : 

MacKee 14296. base de la Tiébaghi, Paagoumène, 31.1.1966. 

McPherson 6095. Tiébaghi, Chagrin, 29.11.1983. 

Sèvenet 1106. Tiébaghi S, 4.11.1975, NOU. 

Thorne 28038. Tiébaghi, base W, 21.10.1959. 

b. var. brevitepalus M. Schmid, var. nov. 

A. var. lypica, lepalis 9 non accrescentibus, subaequalibus. ca. 1 mm lonnis, praecipue 
differi. 


86 


Source : MNHN, Paris 



M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Fleurs 2 à tépales non accrescents, longs de 1 mm env., subégaux. - 
PI. 15 ; carte p. 82. 

Type : MacKee 25112 (holo-, P !). 


Matériel étudié : 

MacKee 17466, Koumac, Siounda, 9.9.1967 ; 25112, Ouazangou, base W, 4.3.1972. 
McPherson 5368, Ouaco, Tinip, 8.1.1983. 

Nothis 560, Ouaco, 22.8.1967. 

Schmicl 2664, Tiébaghi, versant E, 100 m, 14.2.1969; 5377, Ouaco, Tinip, 9.12.1984. 
VeiHon 1456, Koumac, Siounda, 24.11.1967. 


16. Phyllanthus virgultiramus Dàniker 

Vierteljahrsschr. Naturf. Ges. Zurich 76: 169 (1931); Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. 
Nouv.-Caléd. ; 178 (1948). 

Arbuste de 0,5-2 m, entièrement glabre. Ramification ± réguliè¬ 
rement bipinnatiforme. Ramules généralement axillées par une feuille 
normale de l’axe plagiotrope de premier ordre ; axes des ramules de 
10-15 cm env., ± anguleux et sillonnés longitudinalement, portant 
8-15 feuilles. Feuilles alternes; stipules triangulaires, de 1 mm env.; 
pétiole de 2-5 mm ; limbe suborbiculaire, de 1-2 x 1-2,2 cm, arrondi ou 
tronqué à la base, arrondi au sommet, parcheminé à subcoriace ; ner¬ 
vation parfois assez effacée au-dessus ; réticulum tertiaire assez lâche et 
généralement peu visible sur le sec. 

Fleurs ô isolées ou par 2-3 ; pédicelle filiforme, pouvant atteindre 
10 mm, s’épaississant légèrement vers l’extrémité. Tépales rouges, 
obtus, les externes de 2 mm env., les internes atteignant 3,5-4 mm à 
l’anthèse. Glandes discales petites, ne masquant pas les filets sta- 
minaux. Étamines atteignant 2,5 mm ; connectif prolongé en un 
appendice obtus. Fleurs 2 isolées, rouges ; pédicelle de 10-18 mm, raide, 
filiforme vers la base, un peu épaissi et triquètre vers l’extrémité. 
Tépales 6, subégaux, de 1 mm env., subobtus. Styles subcylindriques, 
de 1,5 mm, relativement épais, à sommet obtus, dressés et rapprochés 
en colonne sur toute leur longueur. 

Fruits de 6 mm de diamètre, jaunes ou jaune tacheté de rouge. 
Graines de 3,5-4 mm, ornées de ponctuations en réseau assez dense, 
peu en relief. - PI. 14, p. 83 ; carte p. 75. 

Type : Dàniker 942 (holo-, Z !). 

P. virgultiramus se trouve en maquis très ouvert et en lisière de 

87 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


forêt, sur terrain ultrabasique, vers 800-900 m d’altitude, dans le 
Massif du Koniambo. 

Cette espèce se distingue par la présence de feuilles axillantes à la 
base des ramules. 

Matériel étudié : 

Daniker 942, Koniambo, 16.1.1925. 

MacKee 4295, 4298, ibid., 800-900 m, 31.3.1956 ; 16797, ibid., 21.5.1967 ; 28642, ibid., 
7.5.1974. 

Schmid 4366. ibid., 800-900 m, 21.12.1972. 


17. Phyllanthus castus S. Moore 

J. Linn. Soc., Bot. 45: 401 (1921). 

- P. pancherianus var castus (S. Moore) Guillaumin, Arch. Bot. Caen 2 (3) : 13 ( 1929). 

Sous-arbrisseau ou arbuste grêle, de 0,3-4 (-8?) m, peu ramifié, 
entièrement glabre. Ramules lâchement distribuées, parfois axillées par 
une feuille normale; axes assez courts, de 5-25 cm, faiblement 
anguleux, portant 3-10 feuilles. Feuilles alternes; stipules ± triangu¬ 
laires, de 0,5-1,5 mm, tôt caduques ; pétiole de 2-4 mm ; limbe ellip¬ 
tique, de dimensions variables, de 2-3 x 0,4-0,7 cm sur certaines formes 
de maquis, généralement de 4-6 x 1,5-2,5 cm, atteignant parfois 9 x 
5 cm, arrondi ou en coin à la base, arrondi ou émarginé au sommet, 
parcheminé ou coriace, généralement papilleux et blanchâtre en 
dessous. 

Inflorescences en fascicules uni- ou bisexués, pauci- ou pluriflores, 
avec en général une seule fleur 9. Fleurs S jaunâtres ou rougeâtres ; 
pédicelle filiforme, de 5-10 mm, un peu épaissi vers le haut. Tépales 
ovés, arrondis ou tronqués au sommet, les externes ± fortement 
carénés, de 2-3 mm, les internes de même longueur ou légèrement plus 
grands à l’anthèse, de texture plus fine. Étamines de 1 mm env., à filets 
souvent masqués par les glandes discales bien développées ; connectif 
prolongé en un appendice obtus. Fleurs 9 isolées, rarement par 2 quand 
elles ne sont pas associées aux inflorescences ô ; pédicelle filiforme, de 
10-30 mm, s’épaississant progressivement et triquètre vers l’extrémité, 
± arqué. Tépales 6, jaunâtres ou rougeâtres, ovés ou oblongs, obtus, de 
1-1,5 mm, subégaux. Styles coniques ou ponctiformes, très courts, ± 
distants sur le fruit. 

Fruits de 5-6 mm de diamètre, jaunâtres ou rougeâtres. Graines de 
3-4 mm, ornées de ponctuations peu en relief, en bandes ± anasto¬ 
mosées. - PI. 15, p. 85. 

Type : Complon 2153 (holo-, BM !). 


88 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


On trouve communément P. castus dans la partie méridionale de la 
Grande-Terre, au sud de l’axe Bouloupari-Thio, dans les maquis, les 
fourrés ou les forêts claires, sur terrain ultrabasique, en particulier sur 
sol à cuirasse ferrugineuse, à basse altitude et jusqu’à 900-1000 m. 

Cette espèce se distingue de la plupart des espèces du groupe 5 par 
ses inflorescences en fascicules souvent bisexués et par les dimensions 
des tépales internes et externes restant très voisines à l’anthèse. Ces 
caractères la différencient en particulier de P. pancherianus dont Guil¬ 
laumin (l.c.) l’avait rapprochée. 

Matériel étudié : 

Balansa 253, Baie de Prony, sept. 1868; 1211, NE La Conception, déc. 1868; 2996, 
embouchure du Dothio, sept. 1870. 

Blanchon 565, Mgne des Sources, 30.11.1963; 1134, route de la Riv. Blanche, 400 m, 
17.11.1964; 1185, Creek Pernod, 1964. 

Compton 2153, Vallée de la Comboui, 70 m, 1914, BM. 

Cribs 1379, Prony, forêt N, 250 m, déc. 1903; 1691, ibid., sept. 1903. 

Franc 1527, 1633, 1888, Prony, août 1913. 

Guillaumin 8354, Creek Pernod, 16.11.1950. 

Guillaumin & Baumann-Bodenheim 6577, Riv. des Lacs, 5.10.1950; 10783, 10797, Bois 
du Sud, 200 m, 21.2.1951 ; 10979, ibid., 22.2.1951 ; 11017, ibid., 23.2.1951 ; 11753, 
Mine Anna Madeleine, 30.3.1951 ; 13246, 13252, 13253, hte Pouéta-Kouré, 200 m, 
10.5.1951. 



89 


Source : MNHN, Paris 







FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Hoff 1897. Mgne des Sources, 17.1.1980; 3592. Fausse Yaté, 10.7.1981, NOU. 
Hürlimann 322. Pic Casse-Cou, 550 m, 7.12.1950 ; 1493. Vallée de la Odjéjoné, 200 m, 
6.6.1951. 

Le Rat 531, 2061, Prony, 1900-10; 1630, Plaine de Voh, 1900-10 (localisation dou¬ 
teuse); 2869. Mt Dzumac, 800 m, 1907. 

MacKee 2556, Dumbéa N, 100-200 m, 5.6.1955 ; 4177, Bois du Sud, 200 m, 25.3.1956 ; 
4392, Col des Dalmatcs, 200 m, 21.7.1956; 11943. hte Boulari, 200 m, 9.1.1965; 
16225, route de Yaté, 100 m, 4.1.1967 ; 16581, ibid., 200 m, 16.4.1967 ; 19032, route 
de Port Boisé, 200 m, 26.6.1968 ; 20273, Col des Dalmates, 8.3.1969 ; 22783, Barrage 
de Yaté, 29.10.1970; 22834, Riv. des Pirogues, 9.11.1970 ; 28023, Riv. des Lacs, 
200 m, 31.12.1973 ; 29485. leg. Veillon, hte Riv. des Pirogues, 250 m, 5.12.1974; 
36982 Plaine des Lacs, 250 m, 4.9.1979 ; 39280, Anna Madeleine, 250 m, 10.7.1981 ; 
39726. Riv. Bleue, 200 m, 1.10.1981 ; 41394. Creek Pernod, 200 m, 11.4.1983 ; 42027. 
Barrage de Yaté, 150 m, 11.7.1984. 

McPherson 3602. Col de Mouirange, 150 m, 16.3.1981 ; 4637, base Pic du Pin. 200 m, 
1.7.1982; 5863, route de Yaté, 150 m, 13.10.1983. 

Nolhis 369, hte Dumbéa, 22.5.1967, NOU. 

Schrnicl 77. Riv. Blanche, 2.2.1965, NOU ; 943. Creek Pernod. 14.1.1966, NOU ; 5437. 
Mt Dzumac, 800 m, 28.11.1984 ; 5460, Creek Pernod, 250 m, 10.12.1984 ; 5468. route 
Mgne des Sources, 650 m, 12.12.1984. 

Suprin 1875 bis. Ngoye, 200 m, 2.6.1982 ; 2150. Riv. Bleue, 11.11.1982, NOU. 

Thorne 28603. Bois du Sud, 11.5.1959. 

Veillon 537, Riv. Ouinné, 25.11.1965 ; 1207, Creek Pernod, 8.5.1967 ; 1208. Le 
Carénage, 8.5.1967 ; 1674, ibid., 200 m, 25.3.1968 ; 4731. Riv. To N'Deu, 16.12.1981 ; 
5397, entre la Madeleine et barrage de Yaté, 8.3.1983. 

Virot 1636, hte Riv. des Pirogues, 150 m, 19.12.1946. 

Webster 14472, Riv. des Lacs, 300 m, 2.8.1968, NOU. 

White 2246 bis, Baie des Pirogues, oct. 1923. 


18. Phyllanthus petchikaraensis M. Schmid, sp. nov. 

Frutex ca. 2 m altus. omnino glaber. Ramulorum axes compressi et anguste alali, 10-25 
cm longi. 6-12 folia ferentes. Folia alterna , stipulae triangulares, acutae, ca. 1,5 mm 
longae ; petiolus 2-5 mm longus ; lamina ovata vel elliptica, 2,5-7 x 1,5-4 cm. basi apieeque 
rotundata, papyracea vel pergamentacea ; nervalio pinnata ; nervi in superficiebus 
ambabus visibiles in sicco vel supra fere obliterati ; réticulum tertiarium laxum, supra obli- 
teratum. Injlorescentiae & paucijlorae ; pedicellus triquetrus, plus minusve alatus. usque 
aliquot mm longus ; tepala 3 + 3, exteriora valde carinata, mucronata, ca. 3 mm longa ; 
stamina 3. approximata sed libéra, fdamentis brevissimis, per disci glandulas plus minusve 
celatis ; conneclivum acute prolongatum supra antheram. Flores 9 solitarii ; pedicellus salis 
crassus, triquetrus, alatus. ad extremilatem spissescens, 5-8 mm longus ; tepala 3 + 3, 
acuta, exteriora valde carinata, ca. 3 mm longa, inleriora generaliter multo minora ; styli 
3, crassi, acuti. salis brèves, subliberi, erecti, ad extremilatem saepe unciformes. Fructus 
dehiscens. Semina 3,5-4 mm longa. 


Arbuste de 2 m env., entièrement glabre. Ramules lâchement dis¬ 
tribuées ; axes de 10-25 cm, nettement comprimés, de 2-4 mm en 
section transversale, ± ailés, portant 6-12 feuilles. Feuilles alternes; 
stipules triangulaires, de 1,5 mm env., aiguës; pétiole de 2-5 mm ; 

90 


Source : MNHN, Paris 



M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



L. 16. - Phyllanthus petchikaraensis M. Schmid : I, ramulc avec fleurs 9x2/3; 2, fleur i x 5 ; 3, 
cl glandes discales x 7 ; 4 , étamine x 7 ; 5, fleur 9 x 5 ; 6 , gynécée dégagé x 5 (MacKee 
'■> 066 ). - P. pinjenensis M. Schmid : 7, ramules avec fleurs 9x2/3; 8, fleurs 6 x 5 ; 9, androcée el 
«landes discales x 8 ; 10, élaminc x 8 ; 11, fleur 9 x 5 ; 12, gynécée x 5 ; 13, fruit x 3 (MacKee 22416). 
messins repris par J. Lemcux. 


91 


Source : MNHN, Paris 

































FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


limbe ové ou elliptique, de 2,5-7 x 1,5-4 cm, arrondi aux deux extré¬ 
mités, papyracé ou parcheminé ; nervures secondaires visibles sur les 
deux faces ou seulement en dessous ; réticulum tertiaire lâche, très 
effacé au-dessus. 

Inflorescences ô pauciflores. Fleurs 5 rougeâtres, à pédicelle attei¬ 
gnant quelques mm, triquétre, ± ailé. Tépales 6, les externes longs de 
3 mm, fortement carénés, mucronés. Étamines à filets très courts, 
masqués par les glandes discales ; connectif prolongé en pointe. Fleurs 9 
solitaires, rougeâtres ; pédicelle de 5-8 mm, assez robuste, s’épaississant 
vers l’extrémité, triquétre, ailé. Tépales 6, aigus, les externes longs de 
3 mm env., fortement carénés, les internes plus petits et parfois 
absents. Styles de 1 mm env., épais, dressés, se terminant en pointe et 
souvent en crochet. 

Fruits déhiscents. Graines longues de 3,5-4 mm, finement verru- 
queuses. - PI. 16 ; carte p. 89. 

Type : MacKee 13666 (holo-, iso-, P !). 

Unique récolte faite sur la crête ouest du Col de Petchikara, à 
500 m d’altitude, le 21.10.1965. 

Apparemment assez rare, cette espèce semble proche de P. panche- 
rianus, dont elle se distingue par les axes fortement comprimés et les 
fleurs 9 à pédicelle 3-ailé, à tépales externes aigus au sommet, net¬ 
tement plus longs que les internes. 


19. Phyllanthus pinjenensis M. Schmid, sp. nov. 

Suffrutex ca. 0.5 m altus, omnino glaber. Ramuli taxe distribua ; axes valde compressi 
auguste alati. 10-20 cm longi, 6-10 folia ferentes. Folia alterna; stipulae minutaè 
caducae ; peliolus 0,5-2 mm longus ; lamina ovata vel elliptica, 2.5-7 x 1,5-4 cm, basi aoi- 
ceque rotundata. pergamentacea. in sicco supra nitida ; nervatio pinnata ; nervi m sicco 
infra plus minusve prominuli, supra fere obliterati. Injlorescentiae S pauciflorae ■ pedicellus 
3-5 mm longus. extremitatem versus spissescens ; tepala 3 + 3. oblonga. saepe mucronata 
vel lanceolata, exteriora ca. 2 mm longa. interiora majora sub anthesi ■ stamina 3 
approximata sed libéra, filamentis brevibus. per disci glandulas plus minime ce/alis ' 
conneclivum acute prolongatum supra antheram. Flores 9 solitarii ; pedicellus ca 15 
longus. triquetrus. extremitatem versus auguste 3-alatus ; tepala 3 + 3, subacuta inc ™" 
2-3 mm longa. exteriora breviora ; styli 3. salis brèves, crassi. acuti. 'basi connati necü 
paulo arcuati versus apicem. Fruclus dehiscens, 5-6 mm diametro. Semina 3 5 4 
longa. salis dense et irregulatim verrucoso-punctata. ' mm 

Sous-arbrisseau de 50 cm env., entièrement glabre Ramules 
lâchement distribuées, à axes de 10-20 cm, fortement comprimés de 
2-5 mm en section transversale, ailés, portant 6-10 feuilles Feuilles 
alternes ; stipules petites, caduques ; pétiole de 0,5-2 mm ; limbe ové- 

92 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


oblong ou elliptique, de 2,5-7 x 1,5-4 cm, arrondi aux deux extrémités 
ou parfois émarginé au sommet, parcheminé, ± brillant au-dessus sur 
le sec ; nervures secondaires très effacées au-dessus, ± en relief en 
dessous. 

Inflorescences ô pauciflores. Fleurs 6 verdâtres, à pédicelle de 
3-5 mm, s’épaississant vers l’extrémité. Tépales oblongs et souvent 
mucronés ou lancéolés et subaigus, les externes de 2-2,5 mm, les 
internes plus longs à l’anthèse. Étamines à filets très courts, ± masqués 
par les glandes discales ; connectif prolongé en pointe. Fleurs 9 isolées, 
verdâtres ; pédicelle de 15 mm env., triquètre, ± 3-ailé vers l’extrémité. 
Tépales 6, subaigus, les internes longs de 2-3 mm, les externes plus 
courts. Styles coniques, de 1,5 mm env., épais, connés à la base, dressés, 
± arqués vers le sommet. 

Fruits déhiscents, de 5-6 mm de diamètre. Graines de 3,5-4 mm, 
finement ponctuées. - PI. 16, p. 91 ; carte p. 89. 

Type : MacKee 22416 (holo-, iso-, P !). 

Unique récolte faite à Pinjen, près de Koné, à 100 m d’altitude, le 
16.8.1970; population abondante, en maquis paraforestier de pente, 
sur terrain rocheux, ultrabasique. 

Cette espèce, apparemment rare, semble proche de P. platycalyx, 
récolté dans le même secteur ; elle s’en distingue principalement par les 
fleurs 9 à tépales internes non accrescents et à styles relativement courts 
et épais. 


20. Phyllanthus houailouensis M. Schmid, sp. nov. 

Frutex usque 2 m allus, omnino glaber. Ramulorum axes compressi (usque 3 mm lali), 
10-30 cm longi, 7-15 folia ferentes. Folia alterna ; stipulae acuminaiae, ca. 2 mm longae ; 
petiolus 3-6 mm longus ; junctura petioli cum lamina ca. 0.5 mm e margine ; lamina 
elliptica vel ovata. 2-4,5 x 1.5-2,5 cm. basi apiceque rotundala, pergamentacea ; nervi 
lenuissimi. pinnati ; venulae in sicco infra visibiles. Inflorescentiae S pauciflorae ; pedi- 
eellus 2-3 mm longus, ad apicem triquelrus ; tepala 3 + 3, exleriora ovata, 1,5-2 mm longa, 
interiora oblonga, 2-3 mm longa sub anthesi ; stamina 3. approximata sed libéra, ftla- 
mentis brevissimis, plus minusve per disci glandulas celatis ; connectivum obtuse prolon- 
gatum supra antheram. Flores 9 solitarii, pedicello satis crasso, ca. 10 mm longo ; tepala 3 
+ 3, ovata, exteriora ca. I mm longa, interiora plerumque brevoria ; styli 3, validi, erecti, 
pro parte majore connati, acuti, 3-5 mm longi. Fructus ca. 6 mm diametro. Semina 4 mm 
longa. 


Arbuste pouvant atteindre 2 m, entièrement glabre. Ramules 
lâchement distribuées ; axes de 10-30 cm, ± nettement comprimés, 
étroitement ailés, portant 7-15 feuilles assez distantes les unes des 
autres. Feuilles alternes, légèrement peltées ; stipules de 2 mm env., 

93 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


acuminées ; pétiole de 3-6 mm, inséré à 0,5 mm env. de la base du 
limbe ; limbe elliptique ou ové, de 2-4,5 x 1,5-2,5 cm, arrondi aux deux 
extrémités, parcheminé, de teinte plus claire en dessous ; nervures 
secondaires très fines ; réticulum tertiaire visible en dessous. 

Inflorescences ô pauciflores, à axes très courts. Fleurs <3 verdâtres, à 
pédicelle de 2-3 mm, relativement épais, triquètre vers l’extrémité. 
Tépales arrondis au sommet, les externes ovés, longs de 1,5-2 mm, les 
internes ovés ou oblongs, de 2-3 mm à l’anthèse. Étamines à filets très 
courts, ± masqués par les glandes discales ; connectif prolongé en un 
appendice obtus. Fleurs 9 isolées, généralement sur des ramules ne 
portant pas d’inflorescences <3 ; pédicelle de 5-15 mm, assez épais, tri¬ 
quètre, ± arqué. Tépales 6, verdâtres, ovés, les externes longs de 1 mm, 
généralement plus grands que les internes. Styles 3, de 3-5 mm, dressés, 
longuement soudés, assez épais à la base, se terminant en pointe. 

Fruits de 6 mm de diamètre env., verdâtres. Graines de 4 mm, de 
teinte assez claire, à ornementation peu visible. - PI. 11, p. 71 ; carte 
p. 89. 

Type : MacKee 29633 (holo-, iso-, P !). 

P. houailouensis a été récolté en maquis, sur terrain ultrabasique, à 
basse altitude, dans la région de Houaïlou. 

Très proche de P. pancherianus, cette espèce s’en distingue par les 
feuilles marginalement peltées et les styles plus longs, en grande partie 
soudés. 


Matériel étudié : 

MacKee 29633, Houaïlou, Nessakouya, 30 m, 16.1.1975; 32162, ibid., 27.10.1976 


21. Phyllanthus tiebaghiensis, M. Schmid, sp. nov. 

Suffruiex velfrutex 0,5-2,5 m allus, omnino glaber. Ramuli ad coulis vel ramorum extre- 
mitalem salis taxe dispositi ; axes subteretes vel leviter angulaii, 10-30 cm longi (5-1 m 20 
(-40) folia ferenles. Folia alterna ; stipulae triangulares, ca. 1 mm longue ; peliolus 2-4 mm 
longus; lamina ovata vel elliptica, interdum suborbicularis, 1-2,5 (- 4 ) x 0 6-1 5 ( 2) 
basi apiceque rotundata. subcoriacea vel coriacea ; nervatio pinnata ; nervi tenues v ■ 

Hier in sicco salis obliterati, saltem supra ; venularum rete laxum vel oblitération Infimes 
centiae i paucifiorae ; pedicellus 2-4 mm longus, spissescens et taquet rus versus aoi 
tepala 3 + 3. exteriora solde carinata, obtusa ca. 2 mm longa. interiora oblonga obtusa 
ca. 3 mm longa sub anthesi ; disa glandulae 3, parvae ; stamina 3, approximata sed libéra 
1,5 mm longa, filamentis brevissimis ; connectivum breve et obtuse prolonitatu 
antheram. Flores 1 solitarii; pedicellus rigidus, plus minusve arcuatus basi tenuis^aC 
valde spissescens et tri quel rus ad extremilatem, 10-15 mm longus ; tepala 3 + ? aequalia 

94 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 



I- 17. - Phyllanthus tiebaghiensls M. Schmid : 1, rameau florifère x 2/3 ; 2, fleur 6 x 4 ; 3, androcée cf 
glandes discales x 5 ; 4, fleur 9 x 4 ; 5, fruit en place x 3 (MacKee il 145). - P. mouensis M. Schmid : 
o, ramulc florifère x 2/3 ; 7, fleur i x 5 ; 8, androcée et glandes discales x 5 ; 9, fleur 9 x 6 ; 10, fruit x 
{MacKee 29811). - P. dzumacensis M. Schmid : 11, ramulc florifère x 2/3 ; 12, fleur ix4; 13, 
androcée et glandes discales x 4 ; 14, fleur 9 en place x 2 ; 15, fleur 9 x 6 ; 16, fruit x 4 (Jaffré 2412). 


95 


Source : MNHN, Paris 

























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


ovala, obtusa vel acuia, valde carinata, ca. 1,5 mm longa ; styli 3, brèves, minus quam 1 
mm longi, conici, basi plus minusve connaît vel liberi, saepe conice approximati. Fructus 
dehiscens, 4-5 mm diametro. Semina 2-2,5 mm longa, subtiliter verrucoso-punctata. 

Arbrisseau de 0,5-2,5 m, ± buissonnant, entièrement glabre. 
Ramules assez lâchement distribuées vers l'extrémité de la tige ou de 
ses ramifications; axes de 10-30 cm, portant (5-) 10-20 (-40) feuilles. 
Feuilles alternes ; stipules triangulaires, de 1 mm ; pétiole de 2-4 mm ; 
limbe ové ou elliptique, parfois suborbiculaire, de 1-2,5 (-4) x 0,6-1,5 
(-2) cm, arrondi aux deux extrémités, subcoriace ou coriace, à face 
supérieure vert foncé sur le frais, ± chagrinée sur le sec, à face infé¬ 
rieure grisâtre ; nervures secondaires très fines, souvent peu visibles sur 
le sec au-dessus ; réticulum tertiaire lâche, assez effacé. 

Inflorescences S pauciflores. Fleurs ô rouges ou jaunes ; pédicelle de 
2-4 mm, s’épaississant et triquètre vers l’extrémité. Tépales obtus, les 
externes longs de 2 mm, ± fortement carénés, assez épais, ± charnus, 
les internes atteignant 3 mm à l’anthèse ; glandes discales petites, ne 
masquant que partiellement les filets staminaux. Étamines de 1,5 mm 
env., à connectif prolongé en un appendice obtus. Fleurs $ solitaires, 
rouges, parfois jaunes; pédicelle de 10-15 mm, assez rigide, mais 
souvent ± arqué, filiforme à la base, s’épaississant fortement et tri¬ 
quètre vers l’extrémité, au moins sous le fruit. Tépales 6, ovés, longs de 
1,5 mm, subégaux, obtus ou aigus, fortement carénés. Styles coniques, 
de moins de 1 mm, libres ou connés à la base, souvent rapprochés en 
cône. 

Fruits de 4-5 mm de diamètre, jaunes. Graines de 2-2,5 mm, 
ornées de fines ponctuations irrégulièrement distribuées. - PI. 17 ; carte 

p. 102. 

Type: MacKee 31145 (holo-, iso-, P!). 

P. liebaghiensis se trouve dans le maquis arbustif ± ouvert, ou les 
fourrés, sur terrain ultrabasique (sol ferrallitique à cuirasse), à moyenne 
altitude (200-600 m), dans le Massif de la Tiébaghi, au nord-ouest de la 
Grande-Terre. 

Espèce se rapprochant de certaines formes de P. tenuipedicellalus. 
mais s’en distinguant par les tépales a et 9 fortement carénés, les pédon¬ 
cules fructifères fortement épaissis et triquètres vers l’extrémité, les 
feuilles non papilleuses en dessous et à la nervation très effacée sur le 
sec en dessus. 


Matériel étudié : 

Hoff 2974. Ticbaghi, 8.11.1980, NOU ; 3086, ibid., 9.11.1980. 
Jaffré 1412. ibid, 500 m, 15.10.1975; 2472. ibid., 6.5.1978. 

96 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


MacKee 4831, ibid., 300-600 m. 14.6.1956 ; 16190. ibid., 100-300 m. 26.12.1966 ; 21030, 
ibid., 400 m, 17.10.1969; 25951. ibid., 30.11.1972; 31145. ibid., 25.4.1976. 
McPherson 6170. ibid., 550 m, 20.12.1983. 

Schmid 1462, ibid., 500 m, 16.9.1966; 2668, ibid., 400 m, 14.2.1969. 

Sévenet 671. ibid., 12.6.1974, NOU ; 1123. ibid., 5.11.1975, NOU. 

Thorne 28068. ibid., 21.10.1959. 

Veillon 1459. ibid., 500 m, 25.11.1967. 

Webster 14766. ibid., 13.8.1968, NOU. 


22. Phyllanthus polygynus M. Schmid, sp. nov. 


Frutex vel arbuscula 1-5 m alla, generaliter ramosa. Rainulorum axes 3-15 an longi. 
leviter angulati, sukati. glabri vel puberulenti, 5-15 folia ferentes. Folia alterna; stipulae 
auguste triangulares, ca. I mm longae, cilo caducae ; petiolus 1-4 mm longits ; lamina 
oblonga. 1.5-5 x 0.5-1.5 cm. basi cuneata, apice rotundata. infra papillosa. pergamentacea 
vel subcoriacea ; nervatio lenuis. pinnala, generaliter supra leviter prominula ; venulae 
saepe non bene visibiles, lnftoreseentiae unisexuales, fasciculatae vel subfasciculatae. Inflo- 
rescentiae S generaliter 2-5 Jlorae ; pedicellus ftliformis vel capillaceus, 6-12 mm longus ; 
tepala 6, exteriora ovata vel oblonga, 2 mm longa. interiora oblonga, ca. 3.5 mm longa sub 
anthesi ; stamina 3. approximata sed libéra, ca. 2 mm longa, connectivo satis longe pro- 
longato supra antheram ; disci glandulae 3. Jilamenta non occultantes, lnflorescentiae 9 
1-5 jlorae ; Jloris pedicellus ftliformis, 15-25 mm longus; tepala 6, triangularia, subacuta, 
paulo inaequalia, ca. 1,5 mm longa ; styli 3. liberi, conici. acuti. brèves (usque I mm longi), 
erecti vel conice approximati. Fruclus 3-4 mm diametro. Sembla 1,5-2 mm longa, subti- 
liter verrucosa. 


Arbuste ou petit arbre de 1-5 m, généralement assez ramifié. 
Ramules à axes relativement courts, de 3-15 cm, subcylindriques vers 
la base, ± anguleux dans leur partie feuillée, sillonnés longitudina¬ 
lement, glabres ou pubérulents, portant 5-15 feuilles. Feuilles alternes ; 
stipules étroitement triangulaires, de 1 mm env., caduques ; pétiole de 
1-4 mm ; limbe ové-oblong ou oblong, de 1,5-5 x 0,5-1,5 cm, en coin à 
la base, arrondi au sommet, parcheminé à subcoriace, finement 
Papilleux, grisâtre sur le frais à la face inférieure ; nervures secondaires 
3-7 paires, un peu en relief au-dessus ; réticulum tertiaire souvent très 
effacé en dessous. 

Inflorescences unisexuées, pauciflores, à axe très court (inflores¬ 
cences <3) à nul. Fleurs ô généralement groupées par 2-5, verdâtres, à 
pcdicelle filiforme ou capillaire, de 6-12 mm. Tépalcs externes ovés- 
oblongs, longs de 2 mm, les internes, oblongs, de 3-3,5 mm à l’anthèse, 
Pétaloïdes. Étamines de 2 mm, à filets bien dégagés ; connectif prolongé 
en un appendice parfois aciculaire. Fleurs 9 par 1-5, verdâtres; pédi- 
Ce lle filiforme, de 15-25 mm, faiblement épaissi vers l’extrémité. 
Tépales 6, triangulaires, subaigus, légèrement inégaux, les plus longs de 
I>5 mm. Styles de 1 mm env., libres, dressés ou rapprochés en cône. 

97 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Fruits de 3-4 mm de diamètre. Graines de 1,5-2 mm, à ponctua¬ 
tions verruqueuses, irrégulièrement distribuées. - PI. 18 ; carte p. 77. 

Type: McPherson 5521 (holo-, P!; iso-. MO). 

On trouve P. polygynus en maquis arbustif, sur terrain ultraba- 
sique, de 0 à 250 m d’altitude, dans le nord-ouest de la Grande- 
Terre. 

Cette espèce, proche de P. tenuipedicellatus, s’en distingue par ses 
inflorescences 9 généralement pluriflores (fleurs 9 isolées chez les autres 
Phyllanthus du groupe 5) ; les axes inflorescentiels sont très courts ou 
inexistants (même dans les inflorescences <5) et les pédicelles floraux ô 
relativement longs. 

Matériel étudié : 

Balansa 3242, Presqu'île de Poum, mai 1871 (9). 

MacKee 14311, Paagoumène. 5 m. 31.1.1966 (9); 15237, Ticbaghi, base E, 50-150 m 
7.7.1966. 

McPherson 5521, Pouembout. route de Tiéa, 250 m, 2.3.1983. 

Nolhis 479, Mgne de Poum, 16.8.1967 (9). 

Schmid 2669, Tiébaghi, base W, 14.2.1969 (8). 


23. Phyllanthus tenuipedicellatus M. Schmid, sp. nov. 

Suffrulex vel frulex 0,5-3 ni al tus. saepe salis ramosus. omnino glaber aul pro parie 
puberulentus vel pubescens. Ramuli generaliter taxe disposai ; axes subteretes vel leviter 
annulaii. 5-30 cm longi. 5-30 folia ferentes. Polia alterna ; slipulae 0.5-1 (-3) mm longue 
cito caducae ; petiolus 1-6 mm longus; lamina ovula, ovato-oblonga. subellipiica velsubor- 
bicularis, 1-5 x 0,5-3,5 cm, apice oblusa vel rolundala. basi cuneata vel rolundala 
interdum truncata, pergamentacea vel coriacea. in sicco supra nitida, infra generaliter sub- 
lililer papillosa el hebetaia ; nervatio pinnata cum 3-8 paribus nervorum, supra plus 
minusve prominentibus ; venularum rete salis densum sed saepe plus minusve celalum in 
superficiebus ambabus. Injlorescentiae S paucijlorae vel flores so/ilarii ; pediceHus capil- 
laris velJiliformis. usque 5-8 mm longus ; lepala 3 + 3, interiora longiora sub anlhesi I 5- ( 
mm longa ; stamina 3. approximata sed libéra, amheris longiiudinalibus cl /ilamentis bre- 
vibus; connectivum breve prolongatum supra antheram ; disci glanduiae 3. Flores 9 soli 
tard ; pedicellus filiformis vel capillaris, ad extremitatem non vel vix spissescens 15- U! 
mm longus, interdum brevior ; lepala 3 + 3, subaequaba, ovula vel lanceolaia II 5 ni ni 
longa: styli 3. liberi vel basi breve connaii. erecti et plus minusve approximaii eiiam 
fruclu, conici. generaliter 0,5-1 (-1,5) mm longi, interdum longions el ad exlremilalem 
plus minusve atlenuati. Fruclus dehiscens, 3-4 (-5) mm diameiro. Semina 2-2.5 mm longa 
subtililer verrucosa. 

Sous-arbrisseau ou arbrisseau de 0,5-3 m, souvent bien ramifié 
glabre ou partiellement pubérulent ou pubescent. Ramilles ± l⬠
chement distribuées, à axes de 5-30 cm, subcylindriqucs ou faiblement 

98 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



l *- ~ Phyllanthus polygynus M. Schmid : I, ramulcs florifères x 2/3 ; 2, inflorescence i en place x 
‘ : 3, fleur •! x 6 ; 4. androcée x 9 ; 5, fleur 9 x 8 ; 6, fruit x 4 (I, 2, 6. MacKee 14311 ; 3-5. Schmid 
26(19)- |>. buxoides Guillaumin : 7. ramulcs florifères x 2/3 ; 8. inflorescence S en place x 4 ; 9. fleur 

° * 5 '• •<*. androcée cl glandes discales x 8 ; 11, 12, fleurs 9x5: 13, Iruil x 3 (7. 12. 13. MacKee 
^”425 ; 8-11. Vieillard 3/76). Planche recomposée par D. Storcz. 


99 





Source : MNHN, Paris 



















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


anguleux, portant 5-30 feuilles. Feuilles alternes ; stipules de 0,5-1,5 (-3) 
mm, tôt caduques ; pétiole de 1-6 mm ; limbe ové-elliptique ou subor- 
biculaire, de 1-5 x 0,5-3,5 cm, en coin ou arrondi à la base, obtus ou 
arrondi au sommet, parcheminé ou coriace, à face supérieure ± bril¬ 
lante, à face inférieure en général finement papilleuse, vert pâle ou gri¬ 
sâtre sur le frais ; nervures secondaires 3-8 paires, un peu en relief et 
bien visibles sur le sec à la face supérieure ; réseau de veinules assez 
dense, souvent masqué en dessous par le revêtement papilleux, peu 
visible au-dessus. 

Inflorescences <3 pauciflores ou fleurs isolées. Fleurs ô à pédicelle 
filiforme ou capillaire, atteignant 5-8 mm. Tépales vert jaunâtre, les 
externes de 1-2 mm, obtus, les internes de 1,5-3 mm, dépassant les 
externes à l’anthèse, arrondis au sommet. Étamines à filets courts, 
parfois entièrement masqués par les 3 glandes discales ; connectif briè¬ 
vement prolongé en pointe. Fleurs 9 isolées, jaune verdâtre ; pédicelle 
filiforme ou capillaire, de 15-30 mm, parfois plus court, non ou fai¬ 
blement épaissi à l’extrémité. Tépales 6, ovésou lancéolés, de 1-1,5 (-2) 
mm. Styles coniques, de 0,5-1 (-1,5) mm, ou ± effilés et atteignant 
2 (-3) mm, libres ou brièvement connés à la base, dressés et ± rap¬ 
prochés. 

Fruits de 3-4 (-5) mm, jaunâtres ou rougeâtres. Graines de 
2-2,5 mm, à ponctuations très fines, irrégulièrement distribuées. 

Type : Schmid 5395 (holo-. iso-, P !)• 

On trouve P. tenuipedicellatus dans les maquis et les formations 
paraforestières, sur terrain ultrabasique, à basse altitude, dans l’en¬ 
semble de la Grande-Terre et sur les îles satellites ; il n’a cependant pas 
été récolté à file des Pins où l’on observe communément l’espèce 
voisine P. cornutus. 

Le polymorphisme accentué de 1 espece s’explique par l’étendue de 
son aire géographique; il peut traduire l’effet de la variabilité des 
conditions climatiques. 


Clé DES VARIÉTÉS 


I. Stipules de 0,5-1,5 mm. Fleurs a à pédicelle capillaire, à tépales internes de 
1,5-2 mm ; fleurs 9 à styles de 0,5-1 (-1,5) mm. 

2. Feuilles papilleuses à la face inférieure . a . var. tenuipedicellatus 

2'. Feuilles non ou très légèrement papilleuses à la face inférieure . 

.;. var- kaloueholaensis 

F. Stipules de 1,5-3 mm. Fleurs a à pédicelle filiforme, un peu anguleux, à tépales 

internes de 3 mm env. ; fleurs 9 à styles de 1-3 mm . c. var. tontoutaensis 


100 


Source : MNHN, Paris 






M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



/2 


n l9 ' Phyllanlhus tenuipcdicellatus M. Schmid var. tenuipcdicellatus : 1, ramulc florifère x 2/3 ; 2, 
in î ® ^ famines x 9 ; 5, fleur « x 8 ; 6, 7, fleurs 9 x 6 ; 8, fruit en place x 2/3 ; 9, fruit x 4 ; 

fruil x 6 (1-3, 5, MacKee 30411 ; 4, 6, Balansa 1875 ; 7-9, Vieillard 3169 ; 1 0. J allié 1543). - var. 
tontoutaensis M. Schmid : 11, extrémité de ramulc avec inflorescences S x 2/3 ; 12, ficur 9 en place x 
' i 13, 14, fleurs 9 x 6 ; 15, fruit en place ( 11, 14, 15, Schmid 5384 , 12, 13, Schmid 5382). Planche 
recomposée par D. Storcz. 


101 


Source : MI1HN, Paris 











FLORE DE LA NOUVELLE-C ALÉDONIE 


a. var. tenuipedicellatus 

Caractères cf. clé. - PI. 19. 

Variété récoltée dans les secteurs littoraux et sublittoraux de la 
Grande-Terre, en particulier à l’est et, au nord, dans l’archipel des 
Bélep et quelques îlots satellites. 

Les échantillons en provenance des îles Bélep, sur sol à cuirasse 
ferrugineuse, ont des feuilles relativement petites, ceux récoltés au sud 
de la Grande-Terre ont des styles plus longs et des pédoncules fructi¬ 
fères relativement courts. Un seul des échantillons examinés, de I île 
Pott, est en partie pubérulent ; les autres sont entièrement glabres. 

Cette variété se distingue de P. cornutus par ses fleurs <5 plus 
petites, à pédicelle plus fin, ses fleurs 9 à styles dressés, ± rapprochés 
même sur le fruit, et par ses feuilles généralement brillantes au-dessus 
sur le sec et finement papilleuses en dessous. 


Matériel étudié : 

Balansa 1875. Canala. nov. 1869; 1875a. Ile aux Népcnthcs, 15.10.1869, 

JaJfrc 1543. Ile Art, 9.12.1975; 1651. ibid., 10.12.1975; 2142. Ml Dore. 4.1.1978. 



Source : MNHN, Paris 








M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


MacKee 18744, Baie Ugué, 1.5.1968; 19374, Ile Pott, 29.8.1968; 22656, lie Yandé. 
7.10.1970; 29434, leg. Veillon, Baie Ngo, 4.11.1974; 29683. basse Toutouta, 30 m, 
26.1.1975; 30411, Ile Art. 8.12.1975. 

Schmid 5381, Port-Boisé, 13.11.1984; 5395, Baie Ugué, 20.11.1984. 

Suprin 1927, Ile Toupeti, 2.6.1982. 

Veillon 3733. Ile Art, 26.8.1978. 

Vieillard 3169, Canala. 1861-67 ; Galope, 1861-67. 


b. var. kaloueholaensis M. Schmid, var. nov. 

A var. lypiea, taminis coriaceis, pro ralione parvis, infra vix vel non papillosis, foliis in 
quoque ramulo pro ralione numerosis, praecipue dijferl. Laminae suborbiculares vel 
ovaiae. Tepala 9 ovaia. Arbuscula omnino glabra, interdum plus minusve sarmenlosa. 

Caractères différentiels cf. clé. 

Type : Schmid 5383 (liolo-, iso-, P !). 

Variété localisée dans les collines dominant la Vallée de la 
Kalouehola (branche supérieure sud de la Tontouta), Faire de distri¬ 
bution étant en prolongement, vers l’intérieur, de celle de la var. ton- 
toutaensis. 

Matériel étudié : 

Jaffré 2543, Tontouta, 25.7.1984. 

Mackee 3473, Vallée de la Kalouehola, 150 m, 19.11.1955. 

Schmid 5383, Kalouehola. 150 m, 15.11.1984. 

Veillon 5707, htc Vallée de la Tontouta, 150 m, 25.7.1984. 


c. var. tontoutaensis M. Schmid, var. nov. 

A var. lypiea, Jloribus S pedicello filiformi, leviier annulait), 3-5 mm longo, lepalis 
iniernis longioribus ca. 3 mm longis, Jloribus 9 slylis aitenuaiis. 1-3 mm longis et lepalis 
angusie lanceolalis, slipulis longioribus, 1,5-3 mm longis et laminis coriaceis, vix papil¬ 
losis, praecipue distinguilur. Ramulorum axes glabri vel pubescenies ; laminae glabrae. 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 19. 

Type: Schmid 5384 (holo-, iso-, P !). 

Variété trouvée dans la Vallée de la Tontouta. 

Matériel étudié : 

MacKee 40206. basse Tontouta, 14.1.1982 (glabre); 43288, leg. Berger, ibid., 50 m. 
28.9.1986 (pubérulcnt). 


103 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Schmid 5382. basse Tontouia, 50 m. 15.11.1984 (glabre) ; 5384. ibid., 30-40 m, 
15.11.1984 (± pubescent). 

Veillon 4866. hte Vallée de la Tontouia. 6.4.1982 (pubescent). 


24. Phyllanthus mouensis M. Schmid, sp. nov. 

Frutex 0.5-2 m altus. omnino glaber. Ramuh plus minusve taxe disposai , axes subte- 
reies. tenues et salisJlexibiles. 5-25 cm longi. 5-15 (-20) folia ferentes. Folia alterna: sti- 
pulae auguste triangulares. 1-1.5 mm longae : petiolus 2-4 mm longus; lamina elliptica. 
1-4,5 x 0.5-2 cm, papyracea. interdum pergamentacea : venatio tenuis, pinnata : venu- 
larum rete in sicco generaliter bene visibile, minimum infra. Inflorescentiae 6 pauciflorae. 
vel uniflorae : pedicellus capillaris, 5-10 mm longus : tepala 3 + 3. exteriora suborbicularia, 
ca. 1.5 mm longa. interiora paulo longiora, ovata 2 (-2,5) mm longa sub anthesi : stamina 
3, approximata sed libéra, ca. I mm longa. cum filamentis brevissimis. saepe per disci 
glandulae celatis : conneclivum obtuse prolongatum supra antheram. Flores 9 solilarii ; 
pedicellus fdiformis vel capillaris. sub flore vix dilatatus. 10-20 mm longus : tepala 3 + 3, 
ovata vel orbicularia. subaequalia vel exteriora paulo angustiora. 1-1,5 mm longa ; styli 3. 
brevissimi. ca. 0,5 mm longi. liberi. conici et adapicem plus minusve convergentes. Fructus 
dehiscens, subglobosus, 4-5 mm diametro. Semina 2,5-3 mm longa. subtiliter ver- 
rucosa. 

Arbuste grêle, de 0,5-2 m, entièrement glabre. Ramules ± 
lâchement distribuées; axes de 5-25 cm, subcylindriques, fins et 
souples, portant 5-15 (-20) feuilles. Feuilles alternes; stipules étroi¬ 
tement triangulaires, de 1-1,5 mm, aiguës; pétiole de 2-4 mm ; limbe 
elliptique, de 1-4,5 x 0,5-2 cm, généralement arrondi aux deux extré¬ 
mités, papyracé, rarement parcheminé, brun olivâtre sur le sec au- 
dessus, plus clair en dessous ; nervation très fine ; réticulum tertiaire 
généralement bien visible sur le sec en dessous. 

Inflorescences ô pauciflores, à 1-5 fleurs rouges. Fleurs ô à pédicelle 
capillaire, de 5-10 mm. Tépales externes suborbiculaires, longs de 
1,5 mm env., les internes ovés, pouvant atteindre 2-2,5 mm à l’anthèse. 
Étamines à filets très courts, souvent entièrement masqués par les 
glandes discales ; connectif prolongé en courte pointe obtuse. Fleurs 2 
solitaires, parfois associées à une fleur 6 ; pédicelle filiforme ou capil¬ 
laire, de 10-20 mm, peu dilaté sous la fleur. Tépales 6, ovés ou orbicu- 
laires, longs de 1-1,5 mm, subégaux ou les externes un peu plus étroits. 
Styles coniques, de 0,5 mm env., libres, à extrémités ± rapprochées. 

Fruits subglobuleux, de 4-5 mm de diamètre, jaunes. Graines de 
2,5-3 mm, ornées de fines ponctuations. - PI. 17, p. 95 ; carte p. 102. 

Type : MacKee 29811 (holo-, iso-, P !). 


On trouve P. mouensis dans les forêts basses, sur terrain ultraba- 
sique, de 300 à 1200 m d’altitude, dans la région de Païta et le bassin 
supérieur de la Tontouta. 


104 


Source : MNHN, Paris 



M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 


Espèce sans doute très proche de P. dzumacensis dont elle diffère 
par les pédicelles floraux plus longs et plus fins, les fruits ± globuleux, 
non déprimés au sommet, à styles ± rapprochés, et les feuilles réguliè¬ 
rement elliptiques. 


Matériel étudié : 

Baumann-Bodenheim 5637, Mt Mou, 1200 m, 23.8.1950. 

Guillaumin & Baumann-Bodenheim 10603, Mt Mou, Païta, 300 m, 14.2.1951 ; 11180, 
11187, ibid., 1000 m, 13.4.1951. 

Lowry 3636, Mt Mou, 450 m, 20.12.1984. 

MacKee 3798, Mt Mou, 600 m, 21.1.1956 ; 29811, ibid., base W, 400-500 m, 27.11.1975. 
Schmid 3676, hte Tontouta, 800 m, 17.12.1971. 


25. Phyllanthus dzumacensis M. Schmid, sp. nov. 

Frutex 1,5-4 m altus, omnino glaber. Ramuli taxe disposili ; axes subtereles vel paulo 
angulati, salis validi et rigidi, 10-30 cm longi, 10-25 (-30) folia ferenles. Folia alterna ; sti- 
pulae triangulares, acutae, 1-2 mm longae, interdum salis tenaces ; petiolus 2-5 mm 
longus ; lamina ovata vel elliptica, 1,2-5 x 1-3 cm, generaliter basi apiceque rotundata, 
interdum basi truncata vel leviter cordata, pargamenlacea vel subcoriacea ; venatio pinna- 
to-reticulata ; nervi infra prominuli et rete venularum in sicco infra bene visibile. Inflores- 
centiae S paucijlorae, pseudo-J'asciculatae ; pedicellus Jiliformis, 3-5 mm longus ; lepala 
3 + 3. exteriora ovata. plus minusve carinata, ca. 2 mm longa, interiora longiora, ca. 3 mm 
longa sub anthesi ; stamina 3, ca. 1,5 mm longa, approximata sed libéra ; ftlamenta per 
disci glandulas celata vel pro majore parte visibilia ; connectivum obtuse prolongalum 
supra anlheram. Flores 9 solitarii ; pedicellus filiformis sed satis rigidus, 10 (-15) mm 
longus ; tepala 3 + 3. apice rotundata, subaequalia, vel exteriora paulo angustiora, ca. 
1 mm longa ; styli 3, liberi, brevissimi, conici vel punctiformes, generaliter ad fructus 
apicem remoti. Fructus dehiscens, ad apicem plus minusve depressus. 4 (-5) mm diametro. 
Semina ca. 2 mm longa, subtiliter verrucosa. 

Arbuste de 1,5-4 m, souvent bien ramifié, entièrement glabre. 
Ramilles lâchement distribuées, à axes de 10-30 cm, subcylindriques, 
sillonnés vers la base, nettement plus fins, faiblement anguleux et ± en 
zigzag vers l’extrémité, portant 10-25 (-30) feuilles. Feuilles alternes; 
stipules étroitement triangulaires, longues de 1-2 mm, ± persistantes ; 
pétiole de 2-5 mm; limbe ové ou largement elliptique, de 1,2-5 x 
1-3 cm, généralement arrondi aux extrémités, parfois tronqué ou légè¬ 
rement cordé à la base, parcheminé ou subcoriace, brun verdâtre sur le 
sec au-dessus, nettement plus clair en dessous ; nervation un peu en 
relief à la face inférieure ; réticulum tertiaire dense, souvent bien 
visible, sur les deux faces. 

Inflorescences 6 en pseudo-fascicules (grappes très courtes), pauci- 
Hores. Fleurs <5 verdâtres, à pédicelle filiforme, de 3-5 mm, un peu 

105 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


anguleux. Tépales ovés, les externes longs de 2 mm, carénés, les 
internes atteignant 3 mm à l'anthèse. Étamines de 1,5 mm cnv., à filets 
masqués ou non par les glandes discales ; connectif prolongé en une 
pointe obtuse. Fleurs 9 isolées, verdâtres; pédicelle filiforme, de 
10 (-15) mm. plus épais que celui des fleurs &, raide, non ou peu épaissi 
sous la fleur. Tépales 6, longs de 1 mm env., les internes suborbicu- 
laires, les externes généralement plus étroits, obtus. Styles coniques, de 
moins de 0,5 mm, ± rapprochés, formant 3 petites pointes dressées, 
généralement assez distantes sur le fruit. 

Fruits de 4 (-5) mm de diamètre, un peu comprimés et ± déprimés 
au sommet, jaunes. Graines de 2 mm env., ornées d’un réseau de fines 
ponctuations. - PI. 17, p. 96; carte p. 102 

Type : Schmid 5439 (holo-. iso-, P !). 

P. dzumacensis se trouve en maquis arbustif et en forêt ± ouverte, 
sur terrain ultrabasique, à basse ou moyenne altitude (100-600 m), dans 
les Mts Dzumac et les vallées adjacentes. 

Cette espece se rapproche de P. cornutus, mais s'en distingue prin¬ 
cipalement par ses fleurs 9 à tépales suborbiculaircs, à styles très courts, 
± distants sur le fruit, par ses fruits un peu comprimés, ± déprimés au 
sommet et ses graines plus petites. 


Matériel étudié : 

Baudouin 898. s. loc. 

Baumann-Bodenheim 13048. hie Couvclcc, 1.5.1951. 

Guillaumin & Baumann-Bodenheim 13099, 13184, moyenne Couveléc. 9.5.1951. 

Jaffré 2412, Mts Dzumac, 500 m, 22.2.1978. 

Le Rat 170, Païta, oct. 1902. 

MacKee 3973, 3983, Vallée de la Dumbéa, 100-200 m, 5.2.1956 ; 4141, ibid., 24.3.1956 ; 
41429. ibid., 100 m, 4.5.1983. 

Schmid II II, Dumbéa, branche N, 30.3.1966, NOU ; 5439, Ml Dzumac, 300-600 m. 
28.11.1984, 

Vieillard 3196. Wagap ; Gatope, 1861-67 (localités probablement erronées). 


26. Phyllanthus amieuensis Guillaumin 

Mém. Mus. Nain. Hist. Nat.. Paris, ser. B, Bot. 8 (3): 242 (1962). 

Arbuste de 1,5-2 m, assez ramifié, entièrement glabre ou à pubéru- 
lcncc éparse. Ramules ± lâchement distribuées, à axes de 10-25 cm, 
légèrement comprimés dans leur partie fcuilléc. portant 5-10 feuilles! 
Feuilles alternes; stipules lancéolées, de 1-1,5 mm, précocement 

106 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


caduques; pétiole de 2 mm env. ; limbe lancéolé, de 2-6 x 1-3 cm, 
arrondi ou en coin à la base, aigu ou obtus tout au sommet, papyracé ; 
nervures secondaires 4-8 paires, assez effacées au-dessus ; réticulum 
tertiaire très fin, assez dense. 

Inflorescences $ pauciflores ou fleurs isolées ; pédicelle des fleurs S 
jusqu'à 15 mm. Tépales verdâtres, ovés ou ovés-lancéolés, subégaux ou 
les internes légèrement plus longs, de 1-1,5 mm à l’anthèse. Étamines 
de 1 mm env. ; anthères subsessiles ; connectif prolongé en pointe. 
Fleurs 9 isolées, verdâtres, à pédicelle filiforme, de 15-25 mm, un peu 
épaissi sous la fleur. Tépales 6, oblongs ou lancéolés, longs de 
1-1,5 mm, subégaux, aigus ou obtus au sommet. Styles étroitement 
coniques, ne dépassant pas 1,5 mm, dressés et ± rapprochés. 

Fruits de 5-6 mm de diamètre, jaunes. - PI. 12, p. 73 ; carte p. 110. 

Type: Baumann-Bodenheim 5406 (holo-, P!; iso-, Z). 

On trouve P. ainieuensis en forêt, sur terrain ultrabasique (d’après 
Baumann-Bodenheim) ou sur terrain schisto-gréseux, à altitude 
moyenne ou assez élevée ; il n'a été récolté que dans le secteur du Col 
d’Amieu. 

Cette espèce semble apparentée à P. chamaecerasus. Elle reste dou¬ 
teuse car le matériel disponible est assez pauvre. 

Guillaumin, Le., indique dans sa diagnose « fleurs <5 à 5 étamines» et rattache cette 
espèce, manifestement à tort, à la sect. Eleuiherogynium Muell. Arg. (groupe 7 p.p .). 

Matériel étudié : 

Baumann-Bodenheim 5406. Col d'Amieu, 13.8.1950. 

Guillaumin & Baumann-Bodenheim 8736, Mc Ammeri, 700 m, 28.11.1950. 

MacKee 26534, Mt Pcmbai. 600-800 m, 11.4.1973. 


27. Phyllanthus pancherianus Bâillon 

Adansonia 2: 235 (1862); Muell. Arcl, in DC’., Prodr. 15 (2): 320 (1866); Guil¬ 
laumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 178 (1948). 

- Glochidion paneherianum (Bâillon) Muell. Arg., Linnaea 32: 71 (1863). 

Arbuste de 0,5-3 m, entièrement glabre ou légèrement pubescent. 
Ramilles assez lâchement distribuées ou groupées vers l'extrémité des 
axes orthotropes ; axes des ramules de 5-25 cm, subcylindriques, un peu 
anguleux dans leur partie fcuillée ou assez nettement comprimés, attei¬ 
gnant 2-3 mm en section transversale, portant 5-15 (-20) feuilles. 
Feuilles alternes ; stipules triangulaires, de 1 mm, tôt caduques ; pétiole 
de 1-4 mm ; limbe ové ou elliptique, de 2,5-5 x 1-3,5 cm, légèrement 

107 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


cordé ou arrondi à la base, arrondi au sommet, subcoriace ou coriace, 
non ou ± papilleux à la face inférieure; nervures secondaires 
5-7 paires, assez effacées au-dessus, ± en relief sur le sec en dessous ; 
réticulum tertiaire souvent bien visible en dessous. 

Inflorescences S pauciflores, à axe très court ou atteignant 
8-10 mm, généralement non ramifié et couvert de bractées imbriquées. 
Fleurs 3 à pédicelle filiforme, de 2-4 mm, parfois un peu anguleux. 
Tépales externes ovés, longs de 1,5-2 mm, les internes oblongs, de 
2,5-3 mm à l’anthèse, arrondis au sommet. Etamines de 1-2 mm, à 
filets très courts, ± masqués par les glandes discales ; connectif pro¬ 
longé en pointe courte, ± émoussée. Fleurs 2 solitaires, à pédicelle de 
4-20 mm, ± robuste, s’épaississant et triquètre vers l’extrémité, raide 
mais souvent arqué. Tépales 6, ovés ou ± triangulaires, de 0,5-1 mm, 
subégaux. Styles de 1 mm, épais et arqués, divergeant dès la base, en 
pointe vers le sommet, ou plus longs, atteignant 2-2,5 mm et partiel¬ 
lement rapprochés. 

Fruits de 5-6 mm de diamètre. Graines non vues. 

Type: Pancher 371 (holo-, iso-, F!). 

Les échantillons pouvant être rapportés, sans ambiguïté, à cette 
espèce sont peu nombreux, d’autant que le matériel de référence est peu 
abondant. P. pancherianus est une espèce dont les contours deviennent 
imprécis dès qu’on lui reconnaît un certain polymorphisme ; on trouve, 
en effet, des termes de passage entre P. pancherianus, P. tenuipedicel- 
latus, P. cornutus et P. jaffrei. 

Clé des variétés 

1. Styles ± coniques, assez fortement arqués dès la base. Ramules à axes subcylin¬ 
driques. , 

2. Feuilles subsessiles, à limbe généralement ové, faiblement cordé à la 

base . a - var - Pancherianus 

2’. Feuilles à pétiole de 2-4 mm, à limbe généralement elliptique, arrondi à la 

base.;. *>• var. kopeloensis 

T. Styles ± allongés, dressés et rapprochés, au moins dans la fleur jeune. Ramules 
à axes ± comprimés. Feuilles à pétiole de 2-5 mm. à limbe arrondi à la base. 

3. Feuilles glabres sur les deux faces, à limbe ové-suborbiculaire. c. var. nakadaensis 

3'. Feuilles lâchement pubcscentes en dessous, à limbe ové, ové-oblong ou subel¬ 
liptique . 4. var. memaoyaensis 


a. var. pancherianus 


Caractères cf. clé. - PI. 20. 

Cette variété a été trouvée dans les maquis, sur terrain ultraba- 

108 


Source : MNHN, Paris 





M. SCHM1D - PHYL1.ANTHUS 



l’I- 20. - Phyllanthus panrhrrianus Bâillon var. pancherianus : 1, fleur 9 en place x I ; 2, fleur 9x5:3, 
fruit x 2,5 (Pancher 371). - var. kopetnensis M. Schmid : 4, ramulcs florifères x 2/3 ; 5, fleur 9 en 
place x 10 (Jaffré I5IX). - var. memaoyaensis M. Schmid: 6, ramulc x 2/3 : 6', limbe, détail 
(MacKee 10107). - var. nakadaensis M. Schmid : 7, inflorescence S en place x 1,5 ; 8, llcur S x 5 ; 9, 
androcéc et glandes discales x 5 ; 10, fleur 9 en place x 1.5 : 1 1. fleur 9x5 (7-9. MacKee 33040 ; 10. 
11 . MacKee 339X4). Planche recomposée par D. Storcz. 


109 


Source : MNHN, Paris 















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


sique, à basse ou moyenne altitude, dans la région de Canala et au nord 
jusqu’à Houaïlou. 


Matériel étudié : 

Balansa 1874, Canala, 29.6.1869. 

Jaffré 1204. Poro, 500 m, 4.1.1973. 

MacKee 13326. Presqu'île de Bogota. 22.8.1965. 

Pancher 371. Canala. 

Schlechter 15352. Ngoye. 400 m. 17.11.1902 (limbes papillcux). 
Vieillard 3168, Canala, 1866. 



b. var. kopetoensis M. Schmid, var. nov. 

A var. lypica. lamina elliplica. basi rotundata, infra leviter papillota. praecipue differt 
Peliolus 2-4 mm longux. 


Caractères différentiels cf. clé. - PI. 20. 

Type : Jaffré 1518 (holo-, F!). 


110 


Source : MI JHN, Paris 







M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Une seule récolte sur le Mt Kopéto, en formation paraforestière, 
vers 900 m, le 20.11.1975. 


c. var. nakadaensis M. Schmid, var. nov. 

A var. lypica. slylis elongalioribus, in flore juveni ereclis el approximatis, ramulorum 
axibus compressis. laminis basi rotundatis et peliolis 3-5 mm Ion,gis. praecipue differt. 


Caractères différentiels cf. clé. - PI. 20. 

Type: MacKee 33984 (holo-, iso-, P!). 

Variété localisée dans le maquis occupant le sommet du Massif du 
Nakada, sur terrain ultrabasique. 


Matériel étudié : 

MacKee 33940. Ml Nakada, 950 m, 6.10.1977 ; 33984. ibid., 1130 m. 6.10.1977. 
Veillon 3329. Nakada, 1135 m. 6.10.1977. 


d. var. memaoyaensis M. Schmid, var. nov. 

A var. lypica, stylis elongalioribus, in flore juveni ereclis el approximatis, ramulorum 
axibus plus minusve compressis, laminis basi rotundatis infra papillosis el taxe pubescen- 
libus, praecipue differt. Peliolus 2-4 mm longus. 


Caractères différentiels cf. clé. - PI. 20. 

Type : MacKee 10107 (holo-, l> !). 

Une seule récolte faite sur la crête du contrefort sud du Mé Maoya, 
vers 700 m, sur terrain ultrabasique, le 22.1.1963. 


28. Fhyllanthus cornutus Bâillon 

Adansonia 2: 236 (1862); Muell. Arg., in DC., Prodr. 15 (2): 321 (1866); Guil¬ 
laumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Calcd. : 178 (1948). 

- Glochidion cornulum (Bâillon) Muell. Arg., Linnaca 32: 71 (1863). 

Arbuste de 1-2 m, souvent bien ramifié, entièrement glabre. 
Ramules lâchement distribuées, à axes de (5-) 10-25 cm, subcylin¬ 
driques, parfois légèrement comprimés dans la partie feuillée, fins et 
souples (stations ± ombragées) ou rigides (dans les maquis), portant 

111 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


(5-) 10-15 (-25) feuilles. Feuilles alternes; stipules triangulaires ou 
étroitement lancéolées, de 1-2 mm, tôt caduques; pétiole de 2-4 mm ; 
limbe ové ou elliptique, de 1,5-5,5 x 1-3,5 cm, arrondi aux deux extré¬ 
mités, subcoriace (dans les maquis) ou papyracé (en forêt), mat sur le 
sec au-dessus ; nervation secondaire assez effacée à la face supérieure, 
± en relief à la face inférieure ; réticulum tertiaire dense et bien visible 
en dessous. 

Fleurs ô par 1-3, verdâtres ; pédicelle de 2-4 mm, filiforme, un peu 
anguleux. Tépales externes lancéolés, de 1,5 mm, aigus ou obtus, les 
internes obtus, atteignant 3 mm à l’anthèse. Étamines de 1,5 mm env., 
à filets courts, ± masqués par les glandes discales ; connectif briè¬ 
vement prolongé en un appendice obtus ou subaigu. Fleurs 9 isolées, 
verdâtres ; pédicelle de 10-20 mm, filiforme sur la plus grande partie et 
± triquètre vers l’extrémité, généralement assez souple. Tépales 6, lan¬ 
céolés, de 1-1,5 mm. Styles étroitement coniques, de 1,5-2,5 mm, rap¬ 
prochés mais libres, ou brièvement connés à la base, ± arqués, diver¬ 
gents (au moins sur le fruit). 

Fruits subglobuleux, de 5-6 mm de diamètre, jaunes ou rouges. 
Graines de 3-3,5 mm, faiblement verruqueuses. - PI. 27, p. 141 ; carte 

p. 110. 

Lectotype (désigne ici) : Pancher 481 (P ! ; iso-, P !). 

On trouve P. cornutus dans les forêts peu denses et les maquis, sur 
terrain ultrabasique, à basse altitude, dans la partie méridionale du 
Territoire, principalement à file des Pins. 

Toutes les récoltes récentes, se rattachant indiscutablement à 
P. cornutus, proviennent de l'Ile des Pins ; l’espèce y est relativement 
commune et se révèle assez polymorphe : formes de forêts et formes de 
maquis, ces dernières à axes plus rigides, limbes plus coriaces, pédi- 
celles 9 plus courts et plus épais, se rapprochant davantage de P. pan- 
cherianus. Dans le sud de la Grande-Terre on a récolté des Phyllanthus 
de type très voisin qui ont été rattachés à P. tenuipedicellatus ; il est vrai 
que la séparation entre P. cornutus et P. tenuipedicellatus reste discu¬ 
table. 


Matériel étudié : 


Haumann-Rodenheim 13486, Ile des Pins, Pic Nga, 26.5 1951 • 13671 I inu u i 
29.5.1951. ‘ ' 

Remardi 10066, Ile des Pins, Pic Nga, 100 m, 18.7.1965. 


Germain s.n.. Ile des Pins, 1874-76. 

MacKee 15078, Ile des Pins, Crcck Mou, 50-100 m, 8.6.1966 • 22?/5 2?1?n n i i> 
Plateau, 100 m, 23.7.1970; 23521. ibid.. 1.4.1971 ; 33762. ibid.! 7.9.1977 ' 


112 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 


Pancher 4SI, s. loc. 

Schmid 2096, 2097, Ile des Pins, Pic Nga, 9.6.1967. 

Vieillard 1192, Balade, 1855-60 (localité probablement erronée). 
Virot 1061, Ile des Pins, Pic Nga, 1.3.1943. 


29. Phyllanthus jaffrei M. Schmid, sp. nov. 

Fruiex 1-2 (-4) m altus, omnino glaber. Ramuli taxe disposili ; axes subieretes vel leviler 
angulali, saepe omnino S et interdum pro ratione tenues, aut omnino 9 et validiores, 10-40 
cm longi, 6-15 folia ferentes. Folia alterna ; slipulae 1-2 mm longae, praecoce caducae; 
petiolus 2-10 mm longus ; lamina elliptica, obovata vel ovata, (!-) 3-9 x (0,7-) 1,5-5 cm, 
basi rotundata vel cuneata. apice rotundata vel interdum truncata. pergamentacea vel 
coriacea, infra salis valde vel leviler papillosa ; nervatio pinnata ; nervi in sicco infra 
supraque visibiles ; venularum rete salis laxum, interdum oblitération. Inflorescentiae <5 
fasciculatae vel fores ad brevis axis extremitatem conferti ; pedicellus 2-3 mm longus. 
angulatus; tepala 3 + 3. exteriora obtusa vel subacuta, valde carinata, 2-3 mm longa, inte- 
riora obtusa, 4-5 mm longa sub anthesi ; stamina 3, approximata sed libéra, ca. 2 mm 
longa, fdamentis brevibus (0,5 mm); connectivum prolongatum supra antheram ; disci 
glandulae parvae, filamenta non occultantes. Flores 9 solitarii ; pedicellus 8-20 mm longus, 
rigidus, triquetrus ; tepala 3 + 3, subaequalia, ovata vel oblonga, obtusa vel subacuta, 
1.5-2,5 mm longa; styli 3, erecti, basi brève connati, ad extremitatem decres- 
centes, 3-5 mm longi. Fructus 6-8 mm diametro. 


Arbuste de 1-2 (-4) m, peu ramifié, entièrement glabre. Ramules 
lâchement distribuées, à axes de 10-40 cm, subcylindriques ou un peu 
anguleux, parfois légèrement comprimés vers l’extrémité, portant 
6-15 feuilles ; ramules, portant les fleurs â, souvent à axes relativement 
fins et feuilles plus petites. Feuilles alternes, parfois subopposées vers la 
base des ramules; stipules étroitement triangulaires, de 1-2 mm, tôt 
caduques ; pétiole de 2-10 mm ; limbe subelliptique, ové ou obové, en 
général de 4-6 (-9) x 1,5-3 (-5) cm, de 1-2,5 x 0,7-2,5 cm sur certains 
rameaux florifères ô , arrondi ou en coin ± largement ouvert à la base, 
arrondi ou presque tronqué au sommet, parcheminé à coriace, ± pa- 
pilleux en dessous ; nervures secondaires bien visibles sur le sec sur les 
deux faces ou d’un seul côté ; réticulum tertiaire lâche, parfois très 
effacé. 

Inflorescences S en fascicules de 5-10 fleurs, ou fleurs groupées à 
l’extrémité d’un axe très court, couvert de bractées imbriquées. Fleurs 6 
jaune verdâtre, à pédicelle de 2-3 mm, relativement épais, anguleux. 
Tépalcs externes longs de 2-3 mm, obtus ou subaigus, fortement 
carénés, les internes obtus, atteignant 4-5 mm à l’anthèse. Glandes dis¬ 
cales petites, ne masquant pas les filets staminaux. Étamines de 2-2,5 
mm ; filets de 0,5 mm ; connectif prolongé en pointe. Fleurs 9 isolées, 
jaune verdâtre, à pédicelle de 8-20 mm, raide, s’épaississant progressi¬ 
vement vers l’extrémité, triquètre dès la base. Tépales 6, ovés-lancéolés, 

113 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


de 1,5-2,5 mm, subégaux, obtus ou subaigus. Styles de 3-5 mm, dressés, 
connés à la base ou entièrement libres, se terminant en pointe. 

Fruits de 6-8 mm de diamètre. - PI. 21 ; carte p. 117. 

Type : Jaffré 2380 (holo-, iso-, P !). 

On trouve P. jaffrei dans les maquis arbustifs ou paraforestiers, sur 
terrain ultrabasique, entre 350 et 1000 m d’altitude, dans le centre de la 
Grande-Terre. 

Espèce affine de P. pancherianus. Elle se distingue principalement 
de la var. pancherianus par ses styles plus longs et non arqués vers le 
sommet, ses feuilles à limbe non cordé à la base, à pétioles relativement 
longs ; la différence est moins nette avec les var. memaoyaensis et naka- 
daensis. 

Espèce dédiée à Tanguy Jaffré dont les travaux, sur la flore des terrains ultrabasiques 
de Nouvelle-Calédonie, ont révélé l'existence de plusieurs especes de Phyllanihus accu- 
mulatrices de nickel. 


Matériel étudié : 

Hoff 820, Kouaoua, Mine Méa, 25.4.1979. 

Jaffré 2380. Boulinda, 900 m. 23.2.1978 ; 2775. Tchmgou, 950 m, 25.2.1978. 
McPherson 5652. SW Kouaoua, 800 m, 22.4.1983. 

Schmid 2275, Boulinda, 950 m, 26.7.1967 ; 5371, ibid., 850 m, 7.11.1984 


30. Phyllanthus kouaouaensis M. Schmid, sp. nov. 

Prutex omnino glaber. Ramulorum axes ad basim teretes. ad extremitatem leviter 
angulati. in longiludinem sulcali, 20-40 cm longi, 15-20'folia ferentes. Folia alterna ; sli- 
pulae anguste triangulares, ca. 1.5 mm longue ; peliolus 0,5-2 mm longits ; lamina 
oblonga. 2-5 x 1,2-2 cm. basi rotundata. apice obtusa vel rolundaia. coriacea. infra leviter 
papillosa ; nervatio salis taxa et irregulatim ptnnala. m sicco supra fere obliterata. Inflores- 
centiae S versus ramuli extremitatem vel m media parte insertae, pauciflorae ; pedicellus 
capillaceus. ca. 5 mm longus ; tepala 3 + 3. exteriora ovato-oblonga. subacuta, carinata. 
2-2 5 mm longa. interiora oblonga. obtusa. ca. 4 mm longa sub anthesi : stamina 3. 
approximata sed libéra, fdamenlis brevibus, pro parte majore per disci glandulas celatis ; 
connectivum prolongatum supra antheram. flores 9 solitarii. versus ramuli basim vel in 
media parle inserti ; pedicellus ad basim filiformis, ad extremitatem gradatim spissescens, 
salis rigidus et reclus. 25-30 mm longus ; tepala 3 + 3. oblonga. subacuta vel acuta, exte¬ 
riora 2-3 mm longa. interiora paulo breviora : stylis 3. subliberi sed erecti et approximati. 
ad extremitatem gradatim decrescentes. ca. 3 mm longi. Fructus ca. 5 mm diametro. 


Arbuste entièrement glabre. Ramules plutôt groupées vers 
l’extrémité des tiges ; axes de 20-40 cm, subeylindriques vers la base, 
faiblement anguleux dans leur partie feuillée, sillonnés longitudina- 

114 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 



L - 2 * Phyllanlhus jaffrei M. Schmid : I, ramulc avec (leurs 9x2/3; 2, fleur 9x4,3, fruit jeune x 

z ; 4, ramulc avec inflorescences i en place x 2/3 ; 5, inflorescence « x 3 ; 6, fleur 4 x 4 ; 7, androcée 
cl glandes discales x 5 ; 8, étamine x 5; 9, feuille x I (1-3, Schmid 22 75; 4-9, .1 allié 2380). 


115 


Source : MNHN, Paris 













FLORE DF. LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


lement, portant 15-20 feuilles. Feuilles alternes; stipules étroitement 
triangulaires, de 1-2 mm ; pétiole très court, de 0,5-2 mm ; limbe ové- 
oblong, de 2-5 x 1,2-2 cm, arrondi à la base, arrondi ou obtus au 
sommet, subcoriace ou coriace, à marge ± révolutée sur le sec, 
finement papilleux en dessous ; nervation assez lâche et ± effacée, sur 
le sec, au-dessus. 

Inflorescences â pauciflores, situées dans les parties distale et 
médiane de la ramule, à axe de moins de 5 mm. Fleurs 6 à pédiccllc 
capillaire, de 5 mm env. Tépales externes ovés ou oblongs, de 2,5 mm, 
subaigus, les internes oblongs, de 4 mm à l’anthèse, obtus. Étamines de 
1,5 mm env., à filets courts, en grande partie masqués par les glandes 
discales relativement volumineuses ; connectif prolongé en pointe 
obtuse. Fleurs 9 isolées, situées dans la partie médiane ou vers la base 
des ramules ; pédicelle filiforme, de 25-30 mm, assez raide, s’épais¬ 
sissant et ± triquètre vers l’extrémité. Tépales 6, lancéolés, aigus ou 
subaigus, les externes de 2-3 mm, les internes un peu plus courts. Styles 
effilés, de 3 mm env., presque libres, dressés et ± rapprochés. 

Fruits de 5 mm de diamètre env. - PI. 22, p. 119 ; carte p. 117. 

Type : Jaffré 261 (holo-, I’ ! ; iso-, NOU !). 

Une seule récolte faite sur la piste de Boakaine, vers Kouaoua. à 
110 m d’altitude, en maquis, sur terrain ultrabasique, le 1.10.1969. 

Espèce à rapprocher de P. jaffrei. 


31 . Phyllanthus buxoides Guillaumin 

Arch. Bot. Caen 2 (3) : 6 (1929); Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 179 (1948). 

Arbuste buissonnant, de 0,5-1,5 m. Ramules à axes de 2-15 cm, 
faiblement anguleux, pubérulents ou pubescents, rarement glabres, 
portant 5-20 (-30) feuilles. Feuilles alternes ou, rarement, partiellement 
opposées; stipules triangulaires, de 0,5-1,5 mm, parfois assez persis¬ 
tantes; pétiole de 1-4 mm, généralement pubérulent ; limbe ové ou 
elliptique, parfois orbiculaire, de 0,8-2 (-3) x 0,5-1,5 cm, arrondi ou en 
coin à la base, arrondi au sommet, coriace, à face inférieure glabre ou 
pubérulente, finement papilleuse, à face supérieure glabre et brillante 
sur le sec ; nervures secondaires 4-6 paires, très fines, peu visibles sur le 
sec. 

Fleurs 6 isolées ou groupées par 2-5, verdâtres ou rougeâtres ; pédi¬ 
celle un peu anguleux ou filiforme, de 2-4 mm. Tépales externes lan¬ 
céolés, longs de 2 mm env., pubérulents, les internes longs de 3-4 mm à 

116 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


l’anthèse, obtus, glabres. Glandes discales petites, bilobées. Étamines 
de 1,5 mm ; connectif prolongé en un appendice obtus ou aigu. Fleurs 9 
isolées, verdâtres ou rougeâtres; pédicelle robuste, de 1,5-5 (-12) mm, 
± anguleux à la base, épais et triquètre vers l’extrémité. Tépales 6, ovés 
et obtus, ou lancéolés et ± aigus, de 1-1,5 mm, subégaux ou les externes 
plus grands, le plus souvent pubérulents. Styles de 1-2,5 mm, dressés, 
libres ou brièvement connés, épais à la base, se terminant en pointe, 
pubérulents. 

Fruits de 5-6 mm de diamètre, glabres ou pubérulents, jaunes ou 
rouges. Graines de 2,5-3 mm, lisses ou finement verruqueuses. - PI. 18, 
p. 99. 

Type: Vieillard 3176. Gatope (holo-, iso-, P!). 


P. buxoides se trouve dans les maquis arbustifs, sur terrain ultraba- 
sique, à altitude basse ou assez élevée (1100 m), dans le nord-ouest de 
la Grande-Terre. 

Espèce particulièrement commune dans le Massif du Koniambo ; 
les échantillons en provenance du Mt Kaala sont plus densément 
pubescents et les pédicelles des fleurs 9 plus longs. 



Source : MNHN, Paris 







FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Matériel étudié : 

Baumann-Bodenheim 12472, Oua Tilou, 1000 m, 14.4.1951. 

Deplanche 180, Cap Tonnerre, juin ; 254, ibid., 1861-67. 

Hürlimann 1213, Mt Tchingou. 800 m. 17.4.1951. 

Jaffré 634. base du Koniambo, 26.1.1972. 

MacKee 4213, Oundjo, 100 m, 30.3.1956 ; 4240. Voh, 10 m, 30.3.1956 ; 5510, Mt Kaala, 
50-300 m, 20.10.1956; 12752, ibid., 12.6.1965; 16665. Koumac, Siounda, 200 m, 
22.4.1967; 17319. base Ml Katépahié, 50 m, 27.8.1967; 19540, Pouembout, Plateau 
de Tiéa, 300 m, 16.9.1968; 20325. base S du Koniambo. Riv. Rouge. 23.3.1969; 
30037, Tiéa, 100-300 m, 11.4.1975. 

McMillan 5103. Voh, 100 m, 16.7.1952. 

McPherson 3491, Mt Kaala, 300 m. 6.1.1981 ; 5614. Mt Kafcaté, 200 m, 30.3.1983. 
Schmid 1463. Oundjo, 15.9.1966, NOU. 

Vieillard 3176. Mt de Gatope, 1861-67. 

32. Phyllanthus calcicola M. Schmid, sp. nov. 

Arbuscula vel arbor parva, usque 6-8 m alla, trunco usque 15 cm diametro, valde 
ramosa, omnino glabra. Ramulorum axes salis brèves (5-20 cm), tenues, sublereles. 5-15 
folia ferenies. Polia alterna ; slipulae minutae, 0,5 mm longue, acuiae; peliolus 2-5 mm 
longus ; lamina ovalis, 1.5-3,5 x 1-2 cm. basi cuneaia vel rotundata. apice rolundala, papy- 
racea, infra sublUiler papiUosa ; nervalio tenuissima. pinnaia. Inflorescenliae S fascicu- 
lalae, muhiflores; pedicellus (iliformis, 2-7 mm longus; lepala 3 + 3. obtusa. exierioraca. 
I mm longa. interiora ca. 2 mm longa sub anihesi ; stamina 3, approximata sed libéra, 
I mm longa, Jilamentis brevissimis, connectivum breve prolongation supra antheram : 
disei glandulae 3. parvissimae. Flores 9 solitarii ; pedicellus JiliJormis, 15-20 mm longus; 
tepala 3 + 3, subaequalia, ovata, subacuta, ca. I mm longa ; styli 3. liberi, tenues, valde 
arcuati. ca. 2 mm longi. Fructus dehiscens, 3-4 mm diametro. Semina 2 mm longa. 

Arbuste ou petit arbre atteignant 6-8 m de hauteur, abondamment 
ramifié, entièrement glabre ; tronc jusqu’à 15 cm de diamètre. Ramutcs 
à axes de 5-20 cm, subcylindriques, fins, portant 5-15 feuilles. Feuilles 
alternes ; très petites stipules de 0,5 mm ; pétiole de 2-5 mm ; limbe lar¬ 
gement elliptique, de 1,5-3,5 x 1-2 cm, en coin très ouvert ou arrondi à 
la base, arrondi au sommet, papyracé, à face inférieure légèrement 
papilleuse, vert pâle grisâtre sur le frais ; nervation très fine ; réticulum 
tertiaire visible sur les deux faces. 

Inflorescences $ en fascicules muhiflores. Fleurs <3 verdâtres, à pédi- 
celle filiforme, de 2-7 mm à l’anthèse. Tépales obtus, les externes de 
1 mm env., les internes de 2 mm à l’anthèse. Glandes discales poncti- 
formes. Étamines à connectif prolongé en un appendice court, parfois 
peu visible. Fleurs 9 isolées et sur des rameaux différents de ceux qui 
portent les inflorescences ô ; pédicclle de 15-20 mm. très fin vers la 
base, s'épaississant légèrement vers l’extrémité. Tépales 6, ovés, de 
1 mm env., subégaux, mucronés. Styles filiformes, de 2 mm env., rap¬ 
prochés à la base, libres ou presque, très arqués et s’affinant vers le 
sommet. 


118 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



* 22. - l’hyllanthus calcicola M. Schmid : 1, ramule avec inflorescences <5 x I ; 2, fleur V en place x 3 ; 

3, fleur <5 x 6 ; 4, androcéc et glandes discales x 6 ; 5, étamine x 6 ; 6, fleur 9 x 6 ; 7, fruit x 4 (MacKee 
273,55). - p. kouaouaensis M. Schmid : 8, ramule avec fleurs 9x2/3; 9, inflorescence S en place x 2 ; 
10, fleur 4 x 3 ; 11, androcéc et glandes discales x 6 ; 12, étamine x 6 ; 13, fleur 9 x 4 ; 14, gynécée x 
4 : 15, fruit x 3 {Jaffré 261). Dessins repris par J. Lcmcux. 


119 


Source : MI1HN, Paris 




































FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Fruits de 3-4 mm de diamètre. Graines de 2 mm, à surface ± cha¬ 
grinée. - PI. 22 ; carte p. 110. 

Type : MacKee 27355 (holo-, iso-, P !). 

On trouve P. calcicola en forêt basse, sur crêtes calcaires, vers 
250 m d’altitude, dans le nord-ouest de la Grande-Terre. 

Cette espèce paraît assez isolée au sein du groupe 5 ; elle se dis¬ 
tingue en particulier par ses inflorescences <3 non pédonculées, en fasci¬ 
cules multiflores, et par son port arborescent. 

Matériel étudié : 

MacKee 26002. Koumac, 200 m, 1.12.1972 ; 27355. Gomen, 250 m, 18.9.1973 ; 27433. 
Koumac, 250 m, 20.9.1973. 


33. Phyllanthus pilifer M. Schmid, sp. nov. 

- P. calaractarum var. villosus DÂNIKER, Vicrtcljahrsschr. Nalurf. Gcs. Zürich 77. 

Beibl. 19: 211 (1932). - Type : Daniker 1142, Z. 

Frutex plus minusve villosus, 1-2 m altus. Ramuli taxe dispositi ; ramulorum axes subte- 
retes, villosi. 15-50 cm longi. 10-25 (-30) folia ferentes. Folia alterna ; slipulae lineares, 
2-4 mm longae, villosae; petiolus 1-2 mm longus, villosus ; lamina ovaia vel ovato- 
triangulata. 1,5-8 x 1-5 cm. basi rolundata vel leviier cordata, apice obiusa. vel interdum 
cuneata et acuta, papyracea. infra supraque salis dense vel sparse villosa. supra interdum 
fere glabra. infra aliquando leviter papillosa ; nervatio tenuis, pinnata ; tertiarium réti¬ 
culum fere inconspicuum. lnflorescentiae S paucijlorae ; pedicellus ftliformis vel capillaris, 
villosus, 2-4 mm longus ; lepala 3 + 3. exteriora acuta, carinata, villosa, 2-3 mm longa, 
interiora longiora sub anthesi, obtusa, fere glabra ; stamina 3. approximata sed libéra, fila- 
mentis brevissimis. per disci glandulas plus minusve celatis ; connectivum breve et obtuse 
prolongatum supra antheram. Flores 9 generaliter solitarii ; pedicellus ftliformis. subteres 
vel paulo spissescens ad extremitatem. villosus. 6-20 mm longus ; lepala 3 + 3, villosa, 
interdum anguste lanceolata, 2-4 mm longa. interdum interiora vel omnia leviter accres- 
centia. ovaia vel oblonga. 3-6 mm longa ; styli 3, liberi, erecti, ad extremitatem attenuati et 
leviter arcuati, 1,5-3 mm longi ; ovarium stylique villosi. Fructus dehiscens, ca. 5 mm dia- 
metro. Semina 3-3.5 mm longa. irregulatim verrucosa. 

Arbrisseau de 1-2 m, pubescent. Ramules lâchement distribuées; 
axes de 15-50 cm, subcylindriques, poilus, portant 10-25 (-30) feuilles. 
Feuilles alternes; stipules étroitement lancéolées ou linéaires, de 
2-4 mm, ± velues ; pétiole de 1-2 mm, velu ; limbe ové à triangulaire, 
de 1,5-8 x 1-5 cm, légèrement cordé à la base, obtus, parfois aigu et 
souvent mucroné au sommet, papyracé, à pubescence assez dense ou 
éparse sur les deux faces, parfois presque glabre au-dessus, faiblement 

120 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL. 23. - Phyllanthus pilifer M. Schmid var. pilifer : 1, ramulc florifère x 2/3 ; 2, inflorescence a en 
place x 2 ; 3, fleur a x 6 ; 4, androcéc et glandes discales x 6 ; 5, étamine x 6 ; 6, fleur 9 x 4 ; 7, 
gynécée x 6 (MacKee 15 502). - var. grandicensis M. Schmid : 8, fragment de ramulc x 2/3 ; 9, fleur « 
en place x 1,5 ; 10, bouton a x 5 ; 11, étamines écartées et glandes discales x 6 ; 12, fleur ? x 3 ; 13, 
fruit x 2 (MacKee IX77J). Planche recomposée par D. Storez. 


121 


Source : MNHN, Paris 












FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


papilleux ou non en dessous ; nervures secondaires très fines ; réseau de 
nervilles très effacé sur le sec au-dessus. 

Inflorescences â pauciflores. Fleurs ô jaunes, à pédicelle filiforme 
ou capillaire, de 2-4 mm, pubescent. Tépales externes lancéolés, de 2-3 
mm, subaigus, ± fortement carénés, velus, les internes plus longs à 
l’anthèse, obtus, glabres ou presque. Étamines à filets très courts, 
masqués par les glandes discales ; connectif brièvement prolongé par un 
appendice obtus. Fleurs 9 généralement solitaires, jaunes, à pédicelle 
filiforme, de 6-20 mm, subcylindrique ou s’épaississant faiblement vers 
l’extrémité, velu. Tépales 6, poilus, étroitement lancéolés, - soit non 
accrescents, les internes de 2-4 x 0,5-1 mm, les externes plus étroits et 
plus courts, - soit tous légèrement accrescents ou seulement certains, 
généralement les internes, alors ovés-oblongs, mucronés et pouvant 
atteindre 6 x 2-3 mm. Ovaire pubescent; styles de 1,5-3 mm, libres, 
dressés, un peu arqués et effilés au sommet, pubescents. 

Fruits de 5 mm de diamètre, pubescents au moins vers le sommet, 
jaunes. Graines de 3-3,5 mm, ornées de fines ponctuations. 

Type : MacKee 15502 (holo-, iso-, P !). 


P. pilifer se trouve dans les formations végétales assez denses, sur 
terrain ultrabasique, à basse et moyenne altitudes, dans le centre de la 
Grande-Terre. 

L'épithète villosus n'a pas été reprise ; il existe, en elTct, une espèce de Chine, publiée 
en 1804, P. villosus Poiret (Encycl. 5: 297). 


Clé des variétés 

1. Fleurs 9 à tépales non accrescents, lancéolés, de 2-4 x 0,5-1 mm ; pédicclles de 

6-10 mm. Feuilles de 1,5-5,5 x 1-3,5 cm . a . var p Hjf er 

F. Fleurs 9 à tépales internes et souvent 1-3 tépales externes un peu accrescents. 
ovés ou oblongs, atteignant 6 x 2-3 mm ; pédieelles de 6-20 mm. Feuilles de 
3-8 x 2-5 cm . b. var. grandieensis 


a. var. pilifer 

Caractères cf. clé. - PI. 23 ; carte p. 160. 

Matériel étudié : 

Dàniker 1142, versant SE du Koniambo, 7.2.1925, Z. 

Guillaumin <S Baumann-Bodenheim 0520, Mt Koniambo, 21.12.1950. 
MacKee 15502, SE du Koniambo, 350 m, 23.8.1966. 

Vieillard J179. Mgne de Gatope, 1861-67. 

122 


Source : MNHN, Paris 




M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


b. var. grandieensis M. Schmid, var. nov. 

Tepala 9 interiora et saepe 1-3 tepala exteriora leviter acerescentia. ovata vel oblonga. 
mucronata, usque 6 x 2-3 mm, sed fruclum non occultantia. Pedicellus 9 6-20 mm longus. 
Lamina 3-8 x 2-5 cm. 

Caractères différentiels cf. clé. Feuilles à nervation bien visible sur 
le sec en dessous. Fleurs 9 à tépales un peu accrescents, mais ne mas¬ 
quant pas le fruit. - PI. 23 ; carte p. 160. 

Type: MacKee 18 773 (holo-, iso-, P!). 


Matériel étudié : 

MacKee 18773, base du Mt Grandié, 50 m, 14.5.1968; 31331. ibid.. 3.6.1976. 


34. Phyllanthus stenophyllus Guillaumin 

Arch. Bol. Caen 2 (3): 17 (1929); Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Calcd. ; 179 (1948). 

Arbuste, pubescent sur les axes des ramules, les pétioles et les 
fleurs 9. Ramules ± groupées vers l’extrémité des axes orthotropes ; 
axes de 5-20 cm, faiblement anguleux, portant 6-18 feuilles. Feuilles 
alternes ; stipules presque linéaires, de 2-3 mm, assez persistantes ; 
pétiole de 1-1,5 mm, pubescent ; limbe étroitement lancéolé, de 2-4,5 x 
0,5-1 cm, en coin à la base, aigu-mucroné au sommet, papyracé ; ner¬ 
vation très fine, peu visible sur le sec à la face supérieure. 

Inflorescences 6 pauciflores (?). Fleurs <5 à pédicelle capillaire, de 
5 mm env. Tépales externes ovés-lancéolés, longs de 1,5 mm env., les 
internes oblongs, de 2 mm env. Étamines à anthères de 0,5 mm ; 
connectif nettement prolongé au-dessus de l'anthère. Fleurs 9 isolées ; 
pédicelle filiforme, de 12-20 mm, peu épaissi vers l’extrémité, épar- 
sement pubescent. Tépales 6, ovés-lancéolés, de 1,5-2 mm, subégaux. 
Styles de 0,5-1 mm, ± rapprochés en cône. 

Fruits de 3-4 mm de diamètre. - PI. 24, p. 125 ; carte p. 127. 

Type; Vieillard 3187. Wagap (holo-, iso-, P!). 

Espèce rare ; une seule récolte, faite vraisemblablement en forêt, au 
bord d’un ruisseau, dans la région de Poindimié-Touho, sur terrain 
schisto-gréseux (1861-67). 


123 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


35. Phyllanthus chamaecerasus Bâillon 

Adansonia 2: 235 (1862); Muell. Arc;., in DC., Prodr. 15 (2): 320 (1866); Guil¬ 
laumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Calcd. : 179 (1948). 

- Glochidion chamaecerasus (Bâillon) Muell. Arc., Linnaea 32 : 70 (1863). 

Arbuste de 1-5 m, glabre ou partiellement pubescent. Ramules 
lâchement distribuées, à axes de 15-50 cm, subcylindriques, portant 
5-20 (-25) feuilles souvent assez distantes. Feuilles généralement 
opposées vers la base des ramules, parfois toutes opposées ou toutes 
alternes; stipules étroitement lancéolées, de 1,5-5 mm, assez persis¬ 
tantes ; pétiole de 1-2 (-3) mm ; limbe ové, ové-oblong, ové-lancéolé ou 
subelliptique, de 2-10 x 1,5-5 cm, arrondi ou un peu cordé à la base, 
arrondi ou obtus, rarement subaigu au sommet, papyracé ou par¬ 
cheminé, glabre ou pubescent à la face inférieure, rarement faiblement 
papilleux en dessous ; nervation pennée, parfois nervures basales rap¬ 
prochées et ± rayonnantes ; réticulum tertiaire dense, bien visible sur 
le sec en dessous. 

Inflorescences 6 en pseudo-fascicules ou grappes multiflores, à axe 
ne dépassant pas 1 cm et ± ramifié, axillaires, ou sur des ramules très 
courtes, dépourvues de feuilles et localisées sur le vieux bois. Fleurs <3 
verdâtres, parfois rougeâtres, à pédicelle capillaire, de 5-15 mm, ou 
filiforme et atteignant 40 mm, glabre ou pubérulent. Tépales 
externes ovés, longs de 1-2 (j3) mm, les internes ovés ou oblongs, de 
1,5-4 (-6) mm à l’anthèse. Étamines à filets partiellement ou entiè¬ 
rement masqués par les glandes discales ; connectif prolongé en un 
appendice assez court, obtus ou aigu. Fleurs 9 axillaires, isolées, 
rarement par 2-3, parfois associées à des inflorescences 3 ; pédicelle fili¬ 
forme, de 10-30 (-35) mm, glabre ou pubescent. Tépales 6, ovés- 
oblongs, longs de 1-1,5 mm, subégaux, aigus ou obtus au sommet. 
Styles ± coniques, généralement de moins de 1 mm, de 1,5 mm au 
plus, rapprochés en cône, ou à extrémités un peu divergentes. 

Fruits de 4-5 (-6) mm de diamètre, verdâtres ou jaunes, à 
pédoncule non ou à peine épaissi vers 1 extrémité. Graines de 2,5- 
3 mm, sans ornementation apparente. 

Type: Vieillard 1194. Balade (holo-, iso-, P!). 

Cette espèce, très polymorphe, se rencontre sur presque toute la 
Grande-Terre, surtout dans le centre et le sud, sur terrain schisto- 
gréseux ou, moins communément, sur terrain ultrabasique, à basse ou 
moyenne altitude, le long des berges rocheuses des cours d’eau. 

124 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 



PL. 24. - Phyllnnthus slenophyllus Guillaumin : 1, ramulc avec fleurs 9 x 2/3 ( Vieillard 3187 ). - P. cha- 
maccerasus Bâillon var. vicillardii (Bâillon) M. Schmid fa. vieillardii : 2. ramule avec fleurs v x 2/3 : 
3, fleur ï x 8 ; 4, face inférieure du limbe, détail ( Vieillard 1193). - fa. ripicola (Guillaumin) M. 
Schmid : 5, inflorescences 6 axillaires x 2/3 ; 6. inllorcsccncc S sur le vieux bois x 2/3 ; 7. fleurs 9 en 
place x 2/3 ; 8. fruit en place x 2/3 ; 9, fleur S x 8 ; 10. androcée et glandes discales x 8 ; 11, fruit x 
2.5 ; 12, fragment de ramulc avec inflorescences » (5. 7, MacKee 20678 . 8. White 2043: 6. 9-11. 
Nolhis 44. 12. MacKee 33498). - var. meoriensis M. Schmid : 13, inflorescences t en place ; 14, 15, 
fruits en place x 2/3 (13, MacKee 8078 ; 14, 15, MacKee 33327). 


125 


Source : MNHN, Paris 

















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


La plupart des variétés distinguées ont une répartition géogra¬ 
phique limitée à l'intérieur de l’aire de l'espèce s.l. 


Clé des variétés 

■ - Feuilles opposées au moins vers la base de la ramule. 

2. Plantes entièrement glabres. 

3. Inflorescences <5 à axe atteignant 10 mm . a. var. chamaecerasus 

y. Inflorescences S sessiles ou à axe très réduit. 

4. Fleurs <5 à pédiccllc capillaire ne dépassant pas 15 mm, plus court que 

celui des fleurs 9 ; tépalcs internes de 2 mm cnv. ... b. var. intermedius 
4'. Fleurs <5 à pédicelle Filiforme, atteignant 30-40 mm, plus long que celui 

des fleurs 9 ; tépalcs internes de 5-6 mm . c. var. longipedicellalus 

2‘. Plantes pubescentes sur l’axe des ramules, à la face inférieure des feuilles et 
sur les pédiccllcs des fleurs 9. 

5. Nervures secondaires 3-6 paires, ± irrégulièrement distribuées et très 
obliques (angle inférieur à 45° avec la médiane). Pas d'inflorescences <5 
sur le vieux bois. 

6. Inflorescences S à axe ± ramifié, atteignant 10 mm .. d. var. aoupinieensis 

6\ Inflorescences i à axe ne dépassant pas 2-3 mm. e . var. meoriensis 

5'. Nervures secondaires 5-10 paires, arquées (angle supérieur à 45° avec la 

médiane). Inflorescences t souvent sur le vieux bois. f. var. vieillard" 

F. Feuilles toutes alternes . f. var. vieillardii 


a. var. chamaecerasus 

Plante entièrement glabre. Feuilles presque toutes opposées ; limbe 
ové, de 2-5 x 2-3,5 cm, un peu cordé à la base ; nervures 6-10 paires, 
très fines, assez régulièrement distribuées. Inflorescences ô à axe ± 
allongé et ramifié, atteignant 10 mm. Fleurs â à pédicelle capillaire de 
5-15 mm, à tépales internes de 3-4 mm. - PI. 25, p. 131. 

Vieillard 1194, seul matériel connu, récolté dans les bois des mon¬ 
tagnes, au-dessus de Balade (1855-60). 


b. var. intermedius M. Schmid, var. nov. 

A var. typica. injlorescentiarum S axibus brevissimis et Jloribu .v 4 minoribus «nain 
internis ca. 2 mm long,s sub anthest. praecipue diffen. Lamina ovata vel ohlnnva 
2-8 x 1,5-4 cm. papyracca. mmmga. 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 25, p. I 3 i. 

Type: Schmid 5288 (holo-, iso-, P !). 


126 


Source : MNHN, Paris 






M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Variété trouvée sur terrain schisto-gréseux, à basse altitude, à 
Nouméa (Ouen Toro) et dans la partie centrale de la Grande-Terre. 


Matériel étudié : 

Balansa 1204, 1217, Bourail, forêts du Nckou. avr. 1869. 

Manchon 940, Ouen Toro, 1964. 

Jaffré 1871, Ouen Toro, 5.7.1977. 

MacKee 3138, Ouen Toro. 30.9.1955; 23850. Chutes de Ba, 18.6.1971. 
McPherson 4646, Ouen Toro, 15.7.1982. 

Schmid 5388, Chutes de Ba, 19.11.1984. 

Suprin 1021. Ouen Toro. 6.2.1981, NOU. 

Veillon H54. Ouen Toro, 13.4.1967. 



O P. stenophyllus 


c. var. longipedicellatus M. Schmid, var. nov. 


•4 var. lypica, injlorescenliarum t axibus brevissimis. Jlorum S pedicellis Jiliformibus, 
usque 30-40 mm longis, perianthii S tepalis internis majoribus, 5-6 mm longis stib anthesi, 
Praecipue differt. I.amina ovato-oblonga, usque 10 x 5 (-6) cm. basi cordala, papv- 
racea. 


127 


Source : MNHN, Paris 






Fl-ORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Caractères différentiels cf. clé. - PI. 25, p. 131. 

Type: MacKee 32006 (holo-, iso-, P!). 


Une seule récolte faite le 23.9.1976, dans la région de Bourail 
(haute Vallée de la Kouri) en forêt, sur terrain schisteux, vers 400 m 
d’altitude. 


d. var. aoupinieensis M. Schmid, var. nov. 

A var. lypica, ramulorum axibus pilosis, laminis infra pilosis, inlerdum papillosis. nervis 
mullo obliquioribus. pro raiione elongalis. floribus S minoribus, tepalis imernis ca. 

1.5 mm longis sub anlhesi, praecipue differt. Folia fere omnia opposiia ; lamina oblriangu- 
laris. 2.5-7,5 x 1,5-3.5 cm. apice generaliter obi usa. papyracea. 3-5 paribus nervorum infra 
prominulis. InJIorescentiarum S axes elongali. usque !0 mm longi. 

En ce qui concerne les caractères floraux, diffère principalement de 
la variété type par la taille réduite des fleurs 3, à tépales internes de 

1.5 mm env. à l’anthèse. - PI. 29, p. 145. 

Type : MacKee 25812 (holo-, iso-, P !). 


Variété trouvée en forêt, à moyenne altitude, dans les massifs 
schisto-gréseux dominant la côte est, au nord de Houaïlou. 


Matériel étudié : 

MacKee 25812. Mt Aoupinic, versant E, 600 m, 7.11.1972. 

Veillon 1621. Mt Arago, 800 m, 22.2.1968. 

e. var. meoriensis M. Schmid, var. nov. 

A var. lypica. ramutorum axibus pilosis. laminis infra pilosis. cum nervis plus minusve 
irregulalim distribuas, infirme arcualis et valde obliquis, infra prominulis, reli venulorum 
bene distinctis, inflorescentiarum S axibus non plus quam 2-3 mm longis. praecipue differt. 
Lamina ovula vel oblonga. 2-6 x 1-3 cm. basi rolundala, papyracea vel pergamentacea. 
Perianthii S lepala interna 2-3 mm longa sub anlhesi. 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 24, p. 1 25. 

Type : MacKee 39810 (holo-, iso-, P !). 

Variété assez polymorphe, trouvée dans le centre-sud de la 
Grande-Terre, vers 800 m d’altitude, sur terrains variés. Les échan¬ 
tillons récoltés sur serpentine ont des feuilles plus fermes. 

128 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 


Matériel étudié : 

MacKee 8078. Col d'Amieu, 500 m, 13.1.1961; 35527. Koh, Ouen Ouai, 250 m, 
3.8.1978; 38369, Koindé, 700 m, 29.11.1980 ; 39810. Mé Ori, contrefort SE, 800 m, 
21.10.1981. 

McPherson 6398, entre Ciu et Koindé, 700 m, 13.3.1984. 


f. var. vieillardii (Bâillon) M. Schmid, stat. nov. 

- P. vieillardii Bâillon, Adansonia 2: 236 (1861-62); Muell. Arg., in DC., Prodr. 15 
(2): 351 (1866). 

- Glochidion caiaractarum Muell. Arg., Linnaca 32 ; 70 ( 1863). - Type : Vieillard 1193, 
Canala, G. 

- Phyllanlhus cataractarum (Muell. Arg.) Muell. Arg., in DC., Prodr. 15 (2): 320 
(1866); Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 179 (1948). 

Diffère de la variété type par la longueur de l'axe des inflorescences 
ô ne dépassant pas 2-3 mm, quand elles sont axillaires, par la petitesse 
des fleurs >î, à tépales internes de 1,5-2 mm à l’anthèse ; inflorescences <3 
assez fréquemment sur le vieux bois. Axes des ramules, face inférieure 
des feuilles et inflorescences ± pubescenls (sauf Guillaumin & Bau- 
mann-Bodenheim 7673). - PI. 24, p. 125. 

Type; Vieillard 1193, Canala (holo-, iso-, P!). 

Une étude plus approfondie sur le terrain mènerait peut-être à la 
distinction, au sein de ce complexe peu homogène, d'autres taxons 
ayant valeur de variété. On se bornera ici à distinguer deux formes cor¬ 
respondant à des espèces décrites antérieurement : 

1. Limbe, de 1,5-6 x 1-2,5 cm, arrondi, parfois en coin très ouvert à la base ; 

feuilles toutes alternes. fa. vieillardii 

1'. Limbe de 2-9 x 1,5-4,5 cm, arrondi ou un peu cordé à la base ; feuilles en partie 

opposées ou toutes alternes. fa. ripicola 


fa. vieillardii 

Caractères cf. clé. 

Forme trouvée dans le centre-sud de la Grande-Terre (La Foa, 
Canala, Thio) sur terrain schisto-gréseux ou serpentineux (?) 
(McPherson 5430). 

Matériel étudié : 

Pranc 725. Farino, 350 m. janv. 1907. 

Guillaumin & Raumann-Rodenheim 7673, Oui Pouen, 250 m, 3.11.1950. 

129 


Source : MNHN, Paris 




FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


McPherson 5430. Dothio, 50 m, 27.1.1983. 
Vieillard 1193, Canala, 1855-60. 


fa. ripicola (Guillaumin) M. Schmid, stat. nov. 

- Dendrophyllanthus ripicola Guillaumin. Mém. Mus. Natn. Hisi. Nat., Paris, scr. B.. 
Bot. 8 (2): 178 (1959) ; syn. nov. 

Caractères différentiels cf. clé. 

Type : MacKee 3629 (holo-, P !). 

Forme trouvée dans la partie méridionale de la Grande-Terre, sur 
terrain ultrabasique. Les échantillons récoltés au Mt Mou ont des 
feuilles généralement toutes alternes. 


Matériel étudié ; 

Balansa 1208. Dumbéa, Koé, 14.12.1868 ; 2792. Nouméa, Ferme Modèle, févr. 1870. 
Brinon 1594. Vallée de Thy, 90 m, 16.11.1983 

Guillaumin & Baumann-Bodenheim 7192. 7232. Vallée de Thy, 100 m, 23.10.1950; 

10549, Mt Mou, 300 m, 14.2.1951. _ 

MacKee 3629 Vallée de Thy, 50 m, 24.12.1955 ; 11466, ibid., 27.4.1964 ; 18080. Ciu- 
Koindé 300 m, 5.12.1967 ; 20678. Yahoué, 50 m, 3.9.1969 ; 34667. Mt Mou, base W, 
200 m, 28.1.1977; 35498. Dothio, hte Ouen Koura, 500 m, 1.8.1978. 

McPherson 5797. Yahoué, 220 m, 23.9.1983. 

Nothis 2. Mt Mou. 23.1.1966 ; 44. Vallée de Thy, 4.3.1966. 

Pancher (Mus. Néocal. 198). s. loc. 

Schmid 963. Mt Mou, 27.1.1966. 

Veillon 778. Mt Mou, 450 m, 16.6.1966; 1331. ibid., 24.8.1967. 

White 2045. base Mt Mou, oct. 1923. 


36. Phyllanthus veillonii M. Schmid, sp. nov. 

Frutex 1-2 m altus. generaliier pseudo-monocaulis, omnino glaber. Ramulorum axes 
teretes, validi (3 mm diametro), 30-60 cm longi, 20-40 folia ferenles. Folia omnia 
opposita ; stipulae lanceolatae, 2-4 mm longae, salis tenaces ; petiolus 1-2 mm longus ; 
lamina ovata, basi cordata, apice rotundata, ad mediam ramuli pariem 4-9 x 3-6 cm. per- 
gamenlacea ; nervatio pinnala ; nervi leviter prominuli in superficiebus ambabus ; ter- 
tiarium réticulum infra plus minusve prominulum. Injlorescentiae i axillares, ad ramu¬ 
lorum extremitatem in ramulis bisexualibus,axe elongato, usque 30 mm longo, interdum 
ramoso, inter bracteas bene visibili ; pedicellus 2-4 mm longus ; tepala 3 + 3. exleriora 
ovata. 2-3 mm longa, interiora ovata vel oblonga, 2,5-3,5 mm longa sub anthesi ; stamina 
3 approximata sed libéra, filamentis brevissimis ; conneclivum supra antheram prolon- 
gatum. acutum ; disci glandulae pro ratione magnae. Flores 9 solitarii. in ramulorum 
media parte in ramulis bisexualibus ; pedicellus filiformis sed rigidus. 10-20 mm longus, 


130 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



I- 25. - Phyllanthus chamaecerasus Bâillon var. chamaecerasus : I : ramulc avec inflorescences t x 
2/3 ; 2, inflorescences S en place x 2 ( Vieillard 1194). - var. intermedius M. Schmid : 3, feuille et 
fleur 9 x I ; 4, fleur 9 x 5 ; 5, fruit x 2 ; 6, extrémité de ramulc avec inflorescences 4x2/3; 7, fleur S x 
5 ; 8, androcéc et glandes discales x 8 ; 9, jeunes fruits en place x 2/3 (3-5, MacKee 23850: 6-8. 
McPherson 4646 ; 9, Jaffré 1871). - var. longipedicellatus M. Schmid : 10, inflorescence S x 2/3 ; 11, 
[leur S x 2 ; 12, androcéc et glandes discales x 2 ( MacKee 32006). - P. veillonii M. Schmid : 13, 
feuilles et inflorescences 6 x 2/3 ; 14, inflorescence S x I ; 15, fleur 9x4 (Veillon 3708). 


131 


Source : MNHN, Paris 


























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


ad extremitatem leviter spissescens: tepala 3 + 3. subaequatia. ovaia. 1.5-2 mm tonna ; 
discus reductus sed visibilis, annularis ; styli punctiformes, ad fruit us juvenis apicem bene 
disjuncti. 

Arbuste de 1-2 mm, pseudo-monocaule, entièrement glabre. 
Ramules à axes de 30-60 cm, cylindriques, robustes, de 3 mm de dia¬ 
mètre vers la base, s’affinant vers l’extrémité, portant 20-40 feuilles. 
Feuilles toutes opposées ou presque ; stipules lancéolées, de 2-4 mm, 
assez persistantes; pétiole de 1-2 mm; limbe ové, de 4-9 x 3-6 cm 
(feuilles des extrémités plus petites), cordé à la base, arrondi au 
sommet, parcheminé, à face supérieure ± vernissée sur le sec, à face 
inférieure vert glauque sur le frais ; nervures secondaires ± en relief sur 
les deux faces ; réticulum tertiaire bien visible en dessous. 

Inflorescences 8 situées vers les extrémités ou, en l’absence de fleurs 
9, sur presque toute la longueur des ramules ; axes pouvant atteindre 
30 mm, souvent ramifiés, visibles entre les bractées. Fleurs <3 à pédicclle 
filiforme, de 2-4 mm. Tépales externes ovés, de 2-3 mm, les internes 
ovés ou oblongs, de 2,5-3,5 mm à l’anthèse. Étamines à filets très 
courts, ± masqués par les glandes discales relativement grandes ; 
connectif prolongé en une pointe courte. I-leurs 9 isolées, parfois asso¬ 
ciées à une inflorescence â, situées dans la partie moyenne ou, en l’ab¬ 
sence de fleurs 8, vers l’extrémité des ramules ; pédicclle filiforme, de 
10-20 mm. Tépales 6, ovés, de 1,5-2 mm, subégaux. Disque annulaire 
réduit mais bien visible. Styles ponctiformes, assez distants sur le fruit 
jeune. 

Fruits mûrs et graines non vus. - PI. 25 ; carte p. 134. 

Type : Veillon 3708 (holo-, iso-, P !). 

P. veillonii est localisé dans la partie méridionale de l’Ile Art, dans 
le maquis forestier, sur terrain ultrabasique (sols ferrallitiques ferri- 
tiques), vers 100-200 m d’altitude. 

Espèce à rapprocher de P. poumensis. dont l’aire de distribution est 
très voisine ; elle s’en distingue par les axes inflorescentiels ô très 
allongés et les styles ponctiformes. Elle est également apparentée à P. 
chamaecerasus. 

Espèce dédiée à Jean-Marie Veillon, dont les récoltes et les observations ont largement 
contribué à l'enrichissement de nos connaissances sur la flore néo-calédonienne. 


Matériel étudié : 

Cabalion 665. Ile Art, partie S, 24.8.1978. 
Jaffré 1641. ibid., 9.12.1975. 

Veillon 3708. ibid.. 24.8.1978. 


132 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


37. Phyllanthus poumensis Guillaumin 

Arch. Bol. Caen 2 (3) : 15 (1929) ; Fl. Anal. Svnopt. Nouv.-Caléd. : 179 (1948). 

Arbuste de 0,5-2 (-3) m, pseudo-monocaule ou parfois à plusieurs 
tiges, entièrement glabre (rarement fleurs 2 pubérulentes). Ramules 
lâchement groupées vers l’extrémité de l’axe orthotrope ; axes de 
20-60 cm, subcylindriques, portant 10-30 (-60) feuilles. Feuilles 
opposées vers la base, alternes vers l’extrémité des ramules ; stipules 
étroitement triangulaires, de 2-4 mm, assez persistantes ; pétiole de 
1-2 mm ; limbe ové ou suborbiculaire, de 2-6 x 2-4 cm (dans la partie 
moyenne des ramules, la taille diminuant assez régulièrement vers 
l’extrémité), cordé à la base, arrondi parfois émarginé au sommet, sub¬ 
coriace ou coriace, à marge non révolutée sur le sec ; nervures secon¬ 
daires visibles sur le sec sur les deux faces ; réticulum tertiaire dense, 
nettement en relief en dessous, souvent bien visible au-dessus. 

Inflorescences 6 en pseudo-fascicules (grappes à axes très courts) 
souvent multiflores, disposées vers l’extrémité des ramules, quand ces 
dernières portent des fleurs des deux sexes. Fleurs 6 verdâtres ou rou¬ 
geâtres, à pédicelle filiforme, de 3-10 mm, s’épaississant légèrement 
vers l’extrémité. Tépales externes ovés, de 2-3 mm, les internes oblongs, 
atteignant 4-5 mm à l’anthèse. Glandes discales petites, bilobées, ne 
masquant pas les filets staminaux. Étamines de 1,5 mm ; connectif pro¬ 
longé en un court appendice obtus. Fleurs 2 généralement isolées, à 
pédicelle assez robuste, de 15-30 (-50) mm, filiforme, s’épaississant et 
triquètre au sommet. Tépales 6, ovés ou lancéolés, de 1,5-4 mm, égaux 
ou presque, obtus ou aigus au sommet. Disque très mince, mais visible, 
formant une étroite collerette à la base de l’ovaire. Styles coniques ou 
± allongés et effilés, de 1-4 mm. 

Fruits de 5-8 mm de diamètre, jaunes. Graines de 3-4 mm, ornées 
de fines ponctuations en bandes irrégulières, ± anastomosées. 

Lectotype (désigné ici) : Deptanche 499 (P ! ; iso-, P !). 


On trouve P. poumensis dans les maquis, sur terrain ultrabasique, 
dans le nord-ouest de la Grande-Terre, à basse ou moyenne altitude. 

Cette espèce, très voisine de P. chamaecerasus, s’en distingue prin¬ 
cipalement par les pédicellcs floraux 2 plus robustes, triquètres vers 
l’extrémité et les fruits plus grands ; chez P. chamaecerasus les styles 
sont toujours courts. 

La morphologie de la fleur 2 varie beaucoup d'un échantillon à 

133 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


l’autre : les tépales peuvent être ± allongés, les styles coniques ou sub¬ 
cylindriques, libres ou assez longuement soudés depuis la base ou ± 
divergents sur le fruit. On observe aussi des variations dans les inflores¬ 
cences S (longueur des axes en particulier). La coexistence de formes 
aux caractères bien définis avec des formes ± intermédiaires dans une 
aire de distribution assez restreinte, nous conduit à maintenir l’unité de 
l’espèce tout en distinguant 3 variétés. 


Clé des variétés 

1. Fleurs 9 à tépales ovés ou ovés-lancéolés, de 1,5-2 mm. 

2. Styles de 1 mm env., rapprochés en cône (parfois à sommets légèrement 

divergents) ; ovaire tardivement exsert . a. var. poumensis 

2'. Styles allongés, de 2-4 mm, partiellement soudés en colonne, à extrémités 

divergentes; ovaire précocement exsert . b. var. longistylis 

1’. Fleurs 9 à tépales étroitement lancéolés, de 3-4 mm . c. var. longilepalus 


a. var. poumensis 
Caractères cf. clé. - PI. 26, p. 137. 



134 


Source : MNHN, Paris 










M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Matériel étudié : 

Balansa 3245, Mgne de Poum, mai 1871. 

Deplanche 499 p.p., Poum. 1867; Néhoué, 1861-67 ; (Vieillard 1194), s. loc. 
MacKee 20748. Sommet Yago. 200 m, 9.11.1969; 31809, ibid., 28.8.1976. 
Pancher (Mus. Néocal. 164), Poum. 

Vieillard 3187, 3189, Cap Tonnerre, 1861-67. 


b. var. longistylis M. Schmid, var. nov. 

A var. lypica, slylis elongaiis, 2-4 mm lorgis, pro majore parie connatis, apicem versus 
parum divergenlibus, et ovario versus apicem conieo, e lepalis longe exserio, praecipue dis¬ 
tinguer. 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 26, p. 137. 

Type : MacKee 40790 (holo-, iso-, P !). 


Matériel étudié : 

Deplanche 499 p.p., Poum, 1861-67. 

MacKee 14363, Mgne de Poum, 50-100 m, 1.2.1966; 31818, Néhoué, Babouillat, 5 m, 
23.8.1976; 36871, Koumac, Tangadiou, 50 m, 9.5.1979; 40790, Koumac, Chagrin, 
300 m, 10.9.1982. 

Vieillard 3188, Gatope, 1861-67. 


c. var. longitepalus M. Schmid, var. nov. 

A var. lypica, slylis elongaiis, ca. 3 mm longis, sublerelibus, interdum apice breve bijido. 
inierdum papillosis, liberis, in flore erectis, in fructu parum divergenlibus, ei lepalis 9 
oblongis vel angusle lanceolatis, 3-4 mm longis, inierdum puberulenlis, praecipue distin- 
guiiur. 

Diffère de la variété type par ses fleurs 9 à styles subcylindriques 
parfois très brièvement bifides à l’extrémité, de 3 mm env., parfois 
papilleux, libres, dressés dans la fleur, un peu divergents au sommet du 
fruit ; les tépales sont ± étroitement lancéolés, longs de 3-4 mm, 
parfois pubérulents. - PI. 26, p. 137. 

Type : MacKee 21037 (holo-, iso-, P !). 


Matériel étudié : 

Bernardi 10304. Tiébaghi, 200 m. 17.8.1965. 
Jaffré 1423, ibid., 300 m, 15.10.1975. 


135 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


MacKee 21037. ibid., W, 300 m, 17.10.1969. 
Sévenel 1105. ibid., S, 4.11.1975, NOU. 


Matériel non classé au rang variétal : 

MacKee 4620. Ml Kaala. base W, 50-150 m, 20.5.1956 (sans fl. 9) ; 15199. Paagoumène, 
10 m, 6.7.1966 (intermédiaire entre longitepalus et longistylis) ; 18357. Cap-Tonnerre, 
10 m, 4.2.1968 (sans fl. 9); 36858, Néhoué, Babouillat, 5 m. 9.5.1979 (sans fl. 9). 


38. Phyllanthus koniamboensis M. Schmid, sp. nov. 


Frulex 0,6-5 m allus, imerdum pseudo-monocaulis, omnino glaber. Ramulorum axes 
subteretes, 20-60 cm longi, 10-30 (-40) folia ferentes. Folia omnia binalim disposita. ea ad 
basim et ad extremitatem ramuli generaliter minora ; stipulae linguiformes. 2-5 mm 
longue, saepe pro parte latérale connatae. salis tenaces: peliolus 1-2 mm longus; lamina 
ad ramuli mediam partem plus minusve oblonga, 2-5-10 x 1,5-5 cm, basi cordata, vel 
imerdum rotundata, vel truncata. apice rotundata. vel raro cuneala, pergamentacea, vel 
coriacea. generaliter leviter papillosa. in sicco margine rejlexa : nervi tenues, regulatim 
pinnati, plerumque visibiles in superficiebus ambabus : venulae obliteratae. lnflorescen- 
tiae S multijlorae, axillares, ad ramuli extremitatem in ramulis bisexualibus : pedicellus 
ftliformis vel capillaris. 5-10 mm longus: tepala 3 + 3, obtusa, exleriora ca. 2 mm longa. 
interiora ca. 3 mm longa sub anthesi : stamina 3, approximata sed libéra, ftlamenlis per 
disci glandulas plus minusve celatis; connectivum prolongation supra antheram. Flores 9 
solilarii; floris pedicellus salis tenuis, sed rigidus, triquetrus, 10-20 mm longus: tepala 
3 + 3, ovata vel suborbicularia, vel ovato-lanceolata, subaequalia, ca. 2 mm longa : 
ovarium globosum. initio inclusum vel fusiforme et exsertum : styli 3, brèves, conici, ad 
extremitatem plus minusve uncinati et divergentes, vel omnino approximati. Fructus 
dehiscens. 7-8 mm diametro. Semina 4 mm longa, subtiliter verrucosa. 

Arbuste de 0,6-5 m, souvent pscudo-monocaule, glabre. Ramilles 
assez lâchement distribuées vers l'extrémité des axes orthotropes ; axes 
des ramules de 20-60 cm, subcylindriques, portant 10-30 (-40) feuilles. 
Feuilles opposées ; stipules linguiformes, de 2-5 mm, souvent en partie 
soudées avec celles de la feuille appariée; pétiole de 1-2 mm ; limbe 
ové-oblong, de 2,5-10 x 1,5-5 cm (dans la partie moyenne des ramules), 
de dimensions plus réduites vers la base et l’extrémité des ramules, à 
base cordée, ± embrassante, à sommet arrondi ou, rarement, subaigu, 
parcheminé ou coriace, à marge révolutéc sur le sec, faiblement 
papilleux en dessous ; nervures secondaires fines, visibles sur les deux 
faces sur le sec ; réticulum tertiaire très effacé. 

Inflorescences 6 en grappes pluriflores, à axe court, rarement 
ramifié, situées vers l’extrémité des ramules portant des fleurs des deux 
sexes. Fleurs ô rouges ou jaune teinté de rouge, à pédiccllc filiforme ou 
capillaire, de 5-10 mm. Tépales obtus, les externes longs de 2 mm cnv., 
les internes pouvant dépasser 3 mm à l’anthèsc. Etamines à filets 

136 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



•’L. 26. - l'hyllanthus poumcnsis Guillaumin var. poumensis : I, ramulc florifère x 2/3 : 2, fleur <5x4; 
3, androcéc cl glandes discales x 5 ; 4, étamine x 5 ; 5, fleur V x 6 ; 6, gynécée x 6 ; 7, fruit x 2 (I, 
Deplanche 499 p.p. ; 2-7, MacKee 20741<). - var. longislylis M. Schmid : 8, fragment de ramulc avec 
fleurs <5 x 2/3 ; 9, fleur 9 x 3 ; 10, fruit x 2 ( MacKee 36871). - var. longitcpalus M. Schmid : 11, deurs 
9 en place x 1,5 ; 12, inflorescence <5 x 3 ; 13, fleur 9 x 4 ; 14, gynécée x 3.; 15, fruil x 2 (MacKee 
21037). P. koniamboensis M. Schmid var. koniamboensis : 16, ramulc. partie supérieure x 2/3 ; 17, 
fleurs 9 en place x I ; 18, llcur <5 x 4 ; 19, androcéc et glandes discales x 4 ; 20, étamine x 4 ; 21, fleur 
9 x 5 ; 22, gynécée x 5 ; 23, fruit x 2 (16, 17, 21, 22, MacKee 22034; 18-20, MacKee 39153 ; 22, 
MacKee 15537). - var. (aomensis M. Schmid : 24, fruil très jeune x 4 (MacKee 35367). 


137 


Source : MNHN, Paris 




















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


courts, ± masqués par les glandes discales ; connectif prolongé en une 
pointe courte. Fleurs 9 isolées, rouges ou jaune teinté de rouge, à pédi- 
celle assez fin, mais raide, triquètre, de 10-20 mm. Tépales 6, ovés, 
suborbiculaires ou ovés-lancéolés, longs de 2 mm env., subégaux. 
Ovaire globuleux, initialement inclus, ou fusiforme et précocement 
exsert ; styles coniques, courts, divergents vers le sommet et recourbés 
en crochet, ou rapprochés sur toute leur longueur. 

Fruits de 7-8 mm de diamètre, jaune verdâtre. Graines de 4 mm, 
finement verruqueuses (ponctuations rougeâtres, en lignes irréguliè¬ 
rement anastomosées). - Carte p. 134. 

Type : MacKee 30862 (holo-, iso-, P !). 

On trouve P. koniamboensis dans les maquis et les forêts-galeries, 
sur terrain ultrabasique, à basse altitude et jusqu’à 800 m, dans deux 
massifs du nord-ouest de la Grande-Terre. 

Espèce très proche de P. poumensis dont elle diffère principa¬ 
lement par les feuilles toutes disposées par paires, plus allongées, 
souvent papilleuses en dessous et à réticulum tertiaire très effacé ; les 
styles sont toujours courts et coniques. 


Clé des variétés 


I. Ovaire globuleux, tardivement exsert . a. var. koniamboensis 

I'. Ovaire fusiforme, précocement exsert . b. var. taomensis 


a. var. koniamboensis 


Caractères cf. clé. - PI. 26. 


Matériel étudié : 

Green 1290, W Koniambo, 300 m, 11.10.1963. 

Jaffré 764, Koniambo, 1.6.1972. 

MacKee 4267, Koniambo, 400-800 m, 31.3.1956; 15537, ibid., pente SW 700 m 
25.8.1966 ; 22034. Koniambo, Katépahié, 400 m, 15.6.1970 ; 22142, Koniambo, base 
du Tahafé, 100 m, 7.7.1970 ; 30862, Pinjen, 100 m, 10.3.1976 39113 Katépahié 300 
m, 8.6.1981. ' 

McPherson 5616, N du Kaféaté, 200 m, 30.3.1983; 1693 Katépahié 350 m 
4.5.1983. ' 

Schmid 4061, Koniambo, Riv. Rouge, 17.11.1971. 

Vieillard 3191, 3192, Gatopc, 1861-67. 


138 


Source : MNHN, Paris 




M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


b. var. taomensis M. Schmid, var. nov. 

A var. typica, ovario elongato, fusiformi, cilo exserio. stylis paene omnino approximalis, 
tepalis 9 subacutis, praecipue differt. 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 26. 

Type : MacKee 35367 (holo-, iso-, P !). 

Une seule récolte faite sur le Massif du Taom (Ouéou), à 100 m 
d’altitude, en forêt-galerie, le 4.7.1978. 


39. Phyllanthus unioensis M. Schmid, sp. nov. 

Frulex 0,5-2 m altus, omnino glaber. Ramuli taxe distribua ; axes plus minusve com- 
pressi. rigenles. 10-25 cm longi, 5-15 folia ferentes. Folia pro parte vel omnia opposita. 
interdum omnia alterna ; stipulae triangulares, 1-2 mm longae ; petiolus 1-2 mm longus ; 
lamina laie ovata, 2-6 x 1.5-4 cm, basi rotundata vel leviter cordala. apice rotundata vel 
obtusa. pergamentacea ; nervatio pinnata. infra prominula ; venulae infra bene visibiles. 
Injlorescentiae S subfasciculatae ; pedicellus ftliformis vel capillaris, 6-12 mm longus ; 
lepala 3 + 3, ovata, exteriora mucronata, 1-1,5 mm longa. interiora ta. 2 mm longa sub 
anthesi ; stamina 3, approximata sed libéra, brevibus Jilamentis pro ratione per disci glan- 
dulas celalis ; connectivum supra antheram paulo prolongatum. Flores 9 generaliter soli- 
tarii ; pedicellus satis rigidus, basi ftliformis, versus apicem spissescens, 10-20 mm longus ; 
lepala 3 + 3, ovalia, subaequalia, ca. I mm longa ; styli 3, brèves, conici. approximati. 
Fructus immaturus 4 mm diametro. 

Sous-arbrisseau ou arbuste de 0,5-2 m, entièrement glabre. 
Ramules lâchement distribuées, à axes assez rigides, de 10-25 cm, 
± comprimés, atteignant 2-3 mm en section transversale, portant 

5- 15 feuilles. Feuilles généralement opposées vers la base des ramules, 
parfois toutes opposées, rarement toutes alternes ; stipules triangu¬ 
laires, de 1-2 mm, assez persistantes; pétiole de 1-2 mm ; limbe lar¬ 
gement ové, de 2-6 x 1,5-4 cm, arrondi ou faiblement cordé à la base, 
arrondi ou obtus au sommet, parcheminé ; nervures secondaires assez 
en relief et réticulum tertiaire bien visible en dessous. 

Inflorescences ô en pseudo-fascicules (grappes à axes très courts), 
pluriflores. Fleurs â verdâtres, à pédicelle filiforme ou capillaire, de 

6- 12 mm. Tépales ovés, les externes mucronés, longs de 1-1,5 mm, les 
internes obtus ou subaigus, atteignant 2 mm à l’anthèse. Étamines de 
0,5 mm, à filets ± masqués par les glandes discales relativement 
grosses ; connectif prolongé en une pointe courte. Fleurs 9 isolées, ver¬ 
dâtres, à pédicelle assez raide, filiforme, de 10-20 mm, épaissi vers 

139 


Source : MIJHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


l’extrémité. Tépales 6, subelliptiques ou oblongs, de 1 mm env., 
subégaux, subaigus. Styles coniques, courts, rapprochés en cône. 

Fruits immatures de 4 mm de diamètre. - PI. 28, p. 143; carte 
p. 134. 


Type: MacKee 22915 (holo-, iso-, P!). 

P. unioensis est localisé dans le maquis, au sommet de Table Unio, 
vers 900-1000 m d'altitude, sur terrain ultrabasique. 

Matériel étudié : 

MacKee 12606, Table Unio, 1000 m. 10.5.1965; 22888. ibid., 900 m, 14.11.1970; 

22915, ibid., 1000 m, 14.11.1970. 

Schmid 2595. ibid., 1000 m, 16.1.1968. 

Schodde 5261, ibid., 1000 m, 17.1.1968. 


40. Phyllanthus paucitepalus M. Schmid, sp. nov. 

Frutex ca. 2 m altus. omnino glaber. Ramulorum axes tereles, multo elongati, usque 
80 cm longi. ad extremitatem sensim atténuait, 12-30 (-40) folia ferentes. Folia omnia 
opposita, ad ramulorum apicem basimque minora ; stipulae sublineares, auguste acutae. 
ca. 8 mm longae, satis tenaces ; petiolus 1-3 mm longus ; lamina ovata vel ovato- 
lanceolata, 5-12 x 2-5 cm pro ramuli media parte, basi cordata et plus minusve 
amplectenti, apice obtusa, vel interdum cuneata et subacuta, papyracea vel pergamen- 
tacea ; nervi salis regulatim pinnati ; venulae dense reticulatae, infra in sicco bene cons- 
picuae. Injlorescentiae S axibus pro ratione elongalis, usque 20-30 mm longis, tenuibus ; 
pedicellus 2-4 mm longus, capillaris ; tepala 3 + 3, exteriora 2-3 mm longa, acuta, interiora 
3-4 mm longa sub anthesi. subacuta ; stamina 3. approximata sed libéra, 1-1,5 mm longa, 
Jilamentis brevibus, per disci glandulas plus minusve celatis ; connectivum salis longe pro- 
longatum supra antheram. Flores 9 generaliter solilarii, sed Jloribus S concomitati, basi 
inflorescentiarum inserti ; pedicellus teres, pedicello S validior, 5-10 mm longus ; tepala 
1-3, anguste acuta, maxima 3(-4) mm longa ; styli 3. tenues, pro majore parte connati, 
erecti, usque 6 mm longi. Fructus 7-8 mm diametro. Semina ca. 5 mm longa. 


Arbuste de 2 m, entièrement glabre. Ramules à axes de 60-80 cm, 
subcylindriques, très fins dans leur partie distale, portant 12-30 (-40) 
feuilles. Feuilles toutes disposées par paires, assez distantes les unes des 
autres ; stipules presque linéaires, de 8 mm, aiguës, assez persistantes ; 
pétiole de 1-3 mm ; limbe ové ou ové-lancéolé, de 5-12 x 2-5 cm (de 
dimensions plus réduites vers la base et le sommet des ramules), à base 
cordée, ± engainante, à sommet arrondi ou parfois subaigu, chartacé ; 
5-10 paires de nervures secondaires; réticulum tertiaire dense, bien 
visible sur le sec en dessous. 

Inflorescences ô situées surtout vers l’extrémité des ramules, à axe 
fin atteignant 20-30 mm, parfois ramifié, visible entre les bractées. 

140 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



Pl • ~ Hhylliinlhus paucitepalus M. Schmid : 1, ramulc florifère x 2/3 ; 2, inflorescences en place x 

1.5 ; 3, fleur i x 5 ; 4. androcée cl glandes discales x 5 ; 5, étamine x 5 ; 6, fleur « x 4 ; 7, fruit jeune x 
j(MacKec 33702). - P. cornutus Bâillon : 8,8', extrémités de ramulcs florifères x 2/3 ; 9, fleur 9x5; 
fruit x 2 (8, 8', 9, Pancher 481 ; 10, MçtcKee 22320). Planche recomposée par D. Storez. 


141 


Source : MNHN, Paris 




















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Fleurs S verdâtres, à pédicelle capillaire, de 3-4 mm. Tépales externes 
lancéolés, longs de 2-3 mm, aigus, les internes de 3-4 mm à l’anthèse, 
subaigus. Étamines de 1-1,5 mm, à filets courts, ± masqués par les 
glandes discales brièvement pédiculées ; connectif prolongé en pointe 
au-dessus de l’anthère. Fleurs 9 verdâtres, solitaires, insérées à la base 
des inflorescences 3 ; pédicelle cylindrique, de 5-10 mm. Tépales 1-3, 
étroitement lancéolés, les plus grands de 2-3 (-4) mm, très aigus. Styles 
de 5-6 mm, fins, longuement soudés en colonne. 

Fruits de 7-8 mm de diamètre, jaune pâle. Graines de 5 mm, 
ornées de ponctuations très fines, peu visibles. - PI. 27 ; carte p. 160. 

Type: MacKee 33702 (holo-, iso-, P !). 

Une seule récolte faite le 23.8.1977, au col de Mô, dans la Vallée de 
la Tontouta, en forêt basse, sur éboulis mal stabilisés, sur terrain ultra- 
basique. 


41. Phyllanthus mcphersonii M. Schmid, sp. nov. 


Frulex 1-2.5 m altus. omnino glaber. Ramuli taxe dispositi ; axes subtereles 10-25 cm 
longi, 8-20 (-25) folia ferenles. Folia opposita vel subopposita versus ramulorum basem, 
alterna versus apicem ; stipulae lanceolatae, 1-4 mm longue, salis tenaces ; petiolus 1-2 
mm longus ; lamina ovata. 1-4 x 0,7-2 cm. basi apiceque rolundata. vel basi truncata vel 
cordata. pergamentacea ; nervalio pinnata ; nervi tenuissimi ; venularum rete infra in sicco 
leviter visibile. Injlorescentiae S pauciflorae : pedicellus 1-4 mm longus ; tepala 3 + 3, exte- 
riora lanceolata, subacuta, basi paulo gibbosa, 1,5-2 mm longa, inleriora oblonga, oblusa, 
3-4 mm longa sub anthesi ; stamina 3, approximata sed libéra ; antherae longitudinales ; 
fdamenta ca. aequilonga vel breviora : conneclivum breviter prolongatum supra antheram ; 
disci glandulae parvae. Flores 9 solitarii ; pedicellus brevis, 2-4 mm longus. triquetrum, 
versus apicem spissescens ; tepala 3 + 3, exteriora lanceolata, acuta, carinata, basi plus 
minusve gibbosa, 2-3 mm longa. inleriora multo minora, aliquando deficientia ; styli 3, 
erecti, basi connati et pro parte majore in columna approximati, versus extremitatem gra- 
datim decrescentes, 3-4 mm longi. Fructus 6-8 mm diametro. 


Arbuste de 1-2,5 m, entièrement glabre. Ramules assez lâchement 
disposées ou parfois ± rapprochées sur des rameaux courts ; axes de 
10-25 cm, subcylindriques, portant 8-20 (-25) feuilles. Feuilles opposées 
ou subopposées vers la base des ramules, alternes vers l’extrémité ; sti¬ 
pules lancéolées, de 1-4 mm, aiguës, assez persistantes; pétiole de 
1-2 mm ; limbe ové, de 1-4 x 0,7-2 cm, arrondi aux deux extrémités ou 
tronqué ou cordé à la base, parcheminé à subcoriace ; nervures secon¬ 
daires très fines, légèrement en relief en dessous ; réticulum tertiaire 
souvent peu visible sur le sec. 


142 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



L. 28. - Phyllanthus uniocnsis M. Schmid : 1, ramulc avec fleurs S x 2/3 ; 2, fleurs 9 en place x 1,5 ; 3, 
> j« r , S * 1 '• 4 ' androcl5c cl glandes discales x 8 ; 5, étamine x 8 ; 6, fruit très jeune x 6 (MacKee 
^29/5). - p. mephersonii M. Schmid : 7, ramule avec fleurs 9x2/3; 8, fleurs 9 en place x 2 ; 9, fleur 
° x 5 ; 10, androcéc et glandes discales x 10; 11, étamine x 10; 12, fleur 9 x 3 ; 13, styles x 3 ; 14, 
fruit x 2 (McPherson 5330). 


143 


Source : MNHN, Paris 































FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Inflorescences ô paucifiores. Fleurs ô à pédicelle de 1-4 mm. 
Tépales externes lancéolés, de 1,5-2 mm, subaigus, un peu gibbeux à la 
base, les internes oblongs, obtus, de 3-4 mm à l’anthèse. Glandes dis¬ 
cales assez petites. Étamines libres, à anthères plus grandes ou de même 
longueur que les filets ; connectif brièvement prolongé au-dessus de 
l’anthère. Fleurs 9 isolées, à pédicelle de 2-4 mm, relativement épais et 
triquètre. Tépales externes lancéolés, de 2-3 mm, aigus, carénés, 
± gibbeux à la base, les internes beaucoup plus petits, parfois absents. 
Styles de 3-4 mm, dressés, connés à la base, longuement rapprochés en 
colonne, effilés et un peu divergents vers le sommet. 

Fruits de 6-8 mm de diamètre, vert pâle. - PI. 28 ; carte p. 134. 

Type : McPherson 5350 (holo-, P ! ; iso-, MO). 

F. mephersonii est localisé dans le secteur de Ouaco, en maquis 
arbustif, sur terrain ultrabasique (sols magnésiens), à altitude assez 
basse. 

Espèce dédiée à Gordon McPherson qui, tout en se consacrant à l’étude d'autres 
genres d'Euphorbiacées. a récolté plusieurs échantillons d'espèces peu connues ou encore 
inédites de Phyllanlhus. 


Matériel étudié : 


McPherson 5350, ruisseau de Tinip, 100 m, 8.1.1983. 
Schmid 53 76. ibid.. 20 m, 9.11.1984. 


42. Phyllanthus ningaensis M. Schmid, sp. nov. 

Frutex vel arbuscula 1-4 m alla. Ramulorum axes subleretes. plus minusve pilosa, 10-20 
(-30) folia ferentes. Folia omnia, vel fere omnia, opposita ; stipulae 1-1,5 mm longue ; 
peüolus 1-2 mm longus. pilosus ; lamina ovala vel oblonga. 1.5-10 x 1-3,5 cm. basi 
rotundaia vel leviter cordata. apice rolundaia vel obiusa, papyracea vel pergamentacea, 
infra sparsim pilosa, non vel leviler papillosa ; nervalio in sicco infra bene visibilis, supra 
saepe salis obliterata ; nervi salis distantes el obliqui ; terliarium réticulum salis densum. 
Flores S ut videtur fasciculati ; pedicellus capillaris, 5-10 mm longus. puberulus ; tepala 
3 + 3, obiusa, exteriora ovala, 1-5-2 mm longa, generaliter pilosa, interiora leviter accres- 
centia sub anthesi. glabra ; stamina 3. approximata sed libéra ; connectivum prolongatum 
supra antheram ; disci glandulae 3, parvissimae. Flores 9 solitarii ; pedicellus fîliformis, 
10-20 mm longus. pilosus ; tepala 3 + 3, obiusa vel acuta, 0,5-1 (-1,5) mm longa ; ovarium 
e tepalis longe exsertum, a 3 sulcis profundis longitudinale excavatum, basi pilosum ; 
styli 3. liberi, salis crassi. apice acuti et uncinati, glabri. Fructus dehiscens, 6-7 mm dia- 
metro. Semina ca. 3 mm longa. 

Arbuste de 1-4 m, ± buissonnant dans les formations basses, à 
axes orthotropes très allongés en forêt, à ramules et inflorescences 

144 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL. 29. - Phyllanthus ningaensis M. Schmid : 1, partie supérieure de ramulc avec inflorescences <5 x 
2/3 ; 2, fleurs 9 en place x 2 ; 3, fleur <5 x 6 ; 4, androcéc x 8 ; 5, étamine x 8 ; 6, fleur 9 x 7 ; 7, gynécée 
x 7 ; 8, fruit x 2 (1, 3-5, Veillon 2628 ; 2, 6-8, MacKee 31484). - P. chamaecerasus var. aoupiniensis 
M. Schmid : 9, ramulc avec fleurs 9 et fruits x 2/3 ; 10, inflorescences 6 en place x 2 ; 11, fleur <5x8; 
12, androcéc et glandes discales x 8 ; 13, étamine x 8 ; 14, fruit très jeune x 4 ; 15, gynécée x 4 ; 16, 
fruit x 2,5 (MacKee 28812). Dessins repris par J. Lemeux. 


145 


Source : MNHN, Paris 



























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


pubescentes. Ramilles à axes dépassant parfois 60 cm, subcylindriques 
ou faiblement anguleux, portant 10-20 (-30) feuilles. Feuilles opposées, 
au moins vers la base des ramules ; stipules de 1-1,5 mm ; pétiole de 
1-2 mm, pubescent ; limbe ové ou oblong, de 1,5-10 x 1-3,5 cm, arrondi 
ou faiblement cordé à la base, arrondi ou obtus au sommet, papyracé 
ou parcheminé, à face inférieure de teinte plus claire, à poils épars très 
fins et assez longs, non ou très faiblement papilleuse, à face supérieure 
glabre ; nervures secondaires obliques, assez distantes, en relief en 
dessous, assez effacées au-dessus ; réticulum tertiaire dense, bien visible 
sur le sec en dessous. 

Inflorescences 6 axillaires, en pseudo-fascicules multiflores. 
Fleurs <î verdâtres, à pédicelle capillaire, de 5-10 mm, à pubescence 
éparse. Tépales ovés, obtus, les externes de 1,5-2 mm, généralement 
pubescents à la base, les internes atteignant 2-2,5 mm à l’anthèse. 
Glandes discales très petites. Étamines à Filets courts ; connectif pro¬ 
longé en un appendice obtus. Fleurs 9 isolées, verdâtres, à pédicelle fili¬ 
forme, de 10-20 mm, pubescent. Tépales 6, de 0,5-1 (-1,5) mm, obtus 
ou aigus. Ovaire longuement exsert, pubescent à la base, à 3 sillons 
intercarpellaires profonds; styles étroitement coniques, de 1,5 mm, 
libres, à sommet recourbé en crochet vers l’extérieur, glabres. 

Fruits de 6-7 mm de diamètre, couronnés par les styles divergents, 
jaunes. Graines de 3 mm env., assez foncées, à ornementation peu 
visible. - PI. 29 ; carte p. 160. 

Type : MacKee 31484 (holo-, iso-, P !). 

Cette espèce a été trouvée en abondance dans les forêts basses et les 
maquis du Mt Ninga, sur terrain ultrabasique, entre 900 et 1300 m d’al¬ 
titude. 

P. ningaensis s’apparente à P. chamaecerasus et se caractérise par 
l’ovaire longuement exsert, creusé de profonds sillons. 


Matériel étudié : 


MacKee 31484, Mt Ninga, 1300 m, 6.7.1976 (9). 

Moral 6356, ibid., 1200 m, mars 1979. 

Schmid 5347. 5351. ibid., 900-1100 m, 19.6.1975 (a). 

Veillon 2628, ibid.. pente NE, 1000 m, 8.6.1972 (a) ; 2629, ibid., 950 m, 8.6.1972 ; 3905, 
ibid., 1100 m, avr. 1979. 


146 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


43. Phyllanthus balansaeanus Guillaumin 

Arch. Bot. Caen 2 (3) : 4 (1929) ; Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 179 (1948). 

Arbuste de 1-3 m, généralement bien ramifié, glabre ou partiel¬ 
lement pubescent. Ramules à axes de (5-) 10-30 cm, subcylindriques, 
glabres ou pubescents, portant 6-40 feuilles. Feuilles toutes alternes, ou 
opposées vers la base des ramules ; stipules ± étroitement lancéolées, 
de 1,5-3,5 mm ; pétiole de 1-2 (-3) mm ; limbe ové à subelliptique, de 

1- 4 x 0,6-2,5 cm, arrondi, parfois faiblement cordé à la base, arrondi au 
sommet, parcheminé, rarement papyracé, glabre ou glabrescent sauf sur 
la nervure médiane à base parfois pubescente, finement papilleux et 
grisâtre en dessous ; nervures secondaires 5-10 paires, très fines ; réti¬ 
culum tertiaire assez dense, ± visible sur le sec au-dessus. 

Inflorescences S en pseudo-fascicules pauciflores, glabres ou 
lâchement pubescents. Fleurs 6 vert jaunâtre, à pédicelle filiforme, de 

2- 5 mm, légèrement anguleux. Tépales internes nettement plus longs 
que les externes, atteignant 3-3,5 mm à l’anthèse. Étamines de 1,5 mm 
env., à anthères de 1 mm ; connectif prolongé en pointe. Fleurs 2 géné¬ 
ralement isolées, à pédicelle filiforme, de 5-10 mm, un peu épaissi et 
triquètre vers l’extrémité. Tépales 6, ± étroitement lancéolés, de 
1,5 mm env., subégaux, ou les internes nettement plus courts, glabres 
ou pubescents. Styles effilés, de 1-1,5 mm, libres, dressés. 

Fruits de 4 mm de diamètre env., jaunâtres, glabres ou pubescents. 
Graines de 2-2,5 mm, ornées de fines ponctuations. 

Lectotype (désigné ici) : Balansa 1206 (P ! ; iso-, P !). 

P. balansaeanus a été récolté dans les maquis et les formations ripi- 
coles parfois assez denses, sur terrain ultrabasique, dans le sud-ouest de 
la Grande-Terre. 

Les deux échantillons mentionnés par Guillaumin à la suite de la diagnose (Balansa 
1206 et Balansa 1874a) sont assez différents l’un de l’autre. Nous avons rattaché le 
second, qui a des feuilles plus grandes et des pédoncules fructifères plus longs et robustes, 
à P. moorei, bien que les feuilles soient alternes. 


Clé des variétés 

1. Axes des ramules, pétioles et fruits pubescents. Feuilles toutes alternes, à limbe 

arrondi à la base . a. var. balansaeanus 


147 


Source : MNHN, Paris 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


1'. Plantes entièrement glabres. Feuilles souvent opposées vers la base des ramules, 

à limbe généralement un peu cordé à la base. b. var. glaber 


a. var. balansaeanus 

Caractères cf. clé. - PI. 30 ; carte p. 152. 

Matériel étudié : 

Balansa 1206, E de St Louis, collines, 21.12.1868. 
Hürlimann 792, Vallée de la Boulari, 370 m, 30.1.1951. 


b. var. glaber M. Schmid, var. nov. 

A var. typica, ramulorum axibus et inflorescentiis omnino glabris et foliis pro parle oppo- 
sitis, praecipue differt. Lamirae saepe basi leviter cordalae. 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 30; carte p. 152. 

Type: MacKee 24977 (holo-, iso-, P!). 


Matériel étudié : 

MacKee 24800, La Coulée, 31.12.1971; 24977, ibid., 11.12.1972; 41925, Plum, 
21.4.1984. 


44. Phyllanthus quintuplinervis M. Schmid, sp. nov. 

Frutex 1-3 m altus, pauciramosus. Ramuli ad coulis extremilatem salis laxe aggregali ; 
axes lereies, villosi vel pitosi. 20-60 cm longi, 16-20 folia J'erentes. Folia omnia vel Jere 
omnia opposila; slipulae lanceolatae. acuiae, 3-5 mm longae, interdum latérale basi 
connatae, salis tenaces ; peliolus 1-2 mm longus ; lamina ovula vel ovalo-oblonga, 2,5-8 x 
1-5 cm, basi rolundaia, truncata vel leviter cordala, apice obtusa vel rolundala. pergamen- 
tacea, infra papillosa el villosa vel pilosa, raro glabra, supra glabra ; 4-6 nervi e basi diver¬ 
gentes, infra prominuli ; venularum rete saepe supra obliteratum. Inflorescentiae S pauci- 
florae ; flores 9 solitarii, vel aliquot floribus S concomilati. Flos S pedicello fîliformi, 
5-10 mm longo, plus minusve villoso vel piloso ; tepala 3 + 3, exteriora lanceolata, acuta vel 
obtusa, 2-3 mm longa, saepe pilosa, interiora obtusa, glabra, usque 6 mm longa sub 
anthesi ; stamina 3. approximata sed libéra, 1,5-2 mm longa. antheris longitudinalibus, 
filamentis brevissimis ; disci glandulae 3 : connectivum brève vel salis longe prolongatum 
supra antheram. Flos 9 pedicello tereti. flliformi, salis gracili vel rigido, 10-30 mm longo, 
villoso vel piloso ; tepala 3 + 3, pilosa, interiora minora, interdum subnulla, exteriora trian- 
gularia vel oblanceolata, 2-7 mm longa, acuta vel obtusa ; ovarium puberulentum vel fere 

148 


Source : MI1HN, Paris 



M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL. 30. - Phyllanthus balansacanus Guillaumin var. balansacanus : 1, partie supérieure de ramulc flo¬ 
rifère x 2/3 ; 2, fleur 9 en place x 5 ; 3, inflorescence S x 3 ; 4, fruit x 2.5 (Dalansa 1206). - var. glaber 
M. Schmid : 5, ramulc x 2/3 ; 6, feuille x 2/3 ; 7, inflorescences S en place x 1.5 ; 8, fleur S x 4 ; 9, 
androcéc et glandes discales x 4 ; 10, étamine x 4 ; 11, fleur 9 x 5 ; 12, gynécée x 6 ; 13, fruit jeune x 
2 ( MacKee 24977). Planche recomposée par D. Storez. 


149 


Source : MNHN, Paris 













FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


glabrum ; styli 3 plus minusve pubescentes, liberi vel basi brève connati. salis tenues et 
versus apicern decrescentes, basi erecli. deinde plus minusve arcuaii, 2-4 mm longi. Frucius 
dehiscens, 5-7 mm diametro. Semina 3-4 mm longa, sublililer verrucoso-punctata. 


Arbuste de 1-3 m, pseudo-monocaule ou peu ramifié. Ramules 
groupées assez lâchement vers l’extrémité de la tige ou des axes ortho¬ 
tropes ; axes cylindriques, de 20-60 cm, pubescents, portant 16- 
20 feuilles. Feuilles toutes opposées ou, assez rarement, quelques-unes 
alternes vers les extrémités; stipules lancéolées, de 3-5 mm, aiguës, 
parfois latéralement soudées à la base, assez persistantes ; pétiole de 

1- 2 mm ; limbe ové ou ové-oblong, de 2,5-8 x 1-5 cm, arrondi, tronqué 
ou légèrement cordé à la base, obtus ou arrondi au sommet, par¬ 
cheminé, parfois papyracé, à face supérieure glabre, à face inférieure 
papilleuse et ± pubescente (poils dressés, de 0,5-3 mm), rarement 
glabre ou presque ; 2-3 paires de nervures secondaires rayonnant de la 
base du limbe, ± en relief en dessous, en creux au-dessus ; réticulum 
tertiaire ± visible en dessous, souvent très effacé au-dessus. 

Inflorescences 6 en grappes pauciflores, à axes très courts, couverts 
de bractées. Fleurs ô jaune pâle, à pédicelle filiforme ou capillaire, de 
5-10 mm, ± pubescent ou glabre. Tépales externes lancéolés, de 

2- 3 mm, aigus ou obtus, ± pubescents ou glabres, les internes obtus, 
pouvant atteindre 5-6 mm à l’anthèse, glabres. Étamines de 1,5-2 mm, 
à filets très courts ; connectif brièvement ou assez longuement prolongé 
au-dessus de l’anthère. Fleurs 2 solitaires ou accompagnées de quelques 
fleurs ô ; pédicelle filiforme, raide ou souple, de 10-30 mm, légèrement 
dilaté sous la fleur, poilu. Tépales 6, jaune pâle, ± pubescents, les 
externes triangulaires ou oblongs-lancéolés, de 2-7 mm, aigus ou obtus, 
les internes nettement plus petits, parfois peu visibles. Ovaire pubé- 
rulent ou presque glabre ; styles de 2-4 mm, ± libres ou brièvement 
connés à la base, fins et effilés, ± arqués et divergents vers le sommet, 
pubescents au moins vers la base. 

Fruits de 5-7 mm de diamètre, déhiscents, jaune pâle. Graines de 

3- 4 mm, ornées d’un réseau de fines ponctuations. 

Type : Balansa 1218 (holo-, iso-, P !). 


P. quintuplinervis a été trouvé dans les maquis et les formations 
ligneuses ± ouvertes, sur terrain ultrabasique, entre 400 et 1250 m 
d’altitude, dans le centre-sud de la Grande-Terre. 

Il se rattache à un complexe d espèces étroitement apparentées à 
P. moorei. 


150 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL. 31. - Phyllanthus quintuplinervis M. Schmid var. quintuplinervis : 1, ramulc x 2/3 ; 2, feuille x I ; 
3, (leur S x 4 ; 4, androcée cl glandes discales x 4 ; 5, étamine x 4 ; 6, fleur 9 x 4 ; 7, fleur 9 avec 
ovaire dégagé x 6 ; 8, fruit x 2 (I, Batansa 1218; 2, 6, 8. Balansa 1219; 3-5, Cribs 1008). - var. meo- 
riensis M. Schmid: 8', fruit x 2 (MacKee 41526). - P. tritepalus (Muell. Arg.) M. Schmid: 9, 
fragment de ramulc avec fleurs 9x2/3; 10, fleur 6 x 3 ; 11, androcée et glandes discales x 5 ; 12, 
fleur 9 x 13 ; 13, fruit x 2,5 ( Vieillard 1190). Dessins repris par J. Lcmcux. 


151 


Source : MNHN, Paris 













FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Clé des variétés 

1. Fleurs 8 à tépales externes triangulaires-lancéolés, ne dépassant pas 3 mm; 

styles connés à la base. a. var. quintuplinervis 

1'. Fleurs 9 à tépales externes ± accrescents, les plus grands oblongs, atteignant 
5-7 mm, les internes de 1 mm au plus, parfois absents ; styles entièrement 
libres. b. var. meoriensis 



Matériel étudié ; 

Balansa 1218. 1219. Mt Mi, versant W, 9.3.1869 ; 3450. au-dessus d’Ouroué, janv. 1872. 
Cribs 1008. Mé Arembo, 1250 m, oct. 1900. 

MacKee 42752. Bourail, Mé Jéjéhari, 700 m, 5.8.1985 ; 44414, Bourail, htc Téné, 500 m. 
13.6.1989; 44835. leg. Cherrier. Bogota, Ouassé, 450 m, 12.1.1990. 


152 


Source : MNHN, Paris 










M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


b. var. meoriensis M. Schmid, var. nov. 

A var. typica, floribus 9 tepalis exterioribus plus minusve accrescenlibus, usque 5-7x2 
(-3) mm, tepalis interioribus maxime I mm longis, inlerdum carentibus, et stylis omnino 
liberis, praecipue differt. 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 31. 

Type: MacKee 41526 (holo-, iso-, P!). 

Une seule récolte faite sur le versant sud-est du Mé Ori, vers 700 m 
d’altitude, le 25.5.1983. 


45. Phyllanthus tritepalus M. Schmid, sp. nov. 

- Glochidion vieillardii Muell. Arg., Linnaca 32: 70 (1863). - Type: Vieillard 1190, 
Balade, P ! 

- Phyllanthus pancherianus auct. non Bâillon (1862) : Muell. Arg., in DC., Prodr. 15 
(2): 320 (1866). 

- P. comptonii (S. Moore) Guillaumin, Arch. Bot. Caen 2 (3): 8 (1929). 

Frutex usque 3 m altus, saepe pseudo-monocaulis. Ramuli ad caulis extremitatem taxe 
aggregati ; axes teretes, ad basim satis validi (2-4 mm diametro), pubescentes, 25-45 cm 
longi, ca. 20 folia ferentes. Folia omnia opposita ; stipulae triangulares, 2-4 mm longae, 
satis tenaces ; petiolus 1-2 mm longus ; lamina ovata, 3-7 x 2-5 cm, basi leviter cordata, 
inlerdum truncata, apice rotundala, pergamentacea vel subcoriacea, infra papillosa et 
pubescens, supra glabra vel glabrescens ; 2-3 paria nervorum e basi radiantia, supra nervi 
alterni satis distantes; venularum rete infra prominulum, supra impressum et infirme 
visibile. Injlorescentiae i pauciflorae, ad ramuli distalem parlem axillares ; pedicellus flli- 
formis, 3-5 mm longus, pubescens ; tepala exteriora 3, oblonga. subobtusa. ca. 2.5 mm 
longa, pubescentia ; tepala inleriora 3, oblonga, obtusa, 4-5 mm longa sub anthesi, glabra : 
stamina 3, approximata sed libéra, 1,5-2 mm longa. cum antheris longitudinalibus et fila- 
mentis brevibus, per disci glandula inlerdum occultis ; connectivum supra antheram salis 
longe prolongatum. Flores 9 solitarii, ad ramuli basim vel associati cum floribus S ad 
mediam partem ; pedicellus teres, saepe ad extremitatem paulo dilatatus, 5-10 (-15) mm 
longus, pubescens ; tepala exteriora 3, ovata, plus minusve accrescentia. usque 6x3 mm, 
pubescentia; tepala inleriora minuta, fere obliterata; styli 3, liberi, tenues, gradatim 
decrescentes, pubescentes, erecti, 1,5-2 mm longi. Fructus dehiscens, ca. 6 mm diametro, 
subtiliter velutinus. 

Arbuste pouvant atteindre 3 m, souvent pseudo-monocaule, 
pubcscent sur les parties jeunes et les inflorescences. Ramules assez 
lâchement groupées vers l’extrémité de la tige ; axes de 25-45 cm, cylin¬ 
driques, de 2-4 mm de diamètre vers la base, s’affinant vers l’extrémité, 
pubesccnts, portant une vingtaine de feuilles. Feuilles opposées ; sti¬ 
pules triangulaires, de 2-4 mm, ± persistantes; pétiole de 1-2 mm; 

153 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


limbe ové, de 3-7 x 2-5 cm, légèrement cordé, parfois tronqué à la base, 
arrondi au sommet, parcheminé ou subcoriace, glabre ou glabrescent, 
glaucescent sur le frais en dessus, papilleux, pubescent et blanchâtre en 
dessous ; nervures basales 2-3 paires, rayonnantes ; nervures secon¬ 
daires suivantes, alternes et assez distantes ; réticulum tertiaire un peu 
en relief en dessous, imprimé et peu visible au-dessus. 

Inflorescences S en grappes très courtes, pauciflores, axillaires dans 
la partie distale des ramules. Fleurs 5 blanchâtres, à pédicelle Filiforme, 
de 3-5 mm, pubescent. Tépales oblongs, les externes de 2,5 mm, 
subobtus, pubescents, les internes obtus, de 4-5 mm à l’anthèse, glabres. 
Étamines de 1,5-2 mm, à filets très courts masqués ou non par les 
glandes discales ; connectif longuement prolongé en pointe obtuse. 
Fleurs 9 blanchâtres, solitaires vers la base des ramules ou associées à 
quelques fleurs ô dans la partie médiane ; pédicelle cylindrique, de 5-10 
(-15) mm, ± épaissi vers l’extrémité, finement pubescent. Tépales 
externes 3, ovés, un peu accrescents, pouvant atteindre 6x3 mm, 
pubescents, les internes très petits, peu visibles. Ovaire pubescent ; 
styles de 1,5-2 mm, assez fins, libres, dressés, ± effilés, pubescents. 

Fruits de 6 mm de diamètre, finement velus, blanchâtres. - PI. 31, 
p. 151 ; carte p. 152. 

Type : McPherson 5496 (holo-, P ! ; iso-, P !, MO). 

P. tritepalus est localisé dans la région de Canala ; on le trouve dans 
les forêts basses ripicoles, sur terrain ultrabasique, à basse altitude. 

Espèce apparentée à P. moorei, mais bien caractérisée par la forme 
et les dimensions des tépales 9 et par l’ovaire entièrement 
pubescent. 

L’épilhète « vieillardii » n'a pu être reprise ayant été déjà utilisée, en 1862, par 
Bâillon, pour une autre espèce, P. vieillardii Bâillon, qui figure dans ce travail sous le 
nom de P. chamaecerasus var. vieillardii. 

Mueller Arg. (/.c.), dans la description qu'il donne de Glochidion vieillardii. se réfère 
à l'échantillon Vieillard 1190. Ultérieurement il assimile, à tort, cette espèce à P. panche- 
rianus Bâillon. Guillaumin (J. Arnold Arbor. 7: 92, 1926) a relevé l’erreur. 


Matériel étudié : 

Hoff 644. Canala, Boakaine, 27.4.1979. 
McPherson 5496. NW Canala, 4.2.1983. 
Vieillard 1190, Canala, 1861-67. 


46. Phyllanthus poueboensis M. Schmid, sp. nov. 

Frutex 1-3 m altus. saepe pseudo-monocaulis. Ramuli plus minusve ad coulis extremi- 
lalem conferti ; axes tereles. velutini, usque 60-80 cm longi, 10-30 folia ferenles. Folia 
omnia opposila, vel interdum apicem versus alterna ; stipulae auguste lanceolatae. 3-4 mm 

154 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


longae ; petiolus 1-4 mm longus ; lamina ovata vel oblonga, ad ramuli mediam partem 
6-12 x 3-6 cm, basi rotundata vel leviler cordata, apice obtusa. papyracea vel pergamen- 
lacea, infra taxe pilosa, supra glabra ; nervatio taxe sed salis regulatim pinnala ; venulae 
tenues, dense reticulatae, infra plerumque bene visibiles. Inflorescentiae S pauciflorae vel 
multiflorae; pedicellus fdiformis, 10-15 mm longus. pilosus ; tepala 3 + 3, obtusa, exte- 
riora 3 mm longa, pilosa, interiora 5-6 mm longa sub anthesi, glabra ; stamina 3. 
approximata sed libéra, 2-3 mm longa ;ftlamenta brévia ; conneclivum prolongatum supra 
antheram, acutum ; disci glandulae 3, pro parte ftlamenlorum bases occultantes. Flores 9 
solitarii, vel aliquot floribus t concomitati ; pedicellus 10-40 mm longus, basi fdiformis, 
apicem versus spissescens, velutinus ; tepala 3 + 3, oblonga vel lanceolata, velutina, exte- 
riora usque 3 mm longa, interiora minora ; ovarium elongatum, fusiforme, gradatim 
decrescens in stylorum columna ; ovarium stylique velutini ; styli 3, erecti, in columna 
approximati et pro parte connaît, apicem versus gradatim decrescentes, usque 5-6 mm 
longi ; discus reductus sed saepe bene visibilis. Fructus dehiscens, 6-8 mm diametro, velu¬ 
tinus. Semina 3.5 mm longa, subtiliter verrucosa. 


Arbuste de 1-3 m, souvent pseudo-monocaule. Ramules assez rap¬ 
prochées vers l’extrémité de la tige, à axes relativement longs, attei¬ 
gnant 60-80 cm, cylindriques, à courte pubescence, portant 10- 
30 feuilles. Feuilles toutes opposées ou opposées vers la base des 
ramules et alternes vers l’extrémité ; stipules étroitement lancéolées, de 
3-4 mm, aiguës ; pétiole de 1-4 mm ; limbe ové ou oblong, de 6-12 x 3-6 
cm (dans la partie moyenne des ramules), arrondi ou légèrement cordé 
à la base, arrondi ou obtus au sommet, papyracé ou parcheminé, à face 
inférieure assez lâchement pubescente, rarement très légèrement papil- 
leuse, à face supérieure glabre ; nervures secondaires 5-6 paires ; réti¬ 
culum tertiaire dense, bien visible sur le sec en dessous. 

Inflorescences ô pauci- ou multiflores, en pseudo-fascicules, à axe 
très court, masqué par des bractées. Fleurs S vert jaunâtre, à pédicelle 
filiforme ou capillaire, de 10-15 mm, pubescent. Tépales externes longs 
de 3 mm, obtus au subaigus, pubescents, les internes oblongs, obtus, 
atteignant 5-6 mm à l’anthèse, glabres. Étamines de 2-3 mm, à filets 
très courts, en partie masqués par les glandes discales ; connectif pro¬ 
longé en pointe. Fleurs 9 solitaires, mais assez souvent accompagnées 
de fleurs S ; pédicelle filiforme, de 10-40 mm, s’épaississant progressi¬ 
vement vers le haut, pubescent. Tépales 6, vert jaunâtre, pubescents, les 
externes lancéolés, longs de 3 mm, les internes nettement plus petits. 
Disque réduit à une mince collerette ou formé de 3 glandes aplaties, 
bilobées. Ovaire ± fusiforme, se prolongeant en colonne stylaire, 
pubescent ; styles de 4-6 mm, dressés, rapprochées en colonne et ± lon¬ 
guement soudés, s’affinant progressivement vers le sommet. 

Fruits de 6-8 mm de diamètre, veloutés, jaunes ou rougeâtres. 
Graines de 3,5 mm, ornées de fines ponctuations rougeâtres, parfois 
peu visibles. - PI. 32, p. 157; carte p. 152. 

Type: MacKee 17542 (holo-, iso-, P!). 


155 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


P. poueboensis, comme son nom l’indique, est localisé dans la 
région de Pouébo, dans les forêts, sur pentes micaschisteuses (sols 
acides, précipitations fortes), entre 500 et 800 m d’altitude. 

Espèce apparentée à P. rnoorei ; elle s’en distingue principalement 
par les fleurs 9 à ovaire fusiforme et à styles beaucoup plus longs, rap¬ 
prochés en colonne et en partie soudés. Les fleurs S sont relativement 
grandes. La pubescence des limbes, courte et ± dense, est assez caracté¬ 
ristique ; sur un seul échantillon (MacKee 14579) aux feuilles relati¬ 
vement petites, la face inférieure apparaît légèrement papilleuse. 


Matériel étudié : 

Bernardi 12604. 12604 bis. W de Pouébo, 500-600 m, 6.4.1968. 

MacKee 14579, crête au S du Col d’Amos, 550 m, 17.3.1966 ; 17542, ht Diahot, forêt de 
Tende, 500-600 m. 12.9.1967 ; 23845, W de Pouébo, 800 m, 26.5.1971 ; 35932, leg. 
Cherrier, Pouébo, Ouangati, 500 m, 20.10.1978. 

McPherson 6053, Pouébo, Mandjélia, 600 m, 26.11.1983. 


47. Phyllanthus mangenotii M. Schmid, sp. nov. 


Frutex 1,5-5 m altus, saepe pseudo-monocaulis. Ramuli ad caulis extremitatem plus 
rninusve conferti ; axes leretes, 40-60 cm longi, villosi, pilis brevibus erectis et pilis elon- 
gatis 4-5 mm longis taenialis, (10-) 12-24 (-36) folia ferentes. Folia omnia vel fere omnia 
opposita ; stipulae anguste lanceolaiae, 4-6 mm longae, salis tenaces ; petiolus 2-4 mm 
longus ; lamina ovaia vel ovalo-oblonga, 3-8 (-13) x 2-6 cm, basi rotundaia vel leviier 
cordala, apice rotundaia. papyracea vel pergamentacea, infra papillosa et taxe villosa, 
supra glabra ; nervatio taxe et irregulatim pinnata ; venulae lenuissimae sed in sicco infra 
bene visibiles. Inflorescentiae S multiflorae, fasciculatae ; pedicellus jUiformis, (5-) 
10-15 mm longus, glaber, interdum villosus ; lepala 3 + 3, exteriora lanceolata vel ovata, 
ca. 2 mm longa, glabra vel plus rninusve pilosa, interiora paulo longiora sub anthesi, 
obtusa, glabra ; stamina 3, approximata sed libéra, ca. 1,5 mm longa, Jilamentis brevis- 
simis; connectivum breviter prolongalum supra antheram ; disci glandulae minimae. 
Flores 9 solitarii, interdum aliquot floribus 6 concomilati ; pedicellus filiformis, apicem 
versus /éviter spissescens, (I0-) 20-50 mm longus, villosus ; tepala 3 + 3. subaequalia, 
anguste lanceolata, 3-7 mm longa, villosa; discus nullus; styli 3, subliberi, filiformes, 
integri, erecti, leviier arcuati, 5-7 mm longi; ovarium ad apicem slylique taxe villosi. 
Fructus glaber vel fere glaber, dehiscens, 7-9 mm diametro. Semina 3,5-4 mm longa. 

Arbuste de 1,5-5 m, souvent pseudo-monocaule. Ramules ± rap¬ 
prochées vers l’extrémité de l’axe orthotrope ; axes des ramules cylin¬ 
driques, de 40-60 cm, hérissés de poils ± longs, les uns de 1-2 mm, les 
autres de 4-5 mm et rubanés, portant chacun (10-) 12-24 (-36) feuilles. 
Feuilles toutes ou presque toutes opposées ; stipules étroitement lan¬ 
céolées, de 4-6 mm, assez persistantes ; pétiole de 2-4 mm ; limbe lar- 

156 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



• L. 32. - Phyllanthus mangcnotii M. Schmid : 1, fragmcnl de ramulc avec innorcsccnccs (3x2/3; 2, 
stipules x 2.5 ; 3, fleur i x 4 ; 4, androcéc et glandes discales x 5 ; 5, ctamine x 5 ; 6, fleur S x 3 ; 7, 
fruit x 1,5 (MacKee 31899). - P. poueboensis M. Schmid : 8, fragment de ramulc avec fruits x 2/3 ; 
9, fleur S x 4 ; 10, androcéc et glandes discales x 5 ; 11, étamines x 5 ; 12, fleur 9x4:13, fruit x 2 (8, 
12, 13, MacKee 23843 : 9-11, Bernardi 12604). 


157 


Source : MNHN, Paris 

















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


gement ové à légèrement cordiforme ou ové-oblong, de 3-8 (-13) 
x 2-6 cm (dans la partie moyenne des ramules), arrondi ou faiblement 
cordé à la base, arrondi ou obtus au sommet, papyracé ou parcheminé, 
à face inférieure papilleuse et lâchement garnie de longs poils, à face 
supérieure glabre ; nervation irrégulièrement pennée, avec 2 paires de 
nervures basales assez rapprochées ; réticulum tertiaire très fin, généra¬ 
lement bien visible sur le sec en dessous. 

Inflorescences <3 en pseudo-fascicules multiflores, glabres ou ± pu- 
bescents. Fleurs <3 jaunâtres, à pédicelle filiforme, de (5-) 10-15 mm, 
glabre ou pubescent. Tépales externes lancéolés ou ovés, de 2 mm env., 
glabres ou poilus, les internes un peu plus longs, de 2,5-3,5 mm à l’an- 
thèse, obtus, glabres. Glandes discales ponctiformes. Étamines de 
1,5 mm ; connectif brièvement prolongé en un appendice obtus. Fleurs 
9 isolées, parfois accompagnées de quelques fleurs <3 ; pédicelle fili¬ 
forme, de (10-) 20-50 mm, s’épaississant légèrement vers l’extrémité, 
hérissé de longs poils. Tépales 6, jaunâtres, linéaires-lancéolés, de 
3-7 mm, subégaux ou les internes un peu plus courts, pubescents. 
Ovaire garni de quelques longs poils, au moins au sommet et à la base 
des styles ; styles Filiformes, de 5-7 mm, presque entièrement libres, 
dressés, légèrement arqués. 

Fruits de 7-9 mm de diamètre, glabres ou glabrescents, jaune pâle. 
Graines de 3,5-4 mm, lâchement ornées de ponctuations rougeâtres. - 
PI. 32 ; carte p. 152. 

Type : MacKee 31899 (holo-, iso-, P !) 


P. mangenotii se trouve dans la région de Monéo, en forêt basse, 
peu dense (galeries) et en maquis paraforestier, sur terrain ultrabasique, 
à basse altitude. 

Espèce paraissant proche de P. moorei ; elle s'en distingue par scs 
fleurs 9 à tépales relativement longs et très étroits, à styles beaucoup 
plus longs et par ses fleurs â relativement petites. 

Cette espèce est dédiée à la mémoire du Professeur G. Mangenot, récemment disparu, 
qui, tout au long de ma carrière de botaniste, m'a fait bénéficier de son expérience de la 
végétation tropicale. Il m'avait encouragé à entreprendre l'étude des Phyllanthus néo- 
calédoniens et ses conseils m'ont été précieux pour la réalisation de ce travail. 


Matériel étudié : 

Bamps 5865, entre Houaïlou et Ponérihoucn, 150 m, 29.11.1977. 

MacKee 18495, Col de Ho, 50 m, 23.3.1968; 19267. Houaïlou, Baie ligué 5 m 
27.7.1968 ; 31899. Monéo, 100 m. 9.9.1976; 36835. ibid., 26.4.1979. 

McPherson 3734, Cap Bocage. 10 m, 5.4.1981. 

Schmiel 1150. Col de Ho. 150 m, 14.4.1966. 

158 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


48. Phyllanthus moorei M. Schmid, nom. nov. 

- Dendrophyllanlhus comptonii S. Moore, J. Linn. Soc., Bot. 45: 395 (1921); Guil¬ 
laumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 182 (1948). 

- Phyllanthus comptonii (S. Moore) Guillaumin, Arch. Bot. Caen 2 (3) : 8 (1929) ; Fl. 
Anal. Synopt. Nouv.-Caléd.: 179 (1948), non P. comptonii S. Moore. 

Arbuste grêle, de 1-4 (-6) m, parfois pseudo-monocaule, ± pu- 
bescent. Ramules ± lâchement groupées vers l’extrémité des axes 
orthotropes ; axes pouvant atteindre 50 cm, subcylindriques, portant de 
10 à plus de 50 feuilles. Feuilles généralement opposées vers la base des 
ramules, alternes vers l’extrémité, parfois toutes opposées ou toutes 
alternes ; stipules étroitement lancéolées, de 2-3 mm, souvent assez per¬ 
sistantes ; pétiole de 1-2 mm ; limbe ové à ové-lancéolé, de 1,5-9 x 1- 
5 cm, à base ± cordée, à sommet arrondi, rarement subaigu, par¬ 
cheminé; nervures secondaires 4-8 paires; réticulum tertiaire assez 
lâche, parfois masqué par le revêtement papilleux en dessous. 

Inflorescences <3 en pseudo-fascicules pauci- ou pluriflores, 
± velues. Fleurs ô jaunâtres, à pédicelle filiforme, de 2-10 mm. 
Tépales externes ovés-lancéolés, longs de 2-3 mm, les internes attei¬ 
gnant 3-6 mm à l’anthèse, obtus. Étamines à anthères de 1 mm env. ; 
connectif prolongé en pointe. Fleurs 9 isolées ou associées à quelques 
fleurs <3, situées vers la base des ramules lorsque ces dernières portent 
aussi des inflorescences <3 ; pédicelle filiforme, de 5-30 mm, raide, 
s’épaississant progressivement vers l’extrémité, velu. Tépales 6, oblongs 
ou lancéolés, ± velus, les externes de 2 mm env., les internes nettement 
plus courts. Styles de 1,5-3 mm, entièrement libres ou connés à la base, 
dressés, ± effilés vers le sommet, ± pubcscents. 

Fruits de 4-6 mm de diamètre, jaunâtres. Graines de 3-4 mm, 
ornées de fines ponctuations. 

Type: Compton 935 (holo-, BM !). 


On trouve P. moorei dans les maquis et les formations parafores- 
tières de la Grande-Terre, sur terrain ultrabasique, à altitude assez 
basse, principalement dans les vallées. 

Les caractères relevés par Moore (1921) pour établir le genre Dendrophyllanlhus ne se 
distinguent sur aucun point important de ceux donnés par Bâillon pour définir la 
section Gomphidium (Adansonia 2 : 244-247, 1862), à laquelle Moore a rattaché 2 autres 
espèces : P. castus et P. pterocladus. Guillaumin (le.) en a fait la remarque mais la comb. 
nov. qu'il a proposée, P. comptonii (S. Moore) Guillaumin, n’est pas valide, ce binôme 
ayant été utilisé par Moore pour une autre espèce que nous avons rattachée au groupe 7. 
Curieusement Guillaumin a reconnu le genre Dendrophyllanlhus auquel il a rattaché 
Plus tard D. ripicola, considéré ici comme une variété de P. chamaecerasus. 


159 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Clé des variétés 

1. Fleurs 9 à tépales oblongs, obtus au sommet. Fruits à pédoncule de 10-30 mm. 

Feuilles glabres ou à pubescence éparse en dessous . a. var. moorei 

1'. Fleurs 9 à tépales lancéolés, aigus au sommet. Fruits à pédoncule de 5-10 mm. 

Feuilles pubescentes en dessous. b. var. aculilepalus 


a. var. moorei 

Caractères cf. clé. - PI. 33. 

Variété trouvée surtout dans la partie sud-est de la Grande-Terre, 
dans les maquis et les forêts ripicoles. 


Matériel étudié : 

Balansa 1874, Canala, 29.6.1869 ; 1874a. Port Bouquet, Mcssioncoué, 21.9.1869. 
Compton 935. basse Vallée de la Kouakoué, 1914, BM. 

MacKee 27129. basse Vallée de la Ouinné, 3.8.1973; 28671. ibid., 24.5.1974; 40039. 

Vallée de la Ni, 100 m, 3.12.1981. 

McPherson 6505, Vallée de la Nimbo, 5-25 m, 25.4.1984. 

Veilton 54 78. Oua Tilou, Pente SW, 900 m, 18.5.1983. 


P. moorei % va r. moorei 

® var. Bcutitepjlus 

P. pii i fer A var. pii i fer 



160 


Source : MNHN, Paris 











M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 



l’L- 33. - Phyllanthus moorci M. Schmid var. moorei : I, fragment de ramulc florifère x 2/3 ; 2, face 
inférieure du limbe, détail x 15 ; 3, fleur t x 4 ; 4, androcéc et glandes discales x 5 ; 5, fleur 9 x 4 ; 6, 
fruit x 2 (1-5, MacKee 28671: 6, MacKee 27129). - var. acutitepalus M. Schmid : 7, ramule avec 
inflorescences S et 9 x 2/3 ; 8, inflorescence » en place x 2 ; 9, fleur <5x4; 10, androcéc et glandes dis¬ 
cales x 4 ; II, étamine x 4 ; 12, (leur 9x4; 13, gynécée x 5 (MacKee 22162). Planche recomposée 
Par D. Store?.. 


161 


Source : MNHN, Paris 
























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


b. var. acutitepalus M. Schmid, var. nov. 


A var. lypica, pedicellis 9 brevioribus, 5-10 mm longis, et tepalis 9 auguste lanceolatis, 
acutis, praecipue distinguitur. Ramuli 10 usque plus quam 50 folia ferentes, omnia velfere 
omnia opposila. Lamina 1.5-5 x 1-3 cm. infra pubescens. supra pubescens vel glabra. 


Caractères différentiels cf. clé. Feuilles toutes ou presque toutes 
opposées. - PI. 33 et 34 ; carte p. 160. 

Type: MacKee 15432 (holo-, iso-, P!). 


Variété récoltée dans les maquis et fourrés du sud-est de la Grande- 
Terre (Thio) mais aussi dans le nord-ouest (région de Voh) où le 
matériel se distingue par une pubescence plus dense et des fleurs ô plus 
petites (tépales internes de 3 mm au lieu de 4-5 mm). 


Matériel étudié : 

MacKee 15432, basse Vallée de la Thio. 10-100 m. 6.8.1966; 16516, Presqu’île de 
Ncumcni, 150 m. 6.3.1967; 22162. Voh. base SE du Tahafc. 50-200 m. 7.7.1970. 
Veillon 674, Thio. 13.3.1966; 4792, Baie de Neuméni, 18.12.1981. 

Vieillard 3190. Galope, 1861-67; (Mus. Néocal. 198), s. loc. 


49. Phyllanthus tangoensis M. Schmid, sp. nov. 

Frutex 1-2 m altus. Ramulorum axes compressi, angusle alali, leviter puberuli, 2-3 mm 
lati, 10-40 cm longi, 8-20 folia ferentes. Folia alterna ; stipulae minutae, angusle acutae. 
cito caducae ; petiolus 1-2 mm longus, puberulus vel glaber ; lamina lanceolata, 2,5-5 x 

1.5- 2.5 cm, basi cuneata. apice obtusa. pergamentacea, omnino glabra, vel basi puberula ; 
nervatio pinnata ; nervi tenues, 3- 7-jugi. Injlorescentiae S paucijlorae ; pediceüus ftliformis, 
2-3 mm longus ; tepala 3 + 3, exteriora lanceolata, subobtusa vel acuta, 1.5 mm longa. 
interiora obtusa, 3 mm longa sub anthesi ; stamina 3, approxunata sed libéra, anlheris 

1.5- 2 mm longis. ftlamentis brevissimis ; connectivum brève prolongation supra antheram ; 
disci glandulae 3. minutae. Flores 9 solitarii ; pedicellus rigidus. plus minusve triquetrum. 
5-8 mm longus ; tepala 3 + 3. lanceolata. acuta vel obtusa, exteriora ca. 1.5 mm longa. 
interiora paulo majora ; styli salis tenues et versus apicem decrescentes, basi connati. 
erecli. ad extremilatem paulo divergentes, 2-3 mm longi. Fruclus dehiscens. 5-6 mm dia- 
metro, omnino glaber, vel pro parle puberulus. 

Arbrisseau de 1-2 m, parfois assez élancé. Ramules à axes de 
10-40 cm de longueur, comprimés, étroitement ailés, de 2-3 mm de 
largeur, faiblement pubérulcnts, portant 8-15 (-20) feuilles. Feuilles 
alternes; stipules très petites, précocement caduques; pétiole de 
1-2 mm, pubérulcnt ou glabre ; limbe lancéolé, de 2,5-5 x 1,5-2.5 cm. 

162 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



'n " Ph y |l » nlhus langocnsis M. Schmid : 1, ramulc fructifère x 2/3 ; 2, fleur <3 en place x 3 ; 3, 
llcur <3 x 8 ; 4, androcée et glandes discales x 8 : 5, étamine x 8 ; 6, fleur ? x 9 ; 7, fruit x 3 ( MacKee 
■ J4S29). - P. aff. platycalvx Mucll. Arg. ; 8, ramulc fructifère x 2/3 (Nothis 362). - P. moorei var. acu- 
titepalus M. Schmid : 9, innorcsccnccs 6 en place x 4 : 10. fleur <3x5:11, fleur 9x4; 12, fruit en 
place x 2 ( MacKee 154)2). Planche recomposée par D. Storcz. 


163 


Source : MNHN, Paris 




























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


largement en coin à la base, régulièrement rétréci vers le haut et obtus 
au sommet, parcheminé ou papyracé mais assez ferme, entièrement 
glabre ou très faiblement pubérulent vers la base ; nervures secondaires 
3-7 paires, très fines, parfois peu visibles au-dessus. 

Inflorescences ô pauciflores. Fleurs <î vertes, à pédicelle filiforme, 
de 2-3 mm. Tépales externes lancéolés, de 1,5 mm env., aigus ou 
subobtus, les internes atteignant 3 mm à l’anthèse, obtus. Glandes dis¬ 
cales ponctiformes. Étamines à anthères de 1,5-2 mm ; connectif briè¬ 
vement prolongé en un appendice obtus. Fleurs 9 isolées, vertes, à pédi¬ 
celle de 5-8 mm, rigide, ± triquètre. Tépales 6, lancéolés, aigus ou 
obtus, les externes de 1,5 mm env., les internes de 2 mm env. Styles fili¬ 
formes, ± effilés, de 2-3 mm, connés à la base, dressés, un peu diver¬ 
gents vers le sommet. 

Fruits de 5-6 mm de diamètre, jaunes, glabres ou pubérulents. - 
PI. 34 ; carte p. 89. 

Type : MacKee 34529 (holo-, iso-, P !). 

On trouve P. tangoensis en forêt, sur terrain schisteux, dans la 
partie supérieure du bassin de l’Amoa (plateau de Tango et ses abords), 
vers 400-500 m d’altitude. 


Matériel étudié : 

MacKee 19283. 19284. Col Maré. 26.7.1968 ; 34529, ibid., 400 m, 1.1.1978. 


50. Phyllanthus faguetii Bâillon 

Adansonia 2: 237 (1862); Muell. Arg., in DC, Prodr. 15 (2); 318 (1866); Guil¬ 
laumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 178 (1948). 

- Glochidion faguetii (Bâillon) Muell. Arg., Linnaea 32: 71 (1863). 

Sous-arbrisseau ou arbrisseau de 0,5-3 m, bien ramifié, entiè¬ 
rement glabre ou à courte pubescence sur les axes des ramules, les 
pétioles et, plus rarement, à la face inférieure des feuilles. Ramules ± 
lâchement distribuées ou groupées sur des axes secondaires très courts ; 
axes des ramules de 5-25 cm, faiblement anguleux ou ± nettement 
comprimés, mais ne dépassant pas 1,5 mm en section transversale, 
portant 5-15 (-35) feuilles. Feuilles alternes; stipules triangulaires, de 
1-2 (-3) mm, parfois assez persistantes ; pétiole de 1-2 (-4) mm ; limbe 
ové-elliptique, ové-lancéolé ou subrhombique, de 0,5-4,5 x 0,4-3 cm, en 
coin, parfois arrondi à la base, arrondi, parfois légèrement émarginé, 
obtus ou aigu et alors souvent faiblement mucroné au sommet, 

164 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



*’L. 35. - Phyllanthus faguetii Bâillon var. faguetii : 1, ramulcs fructifères x 2/3 ; 2, ramulc avec fleuré 
x 2/3 ; 3, llcur 6 x 4 ; 4, androcèc et glandes discales x 8 ; 5, fleur 9 x 3 ; 6, gynécée x 3 ; 7, fruit x 2 ; 
8, fragment de ramulc fructifère x 2/3 ; 9, fleur 9 x 6 ; 10, gynécée x 7 ; 11, fruit x 3 (1-4, MacKee 
31825; 5, 6, MacKee 41419; 7, Vieillard 3162; 8, Balansa 1200 ; 9-11, MacKee 26474). - var. 
Hfuensis (Guillaumin) M. Schmid : 12, feuille et fleur 9 x 2 ; 13, ramules avec fleurs S et fruit x 2/3 ; 
14, fleur t en place x 3 ; 15, fleur 4x8; 16, androcée et glandes discales x 10 ; 17, étamine x 10 ; 18, 
fleur 9x6 (12, Balansa 1877; 13-18, MacKee 36701). Planche recomposée par D. Storez. 


165 


Source : MNHN, Paris 
























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


papyracé, parfois légèrement squameux et blanchâtre en dessous ; ner¬ 
vures secondaires 4-6 paires, très fines ; réticulum tertiaire bien visible 
sur le sec en dessous, souvent très effacé au-dessus. 

Fleurs 6 souvent isolées ou par 2, verdâtres parfois rougeâtres, à 
pédicelle capillaire, de 2-8 mm. Tépales externes lancéolés ou oblongs, 
de 1-1,5 mm, les internes oblongs, obtus, atteignant 2-3 mm à l’anthèse. 
Glandes discales souvent inégales. Étamines à anthères de I mm env. ; 
connectif ± longuement prolongé. Fleurs 9 solitaires, à pédicelle fili¬ 
forme, de (0,5-) 5-20 mm, s’épaississant en général assez peu vers 
l’extrémité. Tépales 6, les externes lancéolés, longs de 1-2 mm, aigus, 
les internes subégaux ou nettement plus grands, parfois accrescents et 
masquant le fruit à maturité. Styles de 1,5-4 mm, à bases connées ou 
rapprochées ou encore bulbeuses, linéaires dans leur partie libre, 
dressés ou ± arqués. 

Fruits de 3-5 (-6) mm de diamètre, jaunes ou verdâtres, rarement 
rouges à maturité. Graines de 2,5-3,5 mm, ornées de fines ponctua¬ 
tions, parfois presque lisses. 

Lectotype (désigne ici) : Faucher s.n., massifs sur bord de mer (P ! ; iso-, P !) 

On trouve P. faguetii dans les forêts et les fourrés, sur terrain cal¬ 
caire ou schisto-gréseux, à basse ou, moins communément, à moyenne 
altitude, sur la Grande-Terre et aux Iles Loyauté. 

L’espèce comprend plusieurs variétés, certaines elles-mcmes assez 
polymorphes et ayant leurs propres aires de répartition. 


Clé des variétés 


I. Fleurs 9 à tépales internes beaucoup plus grands que les externes, accrescents et 

masquant ± complètement le fruit . a. V ar. faguetii 

1'. Fleurs 9 à tépales internes et externes subégaux, beaucoup plus courts que le 
fruit ou à tépales internes plus grands que les externes, mais relativement 
étroits et ne masquant pas le fruit. 

2. Pédicelles 9 très courts, ne dépassant pas 3 mm. c . var. brevipedicellatus 

2'. Pédicelles 9 de 5-20 mm. 

3. Limbe arrondi ou obtus tout au sommet. Fleurs 9 à pédicelle filiforme sur 
toute sa longueur. Plantes entièrement glabres ou axes des ramules et 
pétioles pubérulcnts. 

4. Fleurs 9 à pédicelle de 5-10 (-15) mm, à tépales internes généralement 

plus grands que les externes, à styles non bulbeux. b. var. lifuensis 

4'. Fleurs 9 à pédicelle de 15-20 mm, à tépales subégaux, à styles ± bulbeux 

à la base. d. var. gracilipetiicellatus 

3'. Limbe aigu ou mucroné au sommet. Fleurs 9 à pédicelle s'épaississant ± 
vers l'extrémité. Axes des ramules, pétioles et souvent face inférieure des 
feuilles ± pubesccnts. e . var rhomhifolius 


166 


Source : MNHN, Paris 







M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


a. var. faguetii 

Caractères cf. clé. Feuilles ovées, parfois suborbiculaires ou ovées- 
lancéolées, de 0,5-4 x 0,4-2 cm, à base connée ou rarement arrondie, à 
sommet largement arrondi, parfois émarginé ou obtus. Fleurs 2 à 
tépales internes de 2,5-5 x 2,5-8 mm. - PI. 35. 

La majorité des échantillons ont été récoltés en zone littorale, sur 
la côte ouest de la Grande-Terre, surtout dans le secteur de Nouméa ; la 
variété type se trouve aussi dans les vallées, sur terrains ± calcarifères. 
MacKee 264 74 en provenance du nord-ouest, à moyenne altitude, sur 
terrain schisto-gréseux, représente une forme assez particulière à limbes 
relativement allongés, ovés-lancéolés et à fruits assez petits, de 3 mm de 
diamètre env. 


Matériel étudié : 

Balansa 1200, Daaoui-les-Mi, 20.2.1869; 1880, Nouméa. 3.6.1869. 

MacKee 24864, Nouméa, Baie Tina, 23.1.1972; 264 74. hte Mayavetch, 500 m, 
24.3.1973; 26978, Baie Tina, 21.12.1973; 27093. ibid., 2.8.1973; 27948. Nouméa, 
Magenta, 21.12.1973; 31825, Baie Tina, 27.8.1976; 36726. Vallée de Pouembout. 
100 m, 10.4.1979; 41419, Magenta, 2.5.1983. 

Pancher 367, s. loc. ; s.n., s. loc. 

Veillon 6833, Nouméa, Ducos. 60 m, 24.6.1988; 7205, Pai'ta, Gadji, 17.10.1989. 
Vieillard 3162. 3163. Galope, 1861-67. 

Virot 856, Nouméa, Port N'géa. 26.11.1942; 1130. ibid., 23.7.1943. 


b. var. lifuensis (Guillaumin) M. Schmid, stat. nov. 

- P. lifuensis Guillaumin, Arch. Bot. Caen 2 (3) : 11 (1929) ; Fl. Anal. Synopt. Nouv.- 
Caléd. : 178 (1948) ; Ay/i. nov. 

Plantes glabres (échantillons de Lifou) ou pubérulentes sur les axes 
(échantillons de la Grande-Terre). Feuilles ovées, ovées-oblongues ou 
elliptiques-oblongues, de 1-4,5 x 0,5-2,5 cm, à sommet toujours arrondi 
ou obtus. Fleurs 9 à tépales internes en général plus grands que les 
externes, mais assez étroits et ne masquant pas le fruit à maturité. 
Pédoncule fructifère dépassant rarement 10 mm. - PI. 35. 

Type: Balansa 1877 (holo-, iso-, P!). 

Variété récoltée dans les forêts sur calcaires ou sur terrain schisto- 
gréseux, à basse altitude, à Lifou et dans le nord de la Grande- 
Terre. 


167 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 



P. faguetii 0 var. faguetii 

S var. brevipedicel latu s 
A var. lifuensis 



■Ci. 


Matériel étudié : 

fla/ama /«77. /«77a, Lifou, juil. 1869. 

Ddniker 2321, Lifou, Siloam, 27.10.1925. 

MacKee 5230. Lifou, Eacho, 9.9.1956 ; 27203, Lifou, Mutchaweng, 29.8.1973; 29351, 
Poum, Nomatch, 20 m, 18.9.1974 ; 36701, Néhoué, Vallée de la Rade, 50 m, 8.3.1979. 
Schmid 1268, 1810, Lifou, Chépénéhé, 19.5.1966. 

Veillon 4178, Lifou, Hapétra, oct. 1979. 

Vieillard 3082, Wagap, 1861-67. 


c. var. brevipedicellatus M. Schmid, var. nov. 

A var. typica, floribus 9 sessilibus vel brevissime, non plus quam 3 mm. pedicellalis, 
tepalis 9 subaequalibus, inlernis non accrescenlibus. anguste lanceolalis. ca. I mm longis, 
praecipue differt. Ramulorum axes et inflorescentiae puberulae ; laminae subovatae, 1-3 x 
1-2 cm. basi cuneatae. apice rotundatae vel obtusae. In vivo, flores et fructus rubri. 


Axes des ramules et des inflorescences pubérulents. Feuilles ovées- 
rhombiques, de 1-3 x 1-2 cm, en coin à la base, arrondies ou obtuses au 
sommet. Fleurs 9 sessiles ou brièvement pédicellées ; tépales subégaux, 
les internes non accrescents, lancéolés, de 1 mm env. Fruits rouges. - 
PI. 36. 

Type: MacKee 31927 (holo-, iso-, P!). 


168 


Source : MNHN, Paris 



M. SCHMID - PHYLLANTHUS 







PL. 36. - Phyllanthus faguetii var. gracilipedicellatus M. Schmid : I, ramulc fructifère x 2/3 ; 2, fleur 
9 x 6 ; 3, fruit x 4 ( Vieillard 3181). - var. brcvipedicellatus M. Schmid : 4, ramulcs florifères x 2/3 ; 
5, llcur 9 en place x 8 ; 6, (leur t x 8 ; 7, androcéc et glandes discales x 8 ( MacKee 31927). - var. 
rhombifolius M. Schmid : 8, extrémité de ramulc fructifère x 2/3 ; 9, fleur 9 x 6 ; 10, fruit en place x 
I ; 11, 12, fruits x 3 (8, 11, MacKee 17216; 9, 10, 12, Vieillard 2143). Planche recomposée par D. 
Store?.. 


169 


Source : MNHN, Paris 














FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Variété localisée dans la région de Touho, sur terrain schisto- 
gréseux, à moyenne altitude. 

Matériel étudié : 

Guillaumin 9850. Vallcc de la Yahouc (affluent de la Tchamba), 11. 1.1951. 

MacKee 31927, Touho. Popoméou, 450 m, 10.9.1976. 


d. var. gracilipedicellatus M. Schmid, var. nov. 


A var. lypica. florum 9 pedicellis elongalioribus et gracilioribus. 15-20 mm longis, tepalis 
omnibus similaribus, lanceolaiis. ca. I mm longis, siylis basi bulbosis et non approximalis, 
ta. 1,5 mm longis, praecipue dislinguitur. Omnino glaber. Lamina ovala, 1.5-3 x 1-3 cm, 
apice obtusa. 

Plante entièrement glabre. Feuilles ovées, de 1,5-3 x 1-3 cm, à 
sommet obtus ou arrondi. Fleurs 9 à fin pédicelle de 15-10 mm ; tépales 
assez semblables entre eux, lancéolés, de 1 mm env. ; styles de 1,5 mm, 
bulbeux à la base, non rapprochés. - PI. 36. 

Type: Vieillard 3181, Touho ( holo-, iso-, P!). 


Une seule récolte faite en bordure de torrent, dans la région de 
Touho (1861-67). 


var. rhombifolius M. Schmid, var. nov. 


A var. lypica. Jlorum 9 tepalis subaequalibus, lanceolaiis, 1-1,5 mm longis et laminis 
subrhombeis, 0,8-3 x 0.6-2 cm, basi cunealis, apice aculis vel mucronalis, praecipue differt. 
Ramuli saepe salis elongali, usque 30-35 folia ferenles. Ramulorum axes, pelioli, saepe 
laminae infra, pubescenles. 


Ramules souvent assez longues, portant jusqu’à 30-35 feuilles. 
Axes des ramules, pétioles et souvent face inférieure des feuilles pubes- 
cents. Feuilles subrhombiques, de 0,8-3 x 0,6-2 cm, en coin à la base, 
aiguës ou mucronées au sommet. Fleurs 9 à tépales lancéolés, de 1-1,5 
mm, subégaux. - PI. 36. 

Type: MacKee 17216 (holo-, iso-, P!), 

Variété trouvée en forêt, sur terrain schisto-gréscux, dans la région 
de Poindimié-Touho, à basse ou moyenne altitude. 

170 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Matériel étudié : 

MacKee 17216. Poindimié, 50 m, 4.8.1967; 26160, Touho, Ponandou, 50 m, 
2.1.1973. 

Schmid 2857, Inédète, flanc W, 600 m, 25.6.1969. 

Vieillard 2143, Touho, 1861-67; Wagap ; 3182, Wagap, 1861-67. 


51. Phyllanthus natoensis M. Schmid, sp. nov. 


Arbuscula 2-3 m alla, ramosa, omnino glabra. Ramuli taxe dispositi vel secus axes 
brèves approxiinali ; axes salis tenues, plus minusve compressi et infra fotiorum inserliones 
auguste alati, 10-15 an longi et 5-12 folia ferentes. Folia alterna ; stipulae minulae, 
acutae ; petiolus 1-3 mm longus ; lamina ovato-lanceolata, 2-6 x 1,5-3,5 an, basi cuneata, 
interdum rotundala. apiee cuneata sed obtusa, papyracea ; nervatio tennis, pinnata, cum 
4-5 paribus nervorum, in superftciebus ambabus visibilis. Flores 3 saepe solitarii ; pedi- 
cellus ftliformis, 2,5 mm longus ; tepala 3 + 3, obtusa, exteriora ca. 2 mm longa, interiora 
3-4 mm longa sub anthesi ; stamina 3, approximata sed libéra, fllamentis brevibus ; 
connectivum breve prolongatum supra antheram ; disci glandulae 3, minulae. Flores 9 soli¬ 
tarii ; pedicellus ftliformis, leviter compressus, 8-10 mm longus ; tepala 3 + 3, exteriora 
parva, oblonga, ca. I mm longa, interiora multo majora, ovata (sed basi constricta), 4-5 x 3 
mm ; ovarium stipitatum, stipite 1-3 mm longo ; styli 3, basi crassi et connati, ad extremi- 
tatem gradatim decrescentes, erecti vel leviter divergentes, 4-5 mm longi. Fructus ca. 4 mm 
diametro, pro majore parte per tepala celatus, sed styli omnino visibiles. 


Arbuste de 2-3 m, bien ramifié, entièrement glabre. Ramules 
lâchement distribuées ou groupées sur de courtes ramifications ortho¬ 
tropes ; axes relativement fins, de 10-15 cm, ± comprimés, étroitement 
ailés au-dessous des insertions foliaires, portant 5-12 feuilles. Feuilles 
alternes; stipules très petites, aiguës; pétiole de 1-2 (-3) mm; limbe 
ové-lancéolé, de 2-6 x 1,5-3,5 cm, en coin, parfois arrondi à la base, 
obtus au sommet, papyracé ; nervures secondaires 4-5 paires, très 
fines ; réticulum tertiaire ± visible sur le sec sur les deux faces. 

Fleurs ô souvent solitaires, verdâtres, à pédicelle filiforme, de 2,5 
mm env. Tépales obtus, les externes de 2 mm env., les internes de 3-4 
mm à l’anthèse. Étamines à connectif brièvement prolongé au-dessus 
de l’anthère. Fleurs 9 solitaires, verdâtres, à pédicelle filiforme, de 8-10 
mm, un peu comprimé. Tépales 6, les externes lancéolés ou oblongs, de 
1 mm env., les internes ovés, ± accrescents, de 4-5 x 3 mm. Ovaire 
Porté par un stipe de 1-3 mm ; styles de 4-5 mm, épais et connés à la 
base, à partie libre cylindrique puis effilée, dressés ou faiblement diver¬ 
gents. 

Fruits (immatures) de 4 mm de diamètre env. - PI. 38, p. 177 ; 

carte p. 176. 

Type : MacKee 31558 (holo-, iso-, P !). 


171 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


P. natoensis est localisé dans l’arrière-pays de Fonérihouen, dans 
les fourrés, sur crêtes schisto-gréseuses, vers 300-400 m d’altitude. 
Espèce apparentée à P. platycalyx et à P. faguetii. 

Matériel étudié : 

MacKee 31550, 31558, Nato, crête entre Tchamba et Népia, 14.7.1976. 


52. Phyllanthus jaubertii Vieillard ex Guillaumin 

Arch. Bot. Caen 2 (3) : 9 (1929); Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 178 (1948). 

Arbuste entièrement glabre. Ramules ± lâchement distribuées, à 
axes de 10-40 cm, subcylindriques ou ± anguleux et ailés dans leur 
partie feuillée, portant 8-15 feuilles. Feuilles alternes; stipules étroi¬ 
tement lancéolées ou triangulaires, de 1-2 mm, tôt caduques ; pétiole de 
1-3 mm; limbe oblong-lancéolé ou ové-lancéolé, de 2-9 x 1-4 cm, 
arrondi ou légèrement cordé à la base, obtus au sommet, papyracé ou 
parcheminé, à face inférieure plus claire sur le sec ; nervures secon¬ 
daires 5-10 paires ; réticulum tertiaire bien net en dessous, peu visible 
au-dessus. 

Inflorescences <3 pauciflores, à axes très courts. Fleurs 3 à pédicelle 
filiforme, de 15-25 mm, s’épaississant légèrement vers l’extrémité. 
Tépales externes étroitement lancéolés, longs de 4 mm, fortement 
carénés, les internes oblongs, de 5 mm à l’anthèse, obtus, faiblement 
carénés. Disque formé de 3 glandes pédiculées, longues de 0,3 mm env. 
Étamines à filets de 0,5-1 mm ; anthères de 1,5-2 mm ; connectif pro¬ 
longé en un appendice court, obtus ou subaigu. Fleurs $ isolées, en 
général sur des ramules ne portant pas de fleurs 3 ; pédicelle filiforme, 
de 15-60 mm, s’épaississant et triquètre, ailé, vers l’extrémité. Tépales 
ovés-lancéolés, longs de 5-15 mm, aigus ou obtus, tous accresccnts, 
mais les internes devenant plus grands. Styles effilés, de 6-12 mm, 
± longuement soudés en colonne à la base. 

Fruits de 6-10 mm de diamètre. Graines de 5 mm env., à ornemen¬ 
tation tégumentaire réticulée, faiblement en relief. 

Type: Vieillard 2147, Wagap (holo-, iso-, P!). 

La distribution de cette espèce demeure incertaine. D’après les éti¬ 
quettes de Vieillard, elle se trouverait dans l’arrière-pays montagneux 
de Poindimié-Touho, en forêt, sur terrain schisto-gréseux. 

172 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



**L. 37. - Phyllanthus jaubertii Vieillard ex Guillaumin var. jaubertii : 1, fragmcnl de ramulc florifère 
x 2/3 ; 2, inflorescence 3 en place x 2/3 ; 3, fleur 3 x 3 ; 4, androcéc et glandes discales x 5 ; 5, 6, 
fleurs 9 x 2 ; 7, fruit x 1,5 ( Vieillard 2147). - var. brachypoda Guillaumin : 8, feuille cl fleurs 9 en 
place x 2/3 ( Vieillard 2167). - P. stipilatus M. Schmid ; 9, ramulc fructifère x 2/3 ; 10, fruit x 2 
(Veillon 1278). Planche recomposée par D. Storez. 


173 


Source : MNHN, Paris 







FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Clé des variétés 

1. Axe des ramules subcylindriqucs ou faiblement anguleux ; feuilles de 3-9 x 1-4 
cm. Fleurs 9 à pédicellc de 40-60 mm, à tépalcs atteignant 15 mm, à styles de 

10-12 mm . a. var .jaubertii 

V. Axes des ramules fortement anguleux et ± comprimés, ailés au niveau des 
insertions foliaires; feuilles de 2-4 x 1-2 cm. Fleurs 9 à pédicellc de 15-25 
mm. à tépalcs atteignant 5-7 mm, à styles de 6 mm. b. var, brachypoda 


a. var. jaubertii 
Caractères cf. clc. - PI. 37. 

Le seul materiel connu constitue le type ; il aurait été récolté dans 
les montagnes de la région de Wagap, en 1864. 


b. var. brachypoda Guillaumin 

Arch. Bot. Caen 2 (3): 10 (1929). 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 37. 

Type: Vieillard 3167. Canala (holo-, iso-, P!). 

Seul matériel connu provenant des montagnes de la région de 
Canala (1861-67). 


53. Phyllanthus platycalyx Mueller Arg. 

In DC., Prodr. 15 (2) ; 318 (1866) ; Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 178 
(1948). 

Arbuste de 0,5-2 m, glabre ou faiblement pubérulent (axes des 
ramules dans leur partie feuillée, pétioles, base des limbes, parfois 
tépales 9). Ramules lâchement distribuées ou parfois groupées sur des 
rameaux courts; axes de 10-40 cm, ± fortement comprimés, pouvant 
atteindre 5 mm en section transversale, portant (5-) 10-20 (-30) feuilles. 
Feuilles alternes; stipules triangulaires, de 1-2 mm, tôt caduques; 
pétiole de 1-3 mm, pubérulent; limbe ové-lancéolé, parfois presque 
losangique ou subclliptique, de 2-8 x 1,5-4,5 cm, ou nettement plus 
petit et lancéolé, en coin ou arrondi à la base, obtus ou arrondi au 

174 


Source : MNHN, Paris 




M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


sommet, papyracé ou parcheminé; nervures secondaires 5-10 paires; 
réticulum tertiaire bien visible sur le sec en dessous, effacé au-dessus. 

Fleurs 6 verdâtres, souvent isolées à l'extrémité d'axes inflorescen- 
tiels ne dépassant pas 4 mm, rarement ramifiés, couverts de bractées ; 
pédicelle filiforme, de 2-3 mm. Tépales externes obtus ou subaigus, les 
internes nettement plus allongés, obtus, atteignant 3 mm à l’anthèse. 
Etamines à filets très courts, ± masqués par les glandes discales ; 
anthères de 1-1,5 mm ; connectif prolongé en une pointe courte. Fleurs 
9 isolées, verdâtres; pédicelle filiforme, de 2-10 (-15) mm, s'épais¬ 
sissant et ± triquètre vers l’extrémité. Tépales 6, les externes étroi¬ 
tement oblongs ou lancéolés, longs de 1-2 mm, les internes accrescents, 
suborbiculaires, souvent plus larges que longs, pouvant atteindre 8-10 x 
10-12 mm. Styles fins et effilés, de 3-8 mm, dressés, brièvement ou 
assez longuement connés à la base. 

Fruits de 6 mm de diamètre env., jaunâtres ou parfois rouges, 
entièrement masqués par les tépales ne laissant voir que l'extrémité des 
styles. Graines de 3-4 mm, ornées de ponctuations très fines en réseau 
irrégulier. 

Type: Vieillard 2063, Wagap (holo-, I’!). 


F. plalycalyx se trouve dans les forêts et les maquis arbustifs, sur 
terrain ultrabasique, plus rarement schisto-gréseux, à basse altitude, 
dans la moitié septentrionale de la Grande-Terre (partie orientale 
surtout). 

Espèce en apparence très voisine de P. koghiensis, mais qui en 
diffère nettement par son architecture (port non arborescent et ramules 
s'insérant directement sur les axes orthotropes) et par la forme des 
tépales 9 accrescents. 


Clé des variétés 

I. Feuilles ovées ou subrhombiques, de 2-8 x 1.5-4,5 em, en coin ou arrondies à la 
base. Fleurs 9 à tépales de plus de 4 mm de largeur, enveloppant le fruit ; 

styles de 5-8 mm. a. var. plalycalyx 

IFeuilles étroitement lancéolées, de 1,5-3 x 0,4-1 cm, en coin à la base. Fleurs 9 à 

tépales de 3 mm de largeur env. ; styles de 3 mm . b. var. anguslifolius 


a. var. platycalyx 

Caractères cf. clé. - PI. 38. 


175 


Source : MNHN, Paris 




FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 




• P. platycalyx 

★ P. natoensis 
O P. s tipi ta tus 



Matériel étudié : 

Batansa 3248. entre Tchiaor et Pouébo, mars 1871. 

MacKee 20906. Vallée de l’Amoa, 30 m, 26.9.1969; 28801, Poindimié, Povila, 200 m, 
13.6.1974; 29543, Koniambo, base SW, 50-250 m, 26.12.1974 ; 31524. Poindimié, 
Povila, 200 m, 13.7.1976; 36178, embouchure de la Tchamba, 5.12.1978; 36349, 
Touho, Ponandou, 150 m, 2.1.1979 ; 40488, Povila, 200 m, 25.6.1982. 

Veillon 3864. basse Vallée de Ponandou, nov. 1978; 6266, ibid., 21.1.1987. 

Vieillard 2063, Wagap, 1862; 2072, ibid. 1861-67. 


b. var. angustifolius Guillaumin 

Arch. Bot. Caen 2 (3): 14 (1929). 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 38. 

Type: Vieillard 3183, Tiwaka (holo-, iso-, P!). 

Seul matériel connu récolté en bordure de la Tiwaka (1861-67). 


L’échantillon Nothis 562 (Tiébaghi, Paagoumènc, 21.8.1967. NOU), dans son aspect 
général, rappelle la variété type de cette espèce. Les feuilles sont toutefois relativement 


176 


Source : MNHN, Paris 







M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



Pi- 38. - Phyllanthus platycalyx Mucll. Arg. var. platycalyx : I, extrémité de ramulc fructifère x 2/3 ; 
2, inflorescence <5 en place x 2 ; 3, fleur 8x5:4, androcéc et glandes discales x 6 ; 5, fleur 9 x 1,5 ; 6, 
fleur ? après retrait de 2 tépalcs pour montrer le gynécée x 1,5 {MacKee 20906). - var. angustifolius 
Guillaumin : 7, ramulcs fructifères x 2/3 ( Vieillard 3183). - P. koghiensis Guillaumin : 8, fragment 
de ramulc fructifère x 2/3 ; 9, fleur g en place x 2 ; 10. fleur g x 4 ; 11, androcéc et glandes discales x 
6 ; 12, fleur 9 x 2 ; 13, fleur 9, tépalcs écartés pour montrer le gynécée x 2 ; 14, fruit x 2 ( MacKee 
16378). - P. natoensis M. Schmid : 15, fragment de ramulc florifère x 2/3 ; 16, fruit x 2.5 ( MacKee 
31530). 


177 


Source : MNHN, Paris 





















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


petites, 1,5-3 x 1-2 cm, les tépalcs internes des fleurs 9, bien que plus grands que les 
externes, ne dépassent pas 2 mm et ne masquent pas le fruit ; les styles sont longs de 
3 mm env. Le matériel est insuffisant pour permettre la distinction d'un nouveau taxon. 
- PI. 34, p. 163. 


54. Phyllanthus stipitatus M. Schmid, sp. nov. 


Frutex 1-1,5 m altus, omnino glaber. Ramuli salis taxe disposili : axes valde compressé 
10-25 an longi, 8-15 folia ferentes. Folia alterna ; stipula an gus te triangulares, 1,5-2 mm 
longue ; petiolus 4-6 mm longus ; lamina lanceolata, 3-8 x 1,2-3 cm, basi rolundala, versus 
apicem gradatim decrescens, oblusa vel subacuta, pergamentacea ; nervalio tenuis, 
pinnala. in sicco infra prominula ; nervi 6-10-jugi ; venularum rele salis laxum, supra plus 
minusve oblileratum. Flores S ignoti. Flores 9 solitarii ; pedicellus salis crassus, subteres, 
sulcatus, ca. 10 mm longus ; lepala 3 + 3, exleriora minuta, anguste oblonga, 1-1,5 mm 
longa, interiora accrescentia. ovata. ca. 10 x 8 mm; ovarium stipilatum, stipite 3 mm 
longo ; styli non visi. Fructus dehiscens, ca. 5 mm diametro. Semina ca. 3 mm longa, subti- 
liter verrucosa. 

Arbrisseau de 1-1,5 m, entièrement glabre. Ramilles assez 
lâchement distribuées; axes de 10-25 cm, fortement comprimés, au 
moins dans la partie feuillée, atteignant 3-4 mm en section transversale, 
portant 8-15 feuilles. Feuilles alternes; stipules étroitement triangu¬ 
laires, de 1,5-2 mm ; pétiole de 4-6 mm ; limbe lancéolé, de 3-8 x 1,2-3 
cm, arrondi à la base, obtus ou subaigu au sommet, parcheminé ; ner¬ 
vation fine, légèrement en relief sur le sec à la face inférieure ; nervures 
secondaires 6-10 paires, fines, légèrement en relief en dessous; réti¬ 
culum tertiaire assez lâche, très effacé au-dessus. 

Fleurs <3 non vues. Fleurs 9 solitaires, à pédiccllc de 10 mm env., 
assez épais, subcylindrique, sillonné longitudinalement. Tépalcs 6, les 
externes petits, étroitement oblongs, de 1-1,5 mm, les internes accrcs- 
cents, ovés, de 10 x 8 mm env., masquant complètement le fruit. 
Ovaire porté par un stipe de 3 mm ; styles probablement longs et fins, 
presque entièrement libres (observés à l’état de fragments). 

Fruits de 5 mm de diamètre env., jaunâtres. Graines de 3 mm, 
ornées de quelques ponctuations irrégulières. - PI. 37, p. 173; carte 
p. 176. 

Type : Veillon 1278 (holo-, P ! ; iso-, NOU). 

Une seule récolte, faite le 26.7.1967, en bordure de ruisseau, sur le 
Massif du Boulinda, vers 500 m d’altitude, sur terrain ultrabasique. 

Espèce apparentée à F. platycalyx, mais s’en distinguant nettement 
par les feuilles à pétiole relativement long et l’ovaire stipité. 

178 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 


55. Phyllanthus nothisii M. Schmid, sp. nov. 

Frulex ramosus. 1,5-2 m altus, omnino glaber vel leviter puberulus. Ramuli taxe dis¬ 
posai ; axes subtereles vel leviter compressé salis brèves, 15-30 cm longi, 5-30 folia 
ferentes. Folia alterna ; slipulae brevissimae, cito caducae ; petiolus 2-5 mm longus ; 
lamina ovata vel ovalis, 1,5-4 x 1-2 cm, basi rolundata, interdum cuneata, apice rolundata 
vel obtusa, subcoriacea vel coriacea, glabra vel infra puberula ; nervi tenues, pinnati ; réti¬ 
culum tertiarium in sicco infra bene visibile, supra oblitération. Injlorescentiae i pauci- 
florae. interdum unijlorae ; pedicellus 3-6 mm longus : tepala 3 + 3. exteriora lanceolata, 
valde carinata, 1,5-2 mm longa, interiora oblonga, obtusa, usque 4 mm longa sub anthesi ; 
stamina 3, approximata sed libéra, Jilamentis brevibus ; conneclivum acute prolongation 
supra antheram ; disci glandulae 3. Flores 2 solitarii ; pedicellus subteres, satis crassus, 2-6 
(-8) mm longus. saepe puberulus; tepala 3 + 3, exteriora 0,5-2 mm longa, interiora 
majora, plus minusve accrescentia usque 12x15 mm. interdum puberula in superficiebus 
ambabus, interdum omnino glabra ; styli 3, erecti, pro parte connati, tenues et ad extremi- 
tatem attenuati, 4-10 mm longi ; ovarium stylique pubescentes vel puberuli, vel fere glabri. 
Fructus ca. 5 mm diametro. Semina 3 mm longa, dense verrucoso-punctata. 


Arbuste de 1,5-2 m, ± buissonnant, entièrement glabre ou, assez 
souvent, à ramules et inflorescences pubérulentes. Ramules lâchement 
distribuées, à axes de 15-30 cm, subcylindriques ou faiblement com¬ 
primés, portant 5-30 feuilles. Feuilles alternes ; stipules triangulaires, 
aiguës, très petites et tôt caduques ; pétiole de 2-5 mm ; limbe ové ou 
elliptique, de 1,5-4 x 1-2 cm, arrondi ou en coin à la base, arrondi ou 
obtus au sommet, subcoriace ou coriace, à face inférieure glabre ou 
pubérulcnte ; nervures secondaires très fines ; réticulum tertiaire visible 
sur le sec en dessous, très effacé au-dessus. 

Inflorescences ô pauciflores ou fleurs isolées. Fleurs 6 à tépales 
externes lancéolés, de 1,5-2 mm, fortement carénés, les internes 
oblongs, obtus, de 3-4 mm à l’anthèse. Glandes discales masquant la 
base des filets staminaux. Étamines à connectif prolongé en pointe. 
Fleurs 9 isolées, à pédicelle de 2-6 (-8) mm, subcylindrique ou s’épais¬ 
sissant un peu vers l’extrémité, souvent pubérulent. Tépales 6, les 
externes lancéolés, parfois oblongs, de 0,5-2 mm, les internes souvent 
rouges, beaucoup plus grands, largement ovés ou suborbiculaires, 
parfois oblongs, ± accrescents, atteignant jusqu’à 12x15 mm, enve¬ 
loppant le fruit à maturité ou ne le masquant que partiellement. Ovaire 
et styles glabres ou pubérulents ; styles fins, de 4-10 mm, dressés et 
± longuement soudés, effilés au sommet. 

Fruits de 5 mm de diamètre env. Graines de 3 mm, ornées de fines 
ponctuations. 

Type : Nothis 428 (holo-, iso-, P !). 

P. nothisii a été récolté dans les maquis et les lisières de galeries 

179 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


forestières, sur terrain ultrabasique, dans le Massif du Boulinda- 
Kopéto, entre 400 et 1200 m d’altitude. 

Espèce dédiée à Alfred Nothis qui, dans le cadre de recherches sur les plantes ren¬ 
fermant des substances d'intérêt pharmacologique, a récolté plusieurs espèces non ou peu 
connues. 


Clé des variétés 

I. Fleurs 9 à tépalcs internes fortement accrescents, pouvant atteindre 12 x 15 
mm, tronqués ou cordés à la base, arrondis au sommet. Fruits entièrement 
masqués par les tépales (sommets des styles seuls visibles) ; pédicelles de 2-5 

mm, subcylindriques . a. var. nothisii 

1’. Fleurs 9 à tépales internes peu accrescents et ne dépassant pas 5 x 2-3 mm, en 
coin à la base, obtus au sommet ; fruits non cachés par les tépales ; styles lon¬ 
guement exserts ; pédicelles de 5-8 mm, s’épaississant nettement vers l'extré¬ 
mité . b. var. allicola 


a. var. nothisii 
Caractères cf. clé. - PI. 39. 



Source : MNHN, Paris 








M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



p L. 39. - l’hyllanlhus avanguiensis M. Sclim jd : 1, ramulc avec fleurs S x 2/3 ; 2, fleur ? en place x I ; 3, 
llcur « x 5 ; 4, androcéc cl glandes discales x 8 ; S, étamine x 8 ; 6, fleur « x 3 ; 7, gynécée x 3 
(A lacKcc 27621). - P. nothisil M. Schmid var. nothisii : 8, ramules fructifères x 2/3 ; 9, fleur 8x5; 
10, androcéc et glandes discales x 8 ; 11, étamine x 8 ; 12, 13, fleurs « x 3 ; 14, fruit x 2,5 ; 15, graine 
x 2 ( Nolhis 428). - var. alticola M. Schmid : 16, fleur 9x3 (Jaffré 1071). Dessins repris par J. 
Lemeu*. 


181 


Source : MNHN, Paris 


























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Matériel étudié : 

Jaffré 855. Ml Boulinda. 19.7.1972; 2210. ibid„ 30.6.1972. 
Nothis 428. ibid.. 500 m. 23.7.1967. 

Schmid 5369. ibid.. 7.11.1984. 


b. var. alticola M. Schmid, var. nov. 

Tepala 9 inleriora lanceolata vel ovala. interdum oblonga. basi cuneata. generaliter non 
plus quam 5 x 2-J mm. fruclum non occultantia : pedicellus 9 ad extremitatem spissescens, 
5-8 mm longus. 


Caractères différentiels cf. clé. - PI. 39. 

Type: MacKee 22247 (holo-, iso-, P!). 

Les deux variétés se trouvent dans le même secteur géographique, 
mais la deuxième se cantonne à des altitudes plus élevées. Le passage 
de l’une à l’autre pourrait se faire assez graduellement. 


Matériel étudié : 

Jaffré 1071. Ml Boulinda. 20.11.1972; 1239. ibid., 1150 m, 17.1.1974. 
MacKee 22247. Ml Paéoua, 1100 m, 9.7.1970. 


56. Phyllanthus avanguiensis M. Schmid, sp. nov. 

Frutex 1-1.5 m altus. Ramulorum axes subteretes. 10-20 cm longi. villosi (pili 1-2 mm 
longi). 5-20 folia ferentes. Folia alterna ; stipulae lineares. acuminatae. ca. 2-3 mm 
longue ; peliolus 2-4 mm longus ; lamina ovala vel elliptica, 1,5-5 x 1-3 cm. basi apieeque 
rotundala, vel interdum basi cuneata, apice mucronata. infra salis dense, supra sparse 
villosa. pergamentacea ; nervatio tenuis, pinnata, infra bene conspicua. Inflorescenliae t 
paucijlorae : pedicellus ftliformis. 1-5 mm longus, plus minusve villosus ; tepala 3 + 3. exle- 
riora ca. 2 mm longa, acuta, villosa. inleriora longiora. 3-4 mm sub anthesi, acuta vel 
subacuta, glabra ; disci glandulae 3. parvae : stamina 3. approximata sed libéra, filamentis 
brevibus, connectivo salis longe supra antheram prolongato. Flores 9 solitarii ; pedicellus 
ftliformis. leviter spissescens ad apicem. 5-10 (-15) mm longus. villosus ; tepala 3 + 3, exte- 
riora, 1-3 mm. auguste acuta, inleriora suborbiculata. 4-6 x 4-8 mm. mucronata, in super- 
fteiebus ambabus villosa ; ovarium villosum ; styh 3-4. tenues, erecti. liberi. ca. 4 mm longi. 
pilosi. Fruclus ca. 5 mm diametro. per accrescentia tepala omnino involutus. Semina ca. 
2.5 mm longa. 

Arbuste de 1-1,5 m, buissonnant, diffus. Ramules lâchement distri¬ 
buées ; axes de 10-20 cm, subcylindriques, pubcsccnts, portant 5-20 
feuilles. Feuilles alternes ; stipules aciculaircs, de 2-3 mm ; pétiole de 

182 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


2-4 mm ; limbe ové ou elliptique, de 1,5-5 x 1-3 cm, arrondi aux extré¬ 
mités, mucroné au sommet, parcheminé, à face supérieure éparsement 
pubescente, à face inférieure velue, de teinte plus claire ; nervation fine, 
bien visible sur le sec en dessous. 

Inflorescences ô pauciflores. Fleurs 6 jaunâtres, à pédicelle de 1-5 
mm, ± velu. Tépales externes de 2 mm env., aigus, portant de longs 
poils, les internes de 3-4 mm à l'anthèse, aigus ou subaigus, glabres. 
Glandes discales ponctiformes. Etamines à connectif assez longuement 
prolongé en pointe. Fleurs 9 isolées, rougeâtres, à pédicelle filiforme, de 
5-10 (-15) mm, s’épaississant légèrement vers l’extrémité, velu. Tépales 
6, velus, les externes très étroits, longs de 1-3 mm, aigus, les internes 
suborbiculaires, de 4-6 x 4-8 mm, mucronés. Ovaire velu ; styles 3-4, de 
4 mm env., fins, dressés, libres, velus. 

Fruits de 4-5 mm de diamètre, presque entièrement cachés par les 
tépales internes ne laissant voir que le sommet des styles. Graines de 
2,5-3 mm, ornées de quelques ponctuations rougeâtres irrégulièrement 
distribuées. - PI. 39, p. 181 ; carte p. 180. 

Type: MacKee 27621 (holo-. iso-, P!) 

P. avanguiensis est localisé sur le flanc sud-ouest du Mt Boulinda, 
dans le maquis arbustif et en forêt basse rupicole, en bordure des ruis¬ 
seaux ou le long des ravins ± humides, sur terrain ultrabasique, vers 
200-300 m d’altitude. 


Matériel étudié : 

MacKee 27332. Poya, Avangui, Mine Si Louis, 200 m, 17.9.1973; 27621, ibid., 
29.10.1973. 

Schmid 5363, Ml Boulinda. Avangui, 200-300 m, 6.11.1984. 

Vetllon 5X08. Poya. Mine St Louis, 300 m, 6.11.1984. 


57. Phyllanthus pindaiensis M. Schmid, sp. nov. 

Frutex glaber, praeler inflorescentias el interdum ramulorum axes ad extremitatem. 
Ramulorum axes leviler angulali el adfoliorum insertiones plus minusve compressé 10-30 
cn ‘ longi. 6-20 folia ferentes. Folia opposila ; slipulae auguste lanceolalae, 1-1,5 mm 
longue, eilo caducae ; peliolus subnullus, maxime I mm longus ; lamina ovato-oblonga, 
2'8 x 1,5-4,5 cm. basi cordala, apice obi usa vel rolundata. pergamenlacea ; nervorum 
Pare* 5 . / s ; tertiarium réticulum supra et infra plus minusve visibile. InJIorescentiae S pau- 
l 'iJlorae, puberulentae vel pubescentes ; pedicellus 2-3 mm longus, leviler angulatus ; tepala 
+ 3, externa carinata, ovato-lanceolata, 2-2.5 mm longa, ad apicem obtusa, plus minusve 
vubescentia, interna oblonga, 3-4 mm longa sub anthesi, glabra ; disci glandulae 3; 
lamina 3. approximata sed libéra, ca. 1,5 mm longa. antheris I mm longis ; conneclivum 
Q-2 mm prolungatum supra antheram, acutum. Flores 9 solitarii, pediceUo ca. 5 mm longo, 


183 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


pubescenti ; tepala 3 + 3, externa angusle oblonga, ca. 1,5 mm longa, interna accrescentia. 
ovata, 6-10 x 5-10 mm, bâti pubescentia ; styli 3. subteretes, ad extremilalem atlenuati, 
basi connati, erecti, 4-6 mm longi. pubescentes. 


Arbrisseau presque entièrement glabre, à ramules parfois pubéru- 
lentes sur les extrémités et à inflorescences ± pubescentes. Ramules à 
axes de 10-30 cm, faiblement anguleux, ± comprimés au niveau des 
insertions foliaires, portant 6-20 feuilles. Feuilles opposées ; stipules 
étroitement lancéolées, de 1-1,5 mm, tôt caduques ; feuilles subsessiles 
ou pétiole de 1 mm env. ; limbe ové-oblong, de 2-8 x 1,5-4,5 cm, cordé 
à la base, obtus ou arrondi au sommet, parcheminé ; nervures secon¬ 
daires 5-15 paires, très fines ; réticulum tertiaire ± visible sur les deux 
faces. 

Inflorescences 6 pauciflores, pubérulentes ou pubescentes. Fleurs 6 
à pédicelle de 2-3 mm, un peu anguleux. Tépales externes ovés- 
lancéolés, longs de 2-2,5 mm, carénés, obtus, ± pubcscents, les internes 
oblongs, de 3-4 mm à l’anthèse, glabres. Étamines de 1,5 mm env.; 
anthères de 1 mm ; connectif prolongé en pointe de 0,2 mm env. Fleurs 
2 isolées ; pédicelle de 5 mm env., pubescent. Tépales 6, les externes 
étroitement oblongs, de 1,5 mm env., les internes ovés, de 6-10 x 5-10 
mm, pubescents à la base. Styles subcylindriques, de 4-6 mm, dressés, 
soudés dans la moitié inférieure, pubescents, ± effilés vers le 
sommet. 

Fruits non vus. - PI. 40 ; carte p. 180. 

Type : Jaffré 2961 (holo-, P ! ; iso-, NOU). 


P. pindaiensis est localisé à l’extrémité de la Presqu’île de Népoui, 
en forêt sclérophylle, sur terrain calcaire ± masqué par des recouvre¬ 
ments fcrrallitiques. 


Matériel étudié : 

Jaffré 2H96. Pindai, 17.11.1987; 2961. ibid., 1.4.1988. 
yeillon 6605, Presqu'île de Pindai, 100 ni, 17.11.1987. 


Groupe 6 

une espèce 

Arbrisseaux ou petits arbres à ramification phyllanthoïdc. Feuilles 
alternes. 

Inflorescences uni- ou bisexuées; fleurs à 5 tépales largement 

184 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL. 40. - l’hyllanthus pindaicnsis M. Schmid : 1, ramulcs avec llcurs 9x2/3; 2. base de feuille x 3 ; 3, 
insertions des feuilles et stipules, détail x 9 ; 4, fleur 9 x 4 ; 5, fleur 9 avec gynécée dégagé x 4 ; 6, 
inflorescence » en place x 2/3 ; 7, fleur cl bouton » x 8 ; 8, androcéc et glandes discales x 12 (1-5, 
Jaffré 2X96; 6-8, Jaffré 2961). 


185 


Source : MNHN, Paris 








FLORE DE LA NOUVELLE-C ALÉDONIE 


imbriqués, peu différents les uns des autres. Fleurs S à disque réduit ; 
(3-) 5 étamines à filets partiellement soudés. Fleurs 9 à ovaire (4-) 5-lo- 
culaire, à (4-) 5 styles entiers, dépourvues de disque. 

Fruits déhiscents. 


58. Phyllanthus kanalensis Bâillon 


Adansonia 2: 234 (1862); Muell. Arc;., in DC., Prodr. 15 (2): 315 (1866); Guil¬ 
laumin. Fl. Anal. Synopi. Nouv.-Caléd. : 177 (1948). 

- /’. eugenioides Guillaumin, Mém. Mus. Nam. Hist. Nat., Paris, scr. B, Bot. 8 (3) : 244 
(1962); syn. nov. - Type: Hürlimann 1093. P! 

- Glochidion lenormandii Muell. Arc;., Linnaca 32 : 59 (1863). - Même type que /'. ka- 
nalensis. 


Arbuste ou petit arbre souvent bien ramifié, pouvant atteindre 4 m 
de hauteur et le tronc 10 cm de diamètre. Ramules ± lâchement distri¬ 
buées ; axes de 5-30 cm, subcylindriques, sillonnés longitudinalement, 
portant généralement moins de 10 feuilles (1-2 sur les formes de jeu¬ 
nesse). Feuilles alternes; stipules étroitement triangulaires, de 1-1,5 
mm, tôt caduques; pétiole de (3-)5-10(-12) mm; limbe ové, ové- 
lancéolé ou subelliptique, de 3-13 x 2-9 cm, arrondi ou en coin à la 
base, parfois brièvement décurrent sur le pétiole, arrondi ou obtus, 
rarement subaigu tout au sommet, parcheminé ou coriace ; 2-4 paires 
de fines nervures secondaires ; réticulum tertiaire souvent dense, 
visible sur le sec au-dessus, en relief en dessous. 

Inflorescences en fascicules pluriflores, uni- ou bisexués. Fleurs <3 
jaunâtres, à pédicellc filiforme, de (3-)5(-10) mm. Tépales 5, suborbicu- 
laires, atteignant 2-4 mm, subégaux ou 1-3 nettement plus petits. 
Disque réduit à quelques glandes ponctiformes. Étamines (3-)5, à filets 
± longuement soudés (parfois seulement à la base, parfois presque 
entièrement) ; anthères extrorses, à loges longitudinales. Fleurs 9 jau¬ 
nâtres, à pédicellc cylindrique, ± arqué, de 3-15(-20) mm. Tépales 5, 
ovés ou suborbiculaires, souvent inégaux, les plus grands de 1,5-3 mm. 
Styles (4-)5, de 0,5-1 mm, libres ou brièvement connés à la base, 
entiers, aigus ou obtus au sommet, d’abord dressés puis couchés sur 
l’ovaire (disposition en étoile). 

Fruits de 6-9 mm de diamètre, jaunes ou rouge vif. Graines de 3-4 
mm, finement verruqueuses (lignes de petits tubercules, un peu 
sinueuses). - PI. 41, p. 195. 

Lectotype (désigné ici): Vieillard 1163, Canala (P! ; iso-, P!), 

186 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


On trouve P. kanalensis dans les maquis, les forêts ± ouvertes et 
les galeries forestières, à basse altitude et jusqu’à 1000 m, surtout en 
terrain ultrabasique, mais aussi en terrain schisto-gréseux, sur toute la 
Grande-Terre (îles satellites exclues). 

Cette espèce, pour laquelle Mueller Arg. a créé la section monotypique Pentaglo- 
chidion, se rapproche du sous-genre Kirganelia (groupe 3) auquel Guillaumin, l.c. avait 
rattache P. eugenioides mis en synonymie ici. 


Matériel étudié : 

Balança 1873. C'anala, nov. 1869. 

Drake v. n., s. loc. 

Franc 3102, s. loc. 

Guillaumin & Baumann-Bodenheim 12195, htc Riv. de Voh, 250 m, 12.4.1951. 
Ilürlimann 1093, hte Couvclée, 650 m, 28.3.1951. 

Jaffré 997, route de Prony, 31.10.1972 ; 1355, Bourail, Oué Djiaouma. 1.8.1975 ; 2010, 
Massif de Pacoua, 850 m, 10.11.1977 ; 2101, 2154. route de Prony. 4.1.1978 : 2967, 
Tiwaka, route Koné-Bopope, 1.4.1988. 

Lécard s.n„ s. loc. 

Mackev 5590, route Canala-La Foa, 100 m, 24.10.1956 ; 24957. Ncgropo, Koh, 100 m, 
27.1.1972; 25968. Col d’Arama, 60 m, 30.11.1972 ; 26040, Ouégoa. 20 m. 4.12.1972 ; 
34238, Poindimié, Paama, 50 m, 22.11.1977; 36326, route Pombci-Bopope, 250 m, 
1.1.1979. 

Montrouzier (Mus. Néocal. 199), s. loc. 



Source : MNHN, Paris 






FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Moral 5312. route Tiwaka - Bopopc, 9.2.1977 ; 5768, Plaine des Lacs, 21.12.1977 ; 8046. 

E de Bopopc, 300 m, 1.4.1988. 

Pancher s.n., s. loc. ; s.n„ 1861. 

Schmid 945. 946. route de Yaté, Les Dalmates, 14.1.1966 ; 5235, Col d'Amoss, 1.2.1975; 
5424, Mt Dzumac, 300 m, 25.11.1984; 5425, id. (juv.) ; 5438, Dzumac, 500 m, 
28.11.1984. 

Suprin 1511, Dzumac, 24.11.1981. 

Veiüon 413, Ignambi, 950 m, 19.8.1965, NOU ; 3426, Baie Ngo, 20.12.1977 ; 6130, ht 
Dothio, 3.12.1986; 6 785. Mt Grandié, 750 m, 31.3.1988. 

Vieillard 1163. Canala, 1855-60 ; 1163 - 1179, Canala, 1861-67; 1179. ibid. 1855-60; 

11957(1163), Balade, 1855-60; 3170. 3171 p.p., ibid., 1861-67. 

Virol 660. SW Grand Lac, 30.3.1942 ; 1559. Col de Mouirange, 250 m, 25.12.1945. 


Groupe 7 

56 espèces 

Les sections Adenoglochidion Muell. Arg., Eleutherogynium Muell. 
Arg., Heteroglochidion Muell. Arg., Meiandroglochidion S. Moore, 
Polyandroglochidion S. Moore sont incluses dans ce groupe hétérogène 
qui comprend aussi plusieurs espèces nouvelles. 

Sous-arbrisseaux, arbrisseaux ou arbustes, souvent pseudo-mono- 
caules, à axes dimorphes, entièrement glabres. Feuilles alternes, 
rarement opposées, distiques sur des axes plagiotropes spécialisés, s’in¬ 
sérant toujours directement sur l’axe ou sur ses ramifications ortho¬ 
tropes ; rarement ramules adultes unifoliées ; limbe parfois papillcux à 
la face inférieure ; nervation irrégulièrement pcnnée-réticulée. 

Inflorescences bisexuées, occasionnellement unisexuées, généra¬ 
lement pluriflores, à axe très court ou non individualisé. Fleurs d à 
(4-)5(-6) tépales, largement imbriqués, ± semblables. Disque très 
variable, continu et creusé de logettes où s’insèrent les étamines, ou 
irrégulièrement morcelé, parfois réduit à quelques petites glandes, ou 
absent. Étamines 2-20, libres, à insertions soit dispersées sur un récep¬ 
tacle relativement large, soit groupées au centre du réceptacle, les filets 
étant alors divergents ; anthères allongées, à loges longitudinales et 
filets très courts, ou anthères courtes, à loges longitudinales, obliques 
ou transversales, sur des filets relativement longs, parfois à loges 
confluentes, s’ouvrant par une fente unique, transversale ; connectif 
non prolongé au-dessus de l’anthère. Fleurs 9 à (3-4-)5(-6) tépales, lar¬ 
gement imbriqués, peu différenciés, inégaux ou subégaux, jamais 
accresccnts. Disque absent ou, rarement, présent et très réduit. Ovaire 
3(-4)-loculaire ; styles entiers, rarement bifides (F. torrentium, 
P. nilens ), entièrement libres ou parfois connés à la base. 

188 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Fruits déhiscents. Graines en général finement verruqueuses, 
parfois lisses. 


CLÉ DES ESPÈCES 


I. Ramulcs toujours unifoliées. 

2. Feuilles peltées . 59. P. pellatus 

2'. Feuilles non peltées. 

3. Présence, au-dessous de l’inflorescence axillée par la feuille, de 2 inflores¬ 
cences ramuliflores, insérées à des niveaux bien distincts ; axes des 

ramules de 5-10 cm. 60. P. macrochorion 

3’. Une seule inflorescence ramuliflore; axes des ramules de 0,5-3 cm . 

. 61. P. unifoliatus 

1'. Ramules normalement 2-plurifoliées ; occasionnellement unifoliées dans 
quelques espèces paucifoliées (P. aeneus. P. sarasinii, P. yaouhensis) et 
dépourvues d’inflorescences ramuliflores, ou sur les formes juvéniles sans 
inflorescences. 

4. Feuilles à limbe nettement papilleux à la face inférieure. 

5. Limbe elliptique-lancéolé, ové-lancéolé ou ± deltoïde. Pédoncule fructifère 
de 3-5 mm. 

6. Limbe de 6-10 x 3-7 cm, aigu tout au sommet, papyracé. 

. 62. P. dumbeaensis 

6'. Limbe de 1,5-3 x 1-2 cm, généralement obtus tout au sommet, par¬ 
cheminé à subcoriace . 108. P. golonensis 

5'. Limbe suborbiculaire, ové, largement elliptique ou cordiforme, arrondi au 
sommet. Pédoncule fructifère de 2-25 mm. 

7. Pédoncule fructifère ne dépassant pas 4 mm de longueur. 

8. Limbe en coin à la base. 63. P. aeneus var. papillosus 

8'. Limbe arrondi à légèrement cordé à la base. 63. P. comptonii 

T. Pédoncule fructifère de (2-)5-25 mm. 

9. Pétiole de ( 1 -)3-10(-15) mm; limbe généralement arrondi à la 

base. 65. P. montrouzieri 

9\ Pétiole de 1 (-3) mm; limbe à base ± cordée, rarement arron¬ 
die . 66. P. deciduiramus 

4'. Feuilles à limbe non papilleux. 

10. Fleurs S de 2-12 mm de diamètre, à disque généralement épais, continu, 
en plateau ± relevé sur le bord ou irrégulièrement morcelé, parfois très 
aplati ; étamines (2-)5-15(-20), à insertions ± espacées sur le réceptacle, 
à anthères plus longues que les filets ou de longueur voisine ; loges lon¬ 
gitudinales. 

11. Feuilles opposées au moins vers la base des ramules, à limbe cordé à la 
base. 

12. Stipules ovées-lancéolées ; limbe de 8-20x4-12 cm . 67. P. valeriae 

12'. Stipules étroitement lancéolées; limbe de 2-9 x 1,5-5 cm. 

13. Fleurs S à 5 étamines. Pédoncule fructifère de 5-15 mm. 

. 83. P. parangoyensis 

13'. Fleurs <5 à (5-)6-15(-20) étamines. Pédoncule fructifère de 1 -3 mm . 

. 68. P. bupleuroides 

I F. Feuilles toutes alternes. 

14. Fleurs <5 à plus de 5 étamines: (4-)6-8 à 15(-20). 

189 


Source : MNHN, Paris 

















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


15. Stipules étroitement oblongues-lancéolées, de 2-6 mm, assez persis¬ 
tantes. Axes des ramulcs ± comprimés . 68. F. bupleuroides 

15'. Stipules triangulaires, de 0,5-2 mm, caduques. Axes des ramules 
anguleux, parfois comprimés au niveau des insertions 
foliaires. 

16. Feuilles généralement cordées à la base. 

17. Inflorescences multiflorcs; pédicclles floraux de 10- 

40 mm . 69. F. trichopodm 

17’. Inflorescences pauciflores ; pédicclles floraux ne dépassant pas 
10 (-12) mm. 

18. Fleurs -5 à périanthe infundibuliforme, de 8-12 mm de dia¬ 
mètre . 70. P. sylvincola 

18'. Fleurs <3 à périanthe cyathiformc, de 3-6 mm de dia¬ 
mètre . 71. P. parainduratus 

16'. Feuilles en coin ou arrondies à la base. 

19. Inflorescences pluriflores. Ramulcs I-5-foliécs. 72. P umbraecola 
19'. Inflorescences pauciflores, souvent réduites à 1-2 fleurs. 
Ramulcs 6-12(-15)-foliécs. 

20. Styles bifides, ou élargis et ± profondément échancrés au 

sommet ; fleurs <5 à disque en étroite collerette. 

. 73. P. lorrenlium 

20'. Styles entiers; fleurs $ à disque épais, alvéolé. 

21. Axes des ramules ± rectilignes et relativement épais; 

feuilles obtuses ou subaiguës au sommet. 74. F. liguslrifolius 
2F. Axes des ramules en zigzag, relativement fins; feuilles 

aigues au sommet. 75. P. fractiflexus 

14'. Fleurs S à 5 étamines ou moins. 

22. Styles bifides. Limbe elliptique ou ové-lancéolé, de 1,5-6 x 

0,5-3 cm, coriace . 76. P. nitens 

22'. Styles entiers, rarement un peu échancrés au sommet. 

23. Limbe ± deltoïde, de 0,8-3 x0,6-2 cm, coriace; 10-25 feuilles 

par ramule. 77. P. tixieri 

23'. Limbe ové-lancéolé, elliptique ou clliptique-lancéolé ; (l-)3- 
15(-40) feuilles par ramule. 

24. Limbe généralement cordé, parfois arrondi à la base, de (2-)3- 
25 x ( 1,5-)2-12 cm. 

25. Stipules très petites, de 1-1,5 mm, tôt caduques. 

26. Limbe à sommet aigu-acuminé. 78. F. arlensis 

26'. Limbe à sommet arrondi, obtus, parfois aigu mais non 
acuminé. 

27. Ramules ± groupées, à axes très anguleux, triquè- 

tres. 79. F. xuillauminii 

27'. Ramules ± lâchement distribuées, à axes subcylin¬ 
driques ou faiblement anguleux. 63. F. aeneus 

25'. Stipules de 2-10 mm, ± persistantes. 

28. Limbe de 6-25 x 3-12 cm. 

29. Fleurs <5 à pédicclle de 10-25 mm ; inflorescences multi- 

florcs. 80. F. pseudotrichopodus 

29'. Fleurs t à pédicclle de 4-10 mm ; inflorescences multi- 
ou pauciflores. 

190 


Source : MNHN, Paris 















M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


30. Étamines à loges latrorses, à connectif large, tronqué 

au sommet; inflorescences multiflores . 81. P. tireliae 
30'. Étamines à loges extrorses, à connectif en coin au 

sommet ; inflorescences pauciflores. 

. 68. P. biiplciimides 

28'. Limbe de 2,5-9 x 1,5-5 cm. 

31. Fleurs <5 de 2 mm de diamètre cnv., à 2-3 éta¬ 
mines . 82. P. meuieensis 

31'. Fleurs <5 de 3-4 mm de diamètre, à 5 étamines. 

. 83. P. parangoyensis 

24'. Limbe en coin ou arrondi à la base. 

32. Styles de 0,2-1 (-1,5) mm, rapprochés en mamelon ou en 
colonne au sommet du fruit. Axes des ramules subcylin- 
driques ou faiblement anguleux. 

33. Limbe acuminé ou caudé, aigu ou obtus tout au som¬ 

met . 84. P. gneissicus 

33'. Limbe non acuminé, obtus tout au sommet. 

. 85. P. serpentinus 

32'. Styles de (0,5-) 1-4 mm, + arqués et divergents ou couchés 
au sommet du fruit. 

34. Inflorescences en glomérules multiflores, compacts, 

pouvant dépasser 2 cm de diamètre. Limbe long de 

10-20 cm, aigu. 86. P. carlottae 

34'. Inflorescences pluri- ou pauciflores, en fascicules ± 
lâches. 

35. Fleurs S de (4-)5-9 mm de diamètre. 

36. Limbe étroitement elliptique-lancéolé, en coin ± aigu 
à la base et souvent décurrent, de 2-12 x 0.5-3 cm. 

37. Fleurs 4 à pédicelle de 8-12 mm ; fleurs 9 à pédicelle 

de 1-2 mm, à styles de I mm env. ... 87. P. francii 
37'. Fleurs S à pédicelle de 2-6 mm ; fleurs 9 à pédicelle 

de 2-10 mm, à styles de 1-2,5 mm. 

. 103. P. dracuncuhides 

36'. Limbe ové-lancéolé ou elliptique-lancéolé, en coin 
assez ouvert ou arrondi à la base, de 2-15 x 
0,5-9 cm. 

38. Tige non ou peu ramifiée. Ramules à axes for¬ 

tement anguleux-triquètres, ± densément 


groupées. 

39. Limbe coriace. Étamines à insertions ± groupées 

au centre du réceptacle. 88. R. favieri 

39'. Limbe parcheminé. Étamines à insertions ± 

espacées . 89. P. vulcani 

38'. Tige en général bien ramifiée. Ramules à axes sub- 
cylindriqucs ou irrégulièrement et faiblement 
anguleux, ± lâchement distribuées... 63. P. acneus 
35'. Fleurs S de 2-3(-4) mm de diamètre. 

40. Axes des ramules subcylindriques à faiblement 
anguleux. 

41. Feuilles + acuminées à caudées. 90. P. ludliae 

4L. Feuilles non acuminées. 


191 


Source : MNHN, Paris 
















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


42. Limbe oblong-lancéolé, papyracé ou parcheminé. 
Pédicclles floraux pouvant atteindre 15 mm. 

. 85. P. serpent inus 

42'. Limbe ové-elliptique à suborbiculaire, souvent 
arrondi aux extrémités, parcheminé ou coria¬ 
ce. Pédicelles floraux ne dépassant pas 10 mm. 

43. Ramules ± lâchement distribuées. Fleurs 9 à 
disque réduit mais généralement présent. 
Graines finement verruqueuscs .. 63. P. aeneus 
43’. Ramules souvent groupées. Fleurs 9 sans 

disque. Graines non verruqueuses. 

. 65. P. montrouzieri 

40\ Axes des ramules ± fortement angulcux-triquètres, 
parfois un peu comprimés. 

44. Axes des ramules comprimés dans leur partie 
feuillée. 

45. Feuilles papyracées. Fleurs 3 à pédicelle de 8-12 

mm. 91. P. baraouaensis 

45'. Feuilles subcoriaces à coriaces. Fleurs 4 à pédi¬ 
celle de 4-5 mm. 92. P. pronyensis 

44'. Axes des ramules non comprimés. 

46. Limbe de 1,5-4 x 0,5-1,5 cm .. 93. P. memaoyaensis 
46'. Limbe de (2-)4-l 5 x 0,5-6 cm. 

47. Limbe étroitement elliptiquc-lancéolé, de 0,5-3 

cm de largeur. 103. P. dracuneuloides 

47'. Limbe ové ou lancéolé, de 1-6 cm de largeur. 

48. Fleurs 9 à pédicelles plus longs que ceux des 
(leurs 3 ; styles ± dilatés vers l’extrémité, 
tôt divergents et couchés sur le fruit. 

49. Fleurs 3 à tépales imbriqués sur toute leur 

longueur. 94. P. aoupinieensis 

49'. Fleurs >5 à tépales imbriqués vers le 
sommet, non jointifs à la base 95. P. 
cherrieri 

48'. Fleurs 9 à pédicelles de longueur voisine de 
celle des pédicelles 3 ou plus courts ; styles 
non dilatés au sommet, non couchés sur le 

fruit. 89. P. vulcani 

10'. Fleurs 3 de 1-3 mm de diamètre, dépourvues de disque ou à disque réduit 
à un anneau très mince ou à quelques glandulcs ; étamines 3-5, à inser¬ 
tions groupées au centre du réceptacle, à anthères en général nettement 
plus courtes que les filets ; loges bien séparées, longitudinales ou obliques 
ou loges confluentes s’ouvrant par une fente continue, transversale. 

50. Ramules portant à l’extrémité 2 feuilles subopposées et parfois I(-2) 

feuille surnuméraire en dessous. 96. P. conjuyatus 

50'. Ramules portant 2-plusieurs feuilles alternes (occasionnellement, chez 
quelques espèces à ramules paucifoliées, une seule feuille subtet- 
minalc). 

51. Anthères à 2 loges bien séparées. 

52. Fleurs 8 à 3 étamines. 

53. Fleurs 9 à tépales ovés, de moins de I mm ; styles entièrement 
libres, tôt divergents et rabattus sur l’ovaire. Fleurs et feuilles 
généralement sessilcs ou subsessiles. 

192 


Source : MNHN, Paris 











M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


54. Ramules assez lâchement distribuées, portant 3-10(-12) feuilles 

à limbe ové, étroitement elliptique ou lancéolé. 

. 97. P. loranlhoides 

54'. Ramules densément groupées, portant 10-20 feuilles à limbe 

ové ou deltoïde . 98. P. boguenensis 

53'. Fleurs 9 à tépalcs oblongs, les plus longs de 1-2 mm ; styles 
connés à la base, dressés puis ± divergents ; fleurs à pédicelle 
de 1-2 mm. Pétioles de 1-4 mm; ramules portant (l-)5-9 

feuilles . 99. P. yaouhensis 

52'. Fleurs <5 à (4-)5(-6) étamines. 

55. Ramules portant 15-35 feuilles. 

56. Limbe deltoïde, de 1-3,5 x 1-2 cm. 100. P. vesperlilio 

56'. Limbe étroitement elliptique, de 6-12x0,6-2 cm. 

. 104. P. salicifolius 

55'. Ramules portant généralement moins de 15 feuilles. 

57. Pédicelles des fleurs S et 9 de 0 -l,5(-2) mm. 

58. Fleurs et feuilles sessiles ou subsessiles _ 91. P. loranlhoides 

58'. Fleurs brièvement pédiceilécs. Feuilles à pétiole de 1-3 mm. 

59. Axes des ramules très anguleux, portant 10-15 feuilles à 

limbe papyracé. 101. P. longeramosus 

59'. Axes des ramules subcylindriques ou faiblement anguleux, 
portant 1-6 feuilles à limbe parcheminé à subco¬ 
riace . 102. P. sarasinii 

57'. Pédicelles des fleurs 5 et 9, ou pédicelles 9 seulement, 
dépassant 2 mm. 

60. Limbe étroitement elliptique-lancéolé ou falciforme, de 
4-12x0,5-2 (3,5) cm. 

61. Étamines incluses, à filets relativement épais et 

courts . 103. P. dracunculoides 

61'. Étamines exsertes, à filets relativement longs et 

fins . 104. P. salicifolius 

60". Limbe deltoïde, ové ou ± lancéolé, mais jamais très étroit. 

62. Fleurs 9 à pédicelles filiformes, de 10-15 mm, beaucoup 

plus longs que ceux des fleurs S. Limbe ± longuement 

acuminé, long de 2-6 cm . 105. P. dorotheae 

62'. Fleurs 9 à pédicelles ne dépassant pas 10(-12) mm. 

63. Inflorescences multiflores denses, en coussinets, attei¬ 
gnant 10-15 mm de diamètre. Limbe atteignant 
20 cm de longueur, largement elliptique, papy¬ 
racé . 106. P. casearioides 

63'. Inflorescences pauciflores ou pluriflores ± lâches. 

Limbe ne dépassant pas 15 cm de longueur. 

64. Limbe ± deltoïde, tronqué, arrondi ou légèrement 
cordé à la base. 

65. Limbe de 2-6 cm de longueur, aigu tout au sommet, 
papyracé ; nervation visible à la face supé¬ 
rieure . 107. P. rozennae 

65'. Limbe ne dépassant pas 3 cm de longueur, généra¬ 
lement obtus tout au sommet, subcoriace ; ner¬ 
vation non visible à la face supérieure . 

. 108. P. golonensis 


193 


Source : MNHN, Paris 


















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


64'. Limbe ové-lancéolé ou ové à largement elliptique- 
lancéolé, à base généralement en coin et souvent 
+ décurrente. 

66. Limbe ové-lancéolé, longuement atténué et aigu au 
sommet, long de 4-15 cm, papyracé. 

67. Fleurs i à disque en anneau ou réduit à quelques 

glandules, à anthères nettement plus courtes 

que les filets ; fleurs 9 à tépales ovés. 

. 109. P. balade ns is 

67'. Fleurs S dépourvues de disque, à anthères de lon¬ 
gueur voisine de celle des filets ; fleurs 9 à 

tépales oblongs . 110. P. rhodocladus 

66'. Limbe ové à largement elliptique-lancéolé, arrondi 
ou obtus au sommet, long de 2-7 cm, parcheminé 
à subcoriace. 

68. Fleurs 9 à 5 tépales, dépourvues de disque, à 

styles de 1 mm env. III, P. yveilae 

68'. Fleurs 9 à 6 tépales, à disque annulaire, à styles 

de 2-3 mm. 112. P ouveanus 

51'. Anthères à loges confluentes s’ouvrant par une seule fente continue 
transversale. 

69. Ramules portant 20-35 feuilles; limbe ± deltoïde, de 1-2,5 

x 1,2-2 cm. 113. P. moralii 

69'. Ramules portant 3-15 feuilles ; limbe ové ou elliptique-lancéolé, de 
2-11 x 1,5-6 cm. 

70. Fleurs 9 à pédicellc ne dépassant pas 4 mm, à tépales suborbicu- 

laires ; styles connés à la base. 114. F. mandjeliaensis 

70'. Fleurs 9 à pédicellc de 5-10 mm, à tépales oblongs ; styles entiè¬ 
rement libres. 115. P. margaretae 


59. Phyllanthus peltatus Guillaumin 

Arch. Bot. Caen 2 (3) : 13 (1929); Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 180 (1948). 

Arbuste de 0,4-1,5 m, entièrement glabre ou presque. Ramules 
parfois groupées à l’extrémité de très courtes ramifications orthotropes, 
ou ± lâchement distribuées sur des ramifications relativement 
longues; axes de 2-15 cm, subcylindriques, sillonnés longitudina¬ 
lement, ne portant qu’une seule feuille tout à l’extrémité. Feuilles 
peltées, à stipules triangulaires, de 0,5 mm env., tôt caduques ; pétiole 
de (3-)5-20(-30) mm, partant à 1-20 mm du bord du limbe avec lequel il 
forme un angle presque droit ; limbe suborbiculairc à transversalement 
elliptique, de dimensions pouvant varier beaucoup sur le même 
individu, de 1 x 1,5 cm, le plus souvent de 3,5-4,5 x 5-6,5 cm, parfois 
très grand et atteignant 12x18 cm, arrondi ou ± tronqué vers la base, 
largement arrondi vers le sommet, parcheminé ou coriace, finement 
verruqueux et, rarement, garni de quelques poils vers la base à la face 

194 


Source : MNHN, Paris 










M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



P| 41. - Phyllanthus pcltatus Guillaumin : I. rameau et ramules florifères x 2/3 ; 2, inflorescence x 
1.5 ; 3, fleur S x 4 ; 4, androcéc et disque x 6 ; 5, infrutescence jeune x I ; 6, fruit x 2 (1-4, MacKee 
32813 : 5, 6. MacKee 4589). - P. kanalensis Bâillon : 7, ramulc florifère x 2/3 ; 8. inflorescence x 
1.5 ; 9, fleur t x 4 ; 10, androcéc x 6 : II. fruit jeune x 4 ; 12, fruit x 1.5 ; 13, autre forme de feuille 
avec inflorescence x 2/3 (7-11. MacKee 26040 ; 12. Schmid 945; 13, MacKee 36326). 


195 


Source : MNHN, Paris 














FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


inférieure ; 2-3 paires de fines nervures secondaires ± rapprochées vers 
la base du limbe ; réticulum tertiaire assez dense, généralement visible 
sur le sec au-dessus, en relief en dessous. 

Inflorescences axillaires et terminales, en fascicules souvent 
bisexués. Fleurs ô jaunâtres, à pédicelle filiforme, de 3-10 mm. Tépales 
5, de 2-3 mm, arrondis au sommet. Disque bien développé, continu. 
Étamines 5, à insertions assez espacées ; anthères env. de même lon¬ 
gueur que les filets, à loges longitudinales. Fleurs $ jaunâtres, à pédi¬ 
celle filiforme, plus robuste, de 4-20 mm, faiblement épaissi et un peu 
anguleux vers l’extrémité. Tépales 5, obtus, généralement inégaux, les 
plus grands de 1,5 mm. Styles 3, de 0,5-1,5 mm, libres, assez fins, obtus 
vers l’extrémité, d’abord dressés et ± rapprochés, arqués et divergents 
sur le fruit. 

Fruits de 5-6 mm de diamètre, jaunes. Graines de 2,5-3 mm, lisses. 
- PI. 41. 


Lectotype (désigné ici) : Vieillard 3174, Ile Tanlé (P ! ; iso-, P !). 

On trouve P. peltatus dans le maquis arbustif, sur terrain ultraba- 
sique, de 0 à 450 m d’altitude, dans le nord-ouest de la Grande-Terre et 
dans quelques îlots à proximité. 

Cette espèce est absolument originale par ses ramules toujours uni- 
foliées et ne portant toujours qu’une seule inflorescence axillaire- 
terminale ; les feuilles sont toujours nettement pcltées. Quelques 
espèces à ramules occasionnellement unifoliées ont parfois été 
confondues avec elle, en particulier P. aeneus var. cordifolius dont la 
morphologie inflorescentielle est assez semblable. 


Matériel étudié : 

Balansa 3250, Mt Poum, mai 1871. 

Bernard! 12539. Mt Kaala. 4.4.1968. 

Deplanche 504 [Mus. Neocal. 163), Ile Tanlé, 1867. 

MacKee 4589, Mt Poum. 100-200 m, 20.5.1956; 16626. Néhoué, 20 m, 20.4.1967; 
32813, Ile Tanlé, 30 m, 16.2.1977 ; 35409, Poum, 300 m. 7.7.1978 ; 39108, Koumac, 
Kokondo, 20 m, 19.5.1981 ; 41184, Paagoumène, 5 m, 9.1.1983. 

McPherson 3251, Tiébaghi, versant W, 25 m, 18.10.1980. 

Pancher 163. Tanlé. 

Pussei 203. Kaala, 450 m, 6.1.1981, NOU. 

Schmid 1467, Tiébaghi, base, 16.9.1966 ; 2488, Kaala, base, 25.11.1967 ; 2665, Tiébaghi, 
base, 14.2.1969. 

Suprin 1745. Mt Poum, pente N, 25.3.1982, NOU. 

Thorne 28046, S-SE Paagoumène, 18.11.1959. 

Vieillard 3174. Ile Tanlé. 1861-67; 132 (172), ibid. 

Virol 1334, Kaala, pente S, 200 m, 2.11.1943. 


196 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



• P. pel ta tus 

A P. macrochorion 

* P. uni foliatus 





60. Phyllanthus macrochorion Bâillon 

Adansonia 2: 232 (1862); Muell. Arg., in DC„ Prodr. 15 (2): 316 (1866); Guil¬ 
laumin, Fl. Anal. Synopl. Nouv.-Caléd. : 177 (1948). 

- Glochidion macrochorion (Bâillon) Muell. Arg., Linnaea 32: 59 (1863). 

Arbuste glabre. Ramules assez lâchement groupées vers l’extrémité 
des axes orthotropes ; axes de 5-10 cm, ± anguleux, de 2 mm de dia¬ 
mètre, ne portant qu’une seule feuille en position subterminale. Sti¬ 
pules non vues. Feuilles à pétiole de 1-4 mm; limbe obové, de 
9-14x6-9 cm, en coin, brièvement décurrent à la base, arrondi au 
sommet, subcoriace ; 5-8 paires de nervures secondaires, bien distinctes 
du réticulum tertiaire qui est un peu en relief sur le sec en dessous, peu 
visible au-dessus. 

Inflorescences en glomérules pluriflores apparaissant à trois 
niveaux sur chaque ramule, l’un à l’aisselle de la feuille, les deux autres 
assez distants sur la partie non foliée de l’axe (ramuliflores). Fleurs ô 
connues seulement à l’état de boutons, de 1 mm de diamètre env., à 
(3-)5 étamines (d’après Muell. Arg.). Fleurs 2 et fruits inconnus. - PI. 
42, p. 199. 


197 


Source : MNHN, Paris 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Lectotype (désigné ici): Vieillard 1183 p.p., Balade, P! 

Muell. Arg. a rattaché cette espèce à la section Eleutherogynium 
("espèce-type P. loranthoides). Bien que le matériel disponible soit 
incomplet, il s’agit bien d’un Phyllanthus à fleurs $ très petites, à éta¬ 
mines à insertions groupées au centre du réceptacle et disque très réduit 
ou absent. Par la morphologie de ses inflorescences et ses ramules uni- 
foliées, il se rapproche de P. unifoliatus. 

Matériel étudié : 

Vieillard 1183p.p., Balade, 1855-60 ; Fort de France (Nouméa), localité douteuse, 1856. 


61. Phyllanthus unifoliatus M. Schmid, sp. nov. 

Frutex ramosus, 1-1,5 m ait us, omnino glaber. Ramulorum axes angulati, brèves et pro 
ratione crassi, 0,5-3 cm longi, tantum unum folium subterminale ferentes. Stipulae 
anguste triangulares, ca. 2 mm longae, cito caducae ; petiolus 1-3 mm longus ; lamina 
obovata, 5-11x3-7 cm, basi cuneata et breve decurrenti, apice rotundata vel obtusa, 
coriacea ; nervatio pinnato-reticulata. in sicco infra prominula. Inflorescentiae in glome- 
rulis multijloris et bisexualibus. duo in quoque ramulo, una subterminalis folii axilla orta, 
una inferior in axis parte sine folio. Flos 8 ca. 2 mm diametro sub anthesi, pedicello fili- 
fiormi. ca. I mm longo ; tepala 5, inaequalia, interiora maxima, obovata, ca. 1,5 mm 
longa ; stamina 5, filamentis I mm longis, in receptaculi centro confertim insertis, antheris 
0,5 mm longis ; discus reductus in minimis glandulis. Flos 9 sessilis ; tepala 5, ovata, paulo 
inaequalia, 0.5-I.5 mm longa ; styli 3, integri, 2-2,5 mm longi, complanati et usque I mm 
lati ad apicem, liberi et cito divergentes; discus nullus. Fruclus 3,5-4 mm diametro. 
Semina 2 mm longa. 

Arbrisseau rameux, de 1-1,5 m; ramification phyllanthoïde. 
Ramules à axes de 0,5-3 cm, anguleux, relativement épais, ne portant 
qu’une feuille en position subterminale. Feuilles à stipules étroitement 
triangulaires, de 2 mm env., tôt caduques; pétiole de 1-3 mm ; limbe 
obové, de 5-11x3-7 cm, en coin, brièvement décurrent à la base, 
arrondi ou obtus au sommet, coriace ; nervation pennée-réticulée, 
dense, en relief à la face inférieure sur le sec. 

Inflorescences en glomérules multiflores, bisexués, deux sur chaque 
ramule, l’un axillé par la feuille subtcrminale, l’autre sur la partie non 
foliée de l’axe (ramuliflore). Fleurs <î à pédicelle filiforme, de 1 mm env. 
Périanthe de 2 mm de diamètre env. ; tépales 5, inégaux, les plus grands 
vers l’intérieur, obovés, de 1,5 mm env. Disque réduit à quelques 
glandes très petites. Étamines 5 ; filets de 1 mm, à insertions groupées ; 
anthères de 0,5 mm. Fleurs 9 sessiles. Tépales 5, ovés, de 0,5-1,5 mm, 
± inégaux. Styles 3, de 2-2,5 mm, entiers, aplatis et atteignant 1 mm de 

198 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



p L. 42. - Phyllanthus sarasinii Guillaumin : 1, ramule x 2/3 ; 2, inflorescence en place x 2 ; 3, fleur t x 
8 ; 4, fruit très jeune x 6 ; 5, fruit x 2,5 (Balança 1868). - P. conjugatus M. Schmid var. conjugatus : 
6, ramule en place x 2/3 ; 7, fleur 4 vue de dessus x 8 ; 8, fruit très jeune x 8 ( Schmid 5385). - P. 
macrochorion Bâillon : 9, ramulcs avec restes d'inflorescences x 2/3 (Vieillard 1183). - P. unifoliatus 
M. Schmid : 10, ramulcs en place x 2/3 ; 11, face inférieure du limbe, détail x 4 ; 12, fleur S vue de 
dessus x 8 ; 13, fruit vu de dessus x 3,5 ; 14, fruit vu de dessous x 3,5 ( Jaffré 2879). Dessins repris 
par J. Lcmcux. 


199 


Source : MNHN, Paris 
























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


largeur un peu au-dessous du sommet, libres et précocement diver¬ 
gents. 

Fruits de 3,5-4 mm de diamètre. Graines de 2 mm env. - PI. 42 ; 
carte p. 197. 

Type : Jaffré 2879 (holo-, P !). 

Espèce apparemment très localisée, croissant en forêt basse scléro- 
phylle, sublittorale, sur des calcaires ± masqués par des éléments fer- 
rallitiques, au nord-ouest de la Grande-Terre, où régnent des condi¬ 
tions climatiques assez sèches. 


Matériel étudié : 

Jaffré 2879, Népoui. Presqu’île de Pindai, 27.8.1987. 
Veillon 6570, Presqu’île de Népoui, 100 m, 18.11.1987. 
Vieillard 3173, Gatope, 1867. 


62. Phyllanthus dumbeaensis M. Schmid, sp. nov. 

- P. sp. Guillaumin, Mcm. Mus. Natn. Hist. Nat., Paris, ser. B, Bot. 8 (3) : 249 (1962). 

Frutex omnino glaber. Ramuli ad coulis extrernitatem plus minusve confetti. Rainu- 
lorum axes subteretes. interdum ad extremilalem leviier angulali, 20-40 an longi, 3-10 
folia ferentes. Folia alterna ; stipulae minutae, fere lineares, ca. I mm longue, cito 
caducae ; petiolus 2-4 mm longus ; lamina ovato-lanceolata, 6-10 x 3-7cm, basi rolundata, 
apice cuneata, acuta, papyracea, infra subtiliter papillosa ; venatio irregulatium pinnata 
cum 2 paribus inftmis nervorum approximatis ; venularum rete in sicco generaliter visibile 
in superficiebus ambabus. infra prominulum. Flores incognUi. Fructus dehiscens, 7-9 mm 
diametro, trilocularis, cum basi 5 tepalis, ovatis vel orbicularibus. ca. I mm longis, pedi- 
cello tereti, 3-5 mm longo. Semina ca. 5 mm longa. 


Arbuste. Ramules ± groupées vers l’extrémité de la tige ou des 
ramifications orthotropes ; axes de 20-40 cm, subcylindriques ou fai¬ 
blement anguleux vers l’extrémité, portant 3-10 feuilles. Feuilles 
alternes ; stipules sublinéaires de 1 mm env., tôt caduques ; pétiole de 
2-4 mm ; limbe ové-lancéolé, de 6-10 x 3-7 cm, arrondi à la base, aigu 
tout au sommet, papyracé, finement papilleux-argenté à la face infé¬ 
rieure ; nervation irrégulièrement pennée-réticuléc, à 2 paires de ner¬ 
vures basales très rapprochées ; réticulum tertiaire assez dense, visible 
sur le sec sur les deux faces, en relief en dessous. 

Fleurs inconnues. 

Fruits de 7-9 mm de diamètre, jaunes ; pédoncule subcylindrique, 
de 3-5 mm, rigide, présentant au sommet 5 tépales persistants, ovés ou 

200 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


suborbiculaires, de 1 mm env., subégaux. Graines de 5 mm env., 
finement verruqueuses. - PI. 68, p. 319 ; carte p. 197. 

Type : Nothis 368 (holo-, P !). 

P. dumbeaensis a été récolté en forêt, dans la partie supérieure du 
bassin de la Dumbéa-Couvelée, sur terrain ultrabasique. 


Matériel étudié : 

Hiirlimann H32, hte Couvelée, 30.3.1951. 
Nolhis 368. hte Dumbéa, 22.5.1967. 


63. Phyllanthus aeneus Bâillon 


Adansonia 2: 231 (1862); Muell. Arg., in DC„ Prodr. 15 (2): 319 (1866) ; Guil¬ 
laumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. ; 179 (1948). 

- Glochidion aeneum (Bâillon) Muell. Arg., Linnaea 32; 59 (1863). 

Arbrisseau ou arbuste de 0,5-3(-5) m, grêle, souvent bien ramifié 
(vers l’extrémité pour les individus de grande taille). Ramules 
lâchement distribuées sur les axes orthotropes ; axes de 5-25 cm, subcy¬ 
lindriques ou un peu anguleux, relativement épais, ne portant que 
l-6(-9) feuilles, en général assez espacées. Feuilles alternes; stipules 
ovées ou lancéolées, de 1-1,5 mm, tôt caduques ; pétiole de 3-10 mm ; 
limbe elliptique, obové, ové, suborbiculaire, rarement lancéolé, de 
(2-)3-12(-15)x(1-)2-9 cm, à base généralement en coin, décurrente ou 
non, parfois arrondie, rarement cordée, à sommet généralement 
arrondi, obtus, rarement subaigu, parcheminé ou coriace ; 3-5 paires de 
nervures secondaires, souvent peu individualisées ; réticulum tertiaire 
généralement visible au-dessus sur le sec et en relief en dessous (assez 
effacé dans certaines formes d’altitude à feuilles relativement petites et 
coriaces). 

Inflorescences souvent bisexuées, en fascicules ou glomérules géné¬ 
ralement multiflores ; fleurs jaune vif ou jaune verdâtre. Fleurs S à 
Pédicelle filiforme, de 1,5-6(-10) mm. Tépales (4-)5(-6), suborbiculaires 
ou largement elliptiques, de 1-5 mm, subégaux ou inégaux. Disque 
généralement bien développé, souvent morcelé en mamelons ou crêtes, 
fovéolé ou non, rarement très réduit. Étamines (3-4-)5 ; filets courts et 
épais, à insertions ± espacées; anthères à loges longitudinales, 
cxtrorses ou latrorses. Fleurs 9 à pédicelle un peu plus épais. Tépales 
comme dans la fleur 6, parfois plus courts ou plus étroits. Disque géné¬ 
ralement aplati et peu visible ou réduit à quelques glandes disposées en 

201 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


anneau, parfois en bourrelet relativement épais. Styles courts, de 0,5-1 
mm ou plus longs et atteignant 3 mm, filiformes et ± effilés ou assez 
épais et souvent ± élargis vers l’extrémité, souvent connés à la base, 
d’abord dressés et rapprochés, puis ± arqués et divergents, parfois 
restant dressés et rapprochés sur toute leur longueur. 

Fruits de 0,5 cm de diamètre env., jaunes. Graines de 2,5-3,5 mm, 
finement verruqueuses (lignes de petits tubercules assez régulières). 

Lectotype (désigné ici): Vieillard 1182, Canala, P! 

On trouve P. aeneus s.l. dans les maquis, les fourrés ou forêts peu 
denses, sur terrain ultrabasique, rarement sur terrain schisto-gréseux, 
jusqu’à 1 000 m d’altitude. Il a été récolté dans tous les secteurs de la 
Grande-Terre ainsi qu’aux Bélep, mais certaines variétés sont étroi¬ 
tement localisées. Sa présence à l’Ile des Pins (Jeanneney ex Guil¬ 
laumin, in Ann. Mus. Colon. Marseille, ser. 2, 9 : 221, 1911) demeure 
douteuse. 

Muell. Arg. (Le.) a créé la sect. Adenoglochidion pour cette 
espèce, section caractérisée par des fleurs 9 à tépales subégaux, à styles 
soudés à la base et surtout à disque assez développé. Cependant, 
Bâillon (l.c.), mentionne dans sa description « discus hypogynus sub- 
nullus » dans les deux sexes. En fait, les caractères retenus par 
Mueller Arg. ne se retrouvent que dans quelques parts de Vieillard 
1182, numéro auquel se réfèrent les deux auteurs ; nous avons constaté 
que, sur beaucoup d’échantillons, les tépales 9 pouvaient être nettement 
inégaux (1-2 externes beaucoup plus petits), les styles entièrement libres 
ou presque et le disque 9 très réduit à absent alors que le disque S est 
généralement bien différencié et souvent assez épais, ± morcelé. 
P. aeneus se présente comme un ensemble complexe dans lequel nous 
avons reconnu 5 variétés. 


Clé des variétés 

I. Feuilles non papilleuses en dessous, longues de 3-15 cm, parcheminées à 
coriaces. 

2. Fleurs 9 à tépales cachant entièrement l'ovaire ou presque (l’extrémité des 
styles dépassant seule) dans les fleurs jeunes, les plus longs de (1-) 1.5-5 
mm ; fleurs <5 à tépales de (l,5-)2-5 mm. 

3. Styles de forme variable, longs de (0,5-)I-2 mm, plus courts ou de même 

longueur que les tépales . a. var, aeneus 

3'. Styles relativement fins et effilés, de 2-3,5 mm, plus longs que les tépales. 

4, Styles ± longuement soudés, dressés. Limbe elliptique ou ové, jamais 

cordé à la base. b. var. longislylis 

4'. Styles presque entièrement libres, arqués-divergents vers l'extrémité. 

Limbe ové ou suborbiculaire, souvent un peu cordé à la base. 

.. var. cordifolius 


202 


Source : MNHN, Paris 






M. SCHMID - PHYLLANTHUS 







3 IJ : jo ^ <//// I wa? U 


, l - “13. - Phyllanthus aencus Bâillon var. aeneus : 1, fragment de ramule x 2/3 ; 2, inflorescence en 
place x 1,5 ; 3, fleurs S x 3 ; 4, androcéc et disque x 5 ; 5, fleur ? 3 ; 5', gynécée x 3 ; 6, gynécée 
(échantillon à disque bien développé) x 5 ; 7, fragment de ramule x 2/3 ; 8, gynécée (disque non 
visible); 9, 10, fruits très jeunes; 11, gynécée (1-5', MacKee 34319; 6, Franc 1523 A; 7, 8, 
McPherson 3500 ; 9. MacKee 20030; 10, MacKee 30513; II, Vieillard 1182). - var. cordifolius 
M, Schmid : 12, ramulcs florifères x 2/3; 13, fleur 9x3 (MacKee 21495). - var. nepouiensis 
M. Schmid : 14, fruit très jeune x 3 (MacKee 22999). Dessins repris par J. Lcmcux. 


203 


Source : MNHN, Paris 




















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


2'. Fleurs 9 à tépales ne cachant qu’en partie l’ovaire, longs de 1 mm env. ; 

fleurs S à tépales de 1 mm env. d. var. nepouensis 

V. Feuilles papilleuses en dessous, ne dépassant pas 4 cm de longueur, parchemi¬ 
nées . e. var. papillosus 


a. var. aeneus 

- P. durus S. Moore, J. Linn. Soc., Bot. 45 : 396 (1921) ; Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. 
Nouv.-Caléd. : 179 (1948) ; syn. nov. - Type : Cornpton 832, BM. 

- P. salacioides S. Moore, l.c. : 398 (1921) ; Guillaumin, Le. : 180 (1948) ; syn. nov. - 
Type: Cornpton 267. BM. 

- P. maytenifolius S. Moore, Le. : 398 (1921); Guillaumin, Le. : 180 ( 1948) ; syn. nov. - 
Type : Cornpton 946, BM. 


Caractères cf. clé. - PI. 43 et 44. 

Une étude plus approfondie sur le terrain mènerait sans doute à 
distinguer plusieurs taxa à l’intérieur de cet ensemble peu homogène. 11 
semble exister une relation entre l’origine géographique et certains 
caractères de la fleur 9 alors que les variations observées sur les feuilles 
paraissent liées aux conditions écologiques. Les échantillons à disque 9 
bien développé proviennent surtout du sud de la Grande-Terre ; ceux à 
styles fortement élargis et divergents proviennent du centre. La seule 
récolte des Bélep (MacKee 30513) se distingue par ses tépales 9 très 
inégaux, ses styles divergents dès la base et ± enroulés, ses feuilles lan- 
céolées-obtuses, minces, relativement grandes (10-15x6-8 cm). Les 
spécimens provenant des massifs ultrabasiques du nord-ouest ont des 
fleurs <î et 9 relativement petites, des fleurs 9 à styles courts, ± élargis 
vers l’extrémité, à disque très réduit, des limbes subelliptiques, arrondis 
au sommet, de 3-7 x 1,5-3,5(-5) cm, coriaces. Dans la région de 
Nouméa (vallée de la Dumbéa), on trouve une forme à limbes ± étroi¬ 
tement subelliptiques, de 5-15x2-6 cm, coriaces, et à fleurs 9 net¬ 
tement plus petites que les ô (Jaffré 567). 

Matériel étudié : 

Balansa 1210, Mt Mi, versant W, mars 1869 ; 1210 a, E de St Louis, 21.12.1868 ; 1869. 
Canala, déc. 1869. 

Baumann-Bodenheim 6286. 6295, Yaté, 26.9.1950; 6595, 66 1 7, W pont Riv. des Lacs, 
6.10.1950; 14345. 14351, Ouroué, 29.6.1951. 

Bernardi 9780, entre Ponérihouen et Houaïlou, 20 m, 22.7.1965. 

Blanchon 490, Yaté, 1963. 

Buehhoh 1030, Thio, 80 m, 12.9.1947 ; 1183. N Vallée de la Dumbéa. 100-140 m, 
7.10.1947 ; 1737, Baie de Pourina, 175 m, 29.2.1948. 

Cornpton 267, Baie Ngo, 1914 (BM) ; 832. Dumbéa, 35 m, 1914 (BM) ; 946, Kouakoué, 
20 m, 1914 (BM). 


204 


Source : MNHN, Paris 




M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 



P. aeneus • var. aeneus 

D var. longistylis 
O var. cordifolius 



£ 


Deplanche 3, s. loc. ; 482, s. loc., 1861. 

Franc 1525A. 1829b. Prony, 1913. 

Guillaumin 8351, 8352, Creek Pernod, 16.11.1950. 

Guillaumin & Baumann-Boclenheim 6556, 6575, N ponl Riv. des Lacs, 5.10.1950 ; 7898. 
Col de Plum, 8.11.1950 ; 11638, Bois du Sud, 29.3.1951 ; 11728, Creek au N du Pic du 
Pin, 30.3.1951 ; 11801. Mine Anna-Madeleine, 30.3.1951 ; 11955. 11989. Pic du Pin, 
1.4.1951 ; 12127, htc Riv. de Voh, 250 m, 12.4.1951 ; 13262, hte Pouéta-Kouré. 
200 m, 10.5.1951. 

Hürlimann 366. W Baie des Pirogues, 16.12.1950; 402, ibid., 17.12.1950. 

Jaffré 346, Col de Plum, 1.12.1969 ; 567, Dumbéa N, 23.12.1971 ; 2166, route de Prony, 
4.1.1978. 

Le Rat 17. Ouen Toro, oct. 1912 ; 109, Prony, 250 m ; 343, Prony ; 938, Dumbéa, prise 
d'eau, sept. 1909; 1058, ibid.; 2256, ibid., sept. 1904. 

MacKee 3871, Vallée de Thy, 100-300 m, 29.1.1956 \4159, Plaine des Lacs, Marais Kiki, 
150 m, 25.3.1956; 4324, base du Mt Dore, La Coulée, 10-100 m, 1956 ; 5527, Mt. 
Kaala, pente S, 300-700 m, 20.10.1956 ; 13144, Monéo, 30 m, 30.7.1965 ; 15866, crête 
N Négropo, 300-400 m, 23.10.1966; 16095, basse Vallée de la Thio, 21.12.1966; 
18160, route de Yaté, Creek Pernod, 150 m, 25.12.1967 ; 18791, Mt Grandié, sommet 
950 m, 14.5.1968 ; 20030, Vallée de la Tiwaka, 100 m, 25.12.1968 ; 20128, Tchingou, 
contrefort E, 800 m, 6.1.1969; 20281, route de Yaté, 250 m, 11.3.1969; 21711, 
Kouaoua, 100 m, 30.3.1970 ; 22918, sommet Table Unio, 1000 m, 14.11.1970 ; 24392, 
Vallée de la Tiwaka, 250 m, 8.10.1971 ; 27136, basse Vallée de la Ouinné, 3.8.1973 ; 
27830, Baie de Ouinné, 12.11.1973; 28146, Poindimié, Povila, 200 m, 18.1.1974; 
29160. Monéo, 10 m, 14.1.1975 ; 29903. Touho, Ponandou, 30 m, 22.3.1975 ; 30513, 
Ile Art, plateau N, 200 m, 10.12.1975 ; 31518, Poindimié, Povila, 200 m, 13.7.1976; 

205 


Source : MNHN, Paris 




FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


31916, Houaïlou, Baie Ugoué, 9.9.1976; 32448, Prony, Baie E, 50 m, 12.12.1976 ; 
32484, Ml Kaala, 600 m, 16.7.1977 ; 34229, leg. Cherrier, Hienghène, Kavatch, sept. 
1977 ; 34319, Poro, Cap des 3 Sapins, 20 m, 24.11.1977 ; 36183, embouchure de la 
Tchamba, 5.12.1978 ; 38509. Ml Taom, crête W, 900 m, 8.1.1981 ; 40486. Poindimié, 
Povila, 200 m, 25.6.1982. 

McPherson 1925, route de Yaté, 30.9.1979; 3486, Mt Kaala, 500 m, 6.1.1981 ; 3500. 
ibid., 650 m, 7.1.1981 ; 4284. route de Yaté, 1.11.1981 ; 5211, basse Vallée de la 
Dumbéa. 27.11.1982 ; 5541, Pouembout, Plateau de Tiéa, 300 m, 3.3.1983 ; 6226, Pic 
du Pin, 500 m, 30.12.1983; 6340, Touho, Vallée de la Ponandou, 100 m, 
23.2.1984. 

Pancher (Mus. Néocal. 199 ; 202 ; 207), s. loc. ; s.n., s. loc., 1862. 

Rotereau 6404, Bourail, 1907. 

Schmid 440, Monéo, Col de Ho, 22.7.1965; 766, embouchure de la Kouakoué, 
22.11.1965; 5398, 5398 bis, Cap Bocage. 20.11.1984; 5428, Plaine des Lacs, 
26.11.1984; 5436, Mt Dzumac, 800 m, 28.11.1984; 5461, route du Creek Pernod, 
10.12.1984; 5466, Mgnc des Sources, 700 m, 12.12.1984. 

Siauffer 5769, NE Baie Ngo, 7.3.1964. 

Suprin 2153, Plaine des Lacs, 200 m, 19.11.1982. 

Veillon 1395, Thio, Forêt de Saille, 11.10.1967; 3856, Touho, Ponandou, nov. 1978; 
4674, Plateau de Tango, 400 m. 22.10.1981 ; 5453, Mt Poindas. 500 m, 17.5.1983. 

Vieillard 1182, Canala, 1855-60; Balade, 1861-67; Wagap, 1862; 1183 p.p.. Wagap, 
1861-67; 3171 p.p.. Canala; 3186. Gatope, Gomcn, 1867. 

Virot 653, Goro, 100 m, 27.3.1942; 897, htc Dumbéa, branche N, 29.11.1942; 1554. 
route de Yaté, 50 m, 25.12.1945. 


b. var. longistylis M. Schmid, var. nov. 


A var. typica, stylis pro ralione elongatis, tenuibus et yradaiim decrescenlibus, créais et 
basi plus minusve tonne connalis. 2-3,5 mm lonyis, tepalis 9 maximis 1-2 mm longis, 
manifeste stylis minoribus. praecipue dijfert. Discus 9 reductus. Flores S Jloribus 9 mani¬ 
feste majores. Lamina subelliptica vel ovata, basi rotundata vel laie cuneata, non 
decurrens. apice rotundata, 4-9 x 2,5-4(-6) cm, plus minusve coriacea. 


Caractères différentiels cf. clé. Feuilles subelliptiques ou ovées, de 
4-9 x 2,5-4(-6) cm, arrondies ou en coin très ouvert et non décurrentes à 
la base, arrondies au sommet, ± coriaces. Fleurs 9 à styles allongés, 
± effilés, dressés, à disque réduit. Fleurs ô nettement plus grandes. - 
PI. 44. 

Type; MacKee 14002 (holo-, P!). 

Variété trouvée dans les maquis arbustifs, sur terrain ultrabasique, 
dans le sud de la Grande-Terre, en particulier dans la région de Thio, à 
basse altitude. 

Matériel étudié: 

Deplanche 502, Ile Tupiti, 1861-67. 

Jaffré 2148, Mt Dore. 4.1.1978. 


206 


Source : MNHN, Paris 



M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



P (f 44 ’ ” Ph y |l » n,hus aencus Bâillon var. acneus : I, ramulc florifère x 2/3; 2, inflorescence 9x6 
{Jaffré 567). - var. longistylis M. Schmid ; 3, feuille cl inflorescence x 2/3 ; 4, inflorescence (fleur 6 
cl fleur 9) x 6 ; 5, fruit x 4 ( MacKee 14002). - var. papillosus M. Schmid : 6, ramulcs en place x 2/3 ; 
'• face inférieure du limbe, détail x 12 ; 8, fleur 9 x 6 ; 9, fruit x 6 ( McPherson 5312). 


207 


Source : MNHN, Paris 















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


MacKee 14002, embouchure du Dothio, 6.12.1965. 
McPherson 6104. embouchure du Dothio, 8.12.1983. 


c. var. cordifolius M. Schmid, var. nov. 

A var. lypica, stylis pro ratione elongalis, lenuibus et gradatim decrescentibus, 2-3,5 mm 
longis, fere omnino liberis, sed basi ereclis et approximatis, ad extremitatem plus minusve 
arcuatis et divergentibus, tepalis 9 maximis 2-3 mm longis, laminis laie ovatis vel suborbi- 
cularibus, basi leviter cordatis vel rotundatis, non decurrentibus, 3-10 x 2-9 cm, coriaceis, 
praecipue differt. Flores S generaliter Jloribus 9 manifeste majores. 


Caractères différentiels cf. clé. Feuilles largement ovées ou suborbi- 
culaires, de 3-10 x 2-9 cm, légèrement cordées ou arrondies à la base, 
non décurrentes, coriaces. Fleurs 9 à styles allongés et ± effilés, rap¬ 
prochés à la base, divergents au sommet. Fleurs 6 en général nettement 
plus grandes. - PI. 43. 

Type : MacKee 2620S (holo-, P !). 

Variété trouvée dans les maquis et forêts claires, à basse ou 
moyenne altitude, dans la région de Yaté-Ounia. 

Certains échantillons ont des ramules florifères ne portant qu’une 
seule feuille subterminale, ce qui a pu les faire rattacher, par erreur, à 
P. peltatus. 


Matériel étudié : 

Blanchon 491. Yaté, 7.10.1963. 

MacKee 2361. Yaté, 8.4.1955 ; 16365, Yaté, entre barrage et village, 1.2.1967 ; 21495. 
Ounia, 29.1.1970; 26208. Yaté, entre barrage et village, 2.2.1973; 33272, Yaté, 
Gouemba, 580 m, 4.6.1977 ; 41232, Yaté, 100 m, 7.2.1983. 


d. var. nepouiensis M. Schmid, var. nov. 


A var. lypica. jloribus 9 tepalis brevissimis, maximis I mm longis et ovario pro ratione 
elongato, longe exserto, praecipue differt. Discus 9 obliteratus ; styli brèves, ca. I mm longi. 
ad extremitatem gradatim decrescentes, liberi et revoluti. Tepala S ca. I mm longa. 
Lamina subelliptica, basi generaliter cuneata, apice rotundata vel obtusa, 4-10x2-6 cm, 
pergamentacea vel subcoriacea. 

Feuilles subelliptiques, de 4-10 x 2-6 cm, généralement en coin à la 
base, arrondies ou obtuses au sommet, parcheminées à subcoriaces. 
Fleurs d et 9 à tépalcs ne dépassant pas 1 mm. Disque 9 invisible. 

208 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 


Ovaire ± allongé, ± longuement exsert ; styles courts, effilés, de 1 mm 
env., libres, fortement arqués-révolutés. - PI. 43. 

Type: Veillon 6566 (holo-, P!). 

Variété trouvée dans les sous-bois, en forêt sclérophylle, sur terrain 
calcaire ; elle est localisée vers l’extrémité de la Presqu’île de Népoui, 
un des secteurs les plus secs de la Grande-Terre. 

Les échantillons étudiés ne portent que des fruits jeunes. Ces fruits 
paraissent un peu charnus et pourraient s’ouvrir plus tardivement que 
dans les autres variétés. 


Matériel étudié: 

MacKee 22999, Népoui, Muéo, 10 m, 10.12.1970. 
Veillon 6566, Népoui, Pindai, 100 m, 18.11.1987. 


e. var. papillosus M. Schmid, var. nov. 

A var. typica, larninis infra papillosis, praecipue differt. Slyli liberi, cito divergentes, ca. I 
mm longi ; lepala 9 inaequalia, maxima 1,5-2 mm longa. Flores <5 ignoti. Lamina basi 
cuneata et decurrens, apice rotundata, pro ratione parva, 2-4 x 1-1,8 cm, pergamentacea 
vel subcoriacea. 

Feuilles relativement petites, de 2-4 x 1-1,8 cm, en coin et décur- 
rentes à la base, arrondies au sommet, parcheminées à subcoriaces, 
papilleuses à la face inférieure. Fleurs 9 à tépales inégaux, les plus 
grands de 1,5-2 mm; styles libres, précocement divergents, de 1 mm 
env. Fleurs S inconnues. - PI. 44. 

Type : McPherson 5312 (holo-, P ! ; iso-, MO). 

Une seule récolte, faite le 6.1.1983, sur le Mt Koniambo, à 500 m 
d’altitude, en forêt dense et basse, sur terrain ultrabasique. 


64. Phyllanthus comptonii S. Moore 

J. Linn. Soc., Bot. 45 (303): 398 (1921). 

Arbuste atteignant 3-4 m, à tige non ou peu ramifiée (?). Axes des 
ramules pouvant dépasser 40 cm, cylindriques ou un peu comprimés, 
sillonnés longitudinalement, portant 7-8 feuilles. Feuilles alternes ; sti¬ 
pules de 1 mm; pétiole de 5-6 mm; limbe ové, de 7-10x6-8 cm, 

209 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


arrondi à légèrement cordé à la base, arrondi ou en coin très ouvert au 
sommet, parcheminé, olivâtre sur le sec à la face supérieure, blanchâtre 
et finement papilleux à la face inférieure ; nervation assez lâche, ner¬ 
vures secondaires très arquées ; réticulum tertiaire fin, peu visible. 

Inflorescences pauciflores. Fleurs ô à pédicelle filiforme, de 
2-5 mm. Tépales 5, suborbiculaires, de 1,5-2 mm. Disque large, en 
plateau, creusé d’alvéoles. Étamines 5 ; filets épais et courts, à inser¬ 
tions assez espacées ; anthères à loges.longitudinales. Fleurs 9 souvent 
groupées par 2, à pédicelle un peu plus court et plus épais. Tépales 5, 
ovés, les plus grands de 1,5 mm env. et 2 nettement plus petits. Ovaire 
légèrement pruineux ; styles 3, très courts, libres, entiers, rapprochés à 
la base puis ± arqués et divergents. 

Fruits (jeunes?) de 5-6 mm de diamètre. - PI. 45 ; carte p. 214. 

Type: Compton 2089 (holo-, BM !). 

Une seule récolte, faite en 1914, dans la vallée de la Ngoye, vers 
100 m, en forêt claire à Arillastrum, sur terrain ultrabasique. 

Le feuillage de cette espèce rappelle celui de P. montrouzieri, mais 
les inflorescences et la morphologie de la fleur 9 (styles) sont bien dis¬ 
tinctes. 

Les échantillons rapportés par Guillaumin à P. complonii (Arch. Bot. Caen 2, 
Mémoire 3: 8, 1929) se rattachent à P. moorei. 


65. Phyllanthus montrouzieri Guillaumin 

Ann. Soc. Bot. Lyon 38: 109 (1913) ; Arch. Bot. Caen 2 (3) : 13 (1929); Fl. Anal. 
Synopt. Nouv.-Caléd. : 180 (1948). 


Arbuste ou petit arbre de 0,5-3 m, souvent bien ramifié, parfois à 
tronc robuste, à écorce rugueuse et épaisse. Ramules à axes de 5-20 cm, 
subcylindriques ou un peu anguleux, sillonnés longitudinalement, 
portant (1-) 3-9 (-13) feuilles. Feuilles alternes; stipules triangulaires, 
de 1 mm, tôt caduques ; pétiole de (1-) 3-10 (-15) mm ; limbe suborbi- 
culaire ou ové, parfois largement elliptique, de 1-6 (-10) x 1-5,5 (-8) cm, 
arrondi aux deux extrémités, parfois faiblement cordé à la base, généra¬ 
lement coriace, à face inférieure ± papilleuse et vert grisâtre, ou non 
papillcuse et vert assez brillant ; nervures secondaires 2-5 paires, géné¬ 
ralement en relief sur le sec sur les deux faces, parfois assez effacées ; 
réticulum tertiaire assez dense, généralement bien visible, au moins 
d’un côté. 

Inflorescences en fascicules bisexués ; fleurs verdâtres ou rou- 

210 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



1 1 45. - Phyllanthus comptonii S. Moore : 1, fragment de ramule fructifère x 2/3 ; 1', face inférieure 
du limbe, détail ; 2, fleur <5 x 6 ; 3, fruit x 4 ; 4. fruit vu de dessous (Complon 2089). - P. bupleu- 
roides var. meoriensis M. Schmid : 5, extrémité de ramule x 2/3 ; 6, inflorescence et stipule en place 
x 4 (MacKee 21213). 


211 


Source : MNHN, Paris 
















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


geâtres. Fleurs ô à pédicelle filiforme, 2-10 mm. Tépales 5, de 1,5-2 
mm, arrondis, largement imbriqués. Disque_± morcelé, présentant des 
épaississements en crêtes ou tubercules. Etamines 5 ; filets généra¬ 
lement épais et courts, parfois relativement allongés, à insertions assez 
espacées ; anthères plus longues ou, parfois, plus courtes que les filets, à 
loges longitudinales. Fleurs 9 à pédicelle plus robuste, relativement 
court ou plus long que le pédicelle ô et pouvant atteindre 20 mm. 
Tépales 5, de 0,5-1 mm, arrondis, un peu inégaux. Styles de 1-4 mm, 
connés à la base ou entièrement libres, assez fins, entiers, d’abord 
dressés, puis arqués ou enroulés et ± rabattus sur le fruit. 

Fruits de (3-) 4-6 mm de diamètre, verdâtres ou rougeâtres. 
Graines de 2-3 mm, non verruqueuses. 

Type : Monirouzier 290 (holo-, P !). 

On trouve P. montrouzieri s.l. dans les maquis arbustifs, sur terrain 
ultrabasique, jusqu’à 400 m d’altitude, dans le nord-ouest de la 
Grande-Terre et les îlots avoisinants ; il a été signalé, avec doute, sur 
terrain siliceux (Schmid 2769). 

Cette espèce se caractérise, au sein du groupe 7, par son appareil 
végétatif (port généralement assez buissonnant ou étalé, limbe suborbi- 
culaire ou elliptique) qui se rapproche de celui de plusieurs espèces du 
groupe 5. Les variations observées sur la longueur des pétioles, la forme 
des limbes, papilleux ou non à la face inférieure, la morphologie de la 
fleur 9, nous ont conduit à distinguer 3 variétés. 

Clé des variétés 

1. Ramules en groupes ± denses vers l’extrémité des ramifications orthotropes. 

Inflorescences généralement multiflores; styles de 2-3 mm, brièvement 

connés à la base. Fruits de 5-6 mm de diamètre . a. var. montrouzieri 

I’. Ramules assez lâchement distribuées. Inflorescences généralement pauciflores. 

Fruits de 3-4 mm de diamètre. 

2. Limbe suborbiculaire, long de 1-2,5 cm, papilleux et grisâtre en dessous, à 
marges ± réfléchies sur le sec. Styles de I mm env., entièrement libres ou 
presque. b. var. poyaensis 

2'. Limbe ové ou largement elliptique, long de 1,5-4 cm, non papilleux et vert 
brillant en dessous, à marge non réfléchie sur le sec. Styles de 3-4 mm, 
connés sur 1/3 ou 1/2 de leur longueur. c. var. pandopensis 


a. var. montrouzieri 

Caractères cf. clé. - PI. 46. 

Un seul échantillon, MacKee 22441 , a des feuilles de grandes 
dimensions, 10 x 8 cm ; il s’agit probablement d’une forme de jeunesse. 

212 


Source : MNHN, Paris 





M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 



!.. 46. Phyllanthus montrou/icri Guillaumin var. montrou/.icri : 1, fragment de ramulc florifère x 
2/3 ; 2, bouton S x 5 ; 3, 4, fleurs i épanouies x 6 ; 5, androcéc et disque x 8 ; 6, fruit très jeune x 5 : 
'• fr “it en place x 2 ; 8, fruit jeune x 4 ; 9, fragment de ramule fructifère x 2/3 ; 10, fruit x 3 (1-3, 6, 
MacKee 20101 ; 4, 5, 8, Vieillard 2185 ; 9, 10, MacKee 26481). - var. pandopensis M. Schmid : 
11. fruit jeune x 4 (MacKee 40506). - P. deciduiramus Dâniker : 12, fragment de ramule x 2/3 ; 13, 
■ace inférieure du limbe et papille isolée, détail ; 14, fleur ? x 7 ; 15, fruit en place x 2 ; 16, feuille et 
Pédoncule fructifère après la chute du fruit x I (12-14, MacKee 15259; 15, Schmid 2487: 16, 
MacKee 24617). Dessins repris par J. Lemeux. 


213 


Source : MNHN, Paris 















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Les capsules sont presque toujours vides ; nous n’avons trouvé que 
2 graines sur l’abondant matériel examiné. 


Matériel étudié : 

Cabalion NC 640, Iles Bélep, 22.8.1978. 

Ddniker 885, base du Mt Koniambo, 14.1.1925. 

Jaffré 515, Koniambo. 18.12.1971 ; 631. ibid., 26.1.1972. 



P. montrouzieri 


• var. 
o var. 
▲ var. 


montrouzieri 
poyaensis 
pandopensis 


MacKee 17436, basse Vallée de la Népoui, 100 m, 2.8.1967; 19549, Plateau de Tiéa, 
200 m, 16.9.1968; 20101, ibid., 300 m, 5.1.1969; 22418, Pinjcn, 16.8.1970; 22439. 
22441, Plaine des Gaiacs, 20 m, 17.8.1970; 22635, Ile Yandé, 6.10.1970; 27317, 
Avangui, 17,9.1973. 

McPherson 5610, Kaféaté, 300 m. 30.3.1983. 

Monlrouzier 290, Ile Art ? 

Moral 7852, Avangui. 6.11.1984. 

Schmid 4367, Koniambo, 9.12.1972. 

Vieillard 3185, Gatopc, 1861-67. 

Certains échantillons rattachés à cette variété se distinguent par 
leurs feuilles à pétiole relativement court (2 mm) et épais, à limbe non 
papilleux à la face inférieure et à marge non réfléchie ; les ramules 

214 


Source : MNHN, Paris 



M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


portent en moyenne un plus grand nombre de feuilles que dans la forme 
type. Ils pourraient constituer une variété distincte : 

MacKee 5562, Tinip, 20 m, 21.10.1956; 36481, ibid., 150 m, 22.1.1979. 

Moral 7865, Mt Taom, 800 m, 8.11.1984. 

Schmid 2769, Gomen, crête dominant la Vallée de la Konio, 18.2.1966; 5375, Tinip, 
20 m, 9.11.1984. 


b. var. poyaensis M. Schmid, var. nov. 


A var. typica, ramulis salis taxe dispositis, cum axibus pro ralione lenuibus, laminis 
suborbicularibus, minoribus, 1-2,5 x 1-2 cm, slylis 1 mm longis, liberis, praecipue differt. 
Laminae infra papillosae. Fructus ca. 4 mm diameiro. 

Caractères différentiels ci. clé. - PI. 50, p. 229. 

Type : Veillon 5807 (holo-, P !). 

Variété connue seulement du Massif du Boulinda. 


Matériel étudié : 

Manchon 695, Nékliai, crête entre 201 et 360, 10.3.1964. 
Schmid 5363 bis, Avangui, 200 m, 6.11.1984. 

Veillon 5807, Avangui, 200 m, 6.11.1984. 


c. var. pandopensis M. Schmid, var. nov. 

A var. typica, ramulis salis taxe dispositis. cum axibus pro ralione lenuibus, laminis 
ovaiis vel elliplicis, 1,5-4 x 1-3 cm, infra non papillosis, margine non reflexa et slylis 
lenuibus, 3-4 mm longis, in dimidio inferiore connalis, praecipue differt. Fructus ca. 4 mm 
diameiro. 


Caractères différentiels cf. clé. - PI. 46. 

Type : MacKee 40596 (holo-, P ! ; iso-, NOU !). 

Variété connue seulement du petit massif ultrabasique de Pandop, 
au sud de Koumac. 


Matériel étudié : 

MacKee 40596, Koumac, Siounda, 150 m, 1.7.1982. 
Virot 1250, base du Pilon de Pandop, 26.10.1943. 

215 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


66. Phyllanthus deciduiramus Daniker 


Vierteljahrsschr. Naturf. Ges. Zürich 76: 167 (1931); Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. 
Nouv.-Caléd. : 180 (1948). 

Sous-arbuste, parfois presque rampant, ou arbuste à axe principal 
de 0,4-2 m, portant des ramifications courtes et relativement épaisses. 
Ramules en général assez groupées vers l’extrémité des axes ortho- 
tropes ; axes de 10-25 cm, subcylindriques vers la base, un peu 
anguleux ou comprimés dans leur partie feuillée, sillonnés longitudina¬ 
lement, portant 7-13 (-15) feuilles. Feuilles toutes alternes ou subop¬ 
posées à opposées vers la base des ramules et alternes vers l’extrémité ; 
stipules triangulaires, de 1 mm, tôt caduques ; pétiole de 1 (-3) mm ; 
limbe cordiforme ou réniforme, parfois ové, de (1-) 1,5-3,5 x ( 1 -) 
1,5-3,5 cm, à base généralement cordée, parfois tronquée ou arrondie, à 
sommet obtus-arrondi, coriace, à marge révolutée sur le sec, fortement 
papilleux à la face inférieure ; nervures secondaires basales relati¬ 
vement longues, les autres se distinguant assez mal du réseau tertiaire, 
ce dernier nettement en relief sur le sec au-dessus, assez en relief ou ± 
masqué par le revêtement papilleux en dessous. 

Inflorescences en fascicules généralement pauciflores, souvent 
bisexués. Fleurs ô à pédicelle filiforme, de 5-15 (-25) mm. Tépales 5, 
ovés, de 2 mm env. Disque épais. Étamines 5 ; filets épais et courts à 
insertions assez espacées ; anthères relativement grandes, à loges longi¬ 
tudinales. Fleurs 9 à pédicelle de longueur voisine de celle des pédi- 
celles S, mais plus épais et raide. Tépales 5, ovés ou oblongs, de 1 mm, 
un peu inégaux. Styles 3, de 0,5-1 mm, entièrement libres ou presque, 
assez épais, non effilés, ± tronqués à l’extrémité, d’abord dressés puis 
tardivement rabattus sur le fruit. 

Fruits de 5-7 mm de diamètre, jaunes. Graines de 3 mm, lisses. - 
PI. 46, p. 213 ; carte p. 214. 

Type : Daniker 2982 (holo-, Z). 


On trouve F. deciduiramus dans le maquis arbustif, de 200 à 800 m 
d’altitude, sur les pentes ultrabasiques du Mt Kaala. 

Espèce proche de P. montrouzieri Guillaumin dont elle diffère 
principalement par ses feuilles à pétiole très court et limbe généra¬ 
lement cordé à la base, à revêtement papilleux relativement épais, et ses 
styles courts, assez larges et tronqués. 

Le spécimen sans fleur MacKee 24617 se rapproche de /' montrouzieri par ses 

216 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


feuilles (pétiole relativement long, limbe arrondi à la base) et se distingue par ses pédi- 
celles fructifères atteignant 2,5 cm ; il a été rattaché avec doute à P. deciduiramus. 

Matériel étudié : 

MacKee 15259, Mt Kaala, versant N, 400-700 m, 9.7.1966; 24617, ibid., versant S, 
600-700 m, 6.9.1971 ; 33492, ibid., versant N, 800 m, 16.7.1977. 

Schmid 2487, Mt Kaala, 600-700 m, 25.11.1967. 


67. Phyllanthus valeriae M. Schmid, sp. nov. 

Frutex vel arbuscula, 1-3,5 m alla, omnino glabra. Ramutorum axes salis crassi, 
angulosi, nonnunquam ultra 60 cm longi, 3-12 folia ferenies. Folia opposila, sallem ad 
ramutorum basim ; stipulai• foliaceae, tenaces, ovato-lanceolatae, basi cordatae, apice 
acutae, usque 3 x 1,5 cm ; petiolus 2-5 mm longus ; lamina ovato-lanceolata, 8-20 x 4-12 
cm. basi cordata, plus minusve amplexicaulis, apice cuneata, interdum acuminata, acuta, 
Papyracea vel pergamentacea ; nervatio taxa, pinnata, in superfteiebus ambabus conspicua. 
Injlorescentiae fasciculatae, multiflorae, saepe bisexuales, flores <5 multos, flores 9 paucos 
includentes. Flos S pedicello filiformi, 15-30 mm longo ; tepala 5-6, ovata vel suborbi- 
culata, ca. 2 mm longa ; stamina (3-) 5 (-6), antheris longitudinalibus, filamenlis brevibus, 
sparsim insertis in salis crasso disco. Flos 9 pedicello salis tenui, tereti. 8-15 mm longo ; 
tepala 5, ovata vel oblonga, saepe subaequalia, 1-1,5 mm longa ; styli 3,3-5 mm longi, ad 
basim connati, ad extremitalem plus minusve compressi et leviter dilati, in fructu diver¬ 
gentes. Fructus 8-10 mm diametro, dehiscens. Semina 4 mm longa. 

Arbuste de 1-3,5 m, souvent pseudo-monocaule. Ramules à axes 
généralement longs et pouvant dépasser 60 cm, très anguleux et souvent 
étroitement ailés, portant 3-12 feuilles. Feuilles opposées, au moins 
vers la base des ramules ; stipules foliacées, persistantes, remarqua¬ 
blement développées, ovées-lancéolées, atteignant 3 x 1,5 cm, arrondies 
à la base, aiguës au sommet ; pétiole de 2-5 mm ; limbe ové-lancéolé, de 
8-20x4-12 cm, ± profondément cordé à la base et souvent 
embrassant, aigu, parfois acuminé au sommet, papyracé ou par¬ 
cheminé ; nervation lâche, irrégulièrement pennée, visible sur les deux 
faces. 

Inflorescences en fascicules multiflores, souvent bisexués et com¬ 
prenant de nombreuses fleurs 6 et quelques fleurs 9. Fleurs ô à pédicelle 
filiforme, de 15-30 mm. Tépales 5-6, jaune verdâtre, ovés ou suborbi- 
culaires, de 2 mm env., largement imbriqués. Disque assez large, géné¬ 
ralement épais, mais ± morcelé. Étamines (3-) 5 (-6) ; filets courts, à 
insertions espacées ; grandes anthères à loges longitudinales, extrorses. 
/'leurs 9 à pédicelle de 8-15 mm, cylindrique, un peu plus épais. Tépales 
5, jaune verdâtre, ovés ou oblongs, de 1-1,5 mm, légèrement inégaux. 
Styles 3, de 3-5 mm, connés à la base, un peu élargis et comprimés dans 
leur partie libre, divergents à l’extrémité sur le fruit. 

217 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Fruits de 8-10 mm de diamètre, jaunes ou orangés. Graines de 
4 mm env., ornées de fines ponctuations en réseau dense. - PI. 47. 

Type: MacKee 39372 (holo-, P!). 

On trouve P. vateriae en forêt sur micaschistes, à basse altitude et 
jusqu’à 900 m, dans le nord-est de la Grande-Terre, entre Hienghène, 
Pouébo et Ouégoa. 

Espèce dédiée à ma fille Valérie. 


Matériel étudié : 

Baumann-Bodenheim 15833, Creek Tao, 22.12.1951 ; 15920, Mt Panié, 200 m, 
24.12.1951 ; 15956, Creek Tao, 26.12.1951. 

Hürlimann 1859, Mt Ignambi, 750 m, 25.8.1951. 

Le Rat s.rt., Mt Panié, base, févr. 1910. 




• P. pseudotrichopodus 
O P. valeriae 

★ P. trichapadus 



MacKee 5381, Mt Ignambi, 500-700 m, 2.10.1956; 15583, Tao, 9.9.1956 ; 23763, 
Pouébo, 800-900 m, 26.5.1971 ; 39372, Tao, Tiahot, 100 m, 30.7.1981. 

McPherson 2588, Mt Panié, entre Diahoué et Yambé, 700 m, 16.4.1980; 4791, Mand- 
jélia, 500 m, 2.8.1982. 

Nolhis 213, Mt Panié, 400 m. 23.6.1966; 458, Paimboas, 8.8.1967. 

218 


Source : MNHN, Paris 







M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



p L. 47. - l’hyllanllius valeriae M. Schmid : 1, extrémité de ramuic norifère x 2/3 ; 2, fleur S x 10 ; 3, 
androcéc et disque x 10; 4, étamine x 10; 5, fruit jeune x 3 (MacKee 39372). - P. pseudotricho- 
Podus M. Schmid : 6, fragment de ramuic x 2/3 ; 7, inflorescences en place x 2/3 ; 8, fleur 5x69 
étamine x 8; 10, fruit jeune x 6 (6-9, MacKee 13688; 10, MacKee 34746). 


219 


Source : MNHN, Paris 























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Schlechter 15553, Oubatche, 700 m, 24.12.1902. 

Schmid 3834, Roches d'Ouaième, 400 m, 21.6.1971 ; 4526, Mt Colnett, 700 m. 
14.4.1973. 

Veillon 2281, Roches d’Ouaième, 500 m, 19.6.1971 ; 3820, Mt Ignambi, 550 m, nov. 
1978. 


68. Phyllanthus bupleuroides Bâillon 

Adansonia 2: 233 (1862); Muell. Akg., in DC'„ Prodr. 15 (2): 315 (1866); Guil¬ 
laumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 177 (1948). 

- Glochidion bupleuroides (Bâillon) Muell. Arg., Linnaca 32: 59 (1863). 

Sous-arbuste ou arbuste de 0,3-1,5 m. Ramules groupées vers 
l’extrémité de la tige ou des axes orthotropes ; axes de (10-) 20-40 (-50) 
cm, raides, subcylindriques vers la base et ± anguleux ou comprimés 
dans leur partie feuillée ou assez fortement comprimés sur presque 
toute leur longueur, portant 5-20 feuilles. Feuilles toutes alternes ou 
toutes opposées, parfois opposées seulement à la base des ramules ; sti¬ 
pules étroitement lancéolées, de (1,5-) 2-6 mm, assez persistantes; 
pétiole de 1-2 (-6) mm ; limbe ové-lancéolé, de 3-16 x 1,5-8 cm, arrondi 
ou cordé et ± embrassant, rarement en coin très ouvert à la base, géné¬ 
ralement aigu, parfois obtus tout au sommet, papyracé, parcheminé ou 
coriace ; nervation assez lâche, irrégulièrement pcnnée-réticulée avec 
4-6 paires de nervures secondaires, ± en relief sur le sec en dessous, 
souvent effacées au- dessus. 

Inflorescences en fascicules pauciflores, uni- ou bisexués, ou fleurs 
isolées. Fleurs $ à pédicelle filiforme, de 5-10 mm. Tépales 5, jaunes ou 
rouges, arrondis. Disque mince, ± continu ou en courtes lames 
dressées entre les étamines. Étamines (4-) 6-12 (-20), à insertions dis¬ 
persées sur le réceptacle relativement large ; anthères plus longues que 
les filets, à loges extrorses ou ± latérales. Fleurs 9 à pédicelle cylin¬ 
drique, de 1-3 mm, relativement épais. Tépales 5, jaunes ou rouges, 
ovés, inégaux, les plus grands de 1-1,5 mm. Styles 3 (-4), de 0,5-2,5 
(-3) mm, libres et précocement divergents. 

Fruits de 6-10 (-12) mm de diamètre, jaunes ou rouges. Graines de 
3,5-5 mm, finement verruqueuses. 

Lectotype (désigné ici) : Vieillard 1188 p.p., Canala (P ! ; iso-, P !). 

On trouve F. bupleuroides s.l. dans les maquis ou rarement en 
forêt, sur terrain ultrabasique, à basse altitude et jusqu'à 1000 m. dans 
la partie orientale de la Grande-Terre. 

Selon Bâillon (l.c.) et Mueller Arg. (l.c.) les fleurs n’auraient 
que 5 étamines; en fait, leur nombre varie de 6-7, dans l’échantillon- 
type, à 15 (-20) dans les échantillons rattachés auparavant à F. 

220 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 





*-■ 48. - Phyllanlhus bupleuroides Bâillon var. bupleuroides : I, fragmcnl de ramule fructifère x 2/3 ; 
2. inflorescences en place x 1.5; 3, fruit x 2 {MacKee 13324). - var. latiaxialis M. Schmid ; 4. 
extrémité de ramule x 2/3 ; 5, fleur S x 4;6, androcéc x 4 ; 7, fruit très jeune x 4 ( MacKee 33861). - 
v ar. poroensis M. Schmid : 8, extrémité de ramule fructifère x 2/3 ; 9, jeune fruit x 2 ; 10, feuille x 
2/3; 11, fruit x 2.5 (8. Jaffré 1203; 9. Schmid 4900; 10, 11, MacKee 32640). - var. ngoyensis 
(Schltr.) M. Schmid : 12, sommet de ramule fructifère x 2/3 ; 13, bouton Sx 2 ; 14, fleur S x 2 ; 15, 
androcéc x 2 ; 16, fruit x 2 (12, Balan.sa 1872 ; 13-16. MacKee 23909). Planche recomposée par D. 
Storcz. 


221 


Source : MNHN, Paris 
























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


ngoyensis Schltr. Cette espèce est affine de P. sylvincola et P. torrentium 
qui s’en distinguent en particulier par la réduction des stipules. 

Les variations des dimensions des fleurs <3 et du nombre d’éta¬ 
mines, du degré de compression des axes, de la disposition des feuilles 
et de leur forme, nous ont amenés à distinguer 5 variétés. 


Clé des variétés 

1. Axes des ramules subcylindriques vers la base, ± anguleux dans leur partie 
feuillée, ou comprimés au niveau des insertions foliaires ; feuilles opposées 
au moins vers la base des ramules, de 3-9 x 1,5-5 cm, cordées à la base. 

2. Fleurs <5 de 5 mm de diamètre, à 5-8 étamines ; fleurs 9 à styles de 0,5-1 mm. 

Feuilles subcoriaces à coriaces. a. var. bupleuroides 

2'. Fleurs i de 7-10 mm de diamètre, à 10-20 étamines ; fleurs 9 à styles de 1-3 

mm. Feuilles papyracées ou parcheminées . b. var. ngoyensis 

I'. Axes des ramules très anguleux ou ± fortement comprimés-ailés ; feuilles 
toutes alternes ou opposées vers la base des ramules. 

3. Axes pouvant atteindre 5 mm en section transversale. Fleurs S de 4-6 mm de 

diamètre, à 6-12 étamines. 

4. Feuilles souvent opposées ou subopposées vers la base des ramules, ovées- 
lancéolées, de 2-8 x 1,5-4 cm, cordées à la base, subcoriaces ou coriaces ; 

pétioles de 1-3 mm . c. var. poroensis 

4’. Feuilles toutes alternes, lancéolées, de 6-12x2-5 cm, arrondies à la base, 

parcheminées ; pétioles de 2-6 mm . d. var. ineoriensis 

3'. Axes atteignant 6-10 mm en section transversale. Fleurs S de 2,5-4 mm de 
diamètre, à 4-7 étamines. Feuilles toutes alternes, de 6-16 x 3-8 cm. généra¬ 
lement arrondies ou cordées à la base, parcheminées à subcoriaccs. 

. e. var. laliaxialis 


a. var. bupleuroides 

Caractères cf. clé. - PI. 48. 

Variété trouvée à basse et moyenne altitudes, dans la région de 
Canala. 

Matériel étudié : 

lialansa 1872 a, Canala. 1.7.1869. 

MacKee 13324, Presqu'île de Bogota, 22.8.1965. 

Pancher (Vieillard 1184), s. loc. 

Vieillard 1184 p.p., Canala, 1861-67 ; 1188 p.p., ibid., 1855-60. 


b. var. ngoyensis (Schlechter) M. Schmid, stat. nov. 

- P. ngoyensis Schltr.. Bot. Jahrb. Syst. 39: 146 (1906); Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. 
Nouv.-Caléd. : 177 (1948); syn. nov. 


222 


Source : MNHN, Paris 








M. SCHMID - PHYLLANTHUS 





*var. ngoyensis 
• var. paroensis 



□ va r. meoriensis 
A var. Jatiaxiaiis 




Caractères différentiels cf. clé. - PI. 48. 

Type : Schlechler 15240 (iso-, P !). 

Variété récoltée à basse ou moyenne altitude, dans le sud-est de la 
Grande-Terre. 

Matériel étudié : 

Balansa 1872, Mt Humboldt, oct. 1869. 

Baumann-Bodenheim 14402, Ouroué, 30.6.1951. 

Deplanche (Vieillard 1184), Ile Tupiti, 1867. 

Le Rai s.n., Hienghène?, 4.7.1910. 

MacK.ee 154 74, Dothio, 20 m, 8.8.1966; 23909, Thio, Meh, 10 m, 29.6.1971. 
McPherson 5428, Vallée du Dothio, 50 m, 21.1.1983; 6508, S de Thio. Riv. Nimbo, 
5-25 m, 25.4.1984. 

Schlechler 15240, montagnes de Ngoye, 200 m, 7.11.1902. 

Schmid 2784, route Thio-Port Bouquet, 4.4.1969. 

Veillon 3031, Col de Néfacia, 160 m, 25.6.1973, NOU ; 4790, Ncuménie. pente NE du 
Boa Ma, 18.12.1981. 

Vieillard 1184 p.p., s. loc. 


223 


Source : MNHN, Paris 










FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


c. var. poroensis M. Schmid, var. nov. 

A var. typica, ramulorum axibus salis vaille compressas et angusle bialatis. foliis tantum 
ad ramulorum basim opposilis vel omnibus alternis, stylis elongatioribus, usque 2-3 mm 
longis, obtusis vel aliquando bifidis, praecipue differt. Lamina ovato-lanceolata, 2-8 x 
1,5-4 cm, basi leviter cordata, plus minusve coriacea. Flos t 5-6 mm diametro, 6-12 
stamina habens. 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 48. 

Type: Jaffré 1203 (holo-, iso-, P!). 

Variété des maquis de moyenne altitude, entre Canala et 
Houaïlou. 


Matériel étudié : 

Balansa 1205, Mt Mi, versant W, mars 1869; 1871, Canala. 29.6.1869. 

Deplanche 101, Canala. 

Jaffré 1203, Massif de Poro, 500 m. 14.12.1973. 

Le Rat 2434, route Houaïlou - Koua, juill. 1904. 

MacKee 12696, Mé Ori, 1000 m. 26.5.1965 ; 32640, 32644, leg. Cherrier, Poro, 300 m. 
13.1.1977. 

Schmid 4900, Poro, 500 m, 21.12.1973. 


d. var. meoriensis M. Schmid, var. nov. 

A var. typica. ramulorum axibus pro majore parte compressis et angusle bialatis. foliis 
omnibus alternis, peliolo 2-6 mm longo, lamina lanceolata, 6-12 x 2-5 cm, basi rolundata, 
pergamentacea, praecipue differt. Flos S 5-6 mm diametro, ca. 7-slaminatus. 


Caractères différentiels cf. clé. Fleurs 6 de 5-6 mm de diamètre, à 
7 étamines env. - PI. 45, p. 211. 

Type: MacKee 21213 (holo-, iso-, P!). 

Une seule récolte, faite le 3.12.1969, sur le Mé Ori, à 950 m d’al¬ 
titude, en forêt basse. 

Peut-être un écotype forestier de la var. poroensis. 


e. var. latiaxialis M. Schmid, var. nov. 


A var. typica. ramulorum axibus valde angulosis vel compressis. bialatis, 4-10 mm lotis. 
Jbliis omnibus alternis. lamina generaliter basi rolundata vel leviter cordata. pro ratione 


224 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


magna, 6-16 x 3-8 cm, pergamenlacea vel subcoriacea, floribus S pro raiione parvis, 2,5-4 
mm diamelro, 4-7 staminibus, praecipue differt. Siyli 1.5-2,5 mm longi ; fructus usque 
12 mm diamelro. 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 48. 

Type: MacKee 33861 (holo-, iso-, P!). 

Variété trouvée à moyenne altitude, de Thio à Poindimié. 

Ce taxon, situé ici avec doute, rappelle P. tireliae par les caractères 
de l'appareil végétatif. 


Matériel étudié : 

Cabalion NC 380, Kouaoua, 14.2.1978. 

MacKee 33861, Poindimié, Povila, 600 m, 26.9.1977. 

Veillon 859, Col de Petchikara, 150 m, 17.8.1966; 3490, 3491, Kouaoua, 500 m, 
14.2.1978. 

Vieillard 1184 p.p., Balade (?), 1855-60; 1188 p.p„ s. loc. ; 1189, Balade (?), 1855-60. 


69. Phyllanthus trichopodus Guillaumin 

Arch. Bot. Caen 2 (3): 17 (1929). 

Arbuste de 1-3,5 m, pseudo-monocaule. Ramules à axes de 30-60 
cm, cylindriques à la base, fortement anguleux et ± étroitement ailés 
vers l’extrémité, portant 3-9 feuilles. Feuilles alternes, initialement 
peltées mais se déchirant très tôt au-dessous de l’insertion du pétiole 
(McPherson, comm. pers.); stipules étroites, de 1-2 mm, caduques; 
pétiole de 2-5 mm; limbe ové-lancéolé, de 6-25x5-15 cm, profon¬ 
dément cordé et embrassant à la base, en coin aigu au sommet, 
papyracé ou parcheminé, à face inférieure ± glauque mais non papil- 
leusc ; nervation lâche, irrégulièrement pennée ; réticulum tertiaire 
visible sur les deux faces. 

Inflorescences en fascicules bisexués comprenant de nombreuses 
•leurs ô et quelques fleurs 9. Fleurs â à pédicelle filiforme, de 2,5-4 cm. 
Tépales 5, jaunes, de 2-3 mm, arrondis, un peu inégaux, largement 
imbriqués. Disque généralement réduit à une mince collerette annu¬ 
laire. Étamines (8-) 10-15(-20) ; filets très courts, à insertions dispersées 
sur un large réceptacle ; grandes anthères à loges longitudinales. Fleurs 
9 à pédicelle filiforme, de 1-3,5 cm, un peu plus épais. Tépales 5, ovés, 
arrondis au sommet, de 1-2 mm, inégaux. Styles 3, de 3-4 mm, connés à 

225 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


la base, libres au-dessus et divergents sur le fruit, ± aplatis et tronqués 
vers l’extrémité. 

Fruits de 8-10 mm, jaunes. Graines de 4 mm, ornées de fines ponc¬ 
tuations en réseau assez dense. - PI. 49 ; carte p. 218. 

Lectotype (désigné ici) : Vieillard 1184-1187-1188-1189*. Wagap, 1864 (P ! ; iso-, P !). 

On trouve F. trichopodus dans les forêts vallicoles de basse altitude, 
sur terrain schisto-gréseux, dans la région de Touho. 

A la suite de sa description Guillaumin mentionne plusieurs échantillons dont certains 
doivent être rattachés à P. valeriae. 


Matériel étudié : 

Deplanche (Vieillard 1184). Ile Tupiti. 1861-67 (localité douteuse). 

MacKee 26728. Vallée de la Ponandou. 100 m, 15.5.1973; 30960. ibid.. 1.4.1976. 
McPherson 6343. Vallée de la Ponandou. 24.2.1984. 

Vieillard 1187. Balade. 1855-60 (localité douteuse) ; 1188 p p., Canala, 1855-60 (localité 
douteuse); 1184-1187-1188-1189. Wagap. 1864 ; ibid., 1864-67 ; Touho, Wagap. 1861- 
67. 


70. Phyllanthus sylvincola S. Moore 


J. Linn. Soc.. Bot. 45 : 401 (1921) ; Guillaumin, Fl. Anal, Synopt. Nouv.-Caléd. : 177 
(1948), « sylvincolus ». 


Sous-arbuste ou arbuste de 0,5-3 m. Ramules groupées vers 
l’extrémité de la tige ou des axes orthotropes; axes de 15-40 cm, 
anguleux, au moins dans leur partie feuillée, souvent un peu comprimés 
et ailés au niveau des insertions foliaires, portant 7-15 feuilles. Feuilles 
alternes; stipules de 0,5-1 mm, tôt caduques; pétiole de 1-5 mm; 
limbe ové-lancéolé, de (3-)5-10 x 2-6 cm, cordé à la base, obtus ou 
subaigu tout au sommet, parcheminé ou subcoriace, blanchâtre ou gris 
bleuté à la face inférieure ; généralement 2-3 paires de nervures basales 
rayonnantes et 2-3 paires de nervures secondaires irrégulièrement dis¬ 
tribuées ; réticulum tertiaire assez lâche, fin, faiblement en relief au- 
dessus, visible ou non sur le sec en dessous. 

Inflorescences pauciflorcs, uni- ou bisexuées; fleurs rouges. 
Fleurs ô à pédicelle filiforme, de 10 mm, s’élargissant vers l’extrémité. 


* Chiffre composé de plusieurs numéros d'espèces rapprochées par VIEILLARD. 


226 


Source : MNHN, Paris 



M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



1 49. Phyllanthus lorrcnlium Mucll. Arg. var. lorrentium: 1, feuille cl inflorescence x 2/3; 2, 
extrémité de ramulc florifère x 2/3 ; 3, fleurs S x 3 ; 4, androcéc x 4 (MacKee 2084 /). - var. indu- 
ratus (S. Moore) M. Schmid : 5, feuille et inflorescence x 2/3 ; 6, androcéc x 6 ; 7, fruit x 2 ; 8, diffé¬ 
rentes formes de style; 9, fruit vu du dessous (MacKee 34418). - P. sylvincola S. Moore; 10, 
fragment de ramulc florifère x 2/3 ; 11, inflorescence en place x 1.5 ; 12, Heur S x 2 ; 13, androcéc x 
■f (10, 12, 13, Mcl'lwrson 3898 II, MacKee 27106). - P. trichopodus Guillaumin ; 14, fragment de 
ramulc florifère x 2/3 ; 15, fruit x 2 (14, Vieillard 11X4 : 15, MacKee 2672X). Planche recomposée 
Par D. Storez. 


227 


Source : MNHN, Paris 




















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Périanthe infundibuliforme, de 8-12 mm de diamètre ; tépales 5, subor- 
biculaires, atteignant 5 mm de longueur. Disque réduit. Etamines 8-15, 
à insertions dispersées sur un réceptacle relativement étroit ; longues 
anthères de 1-2 mm ; filets beaucoup plus courts. Fleurs 9 à pédicelle de 
2-4 mm, subcylindrique, plus épais et raide. Tépales 5, arrondis au 
sommet, inégaux, les plus grands de 1 mm. Styles 3-4, de 1 mm, assez 
épais, libres, obtus à l’extrémité, rabattus sur le fruit. 

Fruits de 8-10 mm de diamètre, rouges. Graines de 4 mm, 
finement verruqueuses (ponctuations en lignes sinueuses assez rappro¬ 
chées). - PI. 49 ; carte p. 233. 

Type : Compton 2159 (holo-, BM !). 

On trouve F. sylvincola dans les maquis ou les forêts peu denses, 
sur terrain ultrabasique, à basse altitude, dans le sud-est de la Grande- 
Terre, entre la Baie de Ouinné et Thio. 


Matériel étudié : 

Compton 2159, Vallée de la Comboui, 1914, BM. 

MacKee 16514. Port Bouquet, Presqu'île de Ncuméni, 150 m, 6.3.1967 ; 27106. basse 
Ouinné, 0-20 m, 3.8.1973. 

McPherson 5898, Vallée de la Nimbo, 150 m, 28.10.1983. 


71. Phyllanthus parainduratus M. Schmid, sp. nov. 

Suffrutex vel frutex 0,3-2 m al tus. ornnino glaber, saepe pseudo-monocaulis. Ramuli ad 
orthotroporum axium extremitates plus minusve aggregati ; ramidorum axes angulosi, in 
foliosa parte leviter compressi, 10-201-30) cm longi, (l-)5-l2 folia ferentes. Folia alterna; 
stipulae triangulares, non plus quam 0,5 mm longue, cito caducae ; petiolus l-3(-5) mm 
longus ; lamina ovato-lanceolata, 2-8 x 1,2-5.5 cm. basi generaliter cordata, interdum 
rotundata, apice cuneata, obtusa vel acuta, coriacea vel pergamentacea ; nervatio irregu- 
latim pinnato-reticulata, in sicco saepe visibilis in superficiebus ambabus, interdum supra 
salis obliterata. Inflorescentiae pauciflorae (saepe 1-2 fiorae), unisexuales vel bisexuales: 
pedicellus 6 fiUformis. 5-8(-IO) mm longus ; pedicellus 9 salis crassus, teres, ca. 2 mm 
longus. Flos S plus minusve cyathiformis, 3-5(-6) mm diametro sub anthesi ; tepala 5, apice 
laie rotundata, 1,5-2 mm longa ; stamina 6>-l0(-l2), cum antheris longitudinalibus et fila- 
mentis brevibus, in receplaculo sparsim inserta ; discus generaliter bene evolutus. Flos ? 
cum 5 tepalis, ovatis, salis inaequalibus, maximis 1-1.5 mm longis ; styli 3, liberi, integri. 
1-2 mm longi, extremitate obtusi, in fructu divergentes, revoluti vel adpressi. F rue tus 
dehiscens. 5-8 mm diametro. Semina 3,5-4 mm longa, subtiliter verrucosa. 


Sous-arbuste ou arbuste ne dépassant généralement pas 1 m en 
maquis, mais pouvant atteindre 2 m en forêt, pseudo-monocaule ou 
multicaule. Ramules ± groupées à l’extrémité de la tige ou des axes 

228 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



1 - 50. - Phyllantus lorrcnlium Muell. Arg. var. lorrentium : 1, ramule en place x 2/3 ; 2, fruit, vue 
apicale x 2 ( Veillon 46 75). - P. ligustrifolius var. boulindaensis M. Schmid : .3, ramule en place x 
2/3 ; 4, inflorescence en place x 2 (3, Jaffré 1192: 4, Veillon 5329). - P. parainduratus M. Schmid : 

départs et portion de ramule avec fleur 4x2/3; 5', fragment de ramule avec pédoncule de fruit 
tombé x 2/3 (McPherson 5027). - P. montrouzieri var. poyacnsis M. Schmid : 6, ramule fructifère x 
2/3 ; 7, fleur 4 et fruit en place x 3 ; 8, fruit, vue apicale x 3 ( Veillon 5807). 


229 


Source : MNHN , Paris 
















FLORE DE LA NOUVELLE-C ALÉDONIE 


orthotropes; axes de I0-20(-30) cm, très anguleux, légèrement com¬ 
primés dans leur partie feuillée, portant ( 1 -)5-12 feuilles. Feuilles 
alternes ; stipules triangulaires, très petites, de 0,5 mm au plus, tôt 
caduques; pétiole de l-3(-5) mm; limbe ové-lancéolé, de 2-8 x 
1,2-5,5 cm, à base généralement cordée, parfois arrondie, obtus ou aigu 
tout au sommet, coriace ou parcheminé (en forêt), à faces presque 
concolorcs ; nervation irrégulièrement pennée-réticulée, souvent bien 
visible sur le sec sur les deux faces, parfois assez effacée au-dessus. 

Inflorescences uni- ou bisexuées, pauciflores, souvent réduites à 
1-2 fleurs. Fleurs $ à pédicelle filiforme, de 5-8(-10) mm. Périanthe cya- 
thiforme, jaunâtre ou rougeâtre, de 3-5(-6) mm de diamètre ; tépales 5, 
largement arrondis au sommet, longs de 1,5-2 mm. Étamines 6-10(-12), 
à grandes anthères à loges longitudinales ; filets très courts, à insertions 
disséminées sur un disque en général bien développé et continu, creusé 
de logettes. Fleurs 9 à pédicelle cylindrique, assez épais, de 2 mm cnv. 
Tépales 5, jaunâtres ou rougeâtres, ovés, ± inégaux, les plus grands de 
1-1,5 mm. Styles 3, de 1-2 mm, libres, entiers, obtus à l’extrémité, assez 
tôt divergents et ± enroulés ou couchés sur le fruit. 

Fruits de 5-8 mm de diamètre. Graines de 3,5-4 mm, légèrement 
verruqueuses (ponctuations en lignes assez rapprochées). - PI. 50 et 55 
p. 259 ; carte p. 233. 


Type : Schmid 5367 (holo-, P !). 

On trouve F. parainduratus dans les maquis sur cuirasse ferrugi¬ 
neuse et dans les forêts basses ou les fourrés sur terrain ultrabasique, à 
altitude moyenne et jusqu’à 1200 m, principalement dans le Massif du 
Boulinda ; quelques spécimens ± atypiques, proviennent du 
Koniambo ou de stations plus éloignées (Thio). 

Cette espèce est apparentée à F. bupleuroides, dont elle se distingue 
en particulier par la réduction des stipules, et à F. torrentium var. indu- 
ralus, dont elle diffère par ses feuilles généralement cordées, ses fleurs S 
cyathiformes et non infundibuliformes et ses styles toujours entiers. Le 
disque de la fleur ô est continu et normalement plus développé que 
chez ces deux autres Phyllanthus. 

Le seul spécimen récolté en forêt (MePherson 5027) a des limbes 
plus allongés et plus minces, des fleurs <î relativement grandes. Ceux 
provenant du Cantaloupai (Suprin 2290) et du Plateau de Thio ( Veillon 
1660) diffèrent de la forme type par leurs pétioles relativement longs, 
leurs limbes arrondis ou tronqués à la base et, dans le cas du second, 
par leurs fleurs 9 à styles très courts. 


230 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Matériel étudié : 

Jaffré 1221. Koniambo, 780 m, 15.1.1974; 1241, Petit Boulinda. 1150 m, 17.1.1974; 
2211. Boulinda, 30.6.1976. 

MacKee 30833, Mt Boulinda, versant S, 500 m, 8.3.1976. 

McPherson 5027. Koniambo, 750 m, 13.10.1982. 

Schmid 4030. Boulinda, 700 m, 5.9.1971 ; 5367, Petit Boulinda, 1000 m, 7.11.1984; 

5368, Boulinda, 500 m, 7.11.1984. 

Suprin 2290, sommet du Cantaloupai, 1050 m, 16.9.1983. 

Veillon 1660. Plateau de Thio, 600 m, 19.3.1868. 

Vieillard 3184, Galope, 1861-67. 


72. Phyllanthus umbraecola Guillaumin 

Arch. Bot. C'acn 2 (3): 18 (1929); Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Calcd. : 177 (1948). 

Arbuste de 0,4-2(-4) m, en général bien ramifié et à feuillage peu 
dense, assez étalé. Rainules lâchement distribuées ; axes de 5-20 cm, 
subcylindriques ou ± anguleux et faiblement comprimés, portant 1-5 
feuilles. Feuilles alternes ; stipules triangulaires de 1 mm, tôt caduques ; 
pétiole rougeâtre, de 3-10 mm ; limbe ové à lancéolé, de 3-13 x 1,5- 
9 cm, en coin ou arrondi à la base, brièvement acuminé, obtus ou aigu 
tout au sommet, parcheminé à subcoriace, à faces concolores ; ner¬ 
vation lâche, irrégulièrement pennée ; réticulum tertiaire fin, bien 
visible sur le sec en dessous. 

Inflorescences souvent bisexuées, pauciflores et à fleurs relati¬ 
vement grandes, ou pluriflorcs (glomérules de grappes très courtes) et à 
fleurs relativement petites. Fleurs <3 à pédicelle filiforme ou capillaire, 
de 3-8 mm. Périanthe jaune ou rouge, de 3-8 mm de diamètre ; tépales 
5, arrondis, le plus externe plus petit. Disque assez développé et 
morcelé ou réduit à quelques petites glandes. Étamines 5-15; filets 
épais et courts, à insertions dispersées sur le large réceptacle ; grandes 
anthères à loges extrorses ou latérales. Fleurs 9 à pédicelle cylindrique, 
raide, de 2-3 mm. Tépales 5, jaunes ou rouges, obtus, de 1 mm env. 
Styles 3, assez épais, de 1-2 mm, entiers, libres ou brièvement connés à 
la base, dressés ou arqués. 

Fruits de 6-9 mm de diamètre, jaunes. Graines de 4 mm, verru- 
queuscs (nombreuses ponctuations irrégulièrement distribuées). - 
Pl. 51, p. 235 ; carte p. 197. 

Type: Balansa 251 (holo-, iso-, 1’!). 

On trouve P. umbraecola en forêt, sur terrain ultrabasique, dans les 
secteurs littoraux et sublittoraux du sud-est de la Grande-Terre. 

231 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Les variations, en ce qui concerne les dimensions de la fleur <5 et le 
nombre d'étamines, ne nous semblent pas justifier la distinction de 
variétés. 


Matériel étudié : 

Balansa 251, Baie de Prony, sept. 1868. 

Blanchon 371, route de Touaourou. 2.9.1963. 

Franc 1945. littoral de Prony, 20.1.1915. 

MacKee 22826, Goro, 30.10.1970 ; 26203, Kuébini, 5 m, 2.2.1973 ; 29970. ibid., 20-100 
m. 2.4.1975; 37862, ibid., 5 m, 29.2.1980. 

Schmid 2984, Touaourou, 21.9.1969; 3682. ibid., 4.2.1972; 4976. ibid., 20.8.1972. 
NOU. 

Webster 14875, S de Touaourou, 18.8.1968, NOU. 


73. Phyllanthus torrentium Mueller Arg. 

In DC., Prodr. 15 (2) : 316 (1866) ; Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 178 
(1948). 

Sous-arbuste ou arbuste de 0,3-1,5 m, parfois pscudo-monocaule. 
Ramules assez lâchement distribuées; axes de 10-25(-40) cm, for¬ 
tement anguleux, parfois nettement comprimés, rarement subcylin¬ 
driques, portant 3-10 feuilles. Feuilles alternes; stipules petites, de 
0,5(-1,5) mm, tôt caduques ; pétiole de 2-8 mm ; limbe ové, elliptique 
ou fusiforme, de 3-20x2-6(-9) cm, à base arrondie ou en coin, à 
sommet arrondi, obtus ou aigu, coriace, subcoriace ou parcheminé ; 
nervation assez lâche, irrégulièrement pennée-réticulée, bien visible sur 
les deux faces sur le sec. 

Inflorescences pauciflores, fasciculées, souvent bisexuées ; fleurs 
rouges ou rougeâtres. Fleurs ô à pédicelle filiforme, de 4-6(-8) mm. 
Périanthe ± infundibuliforme, de 4-6 mm de diamètre ; tépales 5, 
arrondis au sommet, ± réfléchis à l’anthèse. Disque souvent en étroite 
collerette. Étamines (5-)7-l 2(-l 5) ; filets courts, à insertions assez 
espacées ; anthères à loges longitudinales. Fleurs 9 à pédicelle plus 
épais, cylindrique, de 2-3 mm. Tépales 5, arrondis au sommet, un peu 
inégaux, les plus grands de 1-1,5 mm. Styles 3, de 0,5-1,5 mm, ± pro¬ 
fondément bifides ou seulement élargis et échancrés à l’extrémité. 

Fruits de 6-8 mm de diamètre, rouges (var. induralus). Graines de 
3,5-4 mm, finement verruqueuses. 

Lectotype (désigné ici) : Vieillard 1204 p.p„ Wagap, P ! 

On trouve F. torrentium s.l. dans les maquis ou les forêts ± 

232 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


ouvertes, sur terrain ultrabasique, à basse ou moyenne altitude, dans le 
centre-est de la Grande-Terre, de Houaïlou à Touho. 

Cette espèce se rapproche de P. bupleuroides, qui se distingue par 
des stipules relativement grandes et tenaces, et de P. parainduratus, qui 
en diffère par ses fleurs 9 à styles entiers ses fleurs <5 cyathiformes et 
quelques caractères végétatifs. 


Clé des variétés 

1. Feuilles elliptiques ou fusiformes, de 6-20 x 2-5(-9) cm. Étamines 8-15 ; styles 

± profondément bifides. a. var. torrentium 

Feuilles ovées-lancéolces de 3-10x2-6 cm. Étamines (5-)6-8(-10) ; styles briè¬ 
vement bifides à seulement échancrés . b. var. induratus 


a. var. torrentium 

Caractères cf. clé. - PI. 49, p. 227. 

Matériel étudié : 

Guillaumin 12393, Crcck au N du Oua Tilou. 800 m, 14.4,1951. 

Guillaumin & Baumann-Bondenheim 12337, Oua Tilou, 400-600 m, 14.4.1951. 



Source : MNHN, Paris 








FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


MacKee 20841, Monco, Col de Ho, 24.9.1969. 

Veillait 4675. Plateau de Tango, 400 m, 22.10.1981 (feuilles relativement minces, à 
sommet aigu). 

Vieillard 1204 p.p.. Wagap. 1863; 2150, ibid., 1861-67. 


b. var. induratus (S. Moore) M. Schmid, stat. nov. 

- P. induratus S. Moore, J. Linn. Soc., Bot. 45: 397 (1921); Guillaumin, Fl. Anal. 
Synopt. Nouv.-C'alcd. : 177 (1948); syn. nov. 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 49, p. 227. 

Type: Compton 1374 (holo-, BM !). 

Variété paraissant localisée dans la région de Monéo, très 
commune dans le maquis du Cap Bocage. 


Matériel étudié ; 

Compton 1374. Cap Bocage, 1914, BM. 

MacKee 31892. Col de Ho, 30 m. 9.9.1976 ; 34290, ibid., 250 m. 23.11.1977 ; 34418. leg. 

Cherrier, Cap Bocage, 300 m, 15.12.1977; 36236, ibid., 8.12,1978. 

Schmid 5394, Cap Bocage, 100 m, 20.11.1984. 


74. Fhyllanthus ligustrifolius S. Moore 

J. Linn. Soc., Bot. 45 : 402 (1921). 

Sous-arbuste ou arbuste de 0,5-1 m, atteignant rarement 2 m, à 
feuillage dense. Ramules généralement nombreuses et serrées, ascen¬ 
dantes ; axes assez courts, de 5-25 cm, rarement jusqu'à 30-35 cm, for¬ 
tement anguleux et rigides, portant (3-)6-12(-l 5) feuilles, avec parfois 
quelques petites feuilles surnuméraires vers l’extrémité. Feuilles 
alternes ; stipules triangulaires, de 0,5-1,5 mm, ± tôt caduques ; pétiole 
de l-3(-5) mm ; limbe elliptique-lancéolé, de 2-10 x 1-4 cm, en coin ou 
arrondi à la base, obtus ou subaigu tout au sommet, parcheminé ou 
subcoriace ; nervation irrégulièrememt pennée-réticuléc, fine et généra¬ 
lement bien visible sur le sec en dessous, souvent très effacée au- 
dessus. 

Inflorescences en pseudo-fascicules ou Heurs isolées, ou une fleur S 
accompagnée d’une fleur 9. Fleurs <3 à pédiccllc filiforme et souple, de 
(2-)5-13 mm. Périanthe jaunâtre, de dimensions assez variables, 
jusqu’à 8 mm de diamètre à l’anthèse (var. type) ; tépales 5, suborbicu- 

234 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 



p L. 51. - Phvllanthus umbraecola Guillaumin : 1, ramulc florifère x 2/3 ; 2, inflorescence ci fruit jeune 
x 2 ; 3, fleur t x 6 ; 4, fruit jeune x 2 ; 5, infrutescence x 2 ( 1-3, Schmid 2984. 4, 5, MacKee 26203). 
- I*. ligustrifolius S. Moore var. ligustrifolius : 6, ramulc en place x 2/3 : 7, fleura x 4 ; 8, androcèe et 
disque x 4 ; 9, étamine x 6 ; 10, fruit très jeune x 4 ; II, fruit x 2 (6, 7, 10, II, MacKee 20501: 8, 9, 
MacKee 25908). - var. colnettensis M. Schmid : 12, fruit vu de dessus x 2,5 ( MacKee 26436). - P. 
fractiflexus M. Schmid : 13, extrémité de ramulc avec fleur 4x2/3; 14, fruit jeune x 3 (McPherson 
’025). Dessins repris par J. Lcmeux. 


235 


Source : MNHN, Paris 
















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


laires. Disque souvent épais ou à bords relevés, en bourrelet continu, 
fovéolé. Étamines (5-)7-15 ; filets très courts, à insertions assez 
espacées ; grandes anthères à loges longitudinales. Fleurs 9 à pédicelle 
plus épais et rigide, de 2-5 mm. Tépales jaunâtres, ovés ou oblongs, 
arrondis au sommet, inégaux, les plus grands de 0,5-1,5 mm. Styles 
assez épais, de 0,5-1,5(-2) mm, brièvement connés à la base ou libres, 
entiers et obtus à l’extrémité. 

Fruits de 5-7 mm de diamètre, rougeâtres ou jaunâtres. Graines de 
2,5-3,5 mm, ornées de très fines ponctuations en lignes ± anasto¬ 
mosées. 

Type: Compton 1709 (holo-, BM !). 

Cette espèce est le type de la section Meiandroglochidion S. Moore 
caractérisée par des fleurs 5 à étamines relativement nombreuses et à 
disque large, assez épais et continu. Le nombre d’étamines et le degré 
de développement du disque sont cependant variables et ne justifient 
pas, comme le fait S. Moore, le rattachement à des sections distinctes 
de F. ligustrifolius et de F. induratus (F. torrentium var. induratus, dans 
ce travail). 

On trouve F. ligustrifolius s.l. dans toute la moitié septentrionale 
de la Grande-Terre, à altitude moyenne ou assez élevée, en milieu ± 
forestier. D’un secteur à l’autre, la morphologie florale et végétative 
diffère assez sensiblement, ce qui nous conduit à la distinction de plu¬ 
sieurs variétés. 


Clé des variétés 

1. Fleurs i de 4-8 mm de diamètre, à <6-)7-15 étamines ; fleurs 9 à styles de 1-2 
mm, brièvement connés à la base, obtus à l'extrémité. Fruits de 6-7 mm de 
diamètre. 

2. Fleurs isolées ou par 2 ; fleurs a de 5-8 mm de diamètre, à plus de 10 étamines 

et disque mince; fleurs 9 à tépales atteignant 1-1,5 mm a. var. ligustrifolius 
2'. inflorescences plurillorcs ; (leurs <5 de 4-5 mm de diamètre, à 6-9 étamines et 


disque mince ; fleurs 9 à tépales de 0,5 mm env. b. var. boulindaensis 

F. Fleurs i de 3 mm de diamètre, à (4-)5(-8) étamines et disque mince ; fleurs 9 à 
styles de 0,5 mm env., libres ou presque, largement arrondis à l'extrémité. 

Fruits de 4-5 mm de diamètre . c. var. colneltensis 


a. var. ligustrifolius 

Caractères cf. clé. - PI. 51. 

Variété trouvée en forêt sur micaschistes, vers 500-800 m, dans le 
nord-est de la Grande-Terre, entre Pouébo et Ouégoa. 

236 


Source : MNHN, Paris 



M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Le spécimen type, Compton 1709, présente des caractères (nombre 
d’étamines, longueur des styles) qui en font une forme de passage entre 
la var. ligustrifolius et la var. colnettensis. 


Matériel étudié : 

Bernardi 12610. Pouébo, 600 m, 6.4.1968. 

Compton 1538, 1709, Ignambi, 1200 m, 1914, BM. 

MacKee 19634, ht Diahot, Forêt de Tende, 500 m, 30.9.1968 ; 20501, ibid.. 31.3.1969 ; 
21308, ibid., 15.12.1969; 25908. ibid., 29.11.1972; 27409. crête entre Mandjélia et 
Col de Tiébo, 750 m, 19.9.1973; 35944. leg. Cherrier, Pouébo, Ouangati, 600 m, 
20.10.1978. 




P. ligustrifolius 


var. ligustrifolius 
var. boulindaensis 
var. colnettensis 



Schmid 592, Ignambi, 1100 m, 19.8.1965, NOU. 

Suprin 1176, Mandjélia, 14,4.1981, NOU. 

Veillon 5411, Mandjélia, 650 m. 15.3.1983; 5761. ibid., 11.9.1984. 


b. var. boulindaensis M. Schmid, var. nov. 

•4 var. typica, injlorescenliis saepe plurifloribus, Jloribus S minoribus. 4-5 mm diametro. 
t'urn minus quam 10 staminibus et disco tenui, tepalis 9 brevioribus. ta. 0,5 mm longis, 
Praecipue differt. Ramulorum axes 25-35 cm longi. 

237 


Source : MNHN, Paris 







FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Caractères différentiels cf. clé. - PI. 50, p. 229. 

Type : Jaffré 868 (holo-, P !). 

Variété des lisières de forêts, sur terrain ultrabasique, dans la 
partie supérieure du Massif du Boulinda, vers 800-1000 m d’al¬ 
titude. 


Matériel étudié : 

Jaffré 868, Ml Boulinda, Pic Poya. 850 m 26.7.1972 ; 1192. Ml Boulinda, 850 m. 
23.7.1973. 

Veillon 5329. Ml Boulinda. 1000 m. 1.12.1982. 


c. var. colnettensis M. Schmid, var. nov. 

A var. lypica. Jloribus i pro ratione parvis, ca. 3 mm cliametro. cum lanium (4-)5(-8) sla- 
minibus et clisco tenui. Jloribus 9 cum tepalis brevioribus. ca. 0.5 mm lonpis et stylis ad 
extremitatem rolundatis. ca. 0.5 mm longis, liberi, J'ructibus 4-5 mm diametro. praccipuc 
differt. 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 51. 

Type : MacKcc 26436 (holo-, P !). 

Variété récoltée dans les forêts basses, les fourrés ou les lisières, de 
800 à 1000 m d'altitude, sur roche acide ou sur terrain ultrabasique 
(Tchingou), dans le nord-est de la Grande-Terre. Peut-être ne s'agit-il 
que d’un écotype se trouvant dans des conditions stationnelles défavo¬ 
rables. 


Matériel étudié : 

MacKcc 20146. hic Tiwaka. Tchingou. 800 m, 6.1.1969; 26436. crctc du Toninc. 

1000-1050 m, 16.3.1973; 39991, lcg. Nasi, Ml Colnctt, 1000 m, nov. 1981. 

Moral 7646. Tchingou. 800 m. 13.12.1983. 

Schmid 4525. Colnetl. 1000 m. 15.4.1973. 

Veillon 5473. Oua Tilou. 800 m, 18.5.1983. 


75. Phyllanthus fractiflexus M. Schmid, sp. nov. 


Irutex 0,5-1 m altus. omnino ylabcr. Ramulorum axes salis tenues, sed ripidi. plus 
minusvc anpttlati, fraclijlcxi. 15-20 cm lonpi. 8-12 Jolia ferentes. Ramuli numerosi, ad 
coulis extremitatem approximati. l'oha alterna ; stipulae minimae. eito caducae ; petiolus 

238 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


■5-/0 mm longus ; lamina ellipli co-la nceolata, 2-5 x 0,8-1,5 cm, basi apiceque cuneata, 
acuta, subcoriacca ; nervi 2-3 jugi utrinque obliqui, tenues, generaliter supra visibiliores. 
Flores S saepe solitarii ; pedicellus filiformis, 10-16 mm longus ; tepala 5, libéra parte 
rotundata, 2-3 mm longa vel lata, sub anthesi vix discreta ; stamina 8. antheris longitudi¬ 
nal ibus et Jllamenlis crassis et brevibus. in receptaculo sparsim insertis ; discus bene évo¬ 
luais, margine incrassatus. Flores 9 solitarii ; pedicellus Jiliformis sed pedicello $ crassior, 
2-4 mm longus ; tepala 5, rotundata. inaequalia, maxima I mm diametro : styli 3, liberi, 
ad extremitatem obtusi vel leviter dilatati. 1,5-3 mm longi, initio erecti tum valde arcuati, 
divergentes. Fructus dehiscens, 7-8 mm diametro. 


Arbuste de 0,5-1 m. Ramilles nombreuses, groupées à l’extrémité 
de la tige ou de ramifications orthotropes; axes de 15-20 cm, ± 
anguleux, en zigzag dans leur partie feuillée, portant 8-12 feuilles. 
Feuilles alternes ; stipules très petites et caduques ; pétiole de 5-10 mm ; 
limbe elliptique-lancéolé, de 2-5x0,8-1,5 cm, en coin aigu aux deux 
extrémités, subcoriace ; 2-3 paires de nervures secondaires très 
obliques, fines ; réseau tertiaire assez lâche, ± visible à la face supé¬ 
rieure. 

Fleurs 6 souvent isolées, à pédicelle filiforme, de 10-16 mm. 
Tépales 5, jaunes, de 2-3 mm, s’écartant peu à l'anthèse. Disque épais, 
à bord relevé en collerette. Étamines 8 ; filets épais et très courts, à 
insertions assez espacées ; anthères à loges longitudinales. Fleurs 9 
isolées, à pédicelle filiforme mais plus épais, de 2-4 mm. Tépales 5, 
arrondis, inégaux, les plus grands de 1 mm env. Styles 3, de 1,5-3 mm, 
libres, un peu dilatés et obtus à l’extrémité, d’abord dressés puis for¬ 
tement arqués et divergents. 

Fruits de 7-8 mm de diamètre. - PI. 51, p. 235 ; carte p. 237. 

Type : McPherson 5025 (holo-, I’ ! ; iso-, MO). 


Une seule récolte, faite le 13.10.1982, sur le Mt Koniambo, vers 
750 m d’altitude, en forêt basse, sur terrain ultrabasique. 

Espèce caractérisée par ses ramules à axes en zigzag, ses pétioles et 
ses pédicelles floraux <5 relativement longs; elle est apparentée à P. 
ligustrifolius. 


76. Phyllanthus nitens M. Schmid, sp. nov. 

Arbuscula 0,6-2 m alla, omnino glabra. Ramuli numerosi. secus axes orthotropos crebro 
disposai. Ramulorum axes angulosi, rigidi, 5-25 cm longi, 5-12 folia Jerentes. Folia 
alterna ; stipulai• triangulares, acutae, minutae et cito caducae : petiolus 1-3 mm longus : 
lamina subelliptica vel ovalo-lanceolala. 1,5-6 x 0,5-3 cm, basi cuneata vel rotundata. 
apice obtusa vel rotundata, coriacea, in sicco infra generaliter atrobrunnea et nitens. supra 
hebetata ; nervatio irregulatim pinnato-reticulata, supra obliterata. Inftorescenliae uni- 
sexuales vel bisexuales. Flores S fasciculati cum pedicellis Jiliformis. 5-8 mm longis ; tepala 
■5. rotundata, ca. I mm longa. non multo divergentia sub anthesi ; stamina !3-)5(-6), cum 

239 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


antheris longitudinalibus. ca. I mm longis, et filamentis brevibus, in receptaculo sparsim 
inserta ; disais plus minusve septalus. Flores 9 cum pedicellis teretibus, l-2(-4) mm longis ; 
tepala 5, maxima 0,5 mm longa ; styli 3-4, liberi, ca. I mm longi, bifidi. Fructus dehiscens, 
4-5 mm diametro. Semina ca. 2 mm longa, subtiliter verrucosa. 

Arbuste de 0,6-2 m, à feuillage dense. Ramilles nombreuses, den¬ 
sément groupées sur les ramifications orthotropes ; axes de 5-25 cm, 
rigides, très anguleux, portant 5-12 feuilles. Feuilles alternes; stipules 
très petites et caduques ; pétiole de 1-3 mm ; limbe subelliptique ou ové 
à lancéolé, de 1,5-6 x 0,5-3 cm, en coin ou arrondi à la base, obtus ou 
arrondi tout au sommet, coriace, en général brun foncé et brillant sur le 
sec à la face inférieure, mat à la face supérieure ; nervation irréguliè¬ 
rement pennée-réticulée, en relief et bien visible sur le sec en dessous, 
très effacée au-dessus. 

Inflorescences en fascicules uni- ou bisexués ; fleurs jaunâtres. 
Fleurs S à pédicelle filiforme, de 5-8 mm. Tépales 5, arrondis, de 1 mm, 
s’écartant peu à l’anthèse. Disque souvent morcelé en petits tubercules. 
Étamines (3-)5(-6) ; filets très courts, à insertions dispersées sur l'en¬ 
semble du réceptacle ; anthères de 1 mm env., à loges longitudinales. 
Fleurs 9 à pédicelle cylindrique, de l-2(-4) mm, plus épais. Tépales 5, 
arrondis, ne dépassant pas 0,5 mm. Styles 3-4, de 0,5-1 mm, libres, 
bifides. 



240 


Source : MNHN, Paris 






M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Fruits de 4-5 mm de diamètre, un peu concaves au sommet, jau¬ 
nâtres. Graines de 2 mm env., à fines ponctuations en lignes régulières. 
- PI. 56, p. 263 ; carte p. 237. 

Type : MacKee 27036 (holo-, iso-, P !). 

On trouve P. nilens dans les forêts et les fourrés, sur terrain ultra- 
basique, dans la partie haute du Massif du Boulinda. 

Matériel étudié : 

Jaffré 1242, Petit Boulinda, 1.1.1974. 

MacKee 27036. Boulinda, 1100 m, 31.7.1973; 27054. ibid., 1200 m, 31.7.1973. 

Yeillon 5327, Petit Boulinda, 1000 m, 1.12.1982. 

Matériel douteux : 

Moral 7291, Petit Boulinda, 1000 m, 1.12.1982 (forme atypique, à feuillage vert pâle sur 
le sec et styles élargis à l’extrémité, non nettement bifides). 


77. Phyllanthus tixieri M. Schmid, sp. nov. 

Suffrulex 20-50 an al lus, saepe pseudo-monocaulis, omnino glaber. Ramuli numerosi. 
ad eau Ils extremitalem conferii. Ramulorum axes plus minusve angulati. saepe verrucosi, 
10-30 an longi, 10-25 folia ferentes. Folia alterna ; stipulai’ angustae. acutae (I-) 2 mm 
longue, aliquando satis tenaces ; petiolus I(-2) mm longus ; lamina deltoidea, 0,8-3 x 0,6-2 
L 'm. basi rotundata, truncala, vel saepe leviter cordata, apice cuneata, generaliter obtusa ad 
extremiialem, subcoriacea vel coriacea ; nervatio taxa, irregularis, interdum in superfi- 
eiebus ambabus in sicco obliterata. Inflorescentiae paucijlorae. Flos 3 pedicello Jiliformi, 
3-5 mm longo ; tepala 5, rotundata. ca. I mm longa ; stamina 3-5, antheris longitudina- 
Hbus, pro ralione magnis, filamentis brevibus, in receptaculo sparsim insertis ; disais bene 
v ‘sibilis, plus minusve rimosus. Flos 9 pedicello satis valido sed brevi, 2-3 mm longo ; 
tepala 5, obtusa. inaequalia, maxima ca. I mm longa : styli 3. satis crassi. 1-1,5 mm longi, 
basi vix connuti, cito divergentes et in frui tu adpressi. Fructus dehiscens, 5-6 mm dia- 
ttetro. Semina ca. 3 mm longa, rasilia. 

Sous-arbuste de 20-50 cm, pseudo-monocaule ou multicaule, à 
axe(s) orthotrope(s) relativement épais. Ramules nombreuses, den¬ 
sément groupées à l’extrémité de la tige ou des axes orthotropes ; axes 
de 10-30 cm, anguleux, ± verruqueux, portant de 10-25 feuilles. 
Feuilles alternes; stipules aiguës, de (l-)2 mm, parfois assez tenaces; 
Pétiole de l(-2) mm, ± verruqueux ; petit limbe deltoïde, de 0,8- 
3 x 0,6-2 cm, arrondi ou souvent un peu cordé à la base, généralement 
°btus tout au sommet, subcoriace à coriace, à face inférieure souvent 
finement ridée ; nervation souvent très effacée sur le sec, au moins 
au-dessus ; réticulum tertiaire lâche. 

241 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Inflorescences pauciflores. Fleurs 3 à pédicelle filiforme ou capil¬ 
laire, de 3-5 mm. Tépales 5, arrondis, de 1 mm env. Disque assez mince 
et ± morcelé. Étamines 3-5 ; filets très courts, à insertions ± espacées 
sur le réceptacle ; anthères de 0,5 mm env., à loges longitudinales. 
Fleurs 9 à pédicelle de 2-3 mm, assez robuste. Tépales obtus, 
± inégaux, les plus grands de I mm. Styles 3, relativement épais, de 
1-1,5 mm, brièvement connés à la base, précocement divergents et 
couchés sur le fruit. 

Fruits de 5-6 mm de diamètre. Graines de 3 mm, presque lisses. - 
PI. 64, p. 305 ; carte p. 240. 

Type : Balansa 1866 (holo-, iso-, P !). 

P. tixieri a été récolté en maquis relativement bas et ouvert, sur 
terrain ultrabasique, à moyenne altitude, dans la partie centre-est de la 
Grande-Terre. 

Cette espèce paraît proche de P. vespertilio ; elle s’en distingue par 
ses feuilles plus épaisses, ses fleurs 3 à étamines non groupées, à 
anthères relativement longues et filets très courts. 

Espèce dédiée à Pierre Tixier, auteur de travaux importants sur la bryoflore néo- 
calédonienne. 


Matériel étudié : 

Halansa 1866. entre Houaïlou et Kouaoua, 6.12.1869. 
Jaffré 267. Kouaoua, 270 m, 1.1.1969, NOU. 

Vieillard 3164. Wagap, 1861-67 (localisation douteuse). 


78. Phyllanthus artensis M. Schmid, sp. nov. 

Frulex saepe pseudo-monocaulis. omnino glaber. Ramuli ad caulis exlremilaiem 
conferli ; ramulorum axes angulosi, ad exlremilaiem compressi. 20-30 cm longi. 5-20 folia 
Jerenies. Folia alterna; stipulae minutae, ca. I mm longae, acutae; petiolus 2-4 mm 
longus; lamina ovato-lanceolata, 2.5-6 x 2-4 cm, basi cordala, apice ± acuminata, acuta, 
pergamenlacea : nervalio lenuis, irregulatim pinnala ; rele venularum salis densum. in 
sicco infra visibile. Inflorescenliae <5 vel bisexuales. Flos S ca. 6 mm diamelro sub anthesi. 
pedicello Jiliformi. 5-8 mm longo ; lepala 5. rotundata, inaequalia ; stamina 5, Jilamentis 
brevibus, in receptaculo sparsim insertis. antherae loculis longitudinalibus ; disais salis 
crassus, foveolalus. Flos 9 pedicello Jloris i eo validiore cl breviore ; lepala 5, ovato- 
oblonga, inaequalia, maxima ca. 1.5 mm longa ; styli 3(4) tenues, 1-1,5 mm longi. liberi, 
in Jlore juveni erecli ei approximali, deinde arcuali el divergentes. Fruclus dehiscens. 5-8 
mm diamelro. 

Arbuste de 1 m env., souvent pscudo-monocaule ou à tige ne 

242 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


portant que de courtes ramifications. Ramules en général nombreuses 
et densément groupées à l’extrémité de la tige ; axes de 20-30 cm, 
anguleux, nettement comprimés dans leur partie feuillée, portant 5-20 
feuilles. Feuilles alternes ; stipules de 1 mm env., aiguës, tôt caduques ; 
pétiole de 2-4 mm ; limbe ové-lancéolé à deltoïde, de 2,5-6 x 2-4 cm, à 
base cordée, à sommet acuminé-aigu, parcheminé ; très fines nervures 
secondaires peu nombreuses, irrégulièrement distribuées ; réticulum 
tertiaire assez dense, bien visible sur le sec à la face inférieure. 

Inflorescences en fascicules généralement pauciflores, bisexués ou 
entièrement 3 ; fleurs jaunes. Fleurs 3 à pédicelle filiforme ou capillaire, 
de 5-8 mm. Périanthe atteignant 6 mm de diamètre ; tépales 5, 
arrondis, de 2-3 mm, inégaux, largement imbriqués. Disque épais, 
fovéolé. Étamines 5 ; filets courts, à insertions assez espacées ; anthères 
à loges longitudinales. Fleurs 9 associées à quelques fleurs 9, parfois 
isolées, à pédicelle de 3-5 mm, plus robuste. Tépales 5, ovés-oblongs, 
inégaux, les plus grands de 1-1,5 mm. Styles 3-4, fins, de 1-1,5 mm, 
libres, d’abord dressés et rapprochés, puis divergents et ± couchés sur 
le fruit. 

Fruits de 5-8 mm de diamètre, jaunes. - PI. 53, p. 251 ; carte 
p. 240. 

Type: , MacK.ee 30434 (holo-, iso-, P!). 

On trouve P. artensis en maquis paraforestier ou en forêt, sur 
terrain ultrabasique (sol à cuirasse ferrugineuse), dans la partie nord de 
l’Ile Art, vers 200 m d’altitude. 

Cette espèce est apparentée à P. baumannii, localisé dans le sud de 
•a Grande-Terre ; elle s’en distingue par les axes des ramules com¬ 
primés dans leur partie feuillée et par les feuilles cordées à la base. 

Matériel étudié : 

Jaffré 1550. Ile Art, plateau N, 9.12.1975. 

MacKee 30434. ibid., 220 m, 9.12.1975. 

Veillon 2719. ibid., 30.8.1972, NOU. 


79. Phyllanthus guillauminii Dâniker 

Vicrtcljahsschr. Naturf. Ges. Zurich 76: 167 (1932); Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. 
Nouv.-Caléd. : 179 (1948). 

Sous-arbuste de 30-70 cm, peu ramifié. Ramules groupées à 
l’extrémité des axes orthotropes ; axes de 20-40 cm, fortement 

243 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


anguleux, triquètres et étroitement ailés dans la partie feuillée, relati¬ 
vement épais et raides, portant 5-10(-12) feuilles. Feuilles alternes ; sti¬ 
pules de 1 mm, aiguës, tôt caduques ; pétiole généralement de 1 mm, 
rarement jusqu’à 4 mm ; limbe ové-lancéolé ou oblong, de 3-14x2-8 
cm, cordé ou arrondi, parfois tronqué à la base, obtus, rarement aigu 
tout au sommet, coriace ; nervation lâche, irrégulièrement pennée, à 
2-3 paires de nervures basales très rapprochées et arquées ; réticulum 
tertiaire assez lâche, visible des deux côtés sur le sec, plus en relief en 
dessous. 

Inflorescences en pseudo-fascicules pluriflores, souvent bisexués 
(fleurs 6 vers l’extrémité d’axes courts, couverts de bractées, et 1-2 
fleurs 2 à la base). Fleurs ô à pédicelle filiforme, de 3-6(-10) mm. 
Périanthe jaune verdâtre, de 2,5-3 mm de diamètre à l'anthèse ; tépales 
5, ovés, de 2 mm. Disque ± morcelé. Étamines 3-5, à insertions ± 
espacées; anthères à loges longitudinales. Fleurs 2 à pédicelle de 1-3 
mm, plus épais. Tépales 5, jaune verdâtre, ± inégaux, les plus grands 
de 1-1,5 mm, généralement arrondis et dentelés à l’extrémité. Styles de 
1,5 mm, subcylindriques, terminés en pointe, libres ou brièvement 
connés à la base, d’abord dressés puis ± arqués et divergents. 

Fruits de 5-6 mm de diamètre, jaunes. Graines de 3 mm, lisses. 
- PI. 52, p. 247. 


Type: Dâniker 1476 (holo-, Z!). 

P. guillauminii n’a encore été trouvé que dans le Massif de la Tié- 
baghi, où il croît dans le maquis arbustif, sur terrain ultrabasique, entre 
200 et 600 m d’altitude. 

Dans sa description Dâniker ne mentionne que 3 étamines ; en 
fait, leur nombre varie de 3 à 5. La morphologie de la fleur <5 exclut le 
rattachement à la section Gomphidium (groupe 5) suggéré par Guil¬ 
laumin (l.c.). Cette espèce paraît proche de P. pronyensis auquel 
Dâniker, lui-même, a rattaché certaines de scs récoltes de la Tié- 
baghi. 

Matériel étudié : 

Hlanchon 1438. Tiébaghi, 1964. 

Dâniker 1277a, ibid., 12.3.1925, Z ; 1476. ibid., 16.3.1925, Z. 

Hoff 3087. ibid.. 9.11.1980, NOU. 

Jaffré 1411. ibid., 400 m, 15.10.1975. 

MacKee 31148. ibid., versant NW, 400 m. 25.4.1976. 

McPherson 3352. ibid., 450 m, 10.11.1980 : 6188. ibid.. 550 m. 21.12.1983. 

Schmid 2489. ibid., 25.11.1967, NOU ; 2666. ibid., 200-250 m, 14.2.1969. 

Sévenel 1119, ibid., 5.11.1975. 

VeiUon 3066. ibid., 400 m, 11.6.1974. 


244 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



80. Phyllanthus pseudotrichopodus M. Schmid, sp. nov. 

Frutex 1-3 m ahus. generaliter pseudo-monocaulis, orrwino glaber. Ramulorum axes 
basi leviier angulati. ad extremitatem angulosi el saepe anguste alati. 30-60 an longi, 5-11 
folia ferenles. Folia alterna : stipulae auguste triangulares vel lingulatae. obtusae vel 
aeutae, 2 -10 mm longae ; petiolus 2-8 mm longus ; lamina ovato-lanceolata vel oblongo- 
lanceolata. 7-25x4-12 cm, non amplectens, basi rotundata vel leviier cordata, apice 
euneata vel leviier caudata, acuta, papyracea vel pergamentacea, taxe penninervis ; venatio 
generaliter visibilis in superftciebus ambabus, sed infra magis prominens. Inflorescentiae 
fascieulatae. bisexuales, multijlorae cum paucis floribus 9. Flos S pedicello filiformi vel 
eapillari, 10-25 mm longo ; lepala 5. rotundata, ea. 3 mm longa ; stamina 5. JUamentis 
erassis et brevibus, in receptaculo sparsim insertis ; connectivum latum et antherae longitu¬ 
dinales, sublatrorsae, ca. I mm longae ; discus generaliter discontinuas, mamillatus, vel 
annulons, interdum obliterasus. Flos 9 pedicello ftliformi. salis rigido, 5-15 mm longo ; 
lepala 5, rotundata. paulo inaequalia, 1-2 mm longa ; styli ca. I mm longi. in colonna vel 
eono approximati. Fructus dehiscens, 6-8 mm diamelro. Semina 3-4 mm longa. 

A I’. trichopodo, foliis non amplectentibus. floribus S cum tantum 5 staminibus. stylis 
brevibus et convergentibus, facile dislinguitur. 


Arbuste de 1,3 m, généralement pseudo-monocaule. Ratnules à 
axes de 30-60 cm, subcylindriques ou faiblement anguleux à la base, 
anguleux dans leur partie feuillée, robustes, portant 5-11 feuilles. 
Rouilles alternes ; stipules étroitement triangulaires ou linguiformes, de 

245 


Source : MNHN, Paris 







FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


2-10 mm, aiguës ou subobtuses au sommet ; pétiole de 2-8 mm ; limbe 
ové-lancéolé ou oblong-lancéolé, de 7-25 x 4-12 cm, faiblement cordé 
ou arrondi à la base, ± acuminé, aigu, parfois obtus tout au sommet, 
parcheminé ou papyracé ; nervation assez lâche, visible sur les deux 
faces, en relief en dessous. 

Inflorescences en fascicules multiflores, bisexués, avec un petit 
nombre de fleurs 9. Fleurs $ à pédicelle filiforme ou capillaire, de 10-25 
mm. Tépales 5, jaunes, arrondis, de 3 mm env. Disque souvent dis¬ 
continu, parfois annulaire. Étamines 5, à filets épais, courts, à inser¬ 
tions espacées ; anthères de 1 mm env., à loges longitudinales, sub- 
latrorses, à connectif large. Fleurs 9 à pédicelle de 5-15 mm, un peu plus 
épais et plus raide. Tépales 5, jaunes, arrondis, de 1-2 mm, un peu 
inégaux. Styles de 1 mm env., tronqués vers l’apex, rapprochés en cône 
ou en colonne même sur le fruit. 

Fruits de 6-8 mm de diamètre, jaunes. Graines de 3-4 mm, ornées 
de fines ponctuations en réseau. - PI. 47, p. 219 ; carte p. 218. 

Tyfe: MacKee 12688 (holo-, iso-, I’!). 

On trouve P. pseudotrichopodus sur terrain schisto-gréscux, à 
moyenne altitude, dans la partie orientale de la Chaîne centrale, entre 
Houaïlou et Touho. 

Les Phyllanthus pscudo-monocaulcs à grandes feuilles, localisés 
dans les forêts de la partie nord-est de la Grande-Terre, paraissent cons¬ 
tituer un groupe assez homogène (P. pseudotrichopodus, P. valeriae, P. 
trichopodus) ; dans les collections, il y a de fréquentes erreurs d’identifi¬ 
cation que l’examen des stipules et des fleurs permet de corriger assez 
aisément. 

Matériel étudié : 

MacKee 10026, Ponérihouen, Riv. Nohca, 400-500 m. 16.1.1963 : 12688, crcte entre hic 

Tchamba et hic Amoa, 600 m, 26.10.1965; 19057, ibid., 13.9.1968; 22002, ibid.. 

1.6.1970 ; 26849, crctc entre htc Mou et htc Monéo, 600-700 m, 21.6.1973 ; 24746, leg. 

Cherrier, Ponérihouen, Nohéa, 450 m, 21.2.1978. 

Schmid 5411, Mt Arago, 300 m, 21.11.1984. 

Vieillard 2165. Wagap, 1861-67. 


81. Phyllanthus tireliae M. Schmid, sp. rtov. 


Frutex 1-4 m allus, omnino glaber, saepe pseudo-monocautis. Ramtdorum axes crassi, 
plus minusve eompressi, 20-60 cm longi. usque 10 mm laii, 5-12 lolia ferenles. Folia 
alterna: stipulae pro ralione grandes et tenaces: 5-10 mm longue. aculae , petiolus 2-5 

246 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



Pl 52. - Phyllanthus guillnuminii Dâniker : 1, fragment de ramulc florifère x 2/3 ; 2, inflorescence en 
place x 2 ; 3, fleur <5 x 8 ; 4, androcéc et disque x 12 ; 5, fruit jeune x 2 ; 6, fruit x 3 (1-5. McPherson 
3352. fi, MacKee 31148). - P. tireliac M. Schmid : 7. fragment de ramulc florifère x 1,2 ; 8, fleuri x 
5 ; 9, androcéc et disque x 7 ; 10, bouton 9x4; 11. fruit x 2,5 (7-10, Nolhis 427; 11, McPherson 
411 7 ). 


247 


Source : MI1HN, Paris 


















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


(-10) mm longus ; lamina ovato-lanceolata, 10-18 x 5-9 cm, basi cordata, apice generaliter 
obi usa vel rotundata vel cuneala ad exlremitatem, pergamentacea vel subcoriacea. taxe 
penninervis ; nervi et venularum rele in sicco infra prominuli, supra salis oblilerati sed 
generaliter visibiles. Inflorescenliae fasciculaiae. multijlorae, saepe bisexuales cum paucis 
Jloribus ?. Flos S pedicello filiformi, 4-8 mm longo ; perianlhium 5-7 mm diamelro sub 
anihesi, basi infundibuliforme, cum 5 lobis subaequalibus, rolundalis ; slamina 5. Jila- 
meniis brevissimis, in recepiaculo sparse inseriis ; antherae lairorsae et conneclivum pro 
ralione latum, apice truncatum ; discus paulo prominulus. Flos 9 pedicello tereti, salis 
valida, usque 10 mm longo (sub fructu) ; tepala 5. rotundata, plus minusve inaequalia, 
maxima usque 2 mm longa ; styli brevissimi, ca. 0,5 mm longi, basi contigui sed liberi. 
Fructus dehiscens, ca. Il) mm diamelro. Semina non visa. 


Arbuste ou petit arbre de 1-4 m, non ou peu ramifié. Ramules à 
axes de 30-60 cm, relativement épais, anguleux et ± comprimés, attei¬ 
gnant 10 mm en section transversale, portant 5-12 feuilles. Feuilles 
alternes ; stipules aiguës, de 5-10 x 1-2 mm, assez persistantes ; pétiole 
de 3-5 (-10) mm ; limbe ové à lancéolé, de 10-18 x 5-9 cm, cordé à la 
base, mucroné, arrondi ou obtus parfois subaigu tout au sommet, par¬ 
cheminé ou subcoriace; nervation assez lâchement et irrégulièrement 
pcnnée-réticulée, un peu en relief en dessous sur le sec, souvent assez 
effacée au-dessus. 

Inflorescences en fascicules multiflores, généralement bisexués 
(grappes de fleurs ô à axe très court et couvert de bractées, accompa¬ 
gnées d'une ou quelques fleurs 9). Fleurs 6 à pédicclle filiforme, de 
4-8 mm. Périanthe rouge, de 5-7 mm de diamètre, en entonnoir à la 
base ; lobes 5, subégaux, arrondis. Disque mince. Étamines 5 ; filets très 
courts, à insertions assez espacées ; anthères à loges latrorses, à 
connectif relativement large et tronqué vers l’apex. Fleurs 9 à pédicclle 
cylindrique, de 2-10 mm. Tépales 5, rouges, arrondis, assez inégaux, les 
plus grands atteignant 1,5-2 mm. Styles de 0,5 mm env.,± spatulés ou 
cylindriques, rapprochés à la base, divergents vers l’extrémité. 

Fruits de 10 mm de diamètre env., rouge orangé. - PI. 52 ; carte 
p. 245. 


Type : Schmid 5572 (holo-, iso-, P !). 

F. tireliae a été récolté en milieu forestier (clairières ou lisières), 
entre 600 et 900 m, uniquement sur le massif ultrabasique du Boulinda. 

Par scs caractères végétatifs, P. tireliae se rapproche de F. bupleu- 
roides var. latiaxialis. Il s’en distingue par ses inflorescences multi- 
fiores, ses étamines latrorses, à connectif large et tronqué au sommet, et 
ses styles très courts. 

Espèce dédiée à M mc Christiane Tirel, Rédacteur de la Flore. 

248 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Matériel étudié : 

MacKee 17195, Ml Boulinda, au-dessus de la Oua Népoua, 750-850 m, 26.7.1967; 

27016, ibid., pente S. 800 m, 30.7.1973. 

McPherson 4117, Boulinda, 650 m, 28.8.1981. 

Nothis 427, ibid., 700 m, 23.7.1967. 

Schmid 5372, ibid., 850 m, 8.11.1984. 

Veillon 109, ibid.. 750 m, 26.4.1964. 


82. Phyllantus meuieensis M. Schmid, sp. nov. 

Frulex ca. I m altus, ommino glaber. Ramuli ascendenles, ad extremitatem caulis vel 
ramorum aggregati. Ramulorum axes angulosi, 20-35 cm longi. 10-15 folia ferentes. Folia 
alterna ; stipulât’ acutae, 2-4 mm longae ; petiolus 1-3 mm longus ; lamina ovato- 
lanceolata. 2-9 x 1,5-5 cm, basi cordata, interdum rotundata, apice subobtusa et saepe 
mucronata vel acuta, papyracea, in sicco infra pallidior ; venatio salis taxa et tenais, irre- 
gulatim pinnata ; nervi et venularum rete plus minusve visibiles in superfteiebus ambabus. 
Inflorescentiae generaliter bisexuales ; florum S et 9 pedicelli brèves, ca. 2 mm longi : pedi- 
cellus 9 validior. Flos S minutus, ca. 2 mm diametro sub anthesi ; tepala 5, rotundata. 
paulo inaequalia : stamina 2-3, Jilamentis brevibus, in receptaculo sparsim insertis, 
antheris longitudinalibus ; discus bene visibilis sed salis reductus, mamillatus. Flos 9 cum 
4-5 tepalis, inaequalibus. maximis ca. I mm longis ; styli liberi, integri, teretes, in fructu 
juveni approximati, deinde divergentes, ca. 1,5 mm longi. Fructus dehiscens. ca. 5 mm dia¬ 
metro. 

Arbuste de 1 m env. Ramules ascendantes, groupées vers 
l'extrémité de la tige ou de ses ramifications orthotropes ; axes de 20-35 
cm, anguleux, portant 10-15 feuilles. Feuilles alternes; stipules étroi¬ 
tement lancéolées, aiguës, de 2-4 mm ; pétiole de 1-3 mm ; limbe ové- 
lancéolé, de 2-9 x 1,5-5 cm, cordé, parfois arrondi à la base, subobtus et 
souvent mucroné ou aigu tout au sommet, papyracé, brun olivâtre sur 
le sec à la face supérieure, vert pâle ou grisâtre à la face inférieure ; ner¬ 
vures secondaires, sauf les 2-3 premières paires, peu distinctes du réti¬ 
culum tertiaire, ce dernier ± visible sur les deux faces. 

Inflorescences généralement bisexuées ; fleurs rouges. Fleurs <3 à 
pédicelle de 2 mm env. Périanthe de 2 mm de diamètre ; tépales 5, 
suborbiculaircs, un peu inégaux. Disque assez réduit mais visible, 
mamelonné. Étamines 2-3 ; filets relativement épais et courts, à inser¬ 
tions assez espacées ; anthères à loges longitudinales. Fleurs 9 à pédi¬ 
celle de 2 mm env., plus robuste. Tépales 4-5, un peu inégaux, les plus 
grands de 1 mm env. Styles 3, de 1,5 mm env., cylindriques, entiers, 
rapprochés dans la Heur, ± divergents sur le fruit mûr. 

Fruits de 5 mm de diamètre, jaunâtres. - PI. 53, p. 251 ; carte 
P. 240. 

Tyi-e : MacKee 12838 (holo-, iso-, l> !). 


249 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Une seule récolte, faite le 30.6.1965, sur le Mé Ouié, crête entre la 
haute Kouaoua et la haute Boghen, vers 700 m d’altitude, en forêt, sur 
schistes. 

Espèce rappelant P. parangoyensis par son aspect général, remar¬ 
quable par ses fleurs S très petites, ayant moins de 5 étamines. 


83. Phyllanthus parangoyensis M. Schmid, sp. nov. 

Frutex / m altus. omnino glaber. Ramuti ad caulis extremilatem salis taxe conferii. 
Raimdoruin axes ad foliorum insertiones compresxi et alati, 15-30 (-40) cm longi. 6-12 
folia ferenles. Folia ad ramuli basim saepe opposiia vel subopposita. ad extremilatem 
semper alterna ; stipulae anguste acutae, 2-4 mm longue ; petiolus 1-2 mm longus. 
inlerdum fere nullus ; lamina ovato-lanceolata. 3-8 x 2,5 cm, basi cordata, interdum 
amplectenti. apice cuneata, subobtusa et saepe mucronata, vel acuta, papyracea ; venatio 
lenuis, salis luxa : nervi irregidatim distribua el non bene distincti a venularum reli, in 
sicco visibiles in superjiciebus ambabus. Inflorescentiae fasciculatae, paucijlorae 
(bisexuales vel 9) vel mulliflorae (S). Flos S pediceUo capillari, ca. 10 mm longo ; lepala 4-5, 
rolundaia, ca. 2 mm longa ; sla mina 5, filameniis brevibus in receptaculo sparsim inseriis, 
aniheris longiludinalibus, ca. / mm longis ; discus reductus. Flos 9 pedicello filiformi sed 
salis rigido, 5-15 mm longo; lepala 5. ovala, paulo inaequalia, ca. I mm longa; styli 3. 
iniegri, liberi, ca. 1,5 mm longi, in fruclu adpressi. Fructus dehiscens, 6-8 mm diameiro. 
Semina 3,5 mm longa. 


Arbuste de 1 m env. Ramules ± groupées vers l’extrémité des axes 
orthotropes; axes de 15-30 (-40) cm, assez fortement comprimés et 
ailés au niveau des insertions foliaires, portant 6-12 feuilles. Feuilles 
souvent opposées ou subopposées vers la base des ramules, toujours 
alternes vers l’extrémité ; stipules étroitement aigues, de 2-4 mm ; 
pétiole de 1-2 mm, parfois feuilles subsessiles ; limbe ové-lancéolé, de 
3-8 x 2-5 cm. cordé, parfois embrassant à la base, subobtus et souvent 
mucroné ou aigu tout au sommet, papyracé ; fines nervures secondaires 
peu nombreuses, irrégulièrement distribuées, peu distinctes du réti¬ 
culum tertiaire, ce dernier visible sur les deux faces. 

Inflorescences en fascicules pauciflores, bisexués ou 9, parfois plu- 
riflores et entièrement ô. Fleurs S à pédiccllc capillaire, de 10 mm env. 
Périanthe rouge, de 3-4 mm de diamètre; tépales 4-5, suborbiculaires. 
de 2 mm env. Disque réduit. Étamines 5 ; filets très courts, à insertions 
assez espacées ; anthères de I mm env., à loges longitudinales. Fleurs 9 
à pédiccllc filiforme, de 5-15 mm, assez raide. Tépales 5, ovés, de 1 mm 
env., un peu inégaux. Styles 3, de 1,5 mm, libres, entiers, couchés sur le 
fruit. 

Fruits de 6-8 mm de diamètre, rouges. Graines de 3,5 mm, à orne¬ 
mentation assez discrète en lignes ± sinueuses. - PL 53 ; carte p. 240. 

Type : XtacKee 22560 (holo-, iso-, P !). 


250 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



1 L. 53. - Phyllanthus artensis M. Schmid : 1, ramulc fructifère en place x 2/3 ; 2, inflorescence x 1,5 : 
3, fleur S x 4 ; 4, androcéc et disque x 5 ; 5, fruit jeune x 2 ; 6, fruit x 2 ( MacKee 30434). - P. paran- 
goyensis M. Schmid : 7, ramulc florifère x 2/3 ; 8, inflorescences en place x 1,5 ; 9, fleur Jx6; 10, 
androcéc et disque x 8 ; II, fruit jeune x 2 ; 12, fruit x 2 ( MacKee 22560). - P. meuieensis M. 
Schmid : 13, extrémité de ramulc fructifère x 2/3 ; 14, inflorescence en place x 2 ; 15, fleur S x 10 ; 
16, androcéc et disque x 15 ; 17, fruit jeune x 2 ; 18, fruit x 2 (MacKee 12838). 


251 


Source : MNHN, Paris 



























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


P. parangoyensis se trouve en végétation paraforestière, sur terrain 
ultrabasique, à basse altitude, dans le secteur de Canala. 

Espèce rappelant P. bupleuroides var. ngoyensis par son aspect 
général ; elle s’en distingue par ses fleurs 3 à 5 étamines et ses fleurs 9 à 
pédicelle relativement long et fin. Elle peut être aussi rapprochée de 
P. artensis qui a des fleurs 3 plus grandes, à disque assez épais, des 
fleurs 9 à pédicelle plus court et plus épais, des feuilles toutes alternes, 
de texture plus ferme. 

Matériel étudié : 

Hoff 643, Canala, Boakainc, 27.4.1979, NOU. 

MacKee 22560, Canala, base Pic des Morts, 24.9.1970. 

Vieillard 3166, Canala, 1861-67. 


84. Phyllanthus gneissicus S. Moore 

J. Linn. Soc., Bot. 45 (303) : 399 (1921) ; Guillaumin, Fl. Anal. Synopl. Nouv.-Caléd. : 
179 (1948). 

Arbuste de 0,5-3,5 m. Ramilles à axes de (2-) 5-25 (-40) cm, subcy¬ 
lindriques vers la base, ± anguleux dans leur partie feuillée, parfois un 
peu comprimés au niveau des insertions foliaires, portant (1-) 3-12 
(-15) feuilles. Feuilles alternes ; stipules triangulaires, ne dépassant pas 
1 mm, tôt caduques; pétiole de 2-10 mm; limbe étroitement à lar¬ 
gement ové-lancéolé, de (1,5-) 2,5-10 x (0,6-) 1-5 cm, arrondi, parfois 
faiblement cordé ou en coin très ouvert à la base, acuminé ou caudé, 
obtus ou aigu tout au sommet, papyracé ou parcheminé, parfois subco¬ 
riace ; nervation très fine, irrégulièrement pennée-réticulée, en général 
assez effacée sur le sec à la face supérieure. 

Inflorescences en fascicules pauci- ou plurifiorcs, uni- ou bisexués 
(fleurs 3 parfois assez nombreuses, accompagnées de 1-2 fleurs 9). 
Fleurs 3 à pédicelle filiforme ou capillaire, de 3-18 mm. Tépales 5, ver¬ 
dâtres ou jaunâtres, ovés, de 2-3 mm, arrondis au sommet. Disque rela¬ 
tivement large et épais. Étamines 4-5 ; filets très courts, à insertions 
assez espacées ; anthères à loges longitudinales. Fleurs 9 à pédicelle 
cylindrique, plus robuste et plus court. Tépales 5, ovés, arrondis, en 
général légèrement dentelés au sommet, ± inégaux, les plus grands de 
1-1,5 mm. Styles 3, de 0,2-1 (-1,5) mm, libres ou presque, mais ± rap¬ 
prochés en mamelon ou en colonne, même sur le fruit. 

Fruits de 5-7 mm de diamètre, blancs ou jaune paille. Graines de 
(2,5-) 3-3,5 (-4) mm, ornées de discrètes ponctuations en lignes ± 
sinueuses. 


252 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 



PL. 54. - l’hyllanthus gneissicus S. Moore var. gneissicus : 1, ramulcs x 2/3 ; 2, fleur <5 x 5 ; 3, androcéc 
cl disque x 6 ; 4, fruit x 2 ; 5, extrémité de ramulc florifère x 2/3 ; 6, inflorescence en place x 2 ; 7, 
fruit très jeune x 3 (1-4, Schmid 4137: 5-7, MacKee 18313). - var. toninensis (S. Moore) M. 
Schmid : 8, feuille et inflorescence x 2/3 ; 9, fleur 4 x 3 ; 10, androcéc et disque x 5 (MacKee 19180). 
- var. ramosus M. Schmid : 11, ramulcs x 2/3 ; 12, ramulcs unifoliées x 2/3 ; 13, fruit très jeune x 4 
(II, 13, MacKee 25810 ; 12, MacKee 31100). - var. broumoiriensis M. Schmid : 14, extrémité de 
ramulc florifère x 1/2 ; 15, infrutescence x 2 (MacKee 12883). 


253 


Source : MNHN, Paris 

























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Type: Compton 1814 (holo-, BM !). 

On trouve P. gneissicus s.l. surtout en forêt, moins communément 
en maquis, de 500 à 1300 m d’altitude, dans les massifs micaschisteux 
ou schisto-gréseux, particulièrement humides, de la partie orientale de 
la Grande-Terre, depuis le secteur de Kouaoua jusqu’au Mt Panié. 

Dans la diagnose de P. toninensis, S. Moore note que cette espèce 
est très proche de P. gneissicus. Nous avons regroupé les deux espèces 
tout en distinguant plusieurs variétés. 


Clé des variétés 


1. Styles de moins de 0,5 mm. 

2. Ramulcs à axe de 10-25 (-40) cm, assez anguleux dans leur partie fcuillée, 
portant 5-12 (-15) feuilles. 

3. Fleur 6 de 3-4 mm de diamètre, à pédicellc de 3-5 mm ; fleurs 9 à pédicelle 

de 1-4 mm . a. var. gneissicus 

3'. Fleurs <5 de 5-6 mm de diamètre, à pédicelle de 6-18 mm ; (leurs 9 à pédi- 

ccllc de 3-8 mm. b. var. toninensis 

2'. Ramulcs à axe de 2-10 cm. subcylindrique, portant (1-) 3-6 feuilles ; limbe ± 
longuement acuminé ou caudé. Fleurs S de 3-4 mm de diamètre ; pédiceiles 

3 et 9 de 5-8 mm. c. var. ramosus 

F. Styles de 1-1,5 mm. Ramules à axes de 15-25 cm, subcylindriques, portant 5-10 

feuilles. Fleurs <3 de 3-4 mm de diamètre, à pédicelle de 3-5 mm. 

. d. var. broumoiriensis 


a. var. gneissicus 
Caractères cf. clé. - PI. 54. 

Variété abondante en forêt, à partir de 400 m d’altitude, dans la 
partie septentrionale de l’aire de l’espèce s.l. Les feuilles des échan¬ 
tillons du Mt Panié sont relativement allongées ; celles des spécimens 
provenant des Roches d’Ouaième sont plus larges. On la trouve plus 
rarement à découvert, avec des feuilles relativement petites et 
coriaces. 

Matériel étudié : 

Compton 1814. Mt Panié. 1300 m. 1914. 

MacKee 14732, Col de Kouiri, versant d'Ouaièmc, 400-500 m. 18.4.1966 ; 18236. 
Roches d'Ouaièmc, 900 m, 10.1.1968; 18513, ibid., 21.3.1968; 19143, ibid.. 
13.7.1968 ; 33546, leg. Cherrier, ibid., 800 m, 16.7.1977; 33547, leg. Cherrier, ibid., 
17.7.1977 ; 35732, Tao, 500 m, 16.9.1978. 

McPherson 6582, Mt Panié, 400 m, 14.5.1984. 

254 


Source : MNHN, Paris 







M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


* 


P. gneissicus • va r . 

* var. 
A var. 


gnexssxcus 

toninensis 

ramosus 



Moral 6911, Mt Panié, 550-800 m, 28.7.1982; 7828 , ibid., 13.9.1984. 

Schmid 1152, piste de Wayageth, 800 m, 17.4.1966; 4137, Mt Panié. versant Tao. 

500-1000 m, 31.9.1972. 

Tiret 1399, Mt Panié, 400 m, 4.9.1978. 

Veitton 2293, Mt Panié, 500 m, 22.6.1971 ; 5765, ibid., 700 m, 13.9.1984. 


b. var. toninensis (S. Moore) M. Schmid, stat. nov. 

- P. toninensis S. M<x>re, J. Linn. Soc., Bot. 45: 400 (1921); Guillaumin, Fl. Anal. 
Synopt. Nouv.-Caléd. : 179 (1948) ; syn. nov. 

Caractères différentiels cf. clé. Feuilles à limbe de 3-8 x 2-5 cm, lar¬ 
gement arrondi à la base. - PI. 54. 

Type ; Compton 1973 (holo-, BM !). 

Variété trouvée en forêt, dans la partie centrale de l’aire de 
l’espèce s.l. 

Matériel étudié : 

Compton 1973, Touho, Massif de Tonine, 700 m, 1914. 

MacKee 19180, Roches d'Ouaième, 950 m, 13.7.1968. 

255 


Source : MNHN, Paris 







FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


c. var. ramosus M. Schmid, var. nov. 

A var. lypica, rarnulis taxe distributis, pro ralione brevibus. 2-10 cm longis, (I-) 3-6 
folia ferentibus. forum S et 9 pedicellis 5-8 mm longis. praecipue dijfert. Lamina ovato- 
lanceolata, 1.5-7,5 x 0.6-3.5 cm. plus minusve longe acuminata vel caudata, basi 
rotundala vel cuneata. 

Caractères différentiels cf. clé. Ramules lâchement distribuées. 
Feuilles à limbe de 1,5-7,5 x 0,6-3,5 cm. - PI. 54. 

Type: MacKee 25810 (holo-, iso-, F!). 

Variété des forêts, sur les pentes schisto-gréseuses dominant la côte 
est, de Ponérihouen à Touho, entre 500 et 800 m d’altitude. 


Matériel étudié : 

MacKee 25810. Aoupinié. versant E. 500-700 m, 7.11.1972; 31100. ibid., 600 m. 

22.4.1976; 39459. ibid., 700 m, 18.8.1981. 

Schmid 2855. Inédètc. flanc W, 600-750 m. 27.6.1969. 

Vieillard 3195. Wagap. 1861-67. 


d. var. broumoiriensis M. Schmid, var. nov. 


A var. lypica, stylis 1-1.5 mm longis, in columna approximalis, et ramulorum axibus pro 
ralione lenuibus, subterelibus, praecipue dijfert. Lamina lanceolatu. 4-10x2-4 cm. plus 
minusve longe acuminata. basi rotundala vel cuneata. 

Caractères différentiels cf. clé. Feuilles à limbe de 4-10 x 2-4 cm. - 
PI. 54. 

Type: MacKee 12883 (holo-, iso-, P!). 

Une seule récolte, faite le 1.7.1965, sur le flanc sud du Mé Brou- 
moiri (haute Kouaoua), vers 600 m d’altitude. 


85. Phyllanthus serpentinus S. Moore 

J. Linn. Soc., Bot. 45 (303) : 399 (1921) ; Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-C'aléd. : 
180 (1948). 

Arbuste de 0,5-2 m, à feuillage assez dense. Ramules généralement 
nombreuses, assez lâchement groupées vers l’extrémité de la tige ou des 
axes orthotropes ; axes de 8-30 cm, subeylindriques, assez fins, portant 

256 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


5-15 feuilles. Feuilles alternes ; stipules ± triangulaires, de 1 mm env., 
scarieuses ; pétiole de 2-8 mm ; limbe oblong-lancéolé ou ové-lancéolé, 
de 1,5-8 x 0,5-3,5 cm, arrondi à la base, obtus ou, rarement, subaigu 
tout au sommet, papyracé ou parcheminé ; nervation fine, irréguliè¬ 
rement pennée ; réticulum tertiaire ± visible sur le sec sur les deux 
faces ou seulement en dessous. 

Inflorescences souvent bisexuées, en fascicules pauciflores, de 2-5 
fleurs vert pâle. Fleurs <3 à pédicelle filiforme ou capillaire, de 5-10 (-15) 
mm. Périanthe de 3 mm de diamètre env. ; tépales 5, ovés , de 2 mm 
env., s’écartant assez peu à l’anthèse. Étamines 4-5 ; filets courts, 
à insertions ± espacées sur un disque épais, fovéolé, à bord en bour¬ 
relet ; anthères relativement grandes, à loges longitudinales, ± la- 
trorses. Fleurs 9 à pédicelle cylindrique, fin mais plus robuste, de 
3-15 mm. Tépales 5, arrondis, de 1 mm env., subégaux. Styles 3, subcy¬ 
lindriques, de 0,5-1 mm, connés tout à la base et ± rapprochés dans la 
fleur, généralement divergents à l’extrémité sur le fruit mûr. 

Fruits de 5-7 mm de diamètre, vert pâle ou jaunâtres. Graines de 
3 mm, lisses. - PI. 58, p. 271. 

Type : Compton 2385 (holo-, BM ! ; iso-, P !). 

On trouve P. serpentinus dans les maquis ou les galeries forestières 
± ouvertes, sur terrain ultrabasique, à basse altitude et jusqu’à 1000 m, 
dans tout le nord-ouest de la Grande-Terre. 

Sur le sec, le limbe a souvent une teinte vert bleuté ou olivâtre pâle 
qui pourrait être en relation avec sa haute teneur en nickel. Ce 
caractère se retrouve chez P. luciliae et P. baraouaensis, espèces appa¬ 
rentées. 


Matériel étudié : 

Balansa 3243, Mt Poum. mai 1871. 

Compton 2385, Poum, 1914. 

Denizot s.n., Poum, 23.9.1961. 

Deplanche 501, Poum, 1861-67. 

Ilürlimann 1295, Ml Poindas, 340 m, 21.4.1951. 

Jaffré 1424, Tiébaghi, 300 m, 15.10.1975; 1491, ibid., 350 m, 15.11.1975. 

MacKee 4568, Mgne de Poum, 100-200 m, 20.5.1956 ; 5496, Gomen, 20 m, 20.10.1956 ; 
17486, Koumac, Oué Ouenjaoui, 20 m, 9.8.1967; 20385, hic Vallée de Népoui, 
Kopéto, 600 m, 25.3.1969; 20770, Mgne de Poum. 350 m, 10.9.1969; 22122. Oua 
Tilou, 400 m, 28.6.1970; 35373, Taom, Ouéou, 100 m. 4.7.1978; 37930, Ouaco, 
Tsiba, 200 m, 25.3.1980 ; 40776, Poum, 350 m, 9.9.1982; 40792, Koumac, Chagrin, 
300 m. 10.9.1982. 

MacMillan 5064a, Tiébaghi, 600 m, 12.7.1952. 

McPherson 4956, Ml Kaala, 350 m, 7.10.1982 ; 5332, Koniambo, 450 m, 7.1,1983 ; 6277, 
Ouaco, Tsiba, 350 m, 29.1.1984. 


257 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 




• P. serpentinus 
O P. 1 uci 1 i <30 

* P. baraouensis 



Nothis 202, sommet Mt Kaala, 21.6.1966, NOU ; 477, Mgne de Poum, 16.8.1967, NOU. 
Schmid 2491, Mt Kaala, 900 m, 25.11.1967, NOU; 2667, Tiébaghi, 400 m. 
14.2.1969. 

Thorne 28227, Mt Kaala, oct. 1923. 

Veillon 5450, Mt Poindas, 550 m, 17.5.1983. 


86. Phyllanthus carlottae M. Schmid, sp. nov 

Frutex 1-4 m al lus, omnino glaber, saepe pseudo-monocaulis. Ramuli versus caulis 
apicem plus minusve aggregati. Ramulorum axes crassi, usque 50-60 an lonRi, subtereles 
vel leviier angulati. ad foliorum insertiones non compressi, 5-12 folia ferentes. Folia 
alterna: stipulae triangulares. minimae, minus quant I mm longue : petiolus 5-10 mm 
longus; lamina ovalo-lanceolata, 10-20x4-10 cm, basi cuneata vel rolundata. apice 
cuneata, acuta, coriacea. in sicco brunneo-rubra : nervatio taxa, irregulatim pinnata : nervi 
obliqui, arcuati, infra prominuli. Inflorescentiae muhiflorae. in glomerulis usque 2-3 cm 
diametro, omnino 4 vel bisexuales. Florum pedicelli 1-4 mm longi, J'eminei masculinis vali- 
diores. Flos 4, 2,5 (alabastrum)-4 mm (flos apertus) diametro : tepala 5, rolundata, paulo 
inaequalia : stamina 3-5, ftlamentis brevibus, in receptaculo sparsim insertis, antheris pro 
ratione magnis, lonRitudinalibus : discus salis crassus, globosus. Flos 9 : tepala 5. inae¬ 
qualia, majora ca. I mm longa : styli 3. salis brèves, 0,5-l(-2) mm longi, paulo compressi. 
liberi, erecti. in juvenali flore approximati, tum divergentes ; discus nullus. Fructus 10-15 
(-20) mm diametro, pedicello brevissimo, crasso. Semina 5 mm longa. 


Arbuste de 1-4 m, pseudo-monocaule. Ramules groupées vers 

258 


Source : MNHN, Paris 






M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL ' 7 PMIanthus parainduratus M. Schmid : 1, ramilles fructifères x 2/3 ; 1', inflorescence (fleuri 
et fruit jeune) x 2 ; 1\ fleur 4 x 4 ; 1", androcéc et disque x 4(1 .Jaffré 1241 : l'-l", Schmid 5)67). - 
H. carlottae M. Schmid : 2, fragment de ramulc florifère x 2/3 ; 3, fleuri x 5 ; 4, fleüri vue de dessus 
x 5 ; 5, étamine x 8 ; 6, inflorescence et fruit jeune en place x 2 ; 7, fruit x 1,5 (2-6. Veillon ))44 ; 7. 
MacKee 17580). - P. pronyensis Guillaumin : 8, fragment de ramulc florifère x 2/3 ; 9, fleur 4x8; 
10, fleur 4 vue de dessus x 8 ; 11, étamine x 10 ; 12, inflorescence et jeune fruit en place x 1,5 • 13, 
fruit x 2 (8-12, Franc 1917 ; 13, Schmid 299J). 


259 


Source : Ml SH! J, Paris 















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


l’extrémité de la tige ; axes de 50-60 cm, subcylindriques ou anguleux, 
épais, raides, portant 5-12 feuilles ; ramules unifoliées sur les formes de 
jeunesse. Feuilles alternes ; stipules triangulaires, de 1 mm, tôt 
caduques; pétiole de 5-10 mm; limbe ové-lancéolé, de 10-20x4- 
10 cm, en coin ou arrondi à la base, aigu au sommet, coriace, vert ± 
brillant sur le frais, généralement brun rouge sur le sec ; nervures secon¬ 
daires 3-5 paires, très obliques et arquées, fines, un peu en relief en 
dessous. 

Inflorescences multiflores, en glomérules compacts pouvant 
dépasser 2 cm de diamètre, entièrement â ou bisexués ; fleurs jaunâtres 
ou verdâtres. Fleurs â à pédicelle de 1-4 mm. Périanthc de 3-4 mm de 
diamètre ; tépales 5, arrondis, un peu inégaux. Disque épais, bosselé. 
Étamines 3-5 ; filets courts, à insertions assez espacées ; anthères relati¬ 
vement grandes, à loges longitudinales. Fleurs 9 à pédicelle de 1-4 mm. 
Tépales inégaux, les plus grands de 1 mm. Styles 3, de 0,5-1 (-2) mm, 
libres, un peu aplatis, dressés, d’abord ± rapprochés puis ± divergents 
ou couchés sur le fruit. 

Fruits de 10-15 (-20) mm de diamètre, jaune pâle, à pédoncule 
épais, très court. Graines de 5 mm, finement verruqueuses. - PI. 55 ; 
carte p. 245. 

Type : Veillon 3344 (holo-, iso-, P !). 


On trouve P. carlottae en forêt, sur terrain ultrabasique, de 200 à 
600 m d’altitude, dans le sud-est de la Grande-Terre où les précipita¬ 
tions sont relativement fortes. 

Espèce dédiée à ma fille Charlotte. 


Matériel étudié : 

Bernardi 9399. 9422. Riv. Bleue, 180 m, 4.7.1965. 

Blanchon 402. Riv. Bleue, 4.9.1963; 492. Yalé, route à horaire, 7.10.1963; 502. Riv. 

Bleue, pont, 14.11.1963, NOU. 

Daniker 282. Yaté, barrage, 10.10.1924. 

Hürlimann 1465, Vallée de la Pourina, 250 m, 3.6.1951. 

MacKee 12255. hte Riv. Bleue, 200 m. 14.3.1965 ; 17580. ibid., 27.9.1967 ; 27755. crcte 
au S Baie d'Ouinné, 400-600 m, 10.11.1973; 29446, leg. Veillon. Riv. Bleue, 100- 
300 m, 12.11.1974; 41041, ibid., 150 m, 3.12.1982. 

Schmid 828. Riv. Bleue. 7.12.1965; 2741, ibid., 300-400 m, 28.2.1969; 5464. ibid.. 

10.12.1984; 5464 bis, id., (juv.). 

Suprin 2149, Riv. Bleue, 11.11.1982, NOU. 

Veillon 1017, hte Yaté, Mois de Mai, 5.1.1967, NOU; 3344, Riv. Bleue, 300 m. 
21.11.1977. 


260 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


87. Phyllanthus francii Guillaumin 

Bull. Mus. Natn. Hist. Nat., Paris 33 : 273 (1927) ; Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 179 
(1948). 

Sous-arbuste ou arbuste de 0,5-1,5 m, en général pseudo-mono- 
caule, à tige assez grêle. Ramules généralement peu nombreuses, assez 
distantes les unes des autres et faisant un angle assez ouvert avec l’axe 
orthotrope; axes de 10-20 cm, anguleux, sillonnés longitudinalement, 
portant 5-12 (-20) feuilles; ramules unifoliées sur les formes de jeu¬ 
nesse. Feuilles alternes ; stipules de 0,5 mm, tôt caduques ; pétiole 
rouge, de 1-3 mm ; limbe étroitement elliptique-lancéolé (ové-lancéolé 
sur les formes de jeunesse), de 2-8 x 0,5-2,5 cm, en coin ± aigu à la 
base, aigu ou obtus tout au sommet, subcoriace à coriace ; nervation 
discrète, irrégulièrement pennée-réticulée. 

Inflorescences généralement bisexuées, pauciflores, souvent 
formées de 2-3 fleurs jaunâtres. Fleurs ô à pédicelle filiforme, presque 
capillaire, de 8-12 mm. Périanthe de 6-9 mm de diamètre; tépales 5, 
arrondis. Disque épais et large. Étamines 4-6 ; filets courts à insertions 
assez espacées ; longues anthères extrorses. Fleurs 9 à pédicelle relati¬ 
vement épais, cylindrique, de 1-2 mm. Tépales 5, ovés ou suborbicu- 
laires, inégaux, les internes plus grands, de 1 mm env. Style 3, de 1 mm 
env., assez épais, à peine connés à la base, entiers, obtus à l’extrémité, 
précocement arqués, divergents et rabattus sur le fruit. 

Fruits de 6-8 mm de diamètre, jaunes. Graines de 3 mm, à orne¬ 
mentation discrète en lignes irrégulières. - PI. 59, p. 277 ; carte p. 255. 

Type: Franc 1991 (holo-, iso-, P!). 

On trouve P. francii dans les maquis arbustifs et les formations 
paraforestières, sur terrain ultrabasique (sols gravillonnages et cui¬ 
rasses ferrugineuses), surtout vers 200 m d’altitude, dans le sud de la 
Grande-Terre. 


Matériel étudié : 

Franc 1510, Prony, août 1913 ; 1991, ibid., janv. 1914. 

Guillaumin 8407, 8408, ravin au S du Creek Pernod. 6.10.1950. 

Guillaumin & Baumann-Bodcnheim 6615, W pont Riv. des Lacs. 6.10.1950. 

MacKcc 12248, hte Riv. Bleue, 200 m, 14.3.1965 ; 29656, plateau au S de Yaté, 300 m, 
19.1.1975 ; 45025, leg. Cherrier, hauteurs de Yaté, 300 m, 2.8.1990. 

Schmid 5462, Riv. Bleue, 10.12.1984; 5462 bis, id. (juv.). 

261 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


88. Phyllanthus favieri M. Schmid, sp. nov. 

Frutex 0,5-2 m altus. omnino glaber, inlerdum pseudo-monocaulis. Ramidi ascendentes, 
generaliter ad exlremitatem caulis vel othotroporum ramorum approximaii, saepe 
numerosi. Ramulorum axes valde angulosi, ad J'oliorum insertiones auguste alati, 
(5-) 10-40 cm lungi, (5-)5-20(-40) folia ferentes. Folia alterna ; stipulae ca. I mm longae, 
cito caducae; petiolus generaliter 1-3 mm longus (usque 6-7 mm in var. kaalaensisj ; 
lamina ovato-lanceolata, basi cuneata, interdum rotundata, apice generaliter cuneala. 
obtusa ad exlremitatem, 2-9 x 0,5-2,5 cm in var. typica, amplior in var. kaalaensis, 
coriacea vel pergamentacea. in sicco generaliter rubello-brunnea ; venatio salis taxa, irre- 
gulatim pinnato-reticulata, infra plus minusve prominula, supra bene visibilis vel obli- 
lerata. Injlorescentiae paucijlorae, fasciculatae, bisexuales vel unisexuales ; pedicellus 4 
Jiliformis, 5-10 mm longus : pedicellus 9 validior, teres, 1-4 mm longus. Flos S : tepala 5, 
ovata, 3-5 mm longa ; slamina 5, Jilamenta salis brévia et crassa, longitudine antheras 
aequantia, insertionibus in receptaculo fere conliguis ; discus annularis, salis crassus, 
foveolatus. Flos 9 : tepala 5, inaequalia, ovata, maxima 1,5 mm longa : styli 3, liberi. 1-2,5 
mm long!, ad exlremitatem saepe laete dilatati, obtusi, cito divergentes. Fructus dehiscens, 
5-10 mm diametro. Semina ca. 3,5 mm longa, subtililer verrucosa. 


Arbuste de 0,5-2 m, parfois pseudo-monocaule. Ramules très 
ascendantes, en général densément groupées à l’extrémité de la tige ou 
de ses ramifications orthotropes ; axes de (5-) 10-40 cm, très anguleux, 
± étroitement ailés au niveau des insertions foliaires, portant 
(3-)5-20(-40) feuilles. Feuilles alternes ; stipules de 1 mm env., tôt 
caduques ; pétiole de 1-7 mm ; limbe ové-lancéolé, de 2-9(-12) x l-4(-6) 
cm (dimensions décroissantes de la partie moyenne à l’extrémité de la 
ramule), en coin ou, parfois, arrondi à la base, obtus tout au sommet, ± 
coriace, en général brun rougeâtre clair sur le sec et ± brillant sur les 
deux faces ; nervation assez lâche, irrégulièrement pcnnée-réticulée, ± 
en relief en dessous, bien visible ou assez effacée au-dessus. 

Inflorescences en fascicules pauciflores, uni- ou bisexués ; fleurs 
rouges. Fleurs $ à pédicelle filiforme, de 5-10 mm. Périanthe de 5-9 mm 
de diamètre ; tépales 5, ovés, de 3-5 mm. Disque fortement épaissi sur 
la marge et paraissant annulaire, nettement fovéolé. Étamines 5 ; filets 
assez épais, de longueur voisine de celle des anthères, à insertions ± 
groupées. Fleurs $ à pédicelle cylindrique, de 1-4 mm, plus robuste. 
Tépales 5, ovés, inégaux, les plus grands de 1,5 mm env. Styles 3, de 
1-2,5 mm, entiers, libres, souvent un peu dilatés vers l’extrémité et 
obtus, divergeant précocement et ± enroulés ou rabattus sur le fruit. 

Fruits de 5-10 mm de diamètre, rougeâtres. Graines de 3,5 mm 
env., ornées de fines ponctuations en lignes ± anastomosées. 

Type : MacKee 16794 (holo-, iso-, P !). 

On trouve P. favieri s.l. dans les maquis et fourrés, de 700 à 1050 m 

262 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



l’L. 56. - Phyllanthus favieri M. Schmid var. favieri : 1, ramule x 2/3 ; 2, inflorescence en place x 1,5 ; 
3, boulon <5 x 3 ; 4, fleur â x 2,5 ; 5, androcéc el disque x 5 ; 6, fruit vu de dessus x 2 ( MacKee 
28645). - var. kaalaensis M. Schmid : 7, ramule x 2/3 {MacKee 15275). - P. nilens M. Schmid : 8, 
ramulcs x 2/3 ; 9, inflorescence jeune, en place x 2/3 ; 10, boulon S x 3 ; 11, fleur t x 4 ; 12, fruilsx 3 
{MacKee 27036). Dessins repris par J. Lcmcux. 


263 


Source : MNHN, Paris 


























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


d'altitude, sur terrain ultrabasique, dans le nord-ouest de la Grande- 
Terre. 

Espèce dédiée à Joseph Favier dont la collaboration, au cours de nos prospections, a 
été particulièrement précieuse. 

P. favieri peut être rapproché de P. ligustrifolius dont il diffère 
principalement par ses fleurs J à 5 étamines, à insertions presque 
contiguës au centre du réceptacle relativement étroit, à disque en bour¬ 
relet circulaire épais. Les axes des ramules sont plus fortement 
anguleux, relativement longs, et la tendance à la pseudo-monocaulie 
paraît plus marquée. Nous avons distingué 2 variétés. 


Clé des variétés 

1. Axes des ramules de 2-3 mm de diamètre, portant 5-20(-40) feuilles ; pétiole de 
1-3 mm ; limbe de 2-9 x 0,5-2,5 cm. Fleurs t atteignant 8-9 mm de diamètre. 

Fruits de 5-7 mm de diamètre. a. var. favieri 

F. Axes des ramules atteignant 5-6 mm de diamètre, portant 3-8 feuilles; pétiole 
de 2-7 mm ; limbe de 4-12 x 1,5-6 cm. Fleurs t de 6 mm de diamètre. Fruits 
de 6-10 mm de diamètre . b. var. kaalaensis 


a. var. favieri 


Caractères cf. clé. - PI. 56. 


Matériel étudié : 

Jaffré 769, Koniambo, 800 m, 1.6.1972 ; 1222, ibid., 15.1.1974 ; 1277, ibid., 750 m, mars 
1974. 

MacKee 16794, ibid., plateau sommital, 850 m, 21.5.1967 ; 28645, ibid., 750 m. 
8.5.1974. 

McPherson 5001, ibid., 750 m, 12.10.1982. 


b. var. kaalaensis M. Schmid, var. nov. 

A var. typica, ramulorum axibus pro raiione crassis et brevibus, usque 5-6 mm diametro. 
3-8 folia ferenlibus, peliolis 2-7 mm longis, laminis majoribus, 4-12 x 1,5-6 cm. praecipue 
differi. 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 56. 

Type: MacKee 152 75 (holo-, iso-, F!). 


264 


Source : MNHN, Paris 




M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 



Matériel étudié : 

MacKee 15275. sommet du Kaala, 1050 m, 8.7.1966. 
Suprin 2002. ibid., 16.6.1982. 


89. Phyllanthus vulcani Guillaumin 

Mém. Mus. Natn. Hist. Nat., Paris, ser. B, Bot., 8 (3): 248 (1962). 

Arbuste de 0,5-3 m, souvent pseudo-monocaule. Ramules ± 
groupées vers l’extrémité de la tige ou des axes orthotropes, ou parfois 
assez lâchement distribuées ; axes de 20 à 60 cm, souvent très anguleux 
dès la base et étroitement 3-ailés, portant une dizaine de feuilles ; 
ramules courtes, unifoliées dans les formes de jeunesse. Feuilles 
alternes ; stipules triangulaires ou étroitement lancéolées, de 0,5-2 mm, 
tôt caduques; pétiole de 1,5 mm, souvent rouge; limbe elliptique- 
lancéolé ou ové-lancéolé, de 2-15x1-6 cm (dimensions variant 
beaucoup, parfois sur la même ramule), généralement en coin, parfois 
arrondi à la base, souvent acuminé, aigu ou obtus tout au sommet, 
généralement parcheminé ou subcoriace, rarement papyracé ; nervation 

265 


Source : MNHN, Paris 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


fine, assez lâche et irrégulièrement pennée, ± en relief en dessous, très 
effacée au-dessus. 

Inflorescences pauci- ou multifiores, uni- ou bisexuées ; fleurs 
jaune verdâtre ou rougeâtres. Fleurs S à pédicelle filiforme ou capil¬ 
laire, de 3-10 mm. Périanthe de 3-5(-6) mm de diamètre ; tépales 5, de 
2-3 mm, arrondis, largement imbriqués. Disque bien développé, 
souvent morcelé en lames ou mamelons, parfois continu, généralement 
fovéolé. Étamines 5 ; filets épais et relativement courts, à insertions 
± espacées ; grandes anthères à loges longitudinales. Fleurs 9 à pédi- 
cclle cylindrique, rigide, de 1-8 mm. Tépales 5, un peu inégaux, les plus 
grands de 1-2 mm, arrondis au sommet. Styles 3(-4), rouges, subcylin¬ 
driques, de 1-3 mm, assez fins, entiers, en général brièvement connés à 
la base, d'abord dressés puis ± arqués, divergents. 

Fruits de 5-8 mm de diamètre. Graines de 3-3,5 mm, ornées de 
fines ponctuations en lignes sinueuses. 

Type : Baumann-Bodenheim 8091 (holo-, P !) 

On trouve P. vulcari s.l., dans les forêts, rarement dans les maquis, 
sur terrain ultrabasique (sols ferrallitiques, alluvions), à altitude 
moyenne et jusqu’à 1300 m, dans la partie méridionale de la Grande- 
Terre. 

Nous n’avons pas relevé de différences significatives au niveau 
spécifique entre les spécimens cités par Guillaumin (/.c.), à la suite 
des diagnoses de P. baumannii (p. : 242), P. hurlimannii (p. : 244) et 
P. vulcani ; chez ce dernier, contrairement à ce que l’auteur indique, les 
feuilles ne sont pas papilleuses et le disque des fleurs $ est assez déve¬ 
loppé. Nous avons distingué 2 variétés. 


Clé des variétés 

I. Limbe elliptique-lancéolé, de 2,5-10 x 1,5-3 cm, généralement obtus tout au 
sommet ; ramulcs généralement assez lâchement distribuées. Inflorescences 

pauci flores . a. var. vulcani 

1'. Limbe ové-lancéolé, plus rarement elliptique, de 2-15x1-6 cm. souvent 
acuminé et aigu tout au sommet ; ramules ± groupées à l’extrémité de la tige 
principale. Inflorescences souvent multifiores. b. var. baumannii 


a. var. vulcani 
Caractères cf. clé. - PI. 57. 

Variété trouvée à altitude assez élevée, dans la partie nord de l’aire 
de distribution de l’espèce s.l. 


266 


Source : MNHN, Paris 




M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL. 57. - Phyllanthus vulcani Guillaumin var. vulcani : 1, ramulcs x 2/3 ; 2, inflorescence en place x 
1.5 ; 3, boulon ô x 5 ; 4, androcéc el disque x 8 ; 5, fruit jeune x 4,6, fruit vu du dessus x 2 (MacKee 
23068). - var. baumannli Guillaumin ex M. Schmid : 7, ramulc florifère x 2/3 ; 8. inflorescence en 
place x 1.5; 9, bouton t x 3 ; 10, androcéc et disque x 6; 11, fruit très jeune x 3; 12, fruit x 1.5 
(Schmid 3171). Planche recomposée par D. Storcz. 


267 


Source : MNHN, Paris 
















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Matériel étudié : 

Baumann-Bodenheim 8091, Ml Humboldt, Col de Vulcain, 900 m, 11.11.1950. 

Lowry 3729. Ml Do. 950 m. 1.2.1985. 

MacKee 17923, Mt Nékandi, 1200-1300 m, 7.11.1967 ; 23068, entre Pic Comboui et 
Dent de St Vincent, vers 1150 m, 21.12.1972; 29120, Mt Do, 1000 m, 13.8.1974; 
31486, Mt Ninga, 1300 m, 6.7.1976; 38618, crête Ncmbrou-To Ndeu, 1150 m, 
13.1.1981. 



P. vu Jeani * * var. vuJeani 

• var, baumannii 



O P. memaoyaensis 
A P. aoupiniensis 
■ P. eherrieri 


% 



McPherson 2001. Mt Do, 850 m, 3.11.1979. 

Moral 6623. Mt Do, 25.11.1980. 

Schmid 5350. Mt Ninga, 1000-1100 m, 19.6.1975. 
Veillon 5630, Mt Ninga, 1100 m, 8.11.1983. 


b. var. baumannii Guillaumin ex M. Schmid, var. nov. 

- P. baumannii Guillaumin, Mém. Mus. Natn. Hist. Nat., Paris, scr. B, Bot. 8 (3) : 242 
(1962), nom. non rite pub /.* - Syntypes : Baumann-Bodenheim 5324, P ! ; Guillaumin 
& Baumann-Bodenheim 12900, P ! ; llürlimunn 333, P ! 

- P. hurlimannii Guillaumin, l.c. : 244, nom. non rite pubi* - Syntypes: Baumann- 
Bodenheim 14009, 14017, 15089, 15205, P!; Guillaumin & Baumann-Bodenheim 
10918, P ! 


• Article 37.1 du Code. Guillaumin n'a pas désigné le type nomcnclalural parmi les échantillons 
cilés en référence. 


268 


Source : MNHN , Paris 










M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Caractères différentiels cf. clé. - PI. 57. 

Type: MacKee 11817 (holo-, iso-, P!). 

Variété très commune dans le sud de la Grande-Terre, à diverses 
altitudes. 


Matériel étudié : 

Balansa 1212, forêts au NE de la Conception, déc. 1868. 

Baumann-Bodenheim 5524. Plaine des Lacs, 20.8.1950; 13996, 14009, Mois de Mai, 
300 m, 22.6.1951 ; 14017, ibid., 23.6.1951 ; 14232, ibid., 25.6.1951 ; 15089, ibid.. 200 
m, 13.8.1951 ; 15205, ibid., 250 m, 15.8.1951. 

Bernier 157. Bois du Sud, 150 m, août 1947. 

Blanchon 1142, route Riv. Blanche, 400 m, 1965 ; 1252, Mt Dzumac, 750 m, 1965. 
Brousmiche s.n.. Yahoué. 

Cabalion NC 216, htc Ouinné, 24.11.1977. 

Guillaumin & Baumann-Bodenheim 10918, Riv. Bleue, 200 m, 22.2.1951 ; H019, Bois 
du Sud, 200 m, 23.2.1951 ; 12882, source de la Ouinné, 700 m, 29.4.1951 ; 12900, 
ibid., 900 m, 30.4.1951. 

Hürlimann 333, Mgnc des Sources, 500 m, 7.12.1950. 

Jaffré 585, Riv. Bleue, 24.12.1971 ; 1752, Prony, Forêt N, févr. 1976. 

MacKee 3185, Vallée de Thy, 500 m, 9.10.1955 ; 3852, route Mgnc des Sources, 600 m, 
28.1.1956 ; 11817, htc Ouinné, 800-1000 m, 6.12.1964 ; 153 74, Plaine des Lacs, « Les 
Électriques», 27.7.1966; 16113, Nakéty, Mokoué, 30 m, 21.12.1966; 21511, Riv. 
Bleue, 200 m, 5.2.1970 ; 27745, crête au S de Baie de Ouinné. 400-600 m, 10.11.1973 ; 
32324, 32328, crête entre la Pourina et Riv. Bleue, 800 m, 28.11.1976; 34217, Riv. 
Blanche, 500 m, 17.11.1977; 37501, htc Poudjémia, 500 m, 23.10.1979. 

Pancher (Mus. Néocal. 201 p.p.), s.loc., 1870. 

Schmid 5171, Riv. Bleue, 25.10.1971 ; 5435. Mt Dzumac, 500-1000 m, 28.11.1984 ; 
5463, Riv. Bleue, 250 m, 10.12.1984 ; 5463 bis, id. (juv.) ; 5469, 5469 bis, route Mgne 
des Sources, 600 m. 12.12.1984. 

Suprin 1536, Mt Dzumac, 26.11.1981. 

Veillon 1067, Mt Dzumac, 1000 m, 23.3.1967 ; 3139, Mgne des Sources, 700 m, déc. 

1974; 5604, ibid., 500 m, 12.10.1983. 

White 2253, Riv. des Pirogues, 10.10.1925. 


90. Phyllanthus luciliae M. Schmid, sp. nov. 

Frulex ramosus, 1,5-2,5 m al lus, omnino glaber. Ramuli non vel taxe conferti ad 
caulium extremitates. Ramulorum axes 10-20 cm longi. tenues, subleretes, paucifolii 
(saepe 5 folia, salis dislanlia). Folia alterna ; stipulae triangulares, minutae ; petiolus ca. 
5 mm longus ; lamina ovato-lanceolata vel lanceolata, 2.5-9 x 1,5-5,5 cm, basi rotundata 
vel cuneata, apice longe attenuata vel caudata. acuta vel obtusa ad extremitalem, papy- 
racea ; nervatio tenuis, taxa, irregulatim pinnata ; venulae in sicco generaliter visibiles in 
superftciebus ambabus. Inflorescentiae paucijlorae, saepe bisexuales. Flos 4 parvus, 2-3 
mm diamelro sub anthesi, pedicello capillari, 15-20 mm longo ; tepala 5, rotundata; 
stamina 5, 1-1,5 mm longa, filamentis brevibus, in receptaculo sparse insertis ; antherae 

269 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


loculis tonniiudinatibus ; disais annularis vel reliformis, salis reductus. Uns 9 pedicetto Jili- 
formi, 10-20 mm tango ; tepala 5, rotundata. inaequalia. maxima ca. I mm tonna ; styli J, 
basi brevissime connati. tenues, inlegri. 1.5-2,5 mm longi, erecii lum arcuaii vel revoluli ; 
discus non visibilis. Fructus 5-7 mm diameiro. dehiscens. Semina 5-4 mm tonna, subit Hier 
verrucosa. 

Arbrisseau atteignant 2,5 m de hauteur ; axe initial orthotropc 
ayant jusqu'à 5 cm de diamètre avec, en général, de nombreuses réité¬ 
rations, certaines partant de la base de la tige, mais la plupart appa¬ 
raissant au-dessus de 1 m ; feuillage vert glauque, donnant une 
impression de légèreté. Ramilles assez lâchement distribuées ; axes de 
10-20 cm, fins, subcylindriques, de 1-2 mm de diamètre, ne portant que 
quelques feuilles (souvent 5) assez espacées ; ramules unifoliées et 
feuilles légèrement peltées dans les formes de jeunesse. Feuilles 
alternes ; stipules triangulaires, de 1 mm env. ; pétiole de 5 mm cnv. ; 
limbe ové-lancéolé, de 2,5-9 x 1,5-5,5 cm, arrondi ou en coin assez 
ouvert à la base, ± longuement acuminé ou caudé, subaigu ou obtus 
tout au sommet, papyracé ; nervures secondaires 1-3 paires ; réticulum 
tertiaire lâche, ± visible sur les deux faces. 

Inflorescences paucifiores, souvent réduites à une fleur ô et une 
fleur 9. Fleurs ô à pédicelle capillaire, de 15-20 mm. Périanthe verdâtre, 
de 2-3 mm de diamètre ; tépales 5, arrondis, de 1 mm env., s’écartant 
peu. Disque annulaire ou réticulé, assez réduit. Étamines 5, de 1-1,5 
mm ; filets courts, à insertions ± espacées ; anthères à loges longitudi¬ 
nales. Fleurs 9 à pédicelle filiforme, de 10-20 mm. Tépales 5, verdâtres, 
arrondis, inégaux, les plus grands de 1 mm env. Styles 3, rouges, cylin¬ 
driques, de 1,5-2,5 mm, très brièvement connés à la base, effilés à 
l’extrémité, d’abord dressés puis divergents, arqués et ayant tendance à 
s’enrouler. 

Fruits de 5-7 mm de diamètre, verdâtres. Graines de 3-4 mm, 
ornées de fines ponctuations en bandes ± parallèles. - PI. 58 ; carte 
p. 258. 


Type: Schmid 5596 (holo-, iso-, I’!). 

F. luciliae n’est connu, avec certitude, qu’à la base du petit massif 
péridotitique du Cap Bocage, sur le versant nord, en bordure de la Baie 
Ugué. Il est localement abondant en lisière et en forêt littorale d’arrière- 
mangrove, mais paraît très menacé par l’exploitation minière. 

Cette espèce, au port et au feuillage élégant, apparaît assez isolée 
tout en présentant des affinités avec F. baraouaensis et F. serpent inus. 
La teinte glauque des limbes est probablement due à la présence de 
nickel dans les tissus. 

Espèce dédicc à ma fille Lucilc. 


270 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL. 58. - Phyllanthus baraouaensis M. Schmid : I, ramule fructifère x 2/3 : 2, fleuri en place x 1.5 ; 3, 
fleura x 6 ; 4. étamine x 9 ; 5, fruit jeune en place x I ; 6, fruit x 2 (1-4, MacKee 21841: 5, 6, Jaffré 
2358). - P. luciliae M. Schmid : 7, ramulcs florifères et fructifères x 2/3 ; 8, fruit très jeune x 3 ; 9, 
fruit x 2 (MacKee 31915). - P. serpentinus S. Moore : 10. feuille et inflorescence ix 1.5 ; 10'. bouton 
i x 3 ; 11. fruit très jeune x 3 ; 12. fruit x 2 (10. 10. MacKee 353 73; 11, 12. MacKee 17486). 


271 


Source : MNHN, Paris 






















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Matériel étudié : 

MacKee 31915. Houaïlou, Baie ligué, 5 m, 9.9.1976. 

Schmid 4089. Baie ligué, 9.1.1971 ; 5396. ibid., 20.11.1984 ; 5397. id. (juv.). 
Vieillard 2151, Wagap, 1861-67 (localisation incertaine). 


91. Phyllanthus baraouaensis M. Schmid, sp. nov. 


Frutex 0.5-3 m abus, saepe pseudo-monocaulis, ornnino glaber. Ramuli numerosi ad 
caulis extremitatem, non vel laxe conferti. Ramulorum axes valde angulosi. ad extremi- 
tatem plus minusve compressi sed angusti. 20-40 cm longi, 8-20 folia ferentes. Folia 
alterna ; stipulae minutae, fere lineares, ca. I mm longae : peliolus l-2(-3) mm longus ; 
lamina oblongo-lanceolata. vel ovato-lanceolala, 2-7 x 0,8-3 cm. basi rotundata vel laie 
cuneata, interdum leviter cordala. apice cuneata vel acuminata, acuta, papyracea ; ner- 
vatio irregulatim pinnata, tenuis ; venularum rete in sicco generaliter visibile in superfil- 
ciebus ambabus. Inflorescentiae paucijlorae. saepe cum uno flore i et uno flore 9. Flos S 
pedicello capillari. 8-12 mm longo ; tepala 5, obtusa. ca. 2 mm longa ; stamina 5(-6). flla- 
mentis brevibus, in receptaculo sparsim insertis ; antherae loculis longiludinalitus. ca. 
I mm longae ; discus intra mamillatus, margine laete prominens. Flos 9 pedicello tereli. 
non ultra 5 mm longo ; tepala 5, plus minusve inaequalia, ca. I mm longa ; styli 3. liberi. 
vel subliberi. tenues, integri, 2-3 mm longi, cito divergentes et infructu adpressi. Fructus 
dehiscens. 6-7 mm diametro. Semina 4 mm longa, subtiliter verrucosa. 


Arbuste de 0,5-1,5(-3) m, souvent pseudo-monocaule. Ramules 
nombreuses, assez lâchement groupées vers l’extrémité de la tige ; axes 
de 20-40 cm, très anguleux, ± comprimés, de 1-4 mm en section trans¬ 
versale, assez fins vers l’extrémité, portant 8-20 feuilles. Feuilles 
alternes; stipules de 1 mm env., très étroites; pétiole de l-2(-3) mm ; 
limbe oblong-lancéolé ou ové-lancéolé, à base généralement arrondie 
ou en coin très ouvert, parfois légèrement cordée, à sommet acuminé- 
aigu, de 2-7 x 0,8-3 cm, papyracé ; nervation fine, irrégulièrement 
pennée ; réticulum tertiaire ± visible sur le sec sur les deux faces, un 
peu en relief en dessous. 

Inflorescences pauciflores, souvent réduites à une fleur ô et une 
fleur 9. Fleurs 8 à pédicelle capillaire, de 8-12 mm. Périanthe verdâtre, 
de 4 mm de diamètre ; tépales 5, ovés, de 2 mm env. Disque bien déve¬ 
loppé mais assez mince, avec des épaississements entre les étamines, à 
pourtour en collerette. Étamines 5(-6) ; filets courts, à insertions assez 
espacées ; anthères de 1 mm, à loges longitudinales, extrorses. Fleurs 9 à 
pédicelle cylindrique, assez fin, ne dépassant pas 5 mm. Tépales 5, ver¬ 
dâtres, inégaux, les plus grands de 1 mm env. Styles 3, assez fins, de 
2-3 mm, cylindriques, rapprochés à la base mais libres ou presque, 
tronqués ou légèrement élargis vers l’extrémité, initialement droits, 
mais précocement divergents et ± couchés sur le fruit. 

272 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 


Fruits de 6-7 mm de diamètre, jaunes. Graines de 4 mm, fai¬ 
blement verruqueuses. - PI. 58, p. 271 ; carte p. 258. 

Type: MacKee 21841 (holo-, iso-, P!). 

P. baraouaensis n’a été récolté qu’en bordure des ruisseaux 
Baraoua et Djiaouma, à la base du versant occidental du Mé Maoya, en 
forêt galerie, sur terrain ultrabasique. 

Cette espèce s’apparente à P. serpentinus par son aspect général et 
les caractères de l’inflorescence ; elle s’en distingue principalement par 
l’axe très anguleux des ramules, la brièveté des pétioles, la forme des 
feuilles, souvent acuminées et généralement aiguës, ainsi que par la lon¬ 
gueur des styles. Les deux plantes sont accumulatrices de nickel. 

Matériel étudié : 

Jaffré 1354, Oué Djiaouma. 1.8.1975; 2358. ibid., 22.2.1978; 2454. ibid., 6.5.1978. 
MacDaniels 2286. Vallée de Baraoua, 11.20.1949. 

MacKee 4311, Baraoua, 2.4.1956; 21841, ibid., 100 m, 24.4.1970. 

MacMillan 5184, Riv. Baraoua, 28.7.1952. 

Schmid 5378, Riv. Baraoua, 50 m, 9.11.1984. 


92. Phyllanthus pronyensis Guillaumin 

Bull. Mus. Nain. Hisl. Nat., Paris 33 : 273 (1927) ; Fl. Anal. Synopl. Nouv.-Caléd. : 179 
(1948). 

Sous-arbuste de 30-50 cm, pseudo-monocaule. Ramules groupées 
vers l’extrémité de la tige ; axes de 10-25 cm, anguleux ou comprimés 
dans leur partie feuillée, portant moins de 10 feuilles, souvent 5-6 (une 
sur les formes de jeunesse). Feuilles alternes ; stipules triangulaires, de 
moins de 1 mm, tôt caduques ; pétiole de 2-3 mm ; limbe ové-lancéolé 
ou oblong-lancéolé, de 4-13 x 2-6 cm, arrondi ou très faiblement cordé 
à la base, aigu, parfois brièvement acuminé au sommet, subcoriace à 
coriace, à faces presque concolores, brun rougeâtre ou olivâtre sur le 
sec ; nervures secondaires 3-4 paires, très fines. 

Inflorescences souvent bisexuées, pauciflores (une fleur ô et une 
fleur 2 ) ou pluriflores en fascicules (grappes à axes très courts). Fleurs <5 
à pédicellc rouge, de 4-5 mm. Périanthe de 1,5-2,5 mm de diamètre; 
tépales 5, rouges dans leur partie médiane, jaunes sur la marge, obtus, 
inégaux. Disque assez épais, entier et fovéolé ou ± morcelé. Étamines 
3-5 ; filets relativement épais et courts, à insertions ± espacées ; 
anthères à loges longitudinales, parfois un peu obliques. Fleurs 9 à pédi- 

273 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


celle cylindrique, plus épais et plus court. Tépales 5, obtus, inégaux, les 
plus grands de 1,5-2 mm. Styles 3, de 2-3 mm, lie de vin, cylindriques 
et assez fins, précocement divergents et rabattus sur le fruit. 

Fruits de 6-8 mm de diamètre, jaunes ou rouges. Graines de 4 mm, 
ornées de fines ponctuations en lignes parallèles. - PI. 55, p. 259 : carte 
p. 265. 

Type: Franc 1917 (holo-, iso-, P!). 

P. pronyensis est commun dans les maquis arbustifs ± denses ou 
les forêts basses, sur terrain ultrabasique (sol ferrallitique ferrugineux), 
vers 100-300 m d’altitude, dans la partie méridionale de la Grande- 
Terre. 

Matériel étudié : 

d'Alleizetle 256, leg. Godefroy, Bourail, 1910 (localité incertaine). 

Balansa 252. Baie de Prony, sept. 1868. 

Bamps 6029. Yaté, Gouemba, 330 m, 20.12.1977. 

Guillaumin 8371, Creek Pernod, 16.10.1950. 

Guillaumin & Baumann-Bodenheim 10807, Bois du Sud, 21.2.1951. 

Franc 1917, Prony, juill. 1913. 

Jajfré 1913, route de Prony, 12.8.1977. 

Le Rai 375, Mt Mou, janv. 1903 (localité incertaine). 

MacKee 38856. Yaté, Gouemba, 300 m, 23.3.1981. 

Schmid 2993, Riv. Bleue de Prony, 2.10.1970; 5427, Chute de la Madeleine, 
26.11.1984; 5427 bis, id. (jiiv.). 

Veillon 5785, Mt Ouénarou, versant NW, 19.9.1984. 


93. Phyllanthus memaoyaensis M. Schmid, sp. nov. 

Frutex ca. 1,5 altus, omnino glaber. Ramuli ascendentes, numerosi, ad caulis superam 
parlem sed non anguste aggregali ; ramulorum axes angulosi, 10-20 cm longi, 10-15 folia 
ferenles. Folia alterna ; slipulae minutae, cito caducae ; petiolus 1-3 mm longus ; lamina 
lanceolata, 1,5-4 x 0,5-1.5 cm. basi cuneala, inlerdum rotundata, apice cuneala, sed gene- 
raliter obtusa ad extremitatem, pergamentacea ; nervatio taxe et irregulalim pinnata ; 
venularum rele infra prominulum, supra, in sicco, salis obliteratum. Injlorescentiae pauci- 
Jlorae, saepe bisexuales. Flos S minutus, 2-3 mm diametro sub anthesi, pedicello capillari, 
2-4 mm longo ; tepala 5, rotundata ; stamina 4-5, cum filamentis brevissimis, in recep- 
taculo sparsim insertis ; antherae loculis longitudinalibus minus quam 0,5 mm longae ; 
discus bene evolutus sed plus minusve septatus. Flos 9 pedicello Jiliformi, rigido, 1-3 mm 
longo ; tepala 5, rotundata, maxima 0,5-1 mm longa; styli 3, subliberi, integri, 1-1,5 mm 
longi, in fructu arcuati, divergentes. Fructus 3-5 mm diametro. Semina 2,5 mm longa. 


Arbuste de 1,5 m env., à feuillage dense. Ramules ascendantes, très 
nombreuses, s’étageant vers l’extrémité des axes orthotropes ; axes de 
10-20 cm, anguleux, portant en général plus de 10 feuilles. Feuilles 

274 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


alternes; stipules très petites et tôt caduques; pétiole de 1-3 mm; 
limbe lancéolé, de 1,5-4 x 0,5-1,5 cm, en coin, parfois arrondi à la base, 
généralement obtus tout au sommet, parcheminé, plus clair en dessous ; 
nervation fine, assez lâche, irrégulièrement pennée-réticulée, ± effacée 
sur le sec à la face supérieure. 

Inflorescences pauciflores, souvent bisexuées ; fleurs verdâtres. 
Fleurs â à pédicelle capillaire, de 2-4 mm. Périanthe de 2-3 mm de dia¬ 
mètre ; tépales 5, arrondis, à peine connés à la base. Disque bien déve¬ 
loppé, souvent morcelé en crêtes ou en mamelons. Étamines 4-5 ; filets 
très courts, à insertions assez espacées ; anthères à loges longitudinales, 
ne dépassant pas 0,5 mm. Fleurs 9 à pédicelle de 1-3 mm. Tépales 5, 
arrondis, les plus grands de 0,5-1 mm. Styles 3, de 1-1,5 mm, à peine 
connés à la base, très arqués et divergents sur le fruit. 

Fruits de 3-5 mm de diamètre, jaunes. Graines de 2,5 mm, fai¬ 
blement verruqueuses. - PI. 59, p. 277 ; carte p. 268. 

Type: MacKee 21457 (holo-, iso-, P!). 

P. memaoyaensis a été récolté en forêt, vers 800 m d’altitude, sur 
terrain ultrabasique, dans le centre de la Grande-Terre. 

Espèce proche de P. vulcani, dont elle diffère principalement par 
son feuillage plus dense et les dimensions relativement petites des 
feuilles, des fleurs et des fruits. 


Matériel étudié : 

Balansa 1209. Bourail, au-dessus de Téné, 17.3.1869. 

MacKee 21457, hte Houaïlou, W Col des Roussettes, 800 m, 14.1.1970. 
Sehmid 3019. Mé Maoya, 800 m, 14.1.1970. 


94. Phyllanthus aoupinieensis M. Sehmid, sp. nov. 

Frulex 0.5-3 m al lus. saepe pseudo-monocaulis. omit i no glaber. Ramuli ad caulis extre- 
mitatem plus minusve aggregati ; ramulorum axes angulosi. angusie 3-alali, 20-50 an 
longi. 5-15 folia ferentes. Folia alterna; slipulae angusie lanceolatae. acutae, 5-7 mm 
longae. salis tenaces ; petiolus 2-5 mm longus ; lamina lanceolata, 5-15x2-6 cm. basi 
cuneala, apice acuminata. acuta vel subacuta ad extremitatem. pergamentacea ; venatio 
tenuis, taxe pinnata, in sicco visibilis in superficiebus ambabus. Inflorescentiae paucijlorae, 
bisexuales. Flos 4 pedicello JUiformi. 3-6 mm longo ; tepala 5, ovata vel rotundata. ca. 

2.5 mm longa ; stamina 5, filamentis brevibus in receptaculo sparsim insertis; antherae 
loculis longitudinalibus, ca. 1 mm longae ; discus tenuis. disconlinuus. Flos 9 pedicello 
crassiore et rigidiore, 4-10 mm longo ; tepala 5, obtusa, plus minusve inaequalia, maxima 

1.5 mm longa ; styli 3. 1-2 mm longi, basi angusie approximati vel breviter connati. apice 
dilatati et saepe breviter bifidi. cito divergentes, in fructu adpressi. Fructus dehiscens, 
6-8 mm diametro. Semina 4 mm longa, verrucosa. 

275 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Arbuste de 0,5-3 m, souvent pseudo-monocaule. Ramules généra¬ 
lement groupées vers l’extrémité de la tige ; axes de 20-50 cm, très 
anguleux et étroitement 3-ailés sur toute leur longueur, portant 5-15 
feuilles. Feuilles alternes ; stipules relativement grandes, très étroites, 
de 5-7 mm, assez persistantes ; pétiole de 2-5 mm ; limbe clliptique- 
lancéolé, de 5-15 x 2-6 cm, en coin parfois assez ouvert à la base, en 
coin, parfois acuminé, aigu ou subaigu tout au sommet, parcheminé ou 
papyracé ; nervation fine, lâchement pennée, visible sur le sec sur les 
deux faces. 

Inflorescences pauciflores, bisexuées. Fleurs â à pédicelle filiforme, 
de 3-6 mm. Périanthe de 3 mm de diamètre env. ; tépales 5, ovés ou 
arrondis, de 2,5 mm env. Disque peu épais et discontinu. Étamines 5 ; 
filets courts, à insertions assez espacées ; anthères à loges longitudi¬ 
nales, longues de 1 mm env. Fleurs 9 à pédicelle de 4-10 mm, un peu 
plus épais et rigide, s’épaississant vers l’extrémité. Tépales 5, obtus, les 
plus grands de 1,5 mm env. Styles 3, de 1-2 mm, brièvement connés à 
la base, ± dilatés et en général échancrés à l’extrémité, divergents dès 
la fécondation et couchés sur le fruit. 

Fruits de 6-8 mm de diamètre. Graines de 4 mm, anguleuses, de 
teinte sombre, ornées de nombreuses ponctuations en lignes ± 
sinueuses. - PI. 59 ; carte p. 268. 

Type : MacKee 39457 (holo-, iso-, P !). 

P. aoupinieensis a été trouvé en forêt, entre 600 et 1000 m d’al¬ 
titude, sur terrain schisto-gréseux, dans le Massif de l’Aoupinié. 

Espèce rappelant, par son aspect général, P. vulcani var. baumannii 
dont elle se distingue par ses stipules plus longues, par scs styles courts, 
dilatés au sommet et couchés sur le fruit. P. aoupinieensis peut être rap¬ 
proché également de P. pseudolrichopodus dont il diffère par ses 
ramules à axes plus anguleux dès la base, plus ascendantes et plus 
groupées, par ses feuilles à limbe plus étroit, en coin à la base, par ses 
stipules plus longues, par ses inflorescences pauciflores et la forme des 
styles. Les deux espèces, qui se trouvent dans l’arrière-pays de Ponéri- 
houen, s’hybrident vraisemblablement ; une étude sur le terrain serait 
nécessaire pour confirmer la distinction des deux taxons. 


Matériel étudié : 

Hoff 3276, Aoupinié, 700 m. 10.12.1980. 

MacKee 25347. Aoupinié. contrefort E, 850-950 m. 26.4.1972 ; 25733, ibid., 700-900 m. 

6.11.1972; 39457. Ponérihoucn, hte Vallée de Mou. 600 m. 18.8.1981. 

Veillon 2741. Aoupinié. 700 m, 27.9.1972. 

276 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 



PL. 59. - Phyllanthus francii Guillaumin : 1, ramulc fructifère x 1/2; 2, fleur S et fruit en place x I ; 3, 
fleur S x 4 ; 4, androcéc et disque x 5 ; 5, fruit x 2 ( 1, 2. MacKee 29656 ; 3-5, MacKee 12248). - P. 
Houpiniecnsls M. Schmid : 6, ramulc fructifère x 2/3 ; 7, fruit jeune, en place x 2 ; 8, styles x 8 ; 9, 
fruit x 2 (7-9. MacKee 25753; 10, 11, MacKee 39457). - P. cherricri M, Schmid : 10, fragment de 
ramulc fructifère x 2/3 ; 11, fleur S x 5 ; 12, androcéc et disque x 6 ; 13, fruit x 2 ( MacKee 32629, leg. 
Chénier). - P. memaoyaensis M. Schmid : 14, ramules x 2/3 ; 15, fruit vu du dessus x 2 ( MacKee 
21457). Planche recomposée par D. Storez. 


277 


Source : MNHN, Paris 




















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


95. Phyllanthus cherrieri M. Schmid, sp. nov. 

Frutex omnino glaber. Ramuli ascendentes, ad caulis extremilatem aggregati. Ramu- 
lorutn axes angulosi, triquetri, anguste alaii, 15-30 cm longi, 5-8 folia ferenles. Folia 
alterna ; stipulae anguste, acutae, ca. 5 mm longue ; petiolus 2-4 mm longus ; lamina lan- 
ceolata, 6-12x3-6 cm. basi cuneata, apice cuneata, acuta vel subacuta, pergamentacea ; 
venatio tenuis, taxe pinnata, in sicco visibilis in superftciebus ambabus. Inflorescentiae fas- 
ciculatae. Flos S ca. 3 mm diametro sub anthesi. pediceUo filiformi, 3-4 mm longo ; tepala 
5. subaequalia, ovato-oblonga vel triangularia. obtusa. in alabastro apice contigua, basi per 
sinus plus minusve latos separata ; stamina 5, Jilamentis brevibus, ad disci crassi mar- 
ginern insertis, antherae loculis longitudinalibus. Flos 9 pediceUo rigido, triquetro, ad 
extremitatem spissescenti, 8-12 mm longo ; tepala 5. obtusa, 1-1,5 mm longa : styli brèves, 
minus quant I mm longi, ad apicem plus minusve dilatati et revoluti, cilo divergentes, in 
J'ructu adpressi. Fructus dehiscens. 6-8 mm diametro. Semina ca. 4 mm longa, subtiliter 
verrucosa. 


Arbuste glabre. Ramules ascendantes, groupées vers l’extrémité de 
la tige ; axes de 15-30 cm, fortement anguleux, triquètres et étroitement 
ailés, portant 5-8 feuilles. Feuilles alternes ; stipules étroites, de 5 mm 
env., aiguës ; pétiole de 2-4 mm ; limbe ové-lancéolé, de 6-12 x 3-6 cm, 
à base en coin, brièvement décurrente sur le pétiole, à sommet aigu ou 
subaigu, parcheminé ; nervation fine, assez lâchement pennée-réticulée, 
en général bien visible sur les deux faces. 

Inflorescences en fascicules. Fleurs ô à pédicclle filiforme, de 
3-4 mm. Périanthc de 2,5-3,5 mm de diamètre ; tépales 5, de 1 mm 
env., contigus ou marginalement imbriqués vers le sommet, nettement 
séparés par des sinus vers la base, dans la fleur jeune. Étamines 5 ; filets 
courts, insérés en couronne sur le rebord d’un disque relativement 
épais ; anthères à loges longitudinales. Fleurs 9 à pédicelle de 8-12 mm 
env., assez robuste, triquètre, s’épaississant vers l’extrémité. Tépales 5, 
oblongs, de 1-1,5 mm, obtus ou parfois subaigus. Styles de 1 mm env., 
relativement épais et s’élargissant vers l’extrémité, brièvement connés à 
la base, puis divergents, fortement arqués et rabattus sur le fruit. 

Fruits de 6-8 mm de diamètre. Graines de 4 mm env., finement 
verruqueuses. - PI. 59, p. 277 ; carte p. 268. 

Type: MacKee 32620. Icg. Cherrier (holo-, I’ !). 

Une seule récolte, faite le 30.11.1976, sur le Mt Arago, vers 800 m. 

Espèce très proche de P. aoupinieensis par l’appareil végétatif, mais 
s’en distinguant nettement par scs fleurs ô à périanthc de forme très 
spéciale, ne se retrouvant chez aucun autre Phyllanthus de Nouvelle- 
Calédonie. 


278 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Espèce dédiée à Jean-François Cherrier, Directeur du Centre Technique Forestier 
Tropical à Nouméa, très attaché à la protection de la flore et qui a récolté plusieurs 
espèces peu communes, voire nouvelles. 


96. Phyllanthus conjugatus M. Schmid, sp. nov. 

Suffrutex 20-35 cm altus, generaliter pseudo-monocaulis, omnino glaber. Ramuli ad 
caulis extremitatem plus minusve conferti. Ramulorum axes salis crassi et rigidi, plus 
minusve angulaii, 3-10 cm long!, 2(-4) folia ferentes (2 folia ad ramuli extremitatem 
subopposita, cum aliquando 1-2 foliis inferiore remotis) ; stipulae minutae. cito caducae ; 
petiolus 1-2 mm longus ; lamina orbicularis vel ample elliplica vel auguste oblonga, 3,5- 
10x0,5-5 cm, basi rotundata vel cuneata, apice rotundata vel obtusa, coriacea; venatio 
obliterata in superficiebus ambabus vel supra in sicco bene visibilis, cum 3-6 nervorum 
paribus. Injlorescentiae multiflorae, glomeratae, plerumque bisexuales sed praecipue S vel 
9. Pedicellus <5 0,5-1,5 mm longus ; pedicellus 9 aequilongus sed crassior. Flos <5 cum 5-6 
tepalis, interioribus ovatis, 0,5-1,5 mm longis, exterioribus minoribus ; stamina 3, ftla- 
mentis brevibus, in receptaculi centro contiguë insertis ; antherae brevissimae, loculis 
obliquis ; discus non visibilis. Flos 9 cum 5-6 tepalis, rotundalis, ± inaequalibus, maximis 
0,5-1 mm longis ; styli 3, liberi et divergentes, ca. 2 mm longi. Fructus dehiscens, 3-4 mm 
diametro. 

Sous-arbuste de 20-35 cm, pseudo-monocaule. Ramules ± 
groupées vers l’extrémité de la tige ou de ramifications orthotropes très 
courtes; axes de 3-10 cm, relativement épais et raides, ± anguleux, 
souvent légèrement verruqueux, portant 2 feuilles subopposées à 
l’extrémité, avec parfois 1-2 feuilles surnuméraires alternes au-dessous. 
Feuilles à stipules très petites et tôt caduques; pétiole de 1-2 mm; 
limbe suborbiculaire à largement elliptique, obové ou étroitement 
oblong, de 3,5-10x0,5-5 cm, arrondi ou en coin à la base, arrondi ou 
obtus au sommet, coriace, à marge réfléchie sur le sec ; 3-6 paires de 
nervures secondaires souvent peu visibles ; réticulum tertiaire assez 
dense, en relief et bien visible à la face supérieure ou très effacé sur les 
deux faces. 

Inflorescences en glomérules axillaires (paraissant terminaux), 
multiflores, généralement bisexués mais avec prédominance de l’un ou 
l’autre sexe ; fleurs rouges. Fleurs 6 à pédicelle de 0,5-1,5 mm. Tépales 
5-6, les 3 internes ovés, de 0,5-1,5 mm, les externes plus petits. Disque 
non visible. Étamines 3 ; filets de 0,5 mm env., divergeant du centre du 
réceptacle ; anthères très courtes, à loges obliques, rapprochées au 
sommet mais non confluentes. Fleurs 9 à pédicelle aussi court mais plus 
épais. Tépales 5-6, arrondis, inégaux, les plus grands de 0,5-1 mm. 
Styles 3, assez fins, de 2 mm env., libres mais contigus à la base, préco¬ 
cement divergents et rabattus sur l’ovaire. 

Fruits de 3-4 mm de diamètre, rouges. 

Type : Schmid 5385 (holo-, iso-, P !). 


279 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Cette espèce se trouve dans les formations arbustives assez sèches, 
à basse altitude. Elle comprend 3 variétés étroitement localisées, l’une 
dans le bassin de la Tontouta, les deux autres dans des stations côtières, 
au nord-ouest de Nouméa. 


Clé des variétés 

i. Limbe suborbiculaire ou largement elliptique, arrondi aux deux extrémités, de 

3,5-7 x 2,5-5 cm ; nervation très effacée sur les deux faces .. a. var. conjugalus 
I'. Limbe ± allongé, en coin ± aigu à la base. 

2. Limbe obové, de 4-10 x 1,5-3 cm ; nervation bien visible sur le sec, au moins 

à la face supérieure . b. var. rnaaensis 

2'. Limbe étroitement elliptique, de 5-9 x 0,5-1,2 cm ; nervation très effacée sur 

les deux faces. c. var. ducosensis 


a. var. conjugatus 

- P. sp. Guillaumin, Mém. Mus. Natn. Hist. Nat., Paris, ser. B, Bot. 8 (3) : 248 (1962). 


Caractères cf. clé. - PI. 42, p. 199. 

Variété trouvée dans un maquis arbustif assez dense à Scaevola 
coccinea, Sterculia, Capparis, sur terrain ultrabasique, sur pente rocail¬ 
leuse dominant la Vallée de la Kalouehola (bassin supérieur de la Ton¬ 
touta), vers 100 m d’altitude. 


Matériel étudié : 

llürlimann 1728, Vallée de la Kalouehola, 27.6.1951. 
MacKee 3471, ibid., 150 m, 19.11.1955. 

Schmid 5385, ibid,, 50-100 m, 15.11.1984. 


b. var. rnaaensis M. Schmid, var. nov. 

A var. lypica, lamina obovata, 4-10 x 1,5-3 cm, basi longe aitenuala et euneata, apice 
obtusa vel rotundata, praecipue differl. Nervatio pennireliculata, in sicco supra bene visi- 
bilis. 


Caractères différentiels cf. clé. 

Type: Veillon 7156 (holo-, iso-, P!). 


280 


Source : MNHN, Paris 




M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


\ 


P. conjugatus m var. conjugatus 
▲ var. maaensis 
★ var. ducosensis 



Variété récoltée en sous-bois, sur sol noir, argileux, à substrat ± 
calcarifère, en zone littorale, sur la presqu’île au sud-ouest de Païta. 

Matériel étudié : 

Veillon 7156, Mt Maa, base du Pic Taureau, 20 m, 18.9.1989; 7191, Païta, Presqu'île 
Porokoué, sommet 115, 10.10.1989. 


c. var. ducosensis M. Schmid, var. nov. 

A var. typica, lamina angusle elliplica, 5-9 x 0,5-1,2 cm, basi longe attenuala, apice 
rolundala, praecipue differt. Nervalio oblilerata in superficiebus ambabus. 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 68, p. 319. 

Type: Baumann-Bodenheim 5792, leg. Baas-Becking (holo-, Z!; iso-, P!). 

Une seule récolte faite le 3.9.1950 sur la presqu’île de Ducos. 


281 


Source : MNHN, Paris 



FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


97. Phyllanthus loranthoides Bâillon 

Adansonia 2: 238 (1862); Muell. Arc;., in DC., Prodr. 15 (2): 317 (1866); Guil¬ 
laumin. Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 177 (1948). 

Sous-arbrisseau de 25-50 cm ou arbuste atteignant 1,5-2 m, en 
général bien ramifié et ± buissonnant, parfois pseudo-monocauie. 
Ramules en général assez lâchement distribuées ; axes de 5-20 cm, ± 
anguleux, sillonnés longitudinalement, portant 3-10 (-12) feuilles. 
Feuilles alternes ; stipules ± allongées, de 0,5-1 (-2) mm, tôt caduques ; 
pétiole nul ou presque ; limbe très variable, ové, étroitement oblong ou 
rhomboédrique-lancéolé, de 1-2 x 0,8-1,5 cm à 2-9 x 0,3-4 cm, généra¬ 
lement en coin, parfois arrondi à la base, aigu, obtus, ou arrondi au 
sommet, parcheminé, rarement papyracé ou coriace ; nervures secon¬ 
daires irrégulièrement distribuées, fines, peu distinctes du réticulum 
tertiaire, dense et généralement bien visible sur le sec sur les deux faces, 
parfois assez effacé au-dessus. 

Inflorescences en glomérules pluriflores, souvent bisexués ; fleurs 
rouges ou jaune rougeâtre, très petites, de 1-1,5 mm de diamètre, sub- 
sessiles ou à pédicelle de 1 (-2) mm. Fleurs $ à 5-6 tépales arrondis, 
souvent inégaux, à marge ± dentelée ou laciniée dans la partie supé¬ 
rieure, parfois entière. Disque non visible. Étamines 3, assez rarement 
4-5, longues de 1 mm env. et généralement exsertes à l’anthèse, à inser¬ 
tions groupées ; anthères courtes, à loges obliques. Fleurs 9 à 5 tépales 
ovés, de 0,5-0,8 mm. Styles 3, cylindriques, assez fins, de 1-2,5 mm, 
libres, entiers, précocement divergents et rabattus sur l'ovaire. 

Fruits de (2-) 3-4 mm de diamètre env., jaune orangé. Graines de 
1,5-2,5 mm, ornées de très fines ponctuations en lignes irrégulières. 

Lectotyi’E (désigné ici) : Vieillard 1180, C'anala (P ! ; iso-, P !). 

La description donnée par Mueller Arg. (/.c.), en complément de¬ 
là diagnose de Bâillon, comporte quelques inexactitudes: en parti¬ 
culier, dans la majorité des échantillons (y compris dans le type), les 
fleurs 9 n’ont que 3 étamines et les styles sont entiers et non bifides. La 
distinction entre F. yaouhensis et F. loranthoides, basée par Guil¬ 
laumin (/.c.) sur le nombre d’étamines, n’est donc pas valable; c’est 
par la morphologie de la fleur 9 que les deux espèces diffèrent principa¬ 
lement. 

L’espèce est polymorphe, les variations portant principalement sur 
la forme des feuilles et sur l’architecture. Nous avons distingué 3 

282 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


variétés ; peut-être qu’une 4 e proche de la variété type mériterait d’être 
reconnue (Blanchon 1448; feuilles ovées relativement grandes et 
coriaces, fleurs nettement pédicellées), mais d’autres récoltes seraient 
nécessaires pour confirmer son existence. 

Clé des variétés 

1. Sous-arbrisseau ou arbuste ± buissonnant ; feuilles en coin ou arrondies à la 
base, arrondies ou obtuses au sommet ; nervation en général bien visible sur 
le sec sur les deux faces. 

2. Feuilles ovées à largement elliptiques ; sous-arbrisseau. a. var. loranthoides 

2'. Feuilles étroitement oblongues; arbuste de 1-2 m. b. var. longifolius 

I’. Sous-arbuste pseudo-monocaulc ou multicaule, à axes orthotropes non ou peu 
ramifiés ; feuilles en coin aigu et décurrent à la base, longuement atténuées 
vers le haut, aiguës ou obtuses tout au sommet ; nervation souvent assez 
effacée sur le sec, au moins au-dessus . c. var. ripicola 


a. var. loranthoides 

Caractères cf. clé. Feuilles sessiles ou subsessiles, de 1-2 (-6) x 
0,8-1,5 (-4) cm, parcheminées à coriaces. - PI. 60. 

Variété largement répandue dans le nord du Territoire (Grande- 
Terre et Iles Bélep), dans les maquis arbustifs ± denses ou les forma¬ 
tions paraforestières, sur terrain ultrabasique, en particulier sur les sols 
à cuirasse ferrugineuse ou, moins communément, sur terrain schisto- 
gréseux ou sur micaschistes, à basse altitude et jusqu'à 800 m. Elle 
semble rare dans la moitié sud de la Grande-Terre d’où ne proviennent 
que des récoltes anciennes (Balansa, Vieillard), pour certaines de locali¬ 
sation douteuse. 


Matériel étudié : 

Balansa 3247, Presqu’île de Poum, mai 1871 ; 3449a, Nénouméré, entre la Ouaméni et 
Ouarai (- La Foa), 23.4.1872. 

Bernardi 10292, Tiébaghi, 600 m, 17.8.1965; 12581, ibid., 5.4.1968. 

Blanchon 1448, Tiébaghi, 1964. 

C abat ion NC 661. Ile Art, S. 24.8.1978. 

Hoff 2991, 3020, Tiébaghi, sommet, 8.11.1980, NOU. 

Hiirlimann 1796, Ignambi, 600 m, 1951. 

Jaffré 1386, Tiébaghi, 450 m, 15.10.1975 ; 1595. Ile Art, S, 9.12.1975; 1650, ibid., 
plateau N, 9.12.1975; 2455, Tiébaghi, 5.5.1978. 

MacKee 19425, Ile Art, 10 m, 30.8.1968 ; 25949. Tiébaghi, 400 m, 30.11.1972 ; 30460, 
30472, Ile Art, N, 220 m, 9.12.1975; 31810, Néhoué, sommet Yago, 200 m, 
23.8.1976; 33506, Tiébaghi, 550 m, 17.7.1977; 40144, ibid., 22.12.1981. 

McPherson 6195, Tiébaghi, 550 m, 21.12.1983. 

283 


Source : MNHN, Paris 




FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 



loranthoides 


• var. laranthoides 
m var. langifolius 

* var. ripicola 



Moral 6151, Ile Art, 24.8.1978. 

Pancher (Vieillard 3203 ?), Ile des Pins. 

Schlechter 15544, Oubatche, 500 m, 23.12.1902. 

Schmid 2494, Ignambi, 600 m, 28.11.1967 ; 2672 bis, Tiébaghi, 500 m, 12.2.1969. 
Thorne 28108, Tiébaghi, sommet, 1961. 

TireI 1265, Ile Art, S, 24.8.1978. 

Vieillard 1180, Canala, 1855-60 ; 1181, Balade, 1855-60 ; 3175, Ouatendé, 600 m, 1868 ; 
s.n., Balade, 1855-60. 


b. var. longifolius M. Schmid, var. nov. 


A var. lypica. laminis elongalis, 3-8 x 0,3-1 cm, praecipue differl. Fruiex saepe mulli- 
caulis, ramosissimus, 1-2 m altus. 

Caractères différentiels cf. clé. Feuilles sessiles ou subsessiles, de 
3-8 x 0,3-1 cm, parcheminées. - PI. 60. 

Type: MacKee 33501 (holo-, iso-, P!). 

Variété trouvée dans les fourrés, sur crêtes calcaires, vers 200- 
300 m, dans le nord-ouest de la Grande-Terre. 

284 


Source : MNHN, Paris 







M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL. 60. - l’h> llanthus loranthoides Bâillon var. loranlhoides : 1, ramule x 2/3 ; 2, face supérieure du 
limbe, détail x 4 ; 3, fleur i x 8 ; 4, fleur S x 8 ; 5, infrutescence en place x 1,5 ; 6, fruit x 3 ; 7, graine 
(1,2,7, MacKee 33506 ; 3-6, MacKee 40144). - var. longifolius M. Schmid : 8, ramulcs florifères x 
1/2 (MacKee 33501). - var. ripicola M. Schmid : 9, fragment de ramule x 2/3 ( MacKee 13221). - 
P. boguenensis M. Schmid : 10, ramules x 2/3 (Buchholz 1298). 


285 


Source : MNHN , Paris 
















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Matériel étudié : 


MacKee 19679. 19689, Koumac, 200 m, 2.10.1968 ; 27363. Gomen, 250 m, 18.9.1973 ; 
33501. ibid., 16.7.1977 


c. var. ripicola M. Schmid, var. nov. 

A var. typica, caule non vel paulo ramiftcanli. laminis rhombico-lanceolatis. 4 9 x 0.8-4 
cm, basi apiceque angusie cuneaiis, pergamentaceis vel papyraceis, cum venaiione perienui 
el supra vix prominuta, praecipue differt. Suffrutex, 0,2-1 m abus, saepe mullicaulis ; 
ramuli salis taxe dispositi vel plus minusve aggregati. Fructus 2-3 mm diametro. 


Caractères différentiels cf. clé. Feuilles à pétiole court, à limbe lon¬ 
guement atténué aux extrémités, de 4-9 x 0,8-4 cm, parcheminé ou 
papyracé. Fruits de 2-3 mm de diamètre. - PI. 60. 

Type: MacKee 13221 (holo-, iso-, P!) 

Variété récoltée sur les berges ± rocheuses et ± ombragées, en 
terrain schisto-gréseux, à basse altitude, dans le nord-est de la Grande- 
Terre. 


Matériel étudié : 

Bernardi 9777. 9781, Chutes de Ba, 22.7.1965. 

Hürlimann 118. Chutes de Ba. 12.11.1950. 

MacKee 7865. Ba, 31.12.1960; 13221, Vallée de Tchamba, 150 m, 11.8.1965. 

Schmid 474. Chutes de Ba, 21.7.1965, NOU ; 3833. ibid., 19.6.1971 ; 5236, Cascade de 
Galarino, 1.2.1975, NOU ; 5387. Chutes de Ba, 19.11.1984 ; 5410, Mt Arago. 200 m, 
21.11.1984. 

Webster 14795. Cascade du Colnctt, 40 m, 14.8.1968, NOU. 


98. Phyllanthus boguenensis M. Schmid, sp. nov. 

Suffrutex 20-60 cm abus, generaliter pseudo-monocaulis, omnino glaber. Ramuli 
numerosi. ad caulis extremitatem approximati. Ramulorum axes angulosi. brèves. 5-15 
(-20) cm longi, (I0-) 12-18 (-20) folia Jerentes. Folia alterna ; slipulae 0,5 mm longue, cito 
caducae ; petiolus nullus vel subnullus ; lamina subdelloidea, 0,8-3 x 0,5-2.5 cm, basi gene¬ 
raliter rotundata. mterdum cuneata. apice cuneata. generaliter oblusa ad extremitatem. 
chartacea ; nervatio irregulatim pinnata, basi plus minusve radiala, réticulum densum, in 
superficiebus ambabus bene visibilis. Injlorescentiae in glomerulis, saepe bisexuales, Jlo- 
ribus 9 paucis. Flos S : tepala 5. rotundata. ca. I mm longa ; stamina 3. non exserta, Jila- 
mentis salis crassis. 0.5-0.8 mm longis, in receptaculi centro confertim insertis, antheris 
brevibus. loculis semiobbquis ; disais subnullus. Flos 9 . tepala 5, apice rotundata. maxima 
0.8 mm longa ; styli 3. integri, liberi. cito divergentes el in fructu adpressi, ca. I mm longi : 
discus nullus. Fructus dehiscens, 3 mm diametro. Semina 2 mm longa. subtiliter verrucosa. 

286 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 


Sous-arbuste de 20-60 cm, souvent pseudo-monocaule. Ramules 
généralement nombreuses et ± densément groupées à l’extrémité de la 
tige ; axes de 5-15 (-20) cm, portant 10-20 feuilles. Feuilles alternes ; sti¬ 
pules de 0,5 mm env., caduques ; pétiole nul ou presque ; petit limbe 
ové à deltoïde, de 0,8-3 x 0,5-2,5 cm, généralement arrondi, parfois en 
coin à la base, généralement obtus tout au sommet, chartacé ; nervation 
irrégulièrement pennée avec 2-3 paires de nervures secondaires basales 
rayonnantes ; réticulum tertiaire régulier et dense, bien visible sur le sec 
sur les deux faces. 

Inflorescences en glomérules souvent bisexués, à fleurs 9 peu nom¬ 
breuses ; fleurs rouges, sessiles ou à pédicelle atteignant au plus 1 mm. 
Fleurs 6 à 5 tépales arrondis, de 1 mm env. Disque très réduit. Éta¬ 
mines 3, non exsertes ; filets relativement épais, de 0,5-0,8 mm, à inser¬ 
tions groupées ; anthères courtes, à loges semi-obliques. Fleurs 9 à 5 
tépales, ovés, arrondis au sommet, ± inégaux, les plus grands de moins 
de 1 mm. Styles 3, assez épais, de 1-1,2 mm, libres, terminés en pointe, 
précocement rabattus sur l’ovaire. 

Fruits de 3 mm de diamètre env., rouges. Graines de 2 mm, 
finement verruqueuses. - PI. 60, p. 285 ; carte p. 284. 

Type : MacKee 13390 (holo-, iso-, P !). 

On trouve P. boguenensis dans les forêts, souvent sur les berges 
rocheuses, sur terrain schisto-gréseux, dans le centre de la Grande- 
Terre, entre La Foa et Bourail (bassin supérieur de la Boghen), à 
moyenne altitude. 

Cette espèce est apparentée à P. loranthoides dont elle se distingue 
principalement par des ramules plus densément groupées et portant un 
plus grand nombre de feuilles, ces dernières deltoïdes et de texture 
assez mince. Elle peut être aussi rapprochée de P. vespertilio dont le 
port est similaire ; mais chez P. boguenensis les feuilles et les fleurs sont 
sessiles ou subsessiles et les fleurs 3 ont toujours 3 étamines alors 
qu’elles en ont (3-) 5 chez P. vespertilio ; chez ce dernier, en outre, la 
nervation tertiaire est plus lâche et très effacée à la face supérieure du 
limbe. 


Matériel étudié : 

Buchholz 1298. Katrikoin, 400 m. 27.10.1947. 

Jérémie & Tire! 1638. Pic Noir, versant N, 540 m. 14.1.1987. 

Le Rat 906. Table Unio, sept. 1909. 

MacKee 12589, Table Unio, contrefort S, 800 m, 10.5.1965 ; 13390. Col d’Amieu, 350 m. 
19.9.1965 ; 21254. hte Boghen, Katrikoin, 3.12.1969 ; 26779. hte Boghen. Vallée de la 
Toma, 300 m, 11.6.1973. 


287 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Schmid 2596. Table Unio, 600 m, 17.1.1968, NOU ; 5412. hte Boghen, 22.11.1984. 
Schodde 5244a, Table Unio, pente S, 650 m, 17.1.1968. 

Vieillard 1200 p.p.. Canala (?), 1861-67. 


99. Phyllanthus yaouhensis Schlechter 

Bot. Jahrb. Syst. 39: 146 (1906); Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 177 
(1948). 

- P. erythranthus Guillaumin, Mém. Mus. Natn. Hist. Nat., Paris, B, 8 (3) ; 244 ( 1962) ; 

syn. nov. - Type : Guillaumin & Baumann-Bodenheim 7927. P ! 

Sous-arbuste ou arbuste de 0,25-1 m, à ramifications orthotropes 
peu nombreuses, ou pseudo-monocaule. Ramules à axes de 5-25 cm, 
anguleux, parfois ± nettement comprimés dans leur partie feuillée, 
portant (1-) 5-9 feuilles. Feuilles alternes; stipules lancéolées, de 
1-1,5 mm, tôt caduques; pétiole de 1-4 mm ; limbe ové, ové-lancéolé 
ou largement elliptique-lancéolé à obové, de 2-9 x 1-5 (-7) cm, en coin 
et généralement décurrent ou, rarement, arrondi à la base, obtus ou 
arrondi tout au sommet, parcheminé ou coriace ; nervures secondaires 
se distinguant assez mal sur le sec du réticulum tertiaire très dense, 
généralement bien visible des deux côtés, ± effacé au-dessus dans les 
formes de maquis. 

Inflorescences en glomérules pluriflores, bisexués ; petites fleurs 
rouges, de 1,5-2 mm de diamètre. Fleurs <5 à pédicelle de 1-2 mm. 
Tépales 5, ovés ou oblongs, ± inégaux, les plus grands de 1-1,5 mm. 
Disque non visible. Étamines 3, ± incluses, longues de 0,5-0,8 mm ; 
filets divergeant du centre du réceptacle ; anthères courtes, à loges 
obliques ou transversales. Fleurs 9 à pédicelle de 1-2 mm, plus épais. 
Tépales 5, oblongs, obtus, souvent un peu fimbriés vers l’extrémité, les 
plus grands de 1-2 mm, subégaux ou inégaux, les externes alors plus 
étroits et plus courts. Styles 3, relativement larges et de 1-1,5 mm, ou 
plus fins et de 2,5-3 mm, entiers, brièvement connés ou soudés en 
colonne à la base, à parties libres précocement ou assez tardivement 
arquées, divergentes mais non couchées sur le fruit. 

Fruits de 4 mm de diamètre env. Graines de 2-2,5 mm, ornées de 
fines ponctuations en lignes ± sinueuses. - Fl. 61 ; carte p. 284. 

Type : Schlechter 15029 (iso-, P !). 

On trouve P. yaouhensis dans les forêts peu denses et les maquis, à 
basse altitude et jusqu’à 1000 m, principalement sur terrain ultraba- 
sique, dans la région de Nouméa et dans le sud-est de la Grande- 
Terre. 


288 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL. 61. - Phyllanthus yaouhensis Schllr. : 1, ramulc florifère x 2/3 ; 2, inflorescence en place x 2 ; 3, 
fleur 9 x 8 ; 4, fruit jeune x 3 ; 5, fragment de ramulc x 2/3 ; 6, face supérieure du limbe, détail ; 7, 
inflorescence en place x 2 ; 8, fleur Sx 8:9, fleur 9 x 8 ; 10, gynécée x 8 ; II, fruit x 2 ; 12, extrémité 
de ramulc x 2/3 ; 13, fleur 9 x 5 ; 14, fruit x 3 ; 15, extrémité de ramule x 2/3 : 16, fleur 9x6 (1-4. 
Guillaumin A Baumann-Bodenheim 7977; 5, 6. Schlechler 15029: 7-11. Balança 254: 12-14, 
Schmid 5379, 15. 16 MacKce 23H7). 


289 


Source : MNHN, Paris 




















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


P. yaouhensis est proche de P. loranthoides, les deux espèces 
pouvant être considérées comme vicariantes, l’une se trouvant dans le 
sud, l’autre dans le nord du Territoire. Les feuilles de P. yaouhensis 
sont toujours nettement pétiolées et ses fleurs nettement pédicellées 
alors que celles de P. loranthoides sont généralement sessiles ; les 
fleurs ô de P. yaouhensis présentent toujours 3 étamines, généralement 
incluses, celles de P. loranthoides généralement 3, parfois 5 étamines ± 
exsertes ; mais c’est surtout la morphologie de la fleur 9 (tépales 
oblongs, styles connés à la base et en partie dressés) qui distingue 
P. yaouhensis. 

Des différences mineures, en ce qui concerne la forme des feuilles, olus marquées en ce 
qui concerne leur nervation, apparaissent entre les échantillons suivant les lieux de 
récolte : 

- dans le secteur de Nouméa (Mts Koghis et leurs abords), en milieu généralement 
forestier, les limbes sont généralement décurrents à la base, de 3-9 x 1,5-5 cm, parche¬ 
minés ou subcoriaces (en altitude), à nervation densément réticulée, en relief sur les deux 
faces. 

- dans la Plaine des Lacs et ses abords (bassin de la Rivière Bleue) les limbes sont ovés- 
lancéolés, parfois obovés, en coin mais non décurrents, parfois arrondis à la base, de 
1,5-5 x 0,5-4 cm, soit parcheminés ou coriaces et à nervation tertiaire ± visible sur le sec 
à la face supérieure (en forêt), soit coriaces et à nervation très effacée au-dessus (en 
maquis). 

- L'échantillon Vieillard 3172, qui proviendrait de la région de C'anala, a des ramulcs qui 
ne portent que 1-2 feuilles, mais ces dernières ressemblent beaucoup à celles des autres 
formes trouvées dans la région de Nouméa. 

- L'échantillon Guillaumin <£ Baumann-Bodenheim 7977, en provenance du Mt Dore, 
présente des fleurs 9 à styles relativement courts et aplatis, tôt caducs. Le matériel dispo¬ 
nible n’est pas suffisant pour juger de la valeur de ces caractères et nous n’avons pas 
retenu l'espèce P. erytranlhus, décrite sur ce spécimen. 


Matériel étudié : 

Balansa 254. Nouméa, Ferme Modèle, oct. 1868. 

Baumann-Bodenheim 13996 B, Mois de Mai, 300 m, 22.6.1951, Z; 157130, Mt Bouo, 
Koghis, 700-1000 m. 6.11.1951. 

Blanehon 515, Riv. Bleue, 14.11.1963. 

Brinon 1530, Koghis, Forêt de Thy, 350 m, 21.10.1983, NOU. 

Brousmiehe s.n., Yahoué, 1884. 

Buchholz 1370. Mois de Mai. 200 m, 6.11.1947. 

Guillaumin & Baumann-Bodenheim 7977, Mt Dore, pente S, 8.11.1950; 10875, Riv. 

Bleue, 200 m, 22.2.1951 ; 15054, ibid., 5.8.1951. 

Hürlimann 126. Mt Bouo. 700 m, 18.11.1950. 

Le Rat 888, Mt Koghis, oct. 1909. 

MacKee 2164. Yahoué, 200-300 m, 27.2.1955; 2387. Plaine des Lacs, Carénage, 
9.4.1955; 7792, Mt Koghis, 900 m, 26.12.1960; 20208, Port-Boisé, 10 m. 
23.1.1969. 

McPherson 1976. Mt Koghis, 31.8.1984; 5147, Port-Boisé, 18.11.1982. 

Pancher (Mus. Néocal. 203). s. loc., nov. 


290 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Schlechter 15029, Yahoué, 500 m, 15.10.1902. 

Schmid 5170, Riv. Bleue, 250 m, 13.12.1974 ; 5379, 5380. Port-Boisé, 13.11.1984 ; 5456, 
Mt Bouo, 1000 m, 6.12.1984. 

Vieillard 3172, Canala (?), 1861-67; 3178, Nouméa, 1861-67. 

Virot 1634, hte Riv. des Pirogues, Mt Pouédihi, 19.12.1946. 


100. Phyllanthus vespertilio Bâillon 

Adansonia 2: 233 (1862); Muell. Arg., in DC„ Prodr. 15 (2): 317 (1866); Guil¬ 
laumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 177 (1948). 

- ülochidion vespertilio (Bâillon) Muell. Arg., Linnaea 32: 59 (1863). 

Sous-arbuste ou arbuste à tige non ou peu ramifiée. Ramules nom¬ 
breuses, ± étroitement groupées à l’extrémité de la tige ou des axes 
orthotropes; axes de 15-30 cm, anguleux, portant 15-35 feuilles. 
Feuilles alternes ; stipules de moins de 1 mm, caduques ; pétiole de 
1 (-2) mm, court mais bien individualisé ; petit limbe ± deltoïde, de 
1-3,5 x 1-2 cm, tronqué, parfois en coin très ouvert ou faiblement cordé 
à la base, aigu à acuminé au sommet, papyracé ; 2-4 paires de nervures 
secondaires ; réticulum tertiaire lâche, très effacée à la face supé¬ 
rieure. 

Inflorescences pauci- ou mutiflores, uni- ou bisexuées, à axes très 
courts. Fleurs 6 à pédicelle filiforme ou capillaire, de 1-3 mm. Tépales 
5, ovés, de 1-1,5 mm. Disque réduit, morcelé. Étamines (3-) 5, de 
1 mm, à insertions groupées ; anthères courtes, à loges longitudinales 
ou obliques, non confluentes. Fleurs 9 à pédicelle de 1-3 mm, plus 
épais. Tépales 5, un peu inégaux, les plus grands de 1 mm. Styles 3-4, 
cylindriques, de 1-1,5 mm, assez fins, précocement divergents et 
rabattus sur fovaire. 

Fruits de 3-4 mm de diamètre. - PI. 64, p. 305 ; carte p. 318. 


Type: Vieillard 1200 p.p„ Canala (holo-, iso-, P!). 

F. vespertilio a été récolté en forêt, sur terrain schisto-gréseux, à 
moyenne altitude, dans la Chaîne centrale et le nord-est de la Grande- 
Terre. 


Matériel étudié : 

MacKee 264 74, Col d'Amos. hte Mayavetch, 500 m. 24.3.1973. 
Vieillard 1200 p.p„ Canala, 1855-60; Wagap. 1861-67. 


291 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


101. Phyllanthus longeramosus 

Guillaumin ex M. Schmid, sp. nov. 

- P. longeramosus Guillaumin, Mém. Mus. Natn. Hist. Nat., Paris, B, 8 (3) : 245 ( 1962), 
nom. non rite publ. - Syntypcs : Guillaumin & Baumann-Bodenheim 10616, 10623, P ! 

Arbuste atteignant 2 m. Ramules nombreuses, ascendantes et étroi¬ 
tement groupées vers l’extrémité de la tige ; axes de 35-55 cm, subcylin¬ 
driques vers la base, ± fortement anguleux ou comprimés dans leur 
partie feuillée, souples, portant 10-15 feuilles, la première se situant à 
10-15 cm de l’insertion sur la tige. Feuilles alternes ; stipules lancéolées 
ou presque linéaires, de 1,5-2 mm ; pétiole de 1-3 mm ; limbe lancéolé, 
de 5-8 x 1,5-3 cm, en coin à la base, aigu et souvent mucroné au 
sommet, papyracé, généralement olivâtre pâle sur le sec ; nervation 
irrégulièrement pennée ; réticulum tertiaire dense, très fin, bien visible 
sur les deux faces. 

Inflorescences en glomérules bisexués. Fleurs <3 à pédicelle de 
1-2 mm. Périanthe de 1,5-2 mm de diamètre ; tépales 5, arrondis, de 1 
mm env.,un peu inégaux. Disque ± continu, très mince ou indistinct. 
Étamines 4-5, de 0,5 mm env., à insertions ± étroitement groupées ; 
filets et anthères de longueur voisine ; anthères à loges longitudinales, 
extrorses. Fleurs 9 à pédicelle de 1 mm, relativement épais. Périanthe 
de 1,5-2 mm de diamètre ; tépales 5, obtus, les internes ovés, atteignant 
1,5-2 mm, les 2 externes plus étroits et plus courts. Styles 3, brièvement 
ou assez longuement connés à la base, à parties libres très tôt diver¬ 
gentes et ± enroulées ou réfléchies, relativement longues, jusqu’à 
2 mm, fines. 

Fruits de 3 mm de diamètre env. Graines de 2 mm, ornées de fines 
ponctuations. - PI. 62 ; carte p. 301. 

Type: Guillaumin c$ Baumann-Bodenheim 10616 (holo-, P!). 

Espèce apparemment rare, récoltée en forêt, sur terrain ultraba- 
sique, à moyenne altitude, dans la région de Dumbéa-Païta. 

Elle s’apparente à P. yaouhensis par la morphologie de la fleur 9. 


Matériel étudié : 

Guillaumin et Baumann-Bodenheim 10616, 10623. Ml Mou, 300 m, 14.2.1951. 
Le Rat 2050. Mt Dzumac, avr. 1908. 


292 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



Pl.. 62. - Phyllanthus longcramosus Guillaumin ex M. Schmid : 1, partie supérieure de ramulc x 2/3 : 
2, inflorescence en place x 3 ; 3, fleur S x 8 ; 4, étamine x 15; 5, fleur lxl(i,U Rat 2950; 2-5, 
Guillaumin de Baumann-Bodenheim 10616). - P. rozennae M. Schmid : 6, fragment de ramulc flo¬ 
rifère x 2/3 ; 7, inflorescence en place x 3 ; 8, fleur <5 x 10 ; 9, étamine x 20 ; 10, fleur 9 x 6 ; 11, fruit 
jeune x 2 ; 12, fruit x 2 (Jaffré 1644). - P. dorotheae M. Schmid : 13, fragment de ramule florifère x 
2/3 ; 14, fleur 6 x 8 ; 15, étamine x 15 ; 16, fruit très jeune x 6 ; 17, fruit x 2 ( Schmid 5408). 


293 


Source : MNHN, Paris 






















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


102. Phyllanthus sarasinii Guillaumin 

Arch. Bot. Caen 2 (3) : 16 (1929); Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 178 (1948). 

Sous-arbuste ou arbuste de 0,3-1 m (?), à tige assez robuste, non ou 
peu ramifiée. Ratnules assez lâchement distribuées ; axes de 5-20 cm, 
subcylindriques, ± en zigzag dans la partie feuilléc, portant 1-6 feuilles. 
Feuilles alternes ; stipules de 1 mm, très aiguës, tôt caduques ; pétiole 
très court, épais ; limbe elliptique-lancéolé, de 7-16 x 2-5,5 cm, ± lon¬ 
guement atténué aux deux extrémités, aigu ou obtus tout au sommet, 
parcheminé ou subcoriace, souvent brun pourpre ou lie de vin sur le sec 
en dessous, brun olivâtre assez pâle au-dessus; nervation fine, assez 
lâche, irrégulièrement pennée, assez effacée sur les deux faces. 

Inflorescences bisexuées, pluriflores, en glomérules axillaires ou 
parfois dans la partie non feuillée de l’axe ; fleurs rouges, très petites, 
brièvement pédicellées. Fleurs ô à pédicelle de 0,5-1,5 mm. Tépaies 5, 
ovés, de 0,5-1 mm, un peu inégaux. Disque réduit à quelques glandes 
très petites. Étamines 5 ; filets de ± 1 mm, assez épais, à insertions 
groupées ; anthères de 0,2 mm, à loges obliques. Fleurs 9 à pédicelle de 
0,5-1,5 mm. Tépaies 5, ovés, de 0,5-1 mm, un peu inégaux. Styles 3, de 
1 mm, effilés à l’extrémité, brièvement connés à la base, précocement 
divergents et ± arqués ou enroulés. 

Fruits de 5 mm de diamètre, coiffés par les bases coalescentes des 
styles (les parties libres se détachant précocement) ; parois relativement 
épaisses. - PI. 42, p. 199 ; carte p. 281. 

Lectotype (désigné ici) : Balansa 1868 (P ! ; iso-, P !) 


Cette espèce peu commune a été trouvée en forêt, sur terrain schis- 
to-gréseux, à altitude moyenne et jusqu'à 1000 m, dans le centre de la 
Grande-Terre. 

P. sarasinii semble assez isolé. Les caractères de la fleur S ont amené Guillaumin à le 
rattacher à la section Eleuiherogynium Mucll. Arg. 


Matériel étudié : 

Batansa 1868, S de Canala, 900 m, 20.11.1869; 1868a, Ml Arago, 700 m. 
27.11.1869. 

Hoff 1468, Mt Nakada. 16.11.1979. 

Pancher (Mus. Néocal. 201 p.p.), s. loc. 

Sarasin 208. Canala. 700 m, 3.II. 1911. 


294 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


103. Phyllanthus dracunculoides Bâillon 

Adansonia 2: 239 (1862). 

- Glochidion salicifolium var. dracunculoides (Bâillon) Muell. Arc;., Linnaea 32: 59 

(1863). 

- Phyllanthus salicifolius var. dracunculoides (Bâillon) Muell. Arg., in DC„ Prodr. 15 

(2): 317 (1866). 

- P. triquetrus S. Moore, J. Linn. Soc., Bot. 45: 396 (1921); Guillaumin. Fl. Anal. 

Synopt. Nouv.-Caléd. : 178 (1948) ; syn. nov. - Type : Compton 1122 (holo-, BM !). 

- P. salicifolius auct. non Bâillon (1862): Guillaumin, l.c. : 178 (1948), p.p. 

Sous-arbuste ou arbuste de 0,3-2 (-4) m. Ramules ± lâchement dis¬ 
tribuées ou groupées vers l’extrémité des axes orthotropes ; axes de 
10-40 cm, fortement anguleux, portant généralement moins de 10 ou de 
10 à 15 feuilles. Feuilles alternes ; stipules triangulaires ou lancéolées, 
de 1,5 mm au plus, ± tôt caduques ; pétiole de 2-4 mm, parfois peu dis¬ 
tinct de la base décurrente du limbe ; limbe ± étroitement elliptique- 
lancéolé, de (3-) 4-12 x 0,5-3 (-3,5) cm, en coin souvent très aigu et ± 
décurrent à la base, ± longuement atténué, généralement obtus, 
arrondi ou aigu tout au sommet, parcheminé, parfois papyracé ou sub¬ 
coriace ; nervation irrégulièrement pennée, assez lâche et fine, non ou 
peu visible sur le sec à la face supérieure, la nervure médiane appa¬ 
raissant seule en creux. 

Inflorescences en fascicules généralement bisexués, pauci- ou 
multiflores ; fleurs généralement jaune verdâtre, parfois rougeâtres. 
Fleurs ô à pédicelle filiforme, de 2-6 mm. Périanthe de 2,5 à 6 mm de 
diamètre ; tépales 5, ovés-suborbiculaires, largement imbriqués. Disque 
généralement présent mais peu épais et ± morcelé. Étamines 5, 
incluses à l’anthèse ; filets relativement épais et courts, à insertions ± 
groupées ou espacées ; anthères à loges longitudinales. Fleurs 9 à pédi¬ 
celle filiforme, de 2-10 mm, plus robuste. Tépales 5, ovés-oblongs, 
inégaux ou subégaux, les plus grands de 1-1,5 mm. Styles 3 (-4), subcy¬ 
lindriques, de 1-2,5 mm, obtus à l’extrémité, libres ou presque, entiers, 
d’abord dressés et rapprochés, mais très tôt divergents, étalés et 
couchés sur le fruit. 

Fruits de 3-4 (-5) mm de diamètre, jaunes. Graines de 1,5-2,5 mm, 
ornées de fines ponctuations en lignes sinueuses. 

Type: Vieillard 1204 p.p., Balade (holo-, iso-, P!). 

Cette espèce ripicole croît sur les berges ± rocheuses, dans les 
forêts sur terrain schisto-gréseux, à basse altitude et jusqu’à 700 m, 
dans la partie centrale et surtout nord-est de la Grande-Terre. 

295 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


P. dracunculoides comprend plusieurs variétés assez localisées géo¬ 
graphiquement. 


Clé DES VARIÉTÉS 

1. Arbuste souvent assez ramifié, à ramules ± lâchement distribuées; axes de 
10-25 (-35) cm, portant (3-) 5-8 (-9) feuilles. Inflorescences paucifiores, avec 
souvent quelques fleurs S et une fleur 9. 

2. Limbe de 4-7 (-9) x 0,5-1,5 cm. Fleurs <5 de 3 mm env. de diamètre ; pédicelles 

<5 de 2-3 mm ; pédicelles 9 de 4-10 mm ; styles de 1-1,5 mm a. var. dracunculoides 
2'. Limbe de (3-) 6-12 x 1-3 cm. Fleurs <5 de 4-6 mm de diamètre ; pédicelles <5 et 

9 de 3-5 mm ; styles de 2-2,5 mm . b. var. amieuensis 

F. Arbuste peu ramifié ou pseudo-monocaule, à ramules ± groupées ; axes de 20- 
40 cm, portant 8-15 feuilles. Inflorescences généralement multifiores; fleurs 
S de 2-3 mm de diamètre. c. var. tiwakaensis 


a. var. dracunculoides 

Caractères cf. clé. - PI. 63, p. 299. 

Variété récoltée dans le nord-est de la Grande-Terre, à altitude 
assez basse. 



296 


Source : MNHN, Paris 









M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


Matériel étudié : 

MacKee 26149, Touho, Ponandou, 10-100 m, 2.1.1973; 35742, Tao, Ruisseau Pouai. 

10 m, 11.9.1978; 37061, Touho, Ponandou, 150 m, 3.7.1979. 

Schmid 886, Chutes de Tao, 14.12.1965, NOU. 

Veillon 6268, Vallée de la Ponandou, 50 m, 27.1.1987, NOU. 

Vieillard 1186 p.p., s. loc. ; 1204 p.p., Balade, 1855-60 ; Wagap, 1862. 


b. var. amieuensis M. Schmid, var. nov. 

A var. lypica, laminis majoribus et pro ratione lalioribus (3-) 6-12 x 1-3 cm. generaliter 
obtusis ad apicem, floribus S majoribus, 4-6 mm diametro sub anthesi, cum disco evolu- 
tiore, praecipue differt. 

Caractères différentiels cf. clé. - PI. 63, p. 299. 

Type : MacKee 26 776 (holo-, iso-, P !). 

Variété trouvée dans le secteur du Col d’Amieu, à moyenne 
altitude. 

Matériel étudié : 

MacKee 12282, Col d'Amieu, 350 m, 17.3.1965 ; 23882. Négropo, Ouen Kono, 500- 
700 m, 28.6.1971 ; 26548, Col d'Amieu, Mt Pembai, 500-600 m, 11.4.1973 ; 26 776, 
ibid., 10.6.1973. 


c. var. tiwakaensis M. Schmid, var. nov. 

A var. lypica, ramulis longioribus, 8-15 folia ferenlibus et ad caulis (vel ramorum) exlre- 
mitatem plus minusve aggregatis, laminis elliptico- vel oblongo-lanceolatis, obtusis ad 
apicem, 4-10 x 0,5-3,5 cm, inflorescenliis saepe multijloris, praecipue differt. Flores S 
2-3 mm diametro. 

Caractères différentiels cf. clé. Feuilles de 4-10 x 0,5-2 (-3,5) cm. - 
PI. 63, p. 299. 

Type : MacKee 27660 (holo-, iso-, P !). 

Variété localisée dans les bassins de la Tiwaka et de la Hienghène, 
à moyenne altitude. 

Matériel étudié : 

MacKee 26245, Plateau de Tango, 350 m, 13.2.1973 ; 27660, Tiwaka, Bobétio, 250 m, 
30.10.1973. 


297 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Schmid 1151, entre Tindo et Ouayaguette, 18.4.1966. 
Vieillard 1186 p.p., s. loc. ; 1204 p.p.. Wagap, 1861-67. 

Specimens non déterminés à la variété : 

Cornpion 1122, Mt Canala, 300 m, 1914. 

MacKee 25818, Mt Aoupinié, pente E. 600 m, 7.11.1972. 


104. Phyllanthus salicifolius Bâillon 

Adansonia 2 : 239 ( 1862) ; Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 178 (1948), 

p.p. 

- Glochidion salicifolium (Bâillon) Muell. Arc;., Linnaca 32: 59 (1863). 

- Phyllanthus salicifolius var. genuinus Muell. Arg., in DC., Prodr. 15 (2) ; 316 ( 1866). 

Arbuste de 1-1,5 m, souvent pseudo-monocaule, à tige assez 
robuste. Ramules ascendantes, étroitement groupées vers l’extrémité de 
la tige (cicatrices bien visibles au-dessous du bouquet terminal et très 
rapprochées) ; axes de 25-60 cm, subcylindriques, faiblement anguleux 
vers l’extrémité, sillonnés, robustes, atteignant 5 mm de diamètre vers 
la base, portant 10-20 (-25) feuilles. Feuilles alternes; stipules très 
petites et caduques ; pétiole en général bien individualisé, de 3-8 mm ; 
limbe étroitement elliptique, parfois légèrement falciforme, de 6-12 x 
0,6-2 cm, en coin aigu aux deux extrémités ou parfois obtus avec un 
court mucron au sommet, parcheminé ou subcoriace ; nervation irrégu¬ 
lièrement pennée ou réticulée, très effacée sur le sec à la face supé¬ 
rieure, la nervure médiane apparaissant seule en creux. 

Inflorescences en fascicules généralement multiflores, bisexués 
(nombreuses fleurs 3 et 5-6 fleurs 2) ou unisexués ; fleurs jaunâtres. 
Fleurs <5 à pédicelle filiforme, de 3-10 mm. Tépales arrondis au 
sommet, de 1-1,5 mm, un peu inégaux. Disque réduit à quelques 
glandes ponctiformes. Étamines 5, exsertes ; filets relativement longs, à 
insertions groupées ; anthères relativement courtes, à loges longitudi¬ 
nales. Fleurs 9 à pédicelle cylindrique, un peu plus épais, de 3-10 mm. 
Tépales 5-6, arrondis, les plus grands de 1-1,5 mm. Styles 3, fins, de 
2,5-3 mm, libres, entiers, d’abord dressés puis rapidement divergents et 
couchés sur le fruit. 

Fruits de 4 mm de diamètre. - PI. 63 ; carte p. 296. 

Type: Vieillard 1186 p.p.. Balade, 1855-60 (holo-, iso-, 1’!). 

On trouve cette espèce ripicole sur terrain acide (micaschistes) à 
basse ou moyenne altitude, dans le nord-est de la Grande-Terre. 

298 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



urwjr 


PL. 63. - Phyllanthus dracunculoides Bâillon var. dracunculoides : 1, ramulc florifère x 2/3 ; 2, inflores¬ 
cence en place x 2,5 ; 3, Heur <5 x 5 ; 4, androcéc et disque x 6 ; 5, fruil jeune x 4 ; 6, fruit x 3 
(MacKce 26149). - var. amieuensis M. Schmid : 7, extrémité de ramulc florifère x 2/3 ; 8, bouton S x 
3 ; 9, androcéc et disque x 6 ; 10, fruit x 2,5 (MacKee 26776). - var. tiwakaensis M. Schmid : 11, 
feuille et inflorescence x I ; 12, fleur <5 x 8 ; 13, fruit jeune x 6 (MacKce 26246). - P. salicifolius 
Bâillon : 14, ramulc florifère x 2/3 ; 15, inflorescence en place x 2 ; 16, fleur S x 6 ; 17, infrutescence 
en place x 1/2 (14-16, MacKee 29015 . 17, Vieillard 1186). Dessins repris par J. Lcmcux. 


299 


Source : MNHN, Paris 

























FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Mueller Arg. a regroupé P. salicifolius et P. dracunculoides , 
considérant le second comme une variété de P. salicifolius. Ces deux 
espèces se rapprochent, en effet, par la forme très allongée et la ner¬ 
vation de leurs feuilles ainsi que par leur écologie. Cependant, les diffé¬ 
rences constatées sur les inflorescences, la morphologie de la fleur <î, la 
section des axes feuillés et l’architecture, nous conduisent à maintenir 
la distinction faite par Bâillon. 


Matériel étudié : 

MacKee 21936, Oucgoa, 200-300 m, 13.5.1970 ; 29015. Ouégoa. sentier de Parari. 20 m, 
25.7.1974. 

Schmid 2490, ht Diahot, 250 m, 27.11.1967. 

Vieillard 1186 p.p., Balade. 1855-60; ibid., 1861-67. 


105. Phyllanthus dorotheae M. Schmid, sp. nov. 

Suffrutex 20-80 cm altus, pseudo-monocaulis, ornnino glaber. Ramuli ad cau/i.s extremi- 
taiem taxe aggregali. Ramulorum axes sublereles vel leviier angulati, salis brèves, 10-20 
cm longi, tenues, 7-15 folia ferentes. Folia alterna ; stipulae oblongae vel lanceolatae, ca. I 
mm longae ; petiolus 1-2 mm longus ; lamina lanceolata, 2-6 x 1-2.5 cm, basi rotundata, 
apice longe attenuata vel caudata, acuta vel obtusa ad extremitatem, papyracea, saepe 
supra subtiliter verrucosa ; nervatio tenuis. irregulatim pinnata ; tertiarium réticulum salis 
densum, infra plus minusve visibile. Injlorescentiae e racemis $ brevissimis et aliquot Jlo- 
ribus 9 constatae. Flos S pedicello capillari, 2-6 mm longo ; tepala 5. plus minusve inae- 
qualia, maxima I mm longa ; stamina 5. ca. 0,5 mm longa ; filamentorum insertiones in 
receptaculo contiguae ; antherae brèves, loculis obliquis vel transversalibus ; discus ad 
paucas parvissimas glandulas reduelus. Flos 9 pedicello ftliformi vel capillari, 10-15 mm 
longo ; tepala 5, inaequalia, maxima I mm longa ; styli 3. subliberi, integri, acuti, 2 mm 
longi, cito divergentes et arcuati ; discus nullus. Fructus 4-5 mm diamelro, dehiscens. 
Semina 2,5 mm longa. 


Sous-arbuste de 20-80 cm, pseudo-monocaule. Ramules assez 
lâchement groupées vers l’extrémité de la tige ; axes de 10-20 cm, sub¬ 
cylindriques ou faiblement anguleux (présence fréquente de petites 
crêtes subéreuses longitudinales), portant (5-) 7-10 (-15) feuilles. 
Feuilles alternes ; stipules oblongues ou lancéolées, de 1 mm env. ; 
pétiole de 1-2 mm ; limbe lancéolé, de 2-6 x 1-2,5 cm, arrondi à la base, 
longuement atténué ou caudé, aigu ou obtus tout au sommet, papyracé, 
souvent légèrement verruqueux à la face supérieure, sur le frais ± 
brillant au-dessus, plus clair et mat en dessous ; 4-5 paires de fines ner¬ 
vures secondaires, irrégulièrement distribuées, parfois assez effacées 
sur le sec au-dessus ; réticulum tertiaire fin et dense, généralement 
visible en dessous. 

Inflorescences en pseudo-fascicules formés de grappes de fleurs Ô à 

300 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


axe très court et de quelques fleurs 9. Fleurs ô à pédicelle capillaire de 
2-6 mm. Tépales 5, rouges, un peu inégaux, les plus grands de 1 mm. 
Disque réduit à quelques glandes très petites. Étamines 5, de 0,5 mm 
env. ; filets assez épais, à insertions groupées ; anthères courtes, à loges 
obliques ou transversales. Fleurs 9 à pédicelle filiforme ou capillaire, de 
10-15 mm. Tépales 5, verdâtres, inégaux, les plus grands de 1 mm. 
Styles 3, de 2 mm env., presque libres, entiers, aigus, d’abord rap¬ 
prochés puis précocement divergents, ± arqués ou enroulés et rabattus 
sur l’ovaire. 

Fruits de 4-5 mm de diamètre, vert à maturité. Graines de 2,5 mm, 
ornées de très fines ponctuations en plages irrégulières. - PI. 62, p. 293. 

Type : Schmid 5408 (holo-, iso-, P !). 

P. dorotheae a été trouvé en forêt, à proximité des cours d’eau, sur 
terrain schisto-gréseux, à moyenne altitude, dans la région de Houaïlou 
et dans celle de Canala-La Foa. 

Cette espèce se rapproche de P. loranthoides et de P. vespertilio 
dont elle se distingue par la forme des feuilles et la longueur des pédi- 
celles floraux. 

Espèce dédiée à ma fille Dorothée. 


• P. dorotheae 
h P. 1ongeramosus 
A P. rozennae 



301 


Source : MNHN, Paris 






FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Matériel étudié : 

Balansa 1878. Canala, déc. 1869. 

Cribs 1146 (Herb. Bernier), Ouinguivo, 500 m, avr. 1901. 

Jérémie & Tirel 1577, Mt Dogny, 520 m, 9.1.1987. 

Schmid 5408, Houaïlou, Riv. Nindiah, 150 m, 20.11.1984; 5409, Mt Arago, 250 m, 
21.11.1984. 


106. Phyllanthus casearioides S. Moore 

J. Linn. Soc., Bol. 45: 397 (1921); Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 
180 (1948). 

Arbuste de 1 m env. Ramilles à axes pouvant dépasser 40 cm, sub¬ 
cylindriques ou ± tétragones. Feuilles alternes ; stipules étroitement 
lancéolées, aiguës, de 3 mm ; pétiole assez épais, dépassant rarement 
5 mm ; limbe largement elliptique, de 5 x 4 cm vers la base des ramules, 
atteignant 20 x 12 cm dans la partie moyenne, à base arrondie et briè¬ 
vement décurrente, à sommet pourvu d’un bref acumen obtus ou 
subaigu, papyracé ; nervation assez lâche, pennée ; réticulum tertiaire 
bien visible sur les deux faces sur le sec. 

Inflorescences multiflores, en glomérulcs bisexués, atteignant 
10-15 mm de diamètre ; petites fleurs roses ou rouges, de 1,5-2 mm de 
diamètre. Fleurs 8 à pédicclle filiforme ou capillaire, de 2 mm env. 
Tépales 5, arrondis, subégaux. Disque réduit, formé de glandes 
séparées. Étamines 5, incluses ; filets nettement plus longs que les 
anthères, à insertions assez groupées ; anthères courtes, à loges longitu¬ 
dinales. Fleurs 9 à pédicelle filiforme, de 3-4 mm. Tépales 5, ovés, de 
1 mm, subégaux. Styles 3, fins, de 3 mm, brièvement connés à la base, 
précocement divergents, arqués ou ± enroulés. 

Fruits de 3-4 mm de diamètre (?). - PI. 65, p. 307 ; carte p. 308. 

Type: Compton I960 (holo-, BM !). 


Une seule récolte faite en 1914, en forêt, sur terrain schisto- 
gréseux, dans le Massif de Tonine (région de Touho), vers 500 m d’al¬ 
titude. 

Cette espèce est remarquable par ses grandes feuilles membra¬ 
neuses, assez espacées sur de longs rameaux ; son port est vraisembla¬ 
blement pseudo-monocaulc. Elle rappelle /’. pseudotrichopodus, mais 
ses inflorescences sont beaucoup plus condensées et ses fleurs plus 
petites, avec une morphologie bien distincte qui s'apparente à celle des 

302 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


fleurs de P. baladensis. Elle est apparemment rare, mais a été récoltée 
dans un secteur encore peu visité. 


107. Phyllanthus rozennae M. Schmid, sp. nov. 

Frulex 0,5-1.5 m altus, omnino glaber. Ramuli generaliter ad caulis extremitatem 
aggregaü. Ramulorum axes sublereles, tenues et flexibiles ad extremitatem, 20-40 cm 
longi, 6-15 folia ferentes. Folia alterna ; stipulae minutae, cito caducae ; petiolus 4-6 mm 
longus ; lamina deltoidea, 2-6 x 1,5-4 cm, basi truncata, interdum rolundata vel paulo 
cordata. apice cuneata vel acuminata, acuta, papyracea ; nervatio tenuis ; nervi 3-4 jugi, ei 
basi inter se proximi ; rete venularum in sicco saepe visibile in superflciebus ambabus, 
infra prominulius. Inflorescentiae pseudofasciculatae, bisexuales vel unisexuales. Floris S 
pedicellus capillaris, 3-4 mm longus ; tepala 4-5, orbicularia, maxima ca. I mm diametro ; 
stamina 4-5, fdamentis 0.5-0,7 mm longis. in receptaculi centro confertim insertis; 
antherae brèves, loculis obliquis ; discus annularis sed reductus et discontinuus. Flos 9 pedi- 
cello ftliformi, 6-10 mm longo ; tepala 5. obtusa. inaequalia, 0,5-1 mm longa ; styli 3, 
tenues, integri, subliberi, 1-1,5 mm longi, in flore juveni erecti, deinde arcuati et diver¬ 
gentes. Fructus dehiscens, 5-6 mm diametro. Semina 3,5 mm longa. subtiliter ver- 
rucosa. 

Arbuste de 0,5-1,5 m. Ramules généralement groupées à 
l'extrémité des axes orthotropes ; axes de 20-40 cm, subcylindriques, ± 
flexibles, très fins vers l’extrémité, portant 6-15 feuilles. Feuilles 
alternes ; stipules très petites et tôt caduques ; pétiole de 4-6 mm ; 
limbe deltoïde, de 2-6 x 1,5-4 cm, à base tronquée, parfois arrondie ou 
légèrement cordée, à sommet acuminé-aigu, papyracé ; 3-4 paires de 
fines nervures secondaires, celles de la base assez rapprochées ; réti¬ 
culum tertiaire généralement visible sur le sec sur les deux faces, plus 
en relief en dessous. 

Inflorescences en pseudo-fascicules, uni- ou bisexués, avec souvent 
une seule fleur 9 . Fleurs <5 très petites, à pédicelle capillaire de 3-4 mm. 
Tépales 4-5, arrondis, de 1 mm env. Disque réduit, en anneau dis¬ 
continu. Étamines 4-5; filets de 0,5-0,7 mm, à insertions groupées; 
anthères très courtes, à loges obliques. Fleurs 9 à pédicelle filiforme, de 
6-10 mm. Tépales 5, obtus, inégaux, de 0,5-1 mm. Styles 3, fins, de 
1-1,5 mm, libres ou presque, rapprochés en colonne dans la fleur jeune, 
puis arqués et divergents. 

Fruits de 5-6 mm de diamètre. Graines de 3,5 mm, ornées de très 
fines ponctuations en lignes assez serrées. - PI. 62, p. 293 ; carte p. 301. 

Type : Jaffré 1644 (holo-, iso-, P !) 

P. rozennae a été récolté en maquis paraforestier et en forêt, sur 
terrain ultrabasique (sol à cuirasse ferrugineuse), vers 200 m d’altitude, 
dans la partie méridionale de l’Ilc Art. 

303 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Espèce dédiée à M llc Rozenne Jaffré. 


Matériel étudié : 

Cabalion NC 666. Ile Art, 24.8.1978. 
Jaffré 1644. ibid., plateau S, 10.12.1975. 
Veillon 3702, ibid., 24.8.1978. 


108. Phyllanthus golonensis M. Schmid, sp. nov. 

Suffrutex 20-40 cm ahus, omnino glaber. Ramuli ad caulis extremitatem aggregali. 
Ramulorum axes subteretes vel leviter angulati, 10-20 cm longi, 8-12 folia ferentes. Folia 
alterna ; stipulae triangulares, ca. 0,5 mm longae, cilo caducae ; petiolus 3-4 mm longus ; 
lamina ovalo-lanceolata vel dehoidea, 1,5-3 x 1-2 cm, basi rotundata, apice cuneata, gene- 
raliter obtusa ad extremitatem. subcoriacea. in sicco infra pallidior et leviter papillosa ; 
nervatio salis taxa et irregularis, supra oblilerala ; nervi basales generaliter mullo evolu- 
liores. Inflorescentiae fasciculatae, bisexuales, pauciflorae. Flos i pedicelto 1-2 mm longo ; 
tepala 5, inaequalia, maxima 1-1,5 mm longa ; stamina 5, fdamentis salis brevibus in 
receptaculi centro confertim insertis, anlheris parvis, loculis plus minusve obliquis ; discus 
nullus vel glandulis minutis reductus. Flos ? pedicelto 3-5 mm longo, tenui sed rigido ; 
tepala 5, ovata, plus minusve inaequalia, maxima 1-1,5 mm longa ; styli 3, liberi et cito 
divergentes. 0,8-1 mm longi, salis cito caduci ; discus nullus. Fructus dehiscens, 3-4 mm 
diamelro. 

Sous-arbuste de 20-40 cm, à tige assez robuste. Ramules den¬ 
sément groupées à l’extrémité de la tige ou des axes orthotropes ; axes 
de 10-20 cm, subcylindriques ou faiblement anguleux, portant 8-12 
feuilles. Feuilles alternes ; stipules triangulaires, de 0,5 mm env., tôt 
caduques ; pétiole de 3-4 mm ; petit limbe ové-lancéolé ou deltoïde, de 
1,5-3 x 1-2 cm, largement arrondi à la base, obtus tout au sommet, par¬ 
cheminé à subcoriace, à face inférieure faiblement papilleuse et plus 
claire que la face supérieure ; nervation très effacée au-dessus ; nervures 
secondaires basales relativement longues et ± arquées, celles de la 
moitié supérieure peu distinctes du réticulum tertiaire assez lâche. 

Inflorescences en fascicules pauciflorcs, bisexués ; fleurs jaunes. 
Fleurs ô à pédicellc filiforme, de 1-2 mm. Tépalcs 5, arrondis, ± 
inégaux, les plus grands de 1-1,5 mm. Disque indistinct ou réduit à 
quelques glandes très petites. Étamines 5 ; filets courts, à insertions 
groupées ; anthères courtes, à loges ± obliques. Fleurs 9 à pédicellc fili¬ 
forme, de 3-5 mm, assez raide. Tépalcs 5, ovés, un peu inégaux, les plus 
grands de 1-1,5 mm. Styles 3, de 0,8-1 mm, libres, assez épais, souvent 
± élargis vers l’extrémité, précocement rabattus sur l’ovaire, rapi¬ 
dement caducs. 

Fruits de 3-4 mm de diamètre, jaunes. - PI. 64 ; carte p. 318. 

Type: MacKee 25285 (holo-, iso-, I’!) 


304 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL. 64. - Phvllanthus vcspcrlilio Bâillon : I, ramulcs x 2/3 ; 2, inflorescence en place x 2 ; 3, fleur i x 
8 ; 4, fleur 9 x 8 ; 5, fruit jeune x 3 ( MacKee 264 74). - P. moratii M. Schmid : 6, fleur 6 x 8 ; 7, 
androcéc et disque x 15; 8. fruit x 5 ; 9, graine x 5 {MacKee 34519). - P. tixieri M. Schmid : 10,. 
ramulc x 2/3 ; 11, stipule en place x 2,5 ; 12, fleur S. 3 tépalcs enlevés et 2 étamines sectionnées x 8 
( Halansa 1866). - P. goloncnsis M. Schmid : 13, ramule x 2/3 ; 14, inflorescence en place x 2.5 ; 15, 
fleur 6 x 8 ; 16, fruit jeune x 4 {MacKee 25285). 


305 


Source : MNHN, Paris 
















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


P. golonensis a été récolté en maquis bas, sur terrain schisto- 
gréseux, au nord-ouest de la Grande-Terre, dans le bassin de la Golone. 

Cette espèce se rapproche de P. vespertilio. Elle s’en distingue par 
ses ramules à axe subcylindrique, portant moins de feuilles, ces der¬ 
nières plus longuement pétiolées et à limbe plus ferme. 


Matériel étudié : 

Jaffré 1467. route Koumac-Poum, 15.11.1975. 
MacKee 25285, Poum, Golone, 80 m, 14.4.1972. 


109. Phyllanthus baladensis Bâillon 

Adansonia 2: 233 (1862); Muell. Aro., in DC., Prodr. 15 (2): 319 (1866); Guil¬ 
laumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Caléd. : 180 (1948). 

- Glochidion baladense (Bâillon) Muell. Arg., Linnaea 32 : 59 (1863). 

Arbuste de 0,5-2 (-4) m, souvent pseudo-monocaule. Ramules en 
général groupées vers l’extrémité de la tige ou des axes orthotropes ; 
axes de 20-50 cm, subcylindriques, parfois un peu anguleux, portant 
5-12 (-17) feuilles. Feuilles alternes ; stipules de 1-2 mm, tôt caduques ; 
pétiole de 3-8 mm ; limbe ové-lancéolé, de 4-15 x 1,5-7 cm, arrondi ou 
en coin et brièvement décurrent à la base, atténué à acuminé, aigu tout 
au sommet, papyracé ; nervation lâche, irrégulièrement pennée, assez 
effacée sur le sec au-dessus, mais bien visible en dessous. 

Inflorescences pluriflores, bisexuées ; fleurs rouges ou parfois jau¬ 
nâtres, de 1,5-2,5 mm de diamètre. Fleurs ô à pédicelle filiforme ou 
capillaire, de 2-5 mm. Tépales 5, arrondis ou ovés, de 1-1,5 mm. 
Disque très mince, en anneau ou plateau mamelonné ou réduit à 
quelques glandes ponctiformes. Étamines 5 ; filets de 0,6-0,8 mm, à 
insertions groupées au centre d’un réceptacle assez étroit ; anthères de 
0,3-0,5 mm, à loges longitudinales ou obliques. Fleurs 9 à pédicelle de 
2-5 mm ou nettement plus long et atteignant 12 mm, cylindrique, géné¬ 
ralement plus robuste. Tépales 5, ovés, inégaux, les plus grands de 
1 mm env. Styles 3, fins, de 1-2 mm, rapprochés à la base mais libres, 
divergents et ± rabattus sur l’ovaire. 

Fruits de 3-4 (-5) mm de diamètre, jaunes. Graines de 2,5 mm, 
ornées de fins tubercules en lignes sinueuses. - PI. 65. 

Type: Vieillard 1166 p.p.. Balade (holo-, iso-, P!). 

P. baladensis croît en forêt, sur terrain schisto-gréseux, à basse 
altitude et jusqu’à 900 m, sur les versants bien arrosés ; assez commun 

306 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL. 65. - Phyllanthus baladcnsis Bâillon : 1, ramulc florifère x 2/3 ; 2, inflorescence en place x 1,5 ; 3, 
fleur 4 x 8 ; 4, androcéc et disque x 10 ; 5, fruit très jeune x 5 ; 6, fleur 9 vue de dessous x 5 ; 7, fruit 
x 4 ( MacKee 213 13). - P. rhodocladus S. Moore : 8, feuille x 2/3 ; 9, fleur d x 8 : 10, fruit très'jeune x 
6 ; 11, fruit x 4 (Compton 1642). - P. casearioides S. Moore : 12, feuille et inflorescence x 1/2 ; 13, 
fragment d'inflorescence avec boutons a et fleur 9 x 3 ; 14, llcur ». 2 tépalcs enlevés x 10 ; 15, fruit 
jeune x 6 (Compton I960). Dessins repris par J. Lcmcux. 


307 


Source : MNHN, Paris 


















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


dans l’est de la Grande-Terre, au nord de Houaïlou, rarement plus au 
centre. 


Matériel étudié : 

Brinon 58, 59, Touho, basse Ponandou, oct.-nov. 1976, NOU. 

Dàniker 1099. Koné, Poindala, 700 m, 30.1.1925, Z! 

Deplanche (Vieillard 1166), Pic de Pouébo, nov. 1865. 

Guillaumin & Baumann-Bodenheim 8891, Mé Amméri, 700 m, 29.11.1950. 
Jérémie & Tire! 1769, Mt Ignambi, 800 m, 29.1.1987. 

MacDaniels 2341, Col d’Amieu, 27.11.1949. 



MacKee 7948, hte Ponérihouen, Nimbaycs, 200 m, 4.1.1961 ; 13819, Vallée de Pouai, 30 
m, 10.11.1965; 18499, Hienghène, Oucnguip, 200 m, 21.3.1968; 21313, ht Diahot, 
Tendé, 600 m, 15.12.1969 ; 28093. Monéo, Po, 15.1.1974 ; 299/6. Touho, Ponandou. 
30 m, 23.3.1975 ; 34125. leg. Cherrier, Tiwaka, Moindip, 750 m. 25.10.1977 ; 36027, 
ht Diahot, Paala, 400 m, 2.11.1978. 

Noihis 453, 470, ht Diahot. Paimboas, 8.8.1967. 

Schlechler 15446, Oubatchc, 900 m, 15.12.1902. 

Schmid 4868. Roches d'Ouaième, 300 m, nov. 1973. 

Veillon 1512. Ouégoa, Le Cresson, 28.11.1967 ; 3811. Mt Panié, Crcck Tchit, nov. 1978 ; 

3859, Touho, Vallée de Ponandou, nov. 1978. 

Vieillard 340, s. loc. ; 1166 p.p., Balade, 1855-60; Wagap, 1862. 

308 


Source : MNHN, Paris 







M. SCHM1D - PHYLLANTHUS 


110. Phyllanthus rhodocladus S. Moore 

J. Linn. Soc., Bol. 45: 397 (1921); Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. Nouv.-Calcd. : 177 
(1948). 

Arbuste. Ramules ascendantes et ± étroitement groupées vers 
l’extrémité des axes orthotropes ; axes de 30-40 cm, subcylindriques, 
assez fins et souples, portant 9-13 feuilles, rouges au-dessous des inser¬ 
tions foliaires. Feuilles alternes ; stipules triangulaires, de 1,5 mm env., 
tôt caduques ; pétiole de 4 mm env., rouge ; limbe lancéolé, de 4-9 x 
1,5-4 cm, en coin à la base, acuminé ou cuspidé, aigu tout au sommet, 
papyracé ; nervation fine, lâche, irrégulièrement pennée ; réticulum ter¬ 
tiaire très effacé sur le sec, au moins au-dessus. 

Inflorescences pauciflores, à fleurs isolées ou par deux. Fleurs 6 à 
pédicelle filiforme ou capillaire, de 3-5 mm. Tépales 5, ovés, de 1,5 mm 
env., subégaux. Disque très réduit ou absent. Étamines 5 ; filets fins, ± 
de même longueur que les anthères, insérés au centre d’un réceptacle 
très étroit ; anthères à loges longitudinales. Fleurs 2 à pédicelle filiforme 
de 3-4 (-5) mm. Tépales 5, oblongs, de 1,5 mm, subégaux, subaigus et 
denticulés à l’extrémité. Styles 3, fins, de 2-2,5 mm, libres, parfois briè¬ 
vement bifides, précocement divergents et rabattus sur l’ovaire. 

Fruits de 4-5 mm de diamètre. - PI. 65, p. 307. 

Type: Compton 1642 (holo-, BM !). 

Une seule récolte faite en 1914, en forêt, sur micaschistes, sur la 
pente orientale de l’Ignambi, vers 700 m d’altitude. 

Cette espèce paraît assez proche de P. baladensis, mais elle s’en dis¬ 
tingue nettement par les fleurs : fleurs <î à anthères et filets à peu près de 
même longueur, dépourvues de disque ou presque ; fleurs 9 à tépales 
plus allongés et subégaux. 


111. Phyllanthus yvettae M. Schmid, sp. nov. 

Frulex 1-3 mallus, bene ramificans, omnino glaber. Ramuli salis taxe distribua. Ramu- 
lorum axes angulali, pro raiione brèves, 5-15 cm longi, (3-) 5-7 (-9) folia ferentes. Folia 
alterna : stipulae minus quam 1 mm longae, aculae : peliolus 2-6 mm longus, in vivo ruber 
vel rubro-viridis ; lamina ovato-lanceolata vel elliptico-lanceolata. 2.5-6 x 1-3 cm. basi 
cuneaia, breviier vel salis longe decurrenti, apice cuneaia, obiusa ad exiremilaiem, subco- 
riacea : nervatio irregulalim pinnaia ; venularum rele pro raiione laxum, in sicco infra 
bene visibile. Injlorescenliae generaliler multiflorae el saepe bisexuales. Flos S 2-3 mm dia- 
meiro sub anihesi, pedicello 2-3 mm longo : lepala 5. leviler inaequalia, rolundaia ; 
sla mina 5, fila mentis brevibus, ad cenlrum receptaculi convergentibus, antheris brevibus, 

309 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


loculis obliquis ; discus plus minusve obliteratus. Flos 9 pediceüo lereli, 3-5 mm longo : 
tepala 5, ovala. inaequalia, maxima 1-1,5 mm tonna ; slyli 3, ca. I mm longi, liberi. super 
ovario cito adpressi. Fructus dehiscens, ca. 4 mm diamelro. Semina 2-3 mm tonna. 

P. ouveano a/Jlnis, a quo peliolis tonnioribus, Jloribus 9 slylis brevioribus et disco nullo, 
praecipue distinnuilur. 


Arbuste de 1-3 m, abondamment ramifié. Ramules lâchement dis¬ 
tribuées, à axes de 5-15 cm, ± anguleux, portant (3-) 5-7 (-9) feuilles. 
Feuilles alternes ; stipules de moins de 1 mm, aiguës ; pétiole de 2-6 
mm, rouge ou rouge verdâtre ; limbe ové à elliptique-lancéolé, de 2,5-6 
x 1-3 cm, en coin, brièvement ou assez longuement décurrent à la base, 
obtus tout au sommet, subcoriace ; nervation irrégulièrement pennée ; 
réticulum tertiaire assez lâche, bien visible sur le sec, au moins à la face 
inférieure. 

Inflorescences multiflores, en fascicules ou glomérules souvent 
bisexués ; (leurs jaune verdâtre. Fleurs & à pédiccllc de 2-3 mm. 
Périanthe de 3 mm de diamètre env. ; tépales 5, arrondis. Disque réduit 
à quelques glandes très petites, ou indistinct. Étamines (4-) 5 ; filets de 
0,5 mm, relativement épais, à insertions contiguës ; anthères courtes, à 
loges obliques. Fleurs 9 à pédicelle cylindrique, de 3-5 mm, un peu plus 
robuste. Tépales 5, ovés, ± inégaux, les plus grands atteignant 1-1,5 
mm. Styles 3, de 1 mm env., libres, ± rabattus sur l’ovaire, même dans 
la fleur encore jeune. 

Fruits de 4 mm de diamètre env., verdâtres. Graines de 2-3 mm, 
ornées de fines ponctuations en lignes ± sinueuses. - PI. 66. 

Type: Batansa 2791 (holo-, iso-, P !). 

On trouve P. yvettae dans les forêts ou les fourrés, sur terrain schis- 
to-gréseux, grano-dioritique ou ultrabasique, dans la partie méridionale 
de la Grande-Terre, entre 200 et 1000 m d’altitude. 

Espèce voisine de P. ouveanus dont elle se distingue par les pétioles 
plus longs, les fleurs 9 à styles plus courts et dépourvues de disque. 

Espèce dédiée à M nK Yvette Vidal dont l'aide m'a été précieuse pour la réalisation de 
ce travail. 


Matériel étudié : 

Batansa 1213a. NE de La Conception. 700 m, 24.1.1869 ; 2791. ibid., 550 m. fév. 1870. 
Guillaumin & Baumann-Bodenheim 12504. 12505. Mt Bouo, 500 m, 20.4.1951 ; 12541, 
ibid., 700 m. 20.4.1951. 

MacKee 2314, Koghis, l'Ermitage, 200 m, 3.4.1955; 4421, Vallée de Thy, 500 m, 
21.4.1956; 5298, crête entre Pic Malaoui (Chapeau de Gendarme) et Mt Koghis. 
600-700 m, 22.9.1956 ; 14625, Pic Malaoui, 550 m, 31.3.1966 ; 18444, Canala, sentier 
de Ciu-Koindé, 300 m. 2.3.1968 ; 34882, Koghis, pente SE, 400 m. 22.3.1978. 


310 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL. 66. - Phyllanlhus yvettae M. Schmid ; I, rameau cl ramulcs florifères x 2/3 : 2, inflorescence en 
place x 2 ; 3, fleur a x 8 ; 4, androcéc et disque x 8 ; 5, fruit très jeune x 8 :6, fruit x 4 (1-5, Vieillard 
3114; 6, MacKee 2314). - P. ouveanus Dânikcr : 7, ramulc florifère x 2/3; 8, fleur 6 x 6 ; 9, 
androcéc et disque x 8 ; 10, fruit très jeune x 6 ; 11, fruit x 4 (7-10, Schmid 1809 ; 11, MacKee 
28232). 


311 


Source : MNHN, Paris 












FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 



Pancher (Mus. Néocal. 200), s. loc. ; (Vieillard 3194), s. loc. 
Veillon 934, Mt Do, 700-1000 m, 28.11.1966, NOU. 
Vieillard 3194, Nouméa, 1861-67. 


112. Phyllanthus ouveanus Daniker 

Vicrteljahrsschr. Nalurf. Ges. Zurich 76: 168 (1931); Guillaumin, Fl. Anal. Synopt. 
Nouv.-Caléd. : 180 (1948). 

- P. rnareensis Guillaumin, Mém. Mus. Natn. Hist. Nat., Paris, ser. B, 8 (3): 246 
(1962),nom. non rite publ - Syntypcs : Baumann-Bodenheim 14530, 14611, 14679, P! 

Arbuste buissonnant de 0,5-2 m, à feuillage assez dense. Ramules 
en général lâchement distribuées; axes de 5-15 cm, anguleux, portant 
3-6 feuilles. Feuilles alternes ; stipules lancéolées, de 1 mm env. ; 
pétiole de 1-3 (-4) mm ; limbe ové ou elliptique, de 2-7 x 1,5-5 cm, 
arrondi ou en coin, parfois brièvement décurrent à la base, arrondi, ou 
obtus tout au sommet, parcheminé ou subcoriace ; nervation irréguliè¬ 
rement pennée ; réticulum tertiaire dense, fin, bien visible sur le sec sur 
les deux faces ou assez effacé au-dessus. 

Inflorescences en fascicules multiflores, généralement bisexués ; 
fleurs verdâtres, atteignant au plus 3 mm de diamètre. Fleurs ô à pédi- 

312 


Source : MNHN, Paris 








M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


celle filiforme de 2-6 mm. Tépales (5-) 6, les internes arrondis, attei¬ 
gnant 1-1,5 mm, les externes nettement plus petits et ± fimbriés. 
Disque réduit à quelques glandes très petites. Étamines 5 (-6), de 1 mm 
env. ; filets généralement plus longs que les anthères, parfois relati¬ 
vement courts, à insertions ± rapprochées ; anthères à loges longitudi¬ 
nales, obliques ou transversales. Fleurs 9 à pédicelle cylindrique, de 2-6 
mm, un peu plus robuste. Tépales 6, obtus, les internes de 1-2 mm, les 
externes plus petits, plus étroits et ± irrégulièrement fimbriés. Disque 
annulaire, réduit mais bien visible. Styles 3, fins, de 2-3 mm, ± effilés, 
libres ou brièvement connés à la base, d’abord dressés puis ± rabattus 
sur le fruit. 

Fruits de 3-4 mm de diamètre. - PI. 66, p. 311. 

Type: Ddniker 2117, Haniau (Ognahu), (holo-, Z). 

On trouve P. ouveanus dans les forêts ou les fourrés rupicoles, sur 
les falaises coralliennes des Iles Loyauté. 

Comme P. loranthoides et P. yaouhensis, cette espèce présente des 
fleurs ô petites, à disque réduit et à filets staminaux à insertions rappro¬ 
chées au centre du réceptacle. Elle se distingue cependant par ses 
tépales généralement au nombre de 6, disposés en 2 cycles et par la pré¬ 
sence d’un disque dans la fleur 9. 

Matériel étudié : 

Baumann-Bodenheim 14530, Maré, Tadine, 12.7.1951 ; 14606, 14611, ibid., 13.7.1951 ; 
14679, Maré, La Roche, 16.7.1951. 

Daniker 2117a, Ouvéa, Ilot Hwanimuda, 27.9.1925 ; 2117c. Ouvéa, Wadrila, 
28.9.1925; 2402, Lifou, Dosip, 9.11.1925; 2537, Maré, Pédé, 17.12.1925. 

MacKee 28232, Lifou, Nathalo, 50-80 m, 20.2.1974 ; 32687, leg. Veillon, Ouvéa, Gos- 
sanat, 10 m, 20.1.1977; 44792, leg. Suprin, Lifou, Nathalo, 30.11.1989. 

Schmid 1008, Lifou, Nathalo, 11.2.1966; 1809, Lifou, falaises de Traput, 24.11.1966 ; 
2205, Maré, Wabao, juill. 1967, NOU. 


113. Phyllanthus moratii M. Schmid, sp. nov. 

Frutex 0,5-1 m altus, omnino glaber. Ramuli ad caulis extremilatem aggregati. Ramu- 
lorum axes angulosi, 15-35 cm longi. 20-35folia ferentes. Folia alterna ; stipulae minutae ; 
petiolus ca. I mm longus; lamina dehoidea, 1-2,5 x 1,2-2 cm, basi truncata vel leviler 
cordaia. apice cuneata generaliter obtusa ad extremilatem, papyracea ; nervalio tenuis, 
irregularis et taxa. Inflorescentiae saepe bisexuales, generaliter paucijlorae. Flos S pedi- 
cello ftliformi, 1-2 mm longo ; tepala 5, ovata, 1-1,5 mm longa ; stamina 5, 0,5 mm longa, 
Jilamentis ad centrum receptaculi basi convergentibus ; antherarum loculi ad apicem 
confluentes et per flssuram unicam, continuam, transverse aperientes ; discus praesens sed 
reductus et flssuratus. Flos ? pedicello tereti, brevi, usque 3 mm longo ; tepala 5, plus 

313 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


minusve inaequalia. ovata vel oblonga. ca. 1 mm longa ; styli 3, brèves, minus quam I mm 
longi, ad extremilatem dilataii ; discus nullus. Fructus dehiscens, 3-4 mm diametro. 
Semina 2 mm longa. 

Sous-arbuste de 0,5-1 m, souvent pseudo-monocaule. Ramules en 
général nombreuses et assez étroitement groupées vers l’extrémité de la 
tige; axes de 15-30 cm, anguleux, portant 20-35 feuilles. Feuilles 
alternes ; stipules très petites et étroites ; pétiole de 1 mm env. ; petit 
limbe deltoïde, de 1-2,5 x 1,2-2 cm, généralement tronqué, parfois 
arrondi ou légèrement cordé à la base, généralement obtus tout au 
sommet, papyracé, un peu plus clair en dessous sur le sec ; nervation 
très fine, lâche et irrégulière ; réticulum tertiaire peu visible au- 
dessus. 

Inflorescences paucifiores, souvent bisexuées, à fleurs rouges. 
Fleurs S à l’extrémité d’axes très courts, couverts de bractées. Pédicelle 
filiforme, de 1-2 mm. Tépales 5, ovés, de 1-1,5 mm. Disque réduit et 
morcelé. Étamines 5, de 0,5 mm, à insertions groupées ; anthères à 
loges confluentes, s’ouvrant par une seule fente transversale et 
continue. Fleurs 9 à pédicelle cylindrique, de 2-3 mm. Tépales 5, ovés 
ou oblongs, de 1 mm env., ± inégaux. Styles 3, de moins de 1 mm, 
assez épais et s’élargissant vers l’extrémité, rabattus sur l’ovaire. 

Fruits de 3-4 mm de diamètre, rouges. Graines de 2 mm, ornées de 
ponctuations en lignes assez régulières. - PI. 64, p. 305 ; carte p. 318. 

Type: MacKee 34519 (holo-, iso-, P!). 

Connu seulement de l’interfluve haute Tiwaka-haute Amoa, P. 
moratii a été récolté en forêt, sur terrain schisto-gréseux, entre 500 et 
600 m d’altitude. 

Par son port, son feuillage et ses inflorescences, cette espèce paraît 
proche de P. vespertilio, trouvé dans des conditions écologiques simi¬ 
laires ; elle s’en distingue nettement par ses étamines à loges 
confluentes, s’ouvrant par une fente transversale continue et ses styles 
courts, élargis à l’extrémité. Ses affinités avec P. martdjeliaensis se 
limitent aux caractères particuliers de l’androcée. 

Espèce dédiée au Professeur Ph, Morat, bien connu pour scs travaux sur les Flores de 
Madagascar et de Nouvelle-Calédonie. 


Matériel étudié : 

MacKee 34519. Col Maré, hte Tiwaka, 500 m, 1.1.1978; 39575. ibid., 18.9.1981. 
Veillon 4593, Plateau de Tango, 650 m, 20.10.1981 ; 6997, Vallée d’Amoa, 200 m, 
17.1 1.1988. 


314 


Source : MNHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 


114. Phyllanthus mandjeiiaensis M. Schmid, sp. nov. 

Frutex 0,3-1 m altus, omnino glaber. Ramuli ad oriholroporuin axium extremitates plus 
minusve aggregati. Ramulorum axes subteretes, 20-40 cm longi, 3-9 (12) folia ferentes. 
Folia alterna ; stipulae ca. ! mm longae, cito caducae ; petiolus 3-6 mm longus ; lamina 
ovato-lanceolata, 4-11 x 2,5-6 cm, basi rotundata vel cuneata, breve decurrenti, apice plus 
minusve caudata, generaliter acuta ad extremitatem, papyracea ; nervatio salis taxa, irre- 
gulatim pinnala ; nervi et venulae infra paulo prominuli, in sicco bene visibiles. Inflores- 
centiae bisexuales, multiflorae, subglomeratae. Flos 3 pedicello ftliformi, brevissimo ; 
lepala 5, subaequalia, suborbicularia, ca. 1 mm longa ; stamina 5, filamentis brevibus, ad 
centrum receptaculi confertim insertis ; antherarum loculi ad apicem confluentes et perfis- 
suram unicam, continuam, transverse aperientes ; discus nullus vel subnuflus. Flos 9 pedi¬ 
cello brevi (sub fruclum usque 4 mm longo), tereti ; lepala 5. orbicularia, salis inaequalia, 
maxima ca. 2 mm diametro ; styli 3, teretes, basi connati, deinde divergentes, ca. 1,5 mm 
longi ; discus nullus. Fructus dehiscens, 4-5 mm diametro. Semina 2,5 mm longa. 

Sous-arbrisseau ou arbrisseau de 0,3-1 m. Ramules ± groupées 
vers l’extrémité des axes orthotropes ; axes de 20-40 cm, subcylin¬ 
driques ou très faiblement anguleux, portant 3-9 (-12) feuilles. Feuilles 
alternes ; stipules de 1 mm env., tôt caduques ; pétiole de 3-6 mm ; 
limbe ové-lancéolé, de 4-11 x 2,5-6 cm, arrondi ou en coin et briè¬ 
vement décurrent à la base, ± acuminé, aigu tout au sommet, 
papyracé, plus clair et plus brillant en dessous sur le sec ; nervation irré¬ 
gulièrement pennée, assez lâche, avec souvent 1-2 paires de nervures 
basales nettement plus développées, un peu en relief à la face infé¬ 
rieure. 

Inflorescences en glomérules bisexués, multiflores, à fleurs rouges. 
Fleurs à à pédicelle filiforme très court. Tépales 5, arrondis, de 1 mm 
env., subégaux. Disque absent. Étamines 5 ; filets convergeant au 
centre du réceptacle ; anthères très petites, à loges confluentes, s’ou¬ 
vrant par une seule fente transversale continue. Fleurs 9 à pédicelle 
cylindrique, généralement très court, atteignant cependant 4 mm sous 
le fruit. Tépales 5, arrondis, inégaux, les plus grands de 2 mm. Styles 3, 
de 1,5 mm, connés à la base, à parties libres divergeant ± horizonta¬ 
lement. 

Fruits de 4-5 mm de diamètre, rougeâtres. Graines de 2,5 mm, 
ornées de fines ponctuations en lignes irrégulières. - PI. 67, p. 317; 
carte p. 318. 

Type: MacKee 25927 (holo-, iso-, P!). 

P. mandjeiiaensis n’a été récolté que dans les forêts sur mica¬ 
schistes du bassin supérieur de la Tendé et des crêtes dominant la 
région de Pouébo, entre 500 et 800 m d’altitude. 

315 


Source : MNHN, Paris 


FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Cette espèce se rapproche de P. baladensis par son aspect général et 
son écologie, mais s’en distingue nettement par la morphologie de ses 
fleurs ô dépourvues de disque, à loges staminales confluentes, à déhis¬ 
cence transversale, et celle de ses fleurs 9 à styles connés à la base ; les 
feuilles sont relativement plus larges. 


Matériel étudié : 

MacKee 19659. hie Tendé, 500-600 m, 30.9.1968; 25927. Mt Mandjélia. 600-750 m. 
29.11.1972; 27399, entre Mandjélia et Col de Tiébo. 750 m. 19.9.1973; 40568. ht 
Diahot, Tendé, 600 m. 30.6.1982. 

McPherson 3200, Mt Mandjélia, 700 m, 4.10.1980. 

Vieillard 1166 p.p., Pic de Pouébo, 1861-67. 


115. Phyllanthus margaretae M. Schmid, sp. nov. 

Suffrulex hum i lis. 30-50 cm al tus. omnino glaber. Ramuli generali 1 er aggregati ad 
caulis exlremitalem. Ramulorum axes subteretes vel leviter angulati, 10-35 cm longi. 5-15 
folia J'erentes. Folia alterna ; stipulae minutae. cito caducae ; peliolus 2-5 mm longus ; 
lamina lanceolata. 2-9 x 1,5-3,5 cm, basi cuneata vel rotundata, apice interdum caudata 
vel acuta ad extremitatem, papyracea ; nervalio irregulatim pinnata ; nervi tenues, in sicco 
leviter infra prominuli ; venulae tantum infra visibiles. Inflorescentiae saepe bisexuales. 
flores 9 paucos praesentes. Floris i pedicellus 2-3 mm longus ; tepala 5. subaequalia, ovata, 
ca. 1,5 mm longa ; stamina 5. filamentis pro ratione crassis et brevibus, ad receptaculi 
centrum conferlim insertis ; antherarum loculi ad apicem confluentes et per unicam fls- 
suram transverse aperientes ; discus subnullus. Floris 9 pedicellus flliformi.s, 5-10 mm 
longus ; tepala 5. subaequalia. oblonga, ca. 1,5 mm longa ; styli 3 (-4). liberi, divergentes, 
1-1,5 mm longi, ad extremitatem laete dilatati ; discus nulltts. Fructus dehiscens, 5 mm 
diametro. Semina ca. 2.5 mm longa. 


Sous-arbrisseau de 30-50 cm. Ramules ± groupées vers l’extrémité 
de la tige principale ou de ses ramifications orthotropes, à axes de 
10-35 cm, subcylindriques ou faiblement anguleux, portant 5-15 
feuilles. Feuilles alternes ; stipules très petites, tôt caduques ; pétiole de 
2-5 mm ; limbe ové-lancéolé, de 2-9 x 1,5-3,5 cm, en coin ou arrondi à 
la base, acuminé, aigu ou subaigu tout au sommet, papyracé, à face 
inférieure un peu plus claire et plus brillante sur le sec ; nervation très 
fine, assez irrégulière, peu visible au-dessus. 

Inflorescences axillaires, pluriflorcs, généralement bisexuées, avec 
un petit nombre de fleurs 9 ; fleurs rouges. Fleurs ô à pédicelle de 2-3 
mm. Tépales 5, ovés, obtus, de 1,5 mm env., subégaux. Pas de disque 
visible. Étamines 5 ; filets de 0,5 mm env., relativement épais, à inser¬ 
tions groupées ; anthères courtes, à loges confluentes, s'ouvrant par une 
seule fente transversale continue. Fleurs 9 à pédicelle filiforme, de 5-10 
mm, assez raide. Tépales 5, oblongs, de 1,5 mm env., obtus, subégaux. 

316 


Source : MIJHN, Paris 


M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL. 67. - Phyllanthus mandjcliaensis M. Schmid : 1, ramulc florifère x 1/2 ; 2, inflorescence en place x 
2 ; 3, fleur S x 8 ; 4, fleur 9 x 6 ; 5, fruit très jeune x 8 ; 6, fruit x 3 (MacKee 25927). - P. margaretae 
M. Schmid : 7, ramulc florifère x 2/3 ;8, inflorescence en place x 2 ; 9, fleur.) x 8 ; 10, étamine x 16 • 
II, fruit très jeune x 8; 12, fruit x 3 (7-11, MacKee 39486; 12, Bamps 5925). 


317 


Source : MNHN, Paris 















FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Styles 3 (-4), de 1-1,5 mm, un peu épaissis vers l’extrémité, libres et 
divergents. 

Fruits de 5 mm de diamètre, rouges. Graines de 2,5 mm, ornées de 
ponctuations très fines, en lignes ± continues. - PI. 67. 

Type : MacKee 39486 (holo-, iso-, P !) 

P. margaretae n’a été trouvé que dans les forêts du Mt Aoupinié, 
sur terrain schisto-gréseux, vers 800-1000 m d’altitude. 

Cette espèce s’apparente à P. mandjeliaensis dont elle se distingue, 
principalement, par ses fleurs 2 à tépales oblongs et à styles entiè¬ 
rement libres ; en outre, les pédicelles fructifères sont beaucoup plus 
longs et les feuilles généralement plus petites. 

Espèce dédiée à M mc Margaret MacKee qui a participé, avec son mari, à la découverte 
de nombreuses espèces en Nouvelle-Calédonie. 


Matériel étudié : 

Bamps 5925. Aoupinié, 850 m, 7.12.1977. 

MacKee 26806, Mt Aoupinié, pente E, 800 m, 20.6.1973; 26821. Mt Aoupinié, 900- 
1000 m, 20.6.1973; 39486. ibid., 900 m, 19.8.1981. 



318 


Source : MNHN, Paris 







M. SCHMID - PHYLLANTHUS 



PL. 68. - Phyllanlhus conjugatus var. ducoscnsis M. Schmid : 1, ramules x 2/3 ; 2, boulon <5 x 10 ; 3, 
fleur <5. 2 lépalcs enlevés x 10 ; 4, androcéc x PO ; 5, fleur 9 x 10 (Baumann 5792, leg. Baa.s Becking). 
- P. dumbeaensis M. Schmid : 6, fragment de ramulc fructifère x 2/3 ; 7, face inférieure du limbe, 
détail 10 ; 8, restes d'infrutescence en place avec tépalcs 9x6 (Nolhis 368). - P. sp. : 9, fragment de 
ramulc x 2/3 : 10, base d'une feuille vue de dessus x 8 ; 11, fruit jeune en place x 4 ; 12, fruit x 4 
{MacKee 24751). 


319 


Source : MNHN, Paris 














FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


116. Phyllanthus sp. 

Espèce insuffisamment connue se rattachant au groupe 7. 

Arbuste de 1,5 m, bien ramifié. Ramules lâchement distribuées; 
axes de 10 cm env., portant 5-8 feuilles. Feuilles alternes ; stipules de 
0,5 mm env., tôt caduques ; pétiole de 1 mm, rouge ; limbe étroitement 
elliptique, de 3,5-6 x 0,5-2 cm, en coin aux deux extrémités, obtus tout 
au sommet, coriace, finement verruqueux à la face supérieure, vert 
foncé au-dessus, jaunâtre en dessous sur le frais ; nervation irréguliè¬ 
rement pennée-réticulée, un peu en relief sur le sec à la face inférieure, 
généralement bien visible à la face supérieure. 

Fleurs S connues seulement par un bouton très jeune, à 5 étamines. 
Fleurs 9 inconnues. 

Fruits de 5-6 mm de diamètre, jaunes, avec à la base 5 tépales 
suborbiculaires, les plus grands de 1,5 mm env., très inégaux; au 
sommet, 3 styles de 1 mm, assez épais, ± divergents, ± dilatés et obtus 
ou brièvement bifides à l’extrémité ; pédoncule cylindrique, de 1-2 mm. 
Graines de 3 mm env., lisses. - PI. 68, p. 319. 

Matériel étudié : 

MacKee 24751, Vallée de la Tontouta, 150 m, 25.12.1971, P! 

Espèce rappelant P. francii par ses feuilles et ses fruits ; remar¬ 
quable par ses limbes finement verruqueux à la face supérieure, 
caractère dont il faudrait pouvoir vérifier la constance sur d’autres 
échantillons. 


Espèce cultivée 

Phyllanthus acidus (L.) Steels 

Petit arbre. Inflorescences sur le vieux bois. Fleurs roses, de 2 mm 
de diamètre env. Fruits jaunes, drupacés, de 7-8 mm de diamètre, 
comestibles. 

Probablement originaire du Brésil, maintenant cultivé dans toutes 
les régions tropicales, en particulier en Asie du sud-est. 

Matériel étudié : 

MacKee 42917. Dumbéa. 12.11.1985; 43387. Icg. Perez. Nouméa, 21.12.1986. 

Veillon 6687. Dumbéa, déc. 1987. 


320 



Source : MNHN, Paris 


NOUVEAUTÉS TAXONOMIQUES ET NOMENCLATURALES 

Phyllanthus aeneus var. cordifolius M. Schmid, var. nov .208 

— var. longistylis M. Schmid, var. nov . 206 

— var. nepouiensis M. Schmid, var. nov . 208 

— var. papillosus M. Schmid, var. nov . 209 

P. aoupiniensis M. Schmid, sp. nov . 275 

P. artensis M. Schmid, sp. nov . 242 

P. avanguiensis M. Schmid, sp. nov . 182 

P. balansaeanus var. glaber M. Schmid, var. nov . 148 

P. baraouaensis M. Schmid, sp. nov . 272 

P. boguenensis M. Schmid, sp. nov . 286 

P. bupleuroides var. latiaxialis M. Schmid, var. nov .224 

— var. meoriensis M. Schmid, var. nov . 224 

— var. ngoyensis (Schltr.) M. Schmid, stal. nov . 222 

— var. poroensis M. Schmid, var. nov . 224 

P. calcicola M. Schmid, sp. nov . 118 

P. carlottae M. Schmid, sp. nov . 258 

P. caudatus var. pubescens M. Schmid, var. nov . 74 

P. chamaecerasus var. aoupinieensis M. Schmid, var. nov . 128 

— var. intermedius M. Schmid, var. nov . 126 

— var. longipedicellatus M. Schmid, var. nov . 127 

— var. meoriensis M. Schmid, var. nov . 128 

— var. vieillardii (Bâillon) M. Schmid, stat. nov . 129 

— - var. vieillardii fa. ripicola (Guillaumin) M. Schmid, stat. nov. . 130 

P. cherrieri M. Schmid, sp. nov . 278 

P. chrysanthus var. deverdensis M. Schmid, var. nov . 53 

— var. micrantheoides (Bâillon) M. Schmid, stal. nov . 52 

P. conjugatus M. Schmid, sp. nov . 279 

— - var. ducosensis M. Schmid, var. nov . 281 

— var. maaensis M. Schmid, var. nov . 280 

P. dorolheae M. Schmid, sp. nov . 300 

P. dracunculoides var. amieuensis M. Schmid, var. nov .297 

— var. tiwakaensis M. Schmid, var. nov . 297 

P. dumbeaensis M. Schmid, sp. nov . 200 

P. dzumacensis M. Schmid, sp. nov . 105 

P. faguetii var. brevipedicellatus M. Schmid, var. nov . 168 

— var. gracilipedicellatus M. Schmid, var. nov . 170 

P. faguetii var. lifuensis (Guillaumin) M. Schmid, stat. nov. ... 167 

— var. rhombifolius M. Schmid, var. nov . 170 

321 


Source : MNHN, Paris 






































FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


P. favieri M. Schmid, sp. nov . 262 

— var. kaalaensis M. Schmid, var. nov . 264 

P. fractiflexus M. Schmid, sp. nov . 238 

P. gneissicus var. broumoiriensis M. Schmid, var. nov .256 

— var. ramosus M. Schmid, var. nov . 256 

— var. toninensis (S. Moore) M. Schmid, stat. nov . 255 

P. golonensis M. Schmid, sp. nov . 304 

P. helenae M. Schmid, sp. nov . Tl 

P. houailouensis M. Schmid, sp. nov . 93 

P. jaffrei M. Schmid, sp. nov . 113 

P. koniamboensis M. Schmid, sp. nov . 136 

— var. taomensis M. Schmid, var. nov . 139 

P. kouaouaensis M. Schmid, sp. nov . 114 

P. koumacensis var. brevitepalus M. Schmid, var. nov . 86 

P. ligustrifolius var. boulindaensis M. Schmid, var. nov .237 

— var. colnettensis M. Schmid, var. nov . 238 

P. longeramosus Guillaumin ex M. Schmid, sp. nov . 292 

P. loranthoides var. longifolius M. Schmid, var. nov . 284 

— var. ripicola M. Schmid, var. nov . 286 

P. luciliae M. Schmid, sp. nov . 269 

P. mandjeliaensis M. Schmid, sp. nov . 315 

P. mangenolii M. Schmid, sp. nov . 156 

P. margaretae M. Schmid, sp. nov . 316 

P. mcphersonii M. Schmid, sp. nov . 142 

P. memaoyaensis M. Schmid, sp. nov . 274 

P. meuieensis M. Schmid, sp. nov . 249 

P. montis-fontium M. Schmid, sp. nov . 78 

P. montrouzieri var. pandopensis M. Schmid, var. nov .215 

— var. poyaensis M. Schmid, var. nov . 215 

P. moorei M. Schmid, nom. nov . 159 

— var. acutilepalus M. Schmid, var. nov . 162 

P. moralii M. Schmid, sp. nov . 313 

P. mouensis M. Schmid, sp. nov . 104 

P. natoensis M. Schmid, sp. nov . 171 

P. ningaensis M. Schmid, sp. nov . 144 

P. nilens M. Schmid, sp. nov . 239 

P. nothisii M. Schmid, sp. nov . 179 

— var. allicola M. Schmid, var. nov . 182 

P. pancherianus var. kopetoensis M. Schmid, var. nov . 110 

— var. memaoyaensis M. Schmid, var. nov . 111 

P. pancherianus var. nakadaensis M. Schmid, var. nov . 111 

P. parainduralus M. Schmid, sp. nov . 228 

P. parangoyensis M. Schmid, sp. nov . 250 

322 


Source : MNHN, Paris 













































NOUVEAUTÉS TAXONOMIQUES ET NOMENCLATURALES 


P. paucitepalus M. Schmid, sp. nov . 140 

P. petchikaraensis M. Schmid, sp. nov . 90 

P. pilifer M. Schmid, sp. nov . 120 

— var. grandieensis M. Schmid, var. nov . 123 

P. pindaiensis M. Schmid, sp. nov . 183 

P. pinjenensis M. Schmid, sp. nov . 92 

P. polygynus M. Schmid, sp. nov . 97 

P. poueboensis M. Schmid, sp. nov . 154 

P. poumensis var. longistylis M. Schmid, var. nov . 135 

— var. longitepalus M. Schmid, var. nov . 135 

P. pseudotrichopodus M. Schmid, sp. nov . 245 

P. quintuplinervis M. Schmid, sp. nov . 148 

— var. meoriensis M. Schmid, var. nov . 153 

P. rozennae M. Schmid, sp. nov . 303 

P. stipilatus M. Schmid, sp. nov . 178 

P. tangoensis M. Schmid, sp. nov . 162 

P. tenuipedicellatus M. Schmid, sp. nov . 98 

— var. kaloueholaensis M. Schmid, var. nov . 103 

— - var. tontoutaensis M. Schmid, var. nov . 103 

P. tiebaghiensis M. Schmid, sp. nov . 94 

P. tireliae M. Schmid, sp. nov . 246 

P. tixieri M. Schmid, sp. nov . 241 

P. torrentium var. induratus (S. Moore) M. Schmid, stat. nov. . 234 

P. tritepalus M. Schmid, sp. nov . 153 

P. unifoliatus M. Schmid, sp. nov . 198 

P. unioensis M. Schmid, sp. nov . 139 

P. valeriae M. Schmid, sp. nov . 217 

P. veillonii M. Schmid, sp. nov . 130 

P. vulcani var. baumannii Guillaumin ex M. Schmid, var. nov. 268 

P. yvettae M. Schmid, sp. nov . 309 


323 


Source : MNHN, Paris 






























Source : MNHN, Paris 


INDEX DES GENRES ET ESPÈCES TRAITÉS 


Les synonymes sont en italique. 

Les chiffres en gras indiquent les pages des illustrations. 


Aalius Lam. 14 

Agyneia L. 18 

Anisonema Adr. Juss . 31 

ANTIDESMA L. 9 

- messianianum Guillaumin .... 10, 11 

Bestram Adans. 9 

BISCHOFIA Blume . 7 

- javanica Blume . 7, 15 

- trifoliata (Bennett) Hook. 7 

Bradleia Cav. 18 

- glauca Labill. 19 

- maerophylla Labill. 25 

Bradleia Banks ex Gaertner . 18 

BREYNIA J.R. & G. Forster . 14 

- disticha J.R. & G. Forster- 15, 16 

- var. neocaledonica (Bâillon) 

Muell. Arg. 16 

- nivosa (W. Smith) Small . 16 

Bridelia buxifolia Bâillon . 26 

- laurina Bâillon . 26 

- slipitata Bâillon . 26 

Calyptosepalum S. Moore . 12 

CLEISTANTHUS Hook. f. ex 

Planchon . 26 

- stipitatus (Bâillon) Muell. Arg. 26, 27 

-var. hypoleucus Muell. Arg. .. 28 

-var. laurinus (Bâillon) Muell. 

Arg. 26 

-fa. buxifolia (Bâillon) Guil¬ 
laumin . 28 

-fa. subcanescens Jabl. 28 

Coulejia Dcnnst. 9 

Cyclostemon Blume . 12 

Dendrophyllanlhus S. Moore . 31 

- comptonii S. Moore . 159 

- ripicola Guillaumin . 130 

DRYPETES Vahl . 12 

- dcplanchei (Brongn. & Gris) 

Merr. 11, 12 


Elaeocarpus deplanchei Brongn. & 

Gris . 12 

Foersleria Scop. 14 

Forsteria Steudel . 14 

GLOCHIDION J.R. & G. Forster 18 

- aeneum (Bâillon) Muell. Arg. .. 201 

- baladense (Bâillon) Muell. Arg. . 306 

- billardieri Bâillon. 19, 21 

- bourgeoisii (Bâillon) Muell. Arg. 81 

- bupleuroides (Bâillon) Muell. Arg. 220 

- caledonicum Muell. Arg. 21, 23 

- cataraciarum Muell. Arg. 129 

- chamaecerasus (Bâillon) Muell. 

Arg. 124 

- cornulum (Bâillon) Muell. Arg. . 111 

- diospyroides Schltr. 23 

- fagueiii (Bâillon) Muell. Arg. ... 164 

- glaucum (Labill.) Muell. Arg. ... 19 

- heterolobum Muell. Arg. 19 

- kanalense Bâillon . 19 

- lenormandii Muell. Arg. 186 

- macrochorion (Bâillon) Muell. 

Arg. 197 

- macrophyllum (Labill.) Muell. 

Arg. 25 

- pancherianum (Bâillon) Muell. 

Arg. 107 

- salicifolium (Bâillon) Muell. Arg. 298 

- var. dracunculoides (Bâillon) 

Muell. Arg. 295 

- vesperlilio (Bâillon) Muell. Arg. . 291 

- vieillardii Muell. Arg. 153 

- wagapense (Muell. Arg.) Briq. .. 19 

Glochisandra Wight . 18 

Gynoon A. Juss. 18 

Hemicyclia Wight & Arn. 12 

- deplanchei Bâillon ex Guillaumin 12 

Kaluhaburunghos Kuntzc . 26 

- stipilalus (Bâillon) Kuntzc . 26 


325 


Source : MNHN, Paris 





















































FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


Kirganelia A.L. Juss. 31 

- vieillardii Bâillon . 58 

Lanesagum Beddome . 12 

I.ebidiera Bâillon . 26 

- laurina (Bâillon) Mucll. Arg. ... 26 

Leiopyxis Miq. 26 

Leptonema Adr. Juss. 31 

Liparena Poit. ex Léman . 12 

Macraea Wight . 31 

Melanihesa Blumc . 14 

- neocaledonka Bâillon . 16 

Melanthesiopsis Benth & Hook. f. 14 

Melanthesopsis Muell. Arg. 14 

Menarda Comm. ex Adr. Juss. ... 31 

Microelus Wight & Arn. 7 

- roeperianus Wight & Arn. 7 

Minuialia Fenzl. 9 

Myroxylon caledonicum Briq. 12 

Pellandra Wight . 31 

PHYLLANTHUS L. 31 

- acidus (L.) Skecls . 320 

- aeneus Bâillon . 201 

-var. aeneus. 203, 204, 207 


-var. cordifolius M. Schmid ... 

. 203, 208 

-var. longistylis M. Schmid . 

. 206, 207 

-var. nepouiensis M. Schmid .. 


. 203, 208 

-var. papillosus M. Schmid . 207, 209 

- amarus Schum. & Thonn. 54, 55 

- amieuensis Guillaumin. 73, 106 

- aoupiniecnsis M. Schmid ... 275, 277 

- artcnsis M. Schmid. 242, 251 

- avanguicnsis M. Schmid ... 181, 182 

- baladcnsis Bâillon . 306, 307 

- balansacanus Guillaumin . 147 

-var. balansacanus. 148. 149 

-var. glaber M. Schmid ... 148, 149 

- baraouacnsis M. Schmid ... 271, 272 

- baumannii Guillaumin . 268 

- billardieri (Bâillon) Muell. Arg. . 19 

- bogucnensis M. Schmid- 285, 286 

- bourgcoisii Bâillon. 81, 83 

- buplcuroidcs Bâillon . 220 

-var, bupleuroides. 221, 222 


-var. latiaxialis M. Schmid 221, 224 


-var. meoriensis M. Schmid ... 

. 211,224 

-var. ngoyensis (Schltr.) 

M. Schmid . 221, 222 

- var. poroensis M. Schmid 221, 224 

- buxoidcs Guillaumin. 99, 116 

- calcicola M. Schmid . 118, 119 

- caledonicus (Muell. Arg.) Muell. 

Arg. 23 

- carlottae M. Schmid . 258, 259 

- casearioides S. Moore. 302, 307 

- castus S. Moore. 85, 88 

- calaractarum (Muell. Arg.) Muell. 

Arg. 129 

-var. villosus Dâniker . 120 

- caudatus Muell. Arg. 72 

-var, caudatus. 73, 74 

- var. pubescens M. Schmid .. 73, 74 

- chamacccrasus Bâillon . 124 

-var. aoupinieensis M. Schmid 

. 128, 145 

- var. chamacccrasus. 126, 131 

- - var. intcrmcdius M. Schmid .. 

. 126, 131 

- var. longipedicellatus M.Schmid 

. 127, 131 

-var. meoriensis M. Schmid ... 

. 125, 128 

-var. vieillardii (Bâillon) 

M. Schmid . 129 

-fa. ripicola (Guillaumin) 

M.Schmid. 125,130 

-fa. vieillardii. 125, 129 

- chcrricri M. Schmid . 277, 278 

- chrysanthus Bâillon . 48 

-var. chrysanthus. 49, 50 

-var. deverdensis M. Schmid 45, 53 

-var. micrantheoides (Bâillon) 

M. Schmid. 49, 52 

- ciccoides Muell. Arg. 59, 62 

- comptonii (S. Moore) Guillaumin 

. 153, 159 

- comptonii S. Moore . 209, 211 

- conjugatus M. Schmid . 279 

- var. conjugatus. 199, 280 

-var. ducoscnsis M. Schmid ... 

. 281,319 

- var. maacnsis M. Schmid .... 280 

- cornutus Bâillon. 111, 141 

- dcciduiramus DSnikcr. 213, 216 

- dcplanchci (Bâillon) Mucll. Arg. 58, 59 

- dorothcac M. Schmid. 293, 300 


326 


Source : MNHN, Paris 





































































INDEX DES GENRES ET ESPÈCES TRAITÉS 


dracunculoidcs Bâillon . 295 

- var. amicuensis M. Schmid 

. 297, 299 

- var. dracunculoidcs. 296, 299 _ 

- var, tiwakacnsis M. Schmid 

. 297, 299 

dumbeaensis M. Schmid ... 200, 319 

durus S, Moore . 204 

dzumacensis M. Schmid. 95, 105 

erythranthus Guillaumin . 288 

eugenioides Guillaumin . 186 

faguetii Bâillon . 164 

- var. brevipedicellatus _ 

M. Schmid. 168, 169 

- var. faguetii. 165, 167 

- var. gracilipediccllatus 

M. Schmid. 169, 170 _ 

- var. lifuensis (Guillaumin) 

M. Schmid. 165, 167 _ 

- var. rhombifolius M. Schmid. 

. 169, 170 

favieri M. Schmid . 262 

- var. favieri. 263, 264 _ 

- var. kaalacnsis M. Schmid — 


fractiflexus M. Schmid. 235, 238 

francii Guillaumin. 261, 277 

gneissicus S. Moore . 252 

- var. broumoiriensis M. Schmid 

. 253, 256 

- var. gneissicus. 253, 254 

- var. ramosus M. Schmid . 253, 256 

- var. toninensis (S. Moore) _ 

M. Schmid. 253, 255 _ 

goloncnsis M. Schmid. 304. 305 

guillauminii Daniker. 243, 247 

gymnanthus Bâillon . 7 

hclcnac M. Schmid . 77, 79 

houailoucnsis M. Schmid. 71, 93 

hurlimannii Guillaumin . 268 

induraïus S. Moore . 234 

jaffrei M. Schmid. 113, 115 

jaubertii Vieillard ex Guillaumin 172 

- var. brachypoda Guillaumin .. - 


- var. jaubertii. 173, 174 

kaalacnsis Guillaumin . 70 

kanalensis Bâillon . 186, 195 

kanalophilus Mucll. Arg. 19 

koghiensis Guillaumin . 75, 177 

koniamboensis M. Schmid . 136 

- var. koniamboensis. 137, 138 


327 


- var. taomensis M. Schmid 137, 139 


kouaouaensis M. Schmid ... 114, 119 
koumacensis Guillaumin . 84 

- var. brevitepalus M. Schmid 85, 86 

- var. koumacensis . 85, 86 

lifuensis Guillaumin . 167 

ligustrifolius S. Moore . 234 


- var. boulindaensis M. Schmid 

. 229, 237 

- var. colnettensis M. Schmid .. 


vai. vuiiivuviioio i*i. «jviiiiiiu . . 

. 235, 238 

- var. ligustrifolius . 235, 236 

longcramosus Guillaumin 

ex M. Schmid . 292, 293 

longcramosus Guillaumin . 292 

loranthoides Bâillon . 282 


- var. longifolius M. Schmid ... 


. 284, 285 

- var. loranthoides . 283, 285 

- var. ripicola M. Schmid .. 285, 286 

luciliae M. Schmid . 269, 271 

macrochorion Bâillon. 197, 199 

mandjeliaensis M. Schmid . 315, 317 

mangenotii M. Schmid. 156, 157 

mareensis Guillaumin . 312 

margaretae M. Schmid. 316, 317 

maytenifolius S. Moore. 204 

mephersonii M. Schmid_ 142, 143 

memaoyaensis M. Schmid .. 274, 277 

meuieensis M. Schmid. 249, 251 

micrantheoides Bâillon . 52 

montis-fontium M. Schmid ... 78, 79 
montrouzieri Guillaumin . 210 

- var. montrouzieri. 212, 213 

- var. pandopensis M. Schmid.. 


- var. poyaensis M. Schmid 215, 229 
moorei M. Schmid . 159 


- var. acutitepalus M. Schmid. 

. 161, 162, 163 

- var. moorei . 160, 161 


moratii M. Schmid . 305, 313 

mouensis M. Schmid. 95, 104 

natoensis M. Schmid. 171, 177 

ngoyensis Schltr.222 

ningaensis M. Schmid. 144, 145 

ninuri auct. non L. 54 

nitens M. Schmid. 239, 263 

nivosus W. Smith . 16 

nothisii M. Schmid . 179 

- var. alticola M. Schmid .. 181, 182 


Source : MNHN, Paris 














































































FLORE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE 


- var. nothisii. 180, 181 

ouveanus Dànikcr . 311, 312 

pancherianus Bâillon . 107 

- var. caslus (S. Moore) Guil¬ 

laumin . 88 


- var. kopetoensis M. Schmid .. 

. 109, 110 

- var. memaoyaensis M. Schmid 

. 109, 111 

- var. nakadacnsis M. Schmid .. 


•ki. iiunuuuviuij i• • . oviiiii in . . 

. 109, 111 

- var. pancherianus. 108, 109 

parainduratus M. Schmid. 

. 228, 229, 259 

parangoyensis M. Schmid .. 250, 251 
paucitepalus M. Schmid .... 140, 141 

peltatus Guillaumin. 194, 195 

persimilis Muell. Arg. 50 

petchikaraensis M. Schmid ... 90, 91 
pilifer M. Schmid . 120 

- var. grandiecnsis M. Schmid .. 


- var. pilifer. 121, 122 

pindaiensis M. Schmid. 183, 185 

pinjenensis M. Schmid. 91, 92 

platycalyx Muell. Arg. 163, 174 

- var. angustifolius Guillaumin . 

. 176, 177 

- var. platycalyx . 175, 177 

polygynus M. Schmid . 97, 99 

poueboensis M. Schmid .... 154, 157 

poumensis Guillaumin . 133 


- var. longistylis M. Schmid_ 

. 135, 137 


- var. longitcpalus M. Schmid .. 


. 135, 137 

- var. poumensis. 134, 137 

pronyensis Guillaumin. 259, 273 


pseudotrichopodus M. Schmid .. 


219, 245 


pterocladus S. Moore . 70, 71 

quintuplinervis M. Schmid . 148 


- var. meoriensis M. Schmid ... 


. 151, 153 

- var. quintuplinervis. 151, 152 

rhodocladus S. Moore. 307, 309 

rozcnnac M. Schmid. 293, 303 

rujidulus Muell. Arg. 52 

- var. kafeateensis Guillaumin . 52 

salacioides, S. Moore . 204 

salicifolius Bâillon. 298, 299 


-var. dracunculoides (Bâillon) 


Muell. Arg. 295 

-var. genuinus (Bâillon) Muell. 

Arg. 298 

- sarasinii Guillaumin . 199, 294 

- scrpentinus S. Moore . 256, 271 

- simplex var. brevipes Muell. Arg. . 44 

-var. myriocladus Muell. Arg. . 44 

- var. pratensis Muell. Arg. 44 

- stenophyllus Guillaumin ... 123,125 

- stipitatus M. Schmid. 173, 178 

- sylvincola S. Moore. 226, 227 

- sylvincolus Guillaumin . 226 

- tangoensis M. Schmid. 162, 163 

- tenellus Roxb. 63 

- tenuipedicellatus M. Schmid ... 98 

-var. kalouehoiaensis M. 

Schmid . 103 

- var. tenuipedicellatus_ 101 , 102 

-var. tontoutacnsis M. Schmid . 


- ticbaghiensis M. Schmid. 94, 95 

- tireliae M. Schmid. 246, 247 

- tixieri M. Schmid. 241, 305 

- toninensis S. Moore . 255 

- torrentium Muell. Arg. 232 

-var. induratus (S. Moore) 

M. Schmid. 227, 234 

-var. torrentium. 227, 229, 233 

- trichopodus Guillaumin- 225, 227 

- iriquelrus S. Moore . 295 

- tritcpalus M. Schmid . 151, 153 

- umbraccola Guillaumin .... 231, 235 

- unifoliatus M. Schmid . 198, 199 

- unioensis M. Schmid . 139, 143 

- urccolatus Bâillon. 44, 45 

- urinaria L. 55, 57 

- valcriac Schmid . 217, 219 

- vcillonii M. Schmid. 130, 131 

- vespcrtilio Bâillon . 291, 305 

- vieillardii Bâillon . 129 

- virgatus Forster f.. 44, 45 

- virgultiramus Düniker. 83, 87 

- vulcani Guillaumin . 265 

-var. baumannii Guillaumin 

ex M. Schmid. 267, 268 

- var. vulcani. 266, 267 

- wagapensis Muell. Arg.. 19 

- yaouhensis Schltr. 288, 289 

- yvettac M. Schmid. 309, 311 

Rhytis Lour. 9 


328 


Source : MNHN, Paris 











































































INDEX DES GENRES ET ESPÈCES TRAITÉS 


Rubina Noronha 


9 - trifolialus Bennett 


7 


Slenonia Bâillon .. 

Slilago L. 

Stylodiscus Bennett 


26 Urinaria Medic. 

9 

7 Xylosma caledonicum (Briq.) Briq. 


31 


12 


Addendum et Erratum Euphorbiaceae I 


Macaranga tanarius (L.) Muell. Arg. 

In DC., Prod. 15 (2): 997 (1866). 

- R ici nus tanarius L., Sp. PI., ed. 2 : 1430 (1763). - Type : tab. 121, Rumph., Herb. Amb. 
3: 190 (1743). 

Espèce littorale, facile à reconnaître par ses feuilles nettement 
peltées et largement ovées. 

Elle paraît rare en Nouvelle-Calédonie qui constitue un point 
limite de son aire de distribution dans les îles du Pacifique. 

Matériel étudié : 

Gaillard 68 p.p.. îlot corallien au large de Hienghène. 

Vieillard 1220 p.p.. Balade. 


Euphorbia plumerioides Teijsm. ex Hassk. 


Hort. Bogor. Descr. : 29 (1858); Boiss., in DC., Prodr. 15 (2): 110 (1886) ; Henty, 
Harmful Plants in Papua New Guinea, Bot. Bull., Lae, 12 : 50, fig. 32 (1980). - Type : 
Zollinger 1641 (holo-, L). 

- E. kanalensis Boiss., in DC., Prodr. 15 (2): 1265 (1866); MacK.ee, PI. Intr. Cuit. 
Nouv.-Caléd. : 53 (1985) ; McPherson & Tirel, Fl. Nouv.-Caléd. 14: 14 (1987) ; syn. 
nov. - Type: Vieillard 1139, Canala (iso-, P!). 

Plante probablement d’origine indo-malaise, d’introduction très 
ancienne. Connue pour ses propriétés ichtyotoxiques, elle est cultivée 
dans les villages, comme en Nouvelle-Guinée. 

BoiSSiER avait signalé les affinités entre E. plumerioides et E. kana¬ 
lensis. Après étude des variations portant en particulier sur la forme des 
feuilles et leur nervation, H.S. MacKee propose la mise en syno¬ 
nymie. 


329 


Source : MNHN, Paris 








Source : MNHN, Paris 


ACHEVÉ D'IMPRIMER LE 25 JANVIER 1991 
SUR LES PRESSES DE L'IMPRIMERIE Q ALENÇONNAISE 
61002 ALENÇON 


Dépôt légal 1 CI trimestre 1991 - 14920 


Source : MNHN, Paris 



Source : MNHN, Paris 


Source : MNHN, Paris 


Source : MNHN, Paris